Voyager NG

Le space opera nouvelle génération
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Star Academy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 10, 11, 12  Suivant
AuteurMessage
Xavier
Maître


Messages : 7071
Date d'inscription : 31/03/2008

MessageSujet: Re: Star Academy   Jeu 2 Juin - 16:33

Attentif, Oban écoute et lève parfois un sourcil ; comme maintenant.

Mais qu'est ce qu'il raconte encore... Bref. Ca serait bien que l'autre huluberlu se grouille un peu, j'ai froid au zizi, moi, à force.

C'est super tout ça, mais on aura le temps pour les détails plus tard. Allez, on va voir Madelyne Williams ! Vite ! Allez, Hop hop hop ! Tout en enfilant le pantalon, Oban décide de garder le pull tant qu'on ne le lui réclame pas. Il est un peu grand, mais très doux.

Calme-toi, Oban. Elle arrive, on est pas à la seconde, et mieux vaut éviter de quitter le labo : Moins de gens nous verrons, mieux ce sera.

Mais nos amis n'ont pas longtemps à attendre. La directrice ne tarde pas à faire son entrée. Elle ouvre la porte du laboratoire à la volée et entre en trombe, l'air furieuse.

Qu'est-ce que vous fichez ici, vous ?!? Vous n'étiez pas censés remettre les pieds ici, je vous le rappelle !

Et où est Luna ?


Oh ! On se calme tout de suite ! Dit l'enfant d'une voix inhumaine. Ca fait toujours son effet, quand la voix se met à vibrer très fort. Puis il entreprend de penser très fort : MISS ! VOUS M'ENTENDEZ ? LES CHOSES NE SONT PAS CE QU'ELLES SEMBLENT ! IL FAUDRAIT VIRER MARTIN POUR POUVOIR PARLER. Je suis certain qu'elle m'entend pas. Merde, je viens de lui crier dessus. Et là je suis figé depuis une seconde. Réagis, bon sang.

Oui, enfin, vous voyez, quoi, 'faut pas s'énerver, après tout on vient du futur et on a des choses à vous révéler, donc...

Alekseï soupire et se pose une main sur le front, las. Il aurait eu envie de hurler à Oban, "la ferme, crétin !", mais lui est capable de se contrôler. Dans les circonstances normales, du moins.

Une précision, mademoiselle Williams : C'est vous qui nous avez envoyé ici dans le passé, et vous nous avez même donné un mot de passe pour vous convaincre. Au cas où...

C'est une affaire de vie ou de mort pour des milliers de personnes, et elle doit rester secrète, au maximum.
Si nous pouvions discuter calmement, en privé, ce serait parfait. Oh... Et Martin ne doit pas dire un mot de ce qu'il a vu et entendu. Il devra trouver une bonne explication pour ce qui a déjà fuité, mais ce ne sera pas très difficile, n'est ce pas ?

Et ma petite Luna adorée ne va pas très bien dans le futur, Madelyne, vues les circonstances dont nous devrons parler... Il ne tient qu'à vous et nous pour qu'elle s'y sente mieux. On va tout faire pour ça.

On est là pour ça... Et pour sauver votre université et cette lune.

Souviens-toi d'Anastasia, Madelyne.

Ah. Oui, on pouvait aussi la jouer comme ça. Pas mal.

Madelyne Williams est passée par la colère après la réponse d'Oban et le scepticisme après l'intervention d'Alekseï... Mais la dernière phrase du jeune homme lui fait un effet inattendu.

Quoi ? Mais... Oh bon sang, il n'y a que moi qui ai pu vous dire ça. Vous dites la vérité.

Mais elle se reprend très vite.

Très bien, disons que je vous crois...

Martin, retourne dans ta chambre et n'en sors pas avant que je sois passée te voir. Et ne parle à personne de ce qui vient de se passer. Personne, tu m'entends ?

Oui madame, fait le jeune homme, soumis, avant d'attraper ses affaires et de filer sans demander son reste.

Une fois qu'il a quitté la pièce, la directrice reprend.

Bon, continuons cette conversation, mais après avoir précisé deux petites choses. D'une part, pour vous, ce sera Miss Williams ou madame la directrice, pas "Madelyne". Quant à toi, mon garçon, dit-elle à Oban en fronçant les sourcils, avises-toi encore de crier sur moi comme tu viens de le faire et je m'assurerai qu'aucun mot ne sorte de ta bouche pendant un mois entier, compris ?

...

Oh, ça serait tellement bien ! Mon Dieu, faite qu'il se remette à lui crier dessus...

Chic, ça nous ferait des vacances.

Petit sourire d'Alekseï vers Nétifer, avec le soupir imperceptible que ferait un amoureux face à celle qu'il convoite. Comme à chaque fois qu'elle dit à haute voix ce qu'il pense tout bas, en fait. Ce qui arrive si souvent...

Et évitez aussi ce genre de sarcasmes, mademoiselle Krantz.

Maintenant, monsieur Ivanovna va me raconter tout ça dans le détail, et monsieur Ivanovna seulement. J'ai horreur que tout le monde parle en même temps.

J'écoute.

Alekseï laisse un silence s'installer l'espace d'une ou deux secondes. Il essaye de créer le récit le plus articulé, le pus clair et concis possible.

Bien. Avant de commencer, sachez que je vous autorise à utiliser de la télépathie intrusive sur moi si vous désirez plus de détails, mademoiselle. Prévenez-moi juste de ce que vous regardez.
Et vous pouvez m'appeler Alekseï. Monsieur Ivanovna, c'est mon père...

Nous venons du 2 septembre 145. Pour que vous compreniez bien la situation, il est important que vous sachiez ce que nous faisions dans votre institut à ce moment.
Deux semaines avant cette date, nous étions avec Luna, et suite à un petit différent, elle a dû s'énerver et... Elle a effacé sans le vouloir tous nos souvenirs de l'année précédente, dont nos souvenirs de vous et d'elle. Souvenirs qui ne reviendront plus.
Nous nous sommes donc mis à la recherche de la "cinquième de la bande" afin qu'elle nous explique ce que nous avions fait pendant ce laps de temps.
Les indices que nous avons trouvé nous ont mis sur le chemin de Luna Fitzroy, et par extension de votre institut. Nous l'avons redécouvert le 1 septembre, et en discutant avec elle, et vous, nous avons appris ce qui s'est passé...

Luna a eu connaissance d'un danger planant sur son petit frère, et elle revenue sur Crépuscule pour lui. Mais c'était déjà trop tard.
Jarod a été... sera assassiné dans votre campus le 7 août à 1 heure du matin.
Vous nous avez demandé de revenir aujourd'hui, afin d'empêcher cela. Du fait que nous portons des Sources, et que nous n'étions pas présent sur place à ce moment là, nous étions les seuls candidats.
Le lendemain matin, vous avez commencé à nous préparer pour notre voyage. Informations sur ce qu'il s'est passé le 7 aout, l'Institut, ses locataires, nos possibilités, les modalités du "transfert", et cætera. C'est ainsi que nous nous sommes retrouvé ici, afin que vous et Brown nous montriez la brèche temporelle ouverte par cet artefact Ishtarien.

Et tout s'est accéléré... Un homme de l'organisation "Le Sang de la Terre" est passé sur une chaîne d'information, suite à la condamnation de Cristo. Il a diffusé des images filmées dans certains cours, montrant des entrainements au combat et à la stratégie militaire de vos élèves "surdoués". Il a affirmé que "créer une milice doté de super-pouvoir était illégal", mais que personne ne ferait rien contre St Charles. Aussi, il a annoncé le début de "sa révolution".

Au même moment, une bombe à gravité a explosé dans le bâtiment principal. Nous n'avons eu que le temps de passer la brèche avant que l'onde nous atteigne. C'est à ce moment là que vous nous avez donné votre "mot de passe".
Et Luna n'était pas avec nous. Vous l'aviez envoyé chercher des documents pour mieux nous préparer à trouver l'assassin de Jarod...

Voilà. Vous savez pour quoi nous sommes là. Sauver Jarod, savoir d'où ont fuité les images filmées lors des cours, et empêcher la nucléarisation de la moitié de ce satellite.

En parlant de "fuiter", je n'aime pas moucharder, mais là, c'est trop important pour se taire.
Martin n'est pas le seul à nous avoir vu arriver à poil. Sa future ex-petite copine, une certaine Cathy, était là aussi. Je pense qu'elle a cru que Martin avait organisé un plan à... beaucoup dans le labo en nous voyant arriver nus, si vous voyez ce que je veux dire.

Fin du debriefing, mademoiselle. Si vous voulez d'autres informations, n'hésitez pas à nous le demander.
Le ton, surtout vers la fin, était très militaire. C'est souvent une bonne option pour paraitre sérieux et assoir une certaine confiance vers l'interlocuteur, même si Alekseï déteste ce style. "L'efficacité n'a pas d'idéologie", comme le disait souvent son père... Le fils n'est même pas sûr de la signification profonde de cette phrase. En tout cas, instinctivement, elle lui fait peur.

La directrice prend quelques secondes pour digérer ces informations puis, très sérieuse, elle reprend la parole.

Bon... Je sens que ça va être une longue nuit. Je vais avoir un tas de questions à vous poser, mais avant que nous allions ailleurs pour nous organiser, quelqu'un a quelque chose à ajouter ?

Oui. Même si c'était déjà, il faut vraiment insister sur le fait qu'une ou plusieurs personnes dans l'Institut sont impliquées. En fait, vous-même nous avez dit ne plus faire confiance qu'au professeur Brown, à Martin et à une poignée d'autres personnes seulement. Malheureusement, nous ne savons pas qui sont ces autres, donc...

Et trouver d'autres vêtements que ces blouses, ce serait possible ?

Peut-être à manger, si j'ai le droit de parler, maintenant, aussi.

Vous ne voulez pas non plus un petit massage des pieds, tout les deux, tant qu'on y est ? Sérieusement...

Les blouses, se sera parfait pour quitter un labo... J'imagine qu'on nous donnera des uniformes à notre taille demain matin.
Et on a prit notre petit-déjeuner il y a à peine trois heures !

Le plus important et le plus urgent, c'est de donner toutes les informations nécessaires à Will... à mademoiselle Williams, et de savoir comment s'organiser pour notre "intégration" demain matin, justement.
En plus, il est déjà 22:30 et mademoiselle Williams doit encore s'occuper de Martin après nous. On va éviter de lui faire perdre son temps pour des détails sur notre petit confort...

"On" qui ? moi, le voyage dans le temps, ça me donne faim. En plus, on ne demande pas grand chose : un pantalon et un bout de pain, ça ira très bien...

Pizdetz... Aucun sens des priorités... Aucune discipline, aucun sens de l'effort, de la résilience et du sacrifice... On va encore passer pour des rigolos !
Mais ne pas être trop dur avec le môme... Angélica a raison sur ce point : c'est un gamin, il ne comprend pas encore tout ça. On va essayer de ménager le choux et la chèvre. Encore !
Bref coup d'oeil vers Angie, et...
Oui, pourquoi pas, si c'est possible... Et si ça ne prend pas trop de temps. Ce n'est pas l'objectif prioritaire. Alekseï serre les mâchoires, comme si cette dernière phrase était un effort. Et a baissé les yeux, comme si c'était une concession difficile à supporter...


Dernière édition par Xavier le Sam 4 Juin - 21:02, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.jdrforum.com
Eric
Maître


Messages : 9367
Date d'inscription : 01/04/2008

MessageSujet: Re: Star Academy   Dim 5 Juin - 21:21

Bon, on va vous trouver tout ça. Suivez-moi. Mon véhicule est en bas. Je vous emmène chez moi. Là-bas nous pourrons parler tranquillement.

Faites attention à ne pas être vus.

Oban rabat la capuche, et suit le mouvement, silencieux durant le reste de la route.

N'ayant rien qui puisse lui servir de capuche, Alekseï compte simplement suivre Williams. Habillé de sa blouse. Il reste à l'arrière garde, laissant passer devant lui Oban, Angélica et Nétifer, comme un gentilhomme le ferait. Puis il avance à son tour. En surveillant attentivement les environs.


Il redescendent au rez-de-chaussée puis embarquent dans la berline antigrav de la directrice, laquelle est juste assez grande pour qu'ils s'y installent confortablement. Madelyne Williams active le teintement automatique des vitres et c'est donc incognito qu'ils se dirigent vers la sortie de l'Institut.

Vous ne vivez pas dans l'école ?

Dans l'école ? Oh non. La tâche de directrice est bien assez accaparante comme ça. Si je vivais dans ces murs, je n'en verrais jamais la fin !

Ils sortent de l'Institut puis traversent une partie de la ville avant d'arriver hors de la zone de vol réglementé, où la directrice peut faire prendre de l'altitude à son véhicule pour se diriger vers les collines. Quelques minutes plus tard, ils se posent près d'une villa isolée et assez monumentale. L'endroit domine toute la ville et offre une vue assez magnifique.



Eh bien ! Quand vous disiez que vous aviez de la place pour nous ce soir, vous ne plaisantiez pas.

Dibs sur la piscine.

C'est vrai que c'est tentant... Sourire.

Ça ne coûte pas trop cher à l'Institut de vous offrir un logement de fonction pareil ?

Allons, ne dites pas de bêtises. St-Charles ne paie pas pour ça. C'est à moi. J'ai... eu un gros héritage.

Allons, venez. Vous allez pouvoir vous restaurez si vous le désirez. Moi, j'ai surtout besoin d'un verre avant d'entrer dans les détails de votre histoire.

Faîtes-en un double, parce que c'est pas piqué des vers. Ou Sortez carrément la bouteille. Par contre, préparez vous aussi à être déçue, parce que à part les grandes lignes, on patauge un peu, nous-mêmes, dans les détails.

On a quand même quelques détails supplémentaires... L'exposé que je vous ai fait tout à l'heure était un résumé.
Mais c'est vrai que tout ce que l'on sait vient de vous. A part les quelques minutes avant l'explosion de la bombe.

Eh bien j'espère que j'en ai dit suffisamment.

Elle pose la main sur le capteur d'identification de l'entrée et la porte coulisse en silence. Nos amis découvrent l'imposante entrée, digne de celle d'un petit château. La décoration est par contre plutôt minimaliste.

Aussitôt, Oban entend comme un petit bruit, un faible vrombissement venant de l'intérieur de la maison et se dirigeant vers eux.

Vous avez un serviteur ou un robot serviteur, un truc comme ça ?

Des androïdes, oui. Je n'ai pas vraiment le temps de faire le ménage, tu sais.

Bon, nous allons déjà commencer par vous trouver des vêtements. Je crois que tout le monde sera plus à l'aise comme ça.

Si vous voulez. Ça ne va pas vous être facile de trouver des vêtements d'hommes, ici... Encore moins pour un jeune homme.

Du tissu, ça devrait suffire. Si vous avez de quoi coudre...

Pizdetz !! On est pas là pour coudre ! On est là pour empêcher une bombe de détruire cette lune ! Il y a plein de boutiques en ville pour nous procurer des vêtements pour demain ! Ce n'est qu'une question d'argent, et ça coule à flot ici !
Concentre-toi sur le vrai problème, Oban ! , dit Alekseï en serrant les dents.

Mais t'es pas un peu fou, des fois, toi ? Pête un coup ! On a du TEMPS. Et des choses à faire. Tu vas aller faire caca plein de fois d'ici à ce qu'on résolve l'affaire. Et je serai pas derrière toi à chaque décision pour te rappeler qu'on a du boulot. Souffle un peu, ou laisse moi souffler. T'es lourd. Je suis pas ton souffre douleur, tu te permets pas ça avec les autres, et tu vas arrêter de te le permettre avec moi. Connard.

Hum hum... Un peu de tenue, tous les deux, d'accord ? Les vêtements, vous allez les commander sur hypernet et ils seront livrés ici dans l'heure suivante.

Allez, Alekseï. Détends-toi, s'il te plait, fait la séclantie et posant la main en signe d'apaisement sur son bras. On est tous à cran.

Le geste et les mots de Nétifer ont un effet saisissant sur le jeune russe. Dès qu'elle le touche, il trésaille, se tait l'espace d'une ou deux secondes, et reprend d'un ton beaucoup plus calme et serein :

Bien, passons... En attendant, je voulais savoir : avez-vous les connections nécessaires pour obtenir des informations de la police ou des services de renseignement, civils ou militaires ? Vous semblez plutôt influente, donc, je me disais...

Oui, j'ai des amis ici et là. En fonction de ce que vous allez m'apprendre, j'aviserai.

Le vrombissement qu'a entendu Oban est entré dans la pièce depuis l'étage et s'est arrêté. Il n'a pu en voir l'origine.

Bon suivez-moi.

Elle les emmène dans les cuisines, où ils peuvent se servir dans un garde-manger bien garni. C'en donc autour d'un en-cas qu'ils continuent leur conversation. Williams leur ouvre également une session hypernet pour qu'ils puissent accéder aux boutiques de vêtements en ligne. Il s'avère qu'elle est abonnée au service IDS, qui permet de se faire livrer les colis à domicile dans un téléporteur privé. Un truc de riches.

Allez, débarrassez-vous de ça, dit-elle en se servant un bourbon.

Tout en sirotant un thé vert et en mangeant une part de tarte, Angélica prend la parole.

Il y a autre chose d'important, quand même. Alekseï a bien résumé la situation tout à l'heure, mais il y a un point essentiel qu'il n'a pas eu le temps de mentionner. Apparemment, d'après le professeur Brown, si nous modifions trop le passé, nous serons immédiatement renvoyés dans notre présent. Dans notre présent modifié par nos actions, j'entends.
Ceci dit, nous avons déjà commencé à altérer les évènements, rien qu'avec Martin et vous, et pour l'instant il n'y a pas eu de conséquences, donc je suppose que ce genre de petites modifications ne sont pas suffisantes.

A nouveau, Oban entend le bruit. C'est comme si il y avait un gros insecte qui se baladait près d'eux tout en restant caché.

Eh bien voilà qui va encore compliquer les choses. Non content de devoir vous cacher d'un assassin et de terroristes, je vais aussi devoir vous cacher de la Veille du Temps. Joli !

Oban commence à avoir du mal à suivre la discussion tant il est intrigué par l'origine du son. Les serviteurs robotiques de Miss Wiliams semblent sacrément évolués, et il n'arrive pas à imaginer quel sorte de moyen de locomotion ils utilisent ; ni quelle source d'énergie. Il ferme les yeux et tente de ressentir les énergies physiques des environs ; d'après ses tests avec l'intendant de l'école, il estime que sa portée est d'environ deux cent mètres ; aussi tente-t'il de localiser une source d'énergie se mouvant dans la direction du son... Les yeux fermés, il léve la main dans cette direction, et claque des doigts un peu bruyamment pour créer une onde pour se faciliter la tâche.

De son côté, Alekseï pianote sur le relais hypernet, ajoutant des articles petit à petit dans un "panier" qui commence à grossir.
Il n'oublie rien. Veste, pantalon, chemises, sous-vêtements, chaussures, de ville comme de sport, tenue de jogging, etc.
Toutefois, sans décrocher son regard des boutiques en ligne, il répond à Williams.


De toute façon, nous comptons bien nous faire les plus discrets possible, et amasser les informations jusqu'au 6 aout. Puis, éventuellement frapper un grand coup pour sauver Jarod. Là, on risque de disparaître. On ne sait pas vraiment le "niveau" de changements que nous pouvons réaliser sans être éjecté à notre époque.
Ce sera à vous d'utiliser ce que nous aurons appris pour empêcher la bombe d'exploser.
Après, les imprévus... Haussement d'épaule indiquant son impuissance face à cela.

A ces mots, Oban tique, hésite avant d'ouvrir la bouche, mais décide qu'il faut bien qu'il le fasse.


Tu ne penses pas que les deux affaires sont liées ? Parce que moi, si...

Je le pense aussi. Mais il faudra faire attention à ne pas trop se focaliser sur cette hypothèse. Ça pourrait nous empêcher de voir d'autres choses, comme quand on fixe la main droite d'un prestidigitateur et qu'on en oublie de regarder la gauche...

Allez, vous allez me raconter ça à nouveau, mais sans rien omettre, cette fois. Aucun détail n'est trop insignifiant, d'accord ?

Bien. Point par point, minute par minute. Donc, comme je vous l'ai déjà dit, nous venons de... Attendez... Je peux avoir du papier et un stylo ? Je ne fais pas totalement confiance au numérique... Bon. Je vais vous dessiner une ligne chronologique, avec un échéancier, les différentes possibilités dont nous avons discuté, et aussi un plan de l'endroit ou Jarod a été assassiné, et ainsi nous pourrons... L'exposé qui s'en suit est fastidieux pour ceux qui en ont déjà connaissance. Mais il y a une chose que l'on ne peut pas reprocher à Alekseï : il est méticuleux, précis et ordonné. Tout y passe, même s'il est parfois interrompu par l'un de ses compagnons, qui y rajoute un détail ou une impression.

Oban, pendant qu'Aleksei mappe tous les détails, ce sui servira plus tard, s'approche de Madelyne et lui tend sa main d'un air décidé ; si elle lit les histoires de ceux qu'elle touche, autant le faire tant que ses souvenirs sont frais. Et comme elle est en plus télépathe, elle doit pouvoir lire son esprit pour avoir tous les details. Et à vrai dire, l'enfant souhaite partager un autre souvenir récent avec elle, car les visions de la plaie temporelle lui semblent lourds à porter seul, ou à partager avec le groupe..


La directrice semble d'abord réticente à lire ses souvenirs, mais finit par céder devant son insistance. Pendant qu'Alekseï poursuit son récit, elle lui prend la main.

Merci, mon garçon. Nous parlerons de tes visions plus tard, d'accord.

Vous l'avez vue vous aussi, alors ! Oui, pas de soucis.


Une fois qu'Alekseï, aidé des remarques des filles, a terminé son récit.

D'abord, merci de vous être impliqués là-dedans. Vous n'y étiez pas obligés. J'apprécie.

Ensuite, et je pense que vous serez d'accord, la meilleure façon d'opérer sera de vous faire entrer en tant que nouveaux étudiants.

On se doutait que vous proposeriez ça mais... Tous, vraiment ? Il ne devrait pas y en avoir d'entre nous qui tentent une autre approche, comme celle de passer pour un humain lambda pour infiltrer... Le groupe de gens qui en a après les mutants ?

Mouais... Ça serait intéressant, bien sûr, mais ça va être compliqué. On n'a aucune piste pour rejoindre le "Sang de la Terre". Ça pourrait mettre des mois pour l'infiltrer, et encore, sans approcher les véritables leaders.
D'un autre côté, toi, Oban, tu es indispensable dans ce campus. Ton âge te rend peu suspect, et ça peut aider à te lier d'amitié avec Jarod. Moi, avec mes cheveux blancs, je suis directement disqualifié pour cette organisation. Et Nétifer est séclantie, donc ça ne laisse qu'Angélica. Et ce n'est pas la meilleure comédienne que je connaisse. Je la vois mal en infiltration profonde chez des terroristes. Sans offense, hein ? , dit-il avec un petit sourire vers la blonde.

Elle a réussi à nous faire croire qu'elle avait un QI moyen et qu'elle n'avait pas l'instinct d'une tueuse.

Hé ! Je n'ai jamais rien caché, et quoique nous ayons vu sur cette vidéo, je ne suis PAS une tueuse, compris ?

Par contre, rien n'empêche que l'un d'entre nous, au sein du campus, lâche des idées plutôt anti-mutante. Mais ce serait une position difficile à tenir, ici. Moi, je ne m'en sens pas capable...

à vrai dire, moi non plus.

Je peux toujours essayer prendre ce rôle. J'ai l'habitude d'encaisser l'animosité générale, et le fait que je sois séclantie ne sera pas obligatoirement un problème. En fait, je crois bien que chez vous nous avons la réputation d'être très branchés "pureté de la race"... Parfois à raison, d'ailleurs. On en reparlera mais à mon avis ça ne coûte rien d'essayer... Avec de la subtilité, bien sûr.

Essayons juste de nous fondre dans la masse des étudiants, pour commencer. Rien qu'avec les Sources déjà présente dans l'institut, ça va être difficile.

Ca dépend. Mademoiselle, est-ce qu'on les connait ? Est-ce qu'on est connus ici ? Parce qu'on a tout oublié.

Non, vous n'êtes jamais venus dans l'enceinte de l'Institut et à ma connaissance, à part Martin et Cathy, personne ne vous a vu ni ne vous connaît. Quant aux autres Sources, ce sont juste des étudiants. Ils seront peut-être curieux, mais ce ne sera pas si surprenant pour eux d'en voir arriver d'autres comme eux. Cette école est faite pour ça, après tout.

Il va juste falloir définir dans quels modules nous allons vous inscrire. Par contre, vous ne serez pas toujours dans les même classes et vous aurez des backgrounds différents. Il va falloir trouver un prétexte pour que vous vous côtoyiez malgré tout sans que cela pose trop de questions.

Pour les modules, ça parait assez simple. J'y ai déjà réfléchi, en fait : il faudrait que l'on se choisisse, à nous quatre, tous les cours auxquels assiste Jarod. Ainsi que ceux de stratégie militaire et de combat en apesanteur, pour trouver celui qui filme. Je me souviens de l'angle sous lequel c'est tourné, à certains moments-clé. Je pense que je peux retrouver la caméra. Ça serait bien que j'y participe, avec un autre.

Oui, justement, on peut même s'inscrire en binôme... Après, dans l'idéal, on se les répartit selon nos matières préférées : ça évitera de perdre du temps à les bosser, tout en restant crédible en tant qu'étudiants. Ou au contraire les matières que l'on désire approfondir, en joignant l'utile... à l'utile !

Pour se côtoyer, les binômes aideront déjà un peu. Et puis j'imagine qu'il y a des clubs, des associations d'étudiants, dans cette institut ?
Il suffit de nous choisir une passion commune... Une idée ?
En plus, j'imagine qu'il y a des plannings des tâches domestiques, pour les internes. Gérés par la direction. Il suffira de nous mettre sur les même grilles...
Ou même nous donner des chambres assez proches. Non, vraiment, se côtoyer, ça va être facile.


Dernière édition par Eric le Sam 11 Juin - 10:45, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.jdrforum.com
Eric
Maître
avatar

Messages : 9367
Date d'inscription : 01/04/2008
Age : 42
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine... La Sarthe, quoi !

MessageSujet: Re: Star Academy   Lun 13 Juin - 14:45

Non mais attendez, il y a une solution toute trouvée. Vous organisez une espèce de compétition interne entre élèves pendant la période estivale, oui ? Et d'ailleurs, certaines scènes diffusées par le Sang de la Terre ont été filmées pendant cette compétition, il me semble.

Pourquoi est-ce qu'on ne formerait pas une équipe ?

Hé bien... Ce serait un peu inhabituel pour de nouveaux arrivants, mais après tout pourquoi pas ?

Vous en pensez quoi, vous ? ajoute Angie en se tournant vers ses amis.

Moi j'adore l'idée. Je n'y pensais plus avec tout ça, mais... C'est vrai. On se retrouverait face à miss dragon et celle qui fait de la fumée, à un moment... Par contre on serait sous les projecteurs, ça peut être inconfortable. Ou dangereux pour l'école. Ouais, je suis partant. On doit être combien dans ces équipes, et ... en quoi ça consiste ?

Ça peut être marrant... Et utile aussi, pour mieux bosser en équipe.

Oui, c'est une très bonne idée. 'Faudra quand même penser à rester discret. La compétition sera un moyen, pas un but...
Et vous me le rappellerez si je commence à l'oublier, n'est ce pas ? Petit sourire gêné.

Ah, toi aussi tu es comme ça ?

Oui. Heureusement, nous serons dans le même équipe !

Ok, mais... Attendez... On a l'unanimité sur une décision ? Wahou !

J'espère sincèrement pour vous, et pour tout le monde en fait, que ce ne sera pas la dernière fois !

Il y a juste un tout petit écueil : Normalement les équipes comptent cinq membres. Ceci dit, je devrais pouvoir faire passer votre inscription quand même. Vous ne seriez pas les premiers à concourir en sous-effectif.

Quant au déroulement du Jeu, il est simple : Un comité constitué d'enseignants et de consultants de l'Institut élabore une série d'épreuves, pouvant toucher à n'importe quel domaine. Il y a une épreuve par semaine pendant six semaines à partir du début de juillet. Les trois premières semaines servent d'éliminatoires : A la fin, on fait le décompte des points et seules les quatre équipes les mieux placées peuvent continuer. Après, chaque semaine voit l'élimination de l'équipe ayant fini dernière de l'épreuve.

Vous dites que ça peut toucher à n'importe quel domaine. Vous avez des exemples ?

Bien sûr. Cela peut être un examen purement scolaire, mais aussi une course d'orientation, un exercice stratégique ou de survie, un projet scientifique, un cercle de la mort, l'organisation d'une représentation théâtrale, etc. Au fil des années, on a vu toutes sortes d'épreuves, vraiment.

Oh. Pas de balle, pas de course, pas de lutte ? Allez quoi, du tir à l'arc, ou ... Pfff... Dans quoi je me suis lancé... Au moins, on pourra rencontrer des gens.

Oui, ça sera sympa... Quant à moi, j'ai fini mes commandes de vêtements. A vous ! Je ne connais pas vos mensurations, donc, je n'ai rien commandé en vos noms. Pourtant, j'ai vu des trucs qui vous iraient à la perfection ! Il y a une robe type "chinoise", un costume beige du plus grand chic, et un petit débardeur noir qui serait... Un regard vers ses amis...

Oban le dévisage, la bouche entrouverte devant tant de contradiction.


...

 Mouais. Passons.

Pour les modules, j'ai regardé la liste. Je vais choisir physique générale, physique énergétique, commerce interstellaire, développement corporel et relations interstellaires... Jarod est inscrit sur deux des cinq...

Rien qu'aux noms, je peux te dire qu'on va se retrouver dans des cours en commun.

Bien sûr, vous n'échapperez pas aux matières générales. Vous devrez être inscrits dans des modules de mathématiques, de littérature, de langue et d'éducation civique.

Et vous, mesdemoiselles, des préférences ? demande la directrice à Angélica et Nétifer tout en commençant à remplir leurs dossiers d'inscription sur son holo-écran.

Mmmm... Astronavigation, xéno-culturalisme et... musique ?

Il y a des modules d'éducation physique, je suppose ? Je prends. Et si vous avez quelque chose qui me permettrait de mieux connaître la culture terran, ça m'intéresse.

Parfait. Je vais donc avoir des cours en commun avec Jarod, bien sûr, mais aussi avec Oban, Angélica et Nétifer. Et on débriefera pendant les séances d’entraînement pour votre compétition. ... Elle a un nom, d’ailleurs ?

Et pour les matières imposées, c'est très bien aussi. Si les professeurs sont à la hauteur.

Mais comment peut-on dire des trucs pareils à voix haute... Bon alors si chacun fait son marché, je me verrais bien en... Physique Energétique, Mécanique quantique (eh oui) et musique, c'est vrai que c'est tentant. Plus un peu de sport. Quand même.

Hum... Très bien, mais tous les étudiants doivent aussi passer un test de connaissances et de personnalité avant leur admission. Cela déterminera votre niveau dans chaque matière et à quel grade vous commencerez tel ou tel module. Et comme nous n'avons pas beaucoup de temps, l'idéal serait que je vous fasse passez ces tests ce soir, si vous êtes d'accord.

Si vous voulez. Pourquoi cela nous dérangerait ?

Cool ! Je .. suis prêt !

Oh par les saints, mon premier examen !

Et, franchement, avons-nous réellement le choix ?

Nous sommes prêts. Commençons tout de suite, plus vite ce sera fait, mieux ce sera.


Dernière édition par Eric le Jeu 16 Juin - 23:33, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.jdrforum.com
Eric
Maître
avatar

Messages : 9367
Date d'inscription : 01/04/2008
Age : 42
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine... La Sarthe, quoi !

MessageSujet: Re: Star Academy   Lun 4 Juil - 10:46

Madelyne Williams conduit chacun de nos amis dans sa chambre, afin qu'ils puissent s'isoler pour passer leurs tests sur holo-écrans. Ceux-ci consistent en une série d'examens conduits par une IA dédiée. Dans chacune des matières, les exercices proposés sont d'abord très faciles, puis gagnent en difficulté d'autant plus vite qu'ils sont à l'aise dans ce domaine, jusqu'à tester leurs limites et leur niveau réel de façon intensive. Le but est d'identifier avec précision aussi bien leurs points fort que leurs lacunes pour ensuite pouvoir leur proposer des cours adaptés à leurs besoins.
Alekseï, Nétifer et Angélica sont tous trois habitués à passer des examens de ce genre, mais c'est tout nouveau pour Oban qui malgré ses facilités est un peu déstabilisé par le niveau de concentration que cela demande, mais aussi tout simplement par le fait de devoir adapter ses réponses à des énoncés précis et de devoir répondre à des questions très théoriques, lui qui a l'habitude de devoir faire face à des problèmes plus concrets. Toutefois, la directrice passe un peu plus de temps avec lui qu'avec les autres pour le mettre à l'aise et lui expliquer la façon de procéder, et pour l'encourager et l'inciter à faire des pauses quand il en a besoin. De son côté, Alekseï devine aussi que derrière les questions purement scolaires se cache aussi un test de personnalité plutôt subtil visant à déterminer leurs réactions, surtout en cas de difficultés.

Entre deux tests, nos étudiants peuvent essayer leurs nouveaux vêtements qui ont été livrés entre-temps, et si besoin compléter ou remplacer ces articles par de nouvelles commandes. Ils ont maintenant une valise bien remplie à amener avec eux, comme il se doit pour les nouveaux inscrits qui vont loger en internat.

Une fois les examens terminés, un bilan de compétences complet leur est offert par l'interface, accompagné de la liste des cours auxquels ils se retrouvent inscrits et d'un emploi du temps. Ce dernier est plutôt chargé. Après avoir fini tous les quatre, ils peuvent les comparer et constatent qu'ils auront finalement quelques cours en commun, mais finalement assez peu. Quant à partager une salle de classe avec Jarod, ils en auront tous l'opportunité


Tiens, Nétie, tu ne t'es pas inscrite à beaucoup de cours, en fait.

On n'y est pas obligés et comme ça j'aurai plus de temps libre. Et toi, fais voir... Heu, angie, tu te rends compte que ton emploi du temps est complètement plein ?!?

Ben quoi ? Je me suis inscrite à tout ce qui m'intéressait. Tout ce qu'on apprendra ici pourrait bien nous servir plus tard, après tout.

Et vous, les garçons, ça donne quoi ?

C'est génial. Je crois que je vais galérer au cours deMaths et de sciences, mais si je veux pouvoir faire l'autre cours, là, il parait que c'est indispensable.

Oh, et vous saviez qu'ils ont une ligue de gravity ball ici ? C'est super populaire dans les régions du noyau, j'ai déjà vu un match... Disons juste qu'ils font pas semblant, les gars ! Ajoute Oban avec un sourire d'un type encore inconnu. Wow, Net', tu n'as quasiment que de l'histoire et des langues, en fait. Tu es sure que ca va t'aller ?

C'est ce dont j'ai le plus besoin.

Vous aimez le gravity ball, Mr Cross ? L'Institut a une équipe, en fait, mais malheureusement nous sommes hors-saison. Mais il y a quand même des entraînement.

Pas grave. L'entraînement anti-G en lui même me suffit.

Alekseï réagit un peu tard à la question d'Angélica : il est en pleine analyse des différents modules choisis par ses amis...

Hum... Moi, j'ai pris mes matières de prédilection. Puisque c'est une école de surdoués, ça me permettra de me mesurer aux meilleurs !
D'ailleurs, on sera peut-être dans le même cours de boxe, Nétie... Petit sourire.

Tiens, j'y pense... Je n'ai aucun cours en commun avec Angie. Je peux me rajouter sur l'histoire et la stratégie militaire au niveau 5 ?

La directrice regarde son propre écran et fait une moue pensive.

Mmmm... Oui, pourquoi pas. Vous avez le niveau requis. Par contre, ne vous faites pas de fausses idées : Tous nos étudiants sont certes dotés de dons particuliers, mais cela ne signifie pas qu'ils soient tous doués pour les études, loin de là.

Maintenant, il me faut changer vos états-civils. Le risque est trop grand d'utiliser vos propres noms. L'avantage, c'est que tant que vous resterez dans le campus, on ne vous demandera que votre carte d'étudiant, établie par mes soins... Donc vous avez le choix de vos alias.

Alors je serai Orson... Il se met à compter sur ses doigts... Cabs ? Oui, Orson Cabs. Pupille de la compagnie des mineurs d'Orion. S'il vous plaît.

Alexandre... Oui, j'aime bien garder un prénom proche du mien, ça aide si on m'interpelle... Devalier.
Je sais que j'abuse, mais si nous pouvions avoir un peu "d'argent de poche", ce serait bien. Nous vous rembourserons dans le futur.

Et il faudra que je regarde tes entrainements de Gravity Ball, Oban. J'en ai entendu parlé, mais je n'ai jamais vu. Je ne suis pas trop sport d'équipe... Je t'encouragerai. Mais pas en tant que cheerleader masculin, hein ? Pas envie d'humilier les filles...

Oh la la, vous savez que je ne suis pas douée pour les identités secrètes, pourtant. Alors... Je vais m'appeler Véronica, tiens. Véronica Mercury. Je trouve que ça sonne bien. Et toi, Nétie ?

Je vais garder Kriss comme prénom. J'y suis habituée et c'est assez commun chez moi. Kriss... Mayass.

Angélica éclate de rire.

Quoi ? Qu'est-ce qu'il y a de drôle ?

Oh, rien, rien... Tu peux le garder, si tu veux.

Oban lève un sourcil et se  demande si le nom ne serait pas une référence accidentelle qu'un Humain normal pourrait relever... Sans que la pauvre Nétifer y comprenne quoi que ce soit. Bien qu'il serait surpris qu'Angélica réagisse ainsi, il préfère s'en assurer :

J'avoue que je ne vois pas ce qu'il y a de drôle, mais si c'est un nom trop flagrant, dis-nous, Angie... Ca reste une mission.

Seulement pour qui connaît des expressions très familières en ancien anglais. Il ne doit pas y avoir grand monde dans ce cas, rassure-toi.

Oui, cela doit vraiment être très familier parce que je parle anglais assez couramment et cela ne me dit rien.

Disons que quand j'étais petite, ma mère me laissait parfois à la voisine, une vieille dame qui ne parlait pas un mot de terran, que de l'anglais, et elle avait un langage... Assez fleuri !

Mais quel que soit le nom que vous choisirez, il est probable que les sonorités rappelleront quelque chose dans une langue ou une autre. Je ne crois pas que Nétie ait du souci à se faire avec ce nom.

On peut quand même savoir ce que ça signifie ?

Eh bien... à une lettre près, ça donne "kiss my ass". C'est une façon un peu vulgaire d'envoyer paître quelqu'un, de lui dire de se taire et d'aller voir ailleurs.

C'est tout ? Eh bien au moins comme ça je serai dans le ton !

Oui, si tu acceptes de te dévouer pour jouer la sale conne raciste, tu es dans le ton. Mais n'en fais pas de trop quand même... On est sensés s'entraîner ensemble, ça veut dire qu'on t'aime bien. Donc qu'il y a chez toi un côté "aimable". Ça va être difficile à doser, et c'est quelqu'un qui sait jouer un personnage qui te le dit ! Tu as choisi la difficulté. Bon courage...

Certains diront que je n'ai qu'à être naturelle, j'en suis sûre.

Parano, va...

Mais non, Nétie ! Personne te connaissant ne peut penser ça une seconde...

Bon, il ne me reste qu'à éditer vos cartes d'étudiants. Elles vous attendront quand vous vous lèverez. Et maintenant, je vous suggère de prendre une bonne nuit de sommeil. Il est déjà deux heures du matin, et vous avez besoin d'être en forme demain.

La rentrée des nouveaux inscrits n'a lieu qu'à 14h00 demain, donc vous pouvez prendre votre temps, ceci-dit. Et je serai probablement partie avant que vous ne soyez debout, alors faites comme chez vous.

D'accord... Et merci pour tout, Madelyne.

De rien, mademoiselle Mercury.

Merci beaucoup. Et vous avez raison, je vais me coucher de ce pas. Et il pianote sur son tout nouveau smartcom pour activer un réveil à 8 heures du matin. Presque une grasse matinée, pour le jeune russe...


Dernière édition par Eric le Mer 6 Juil - 8:01, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.jdrforum.com
Eric
Maître
avatar

Messages : 9367
Date d'inscription : 01/04/2008
Age : 42
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine... La Sarthe, quoi !

MessageSujet: Re: Star Academy   Jeu 7 Juil - 9:56

Le lendemain matin, nos amis sont seuls dans la maison, avec pour toute compagnie les drones de ménage. Ils trouvent leurs cartes d'étudiants digitales qui les attendent sur la table du petit déjeuner. Ils constatent également que la directrice leur a ouvert à chacun un compte personnel sur le réseau de l'Institut et que tout un tas d'informations y ont été uploadées, comme leurs emplois du temps, mais aussi le règlement intérieur de l'Institut, le détail du contenu des cours, etc.

Après avoir pris une collation, fini de préparer leurs valises et profité de la piscine, il décident d'arriver séparément à l'Institut. C'est donc en ordre dispersé qu'ils franchissent les portes de St-Charles en tout début d'après-midi. Lors du passage du portail de sécurité, ils sont identifiés en tant que nouveaux étudiants et dirigés vers un petit amphithéâtre pour leur rendez-vous d'orientation.

Arrivés un peu en avance, ils s'installent sur les gradins, pas trop près les uns des autres, comme le feraient probablement des inconnus. A 14h00 pile, ils sont rejoints par un professeur, un homme élégant d'une quarantaine d'années, accompagné d'une étudiante qu'ils reconnaissent immédiatement : Lethra. Evidemment, cette dernière ne se souvient pas d'eux.


Bonjour jeunes gens. Je suis le professeur Wallace Boone. Bienvenue à l'Institut St-Charles. Voici Lethra Klimakes, étudiante sénior. Elle sera votre référente et vous fera visiter l'école après cet entretien.

Bonjour !

Vous allez pouvoir vous présenter, maintenant, si ce n'est que... Je crois qu'il nous manque encore quelqu'un. Vous étiez supposés être cinq et...

Comme en réponse à son interrogation, la porte de l'amphithéâtre s'ouvre en trombe au même moment, laissant passer une adolescente blonde d'environ quatorze ans aux oreilles pointues, essoufflée et empêtrée dans ses sacs.


Excusez-moi, je suis en retard ! Je me suis perdue ! Désolée ! Vraiment désolée ! fait-elle en descendant difficilement les marches vers les gradins du bas.

Ah, les nouveaux. Ce n'est rien, mademoiselle. Installez-vous, que nous puissions commencer.

Le professeur Boone attend patiemment que la jeune fille ait réussi à descendre avec ses (trop) nombreux bagages et se soit décidée pour une place.

Evidemment, nos amis se sont rendu compte tous les quatre immédiatement qu'elle était dotée d'une Source. En fait, elle est l'une des trois autres qu'ils ont senti dans l'institut dans le futur.


Après une seconde de flottement où personne ne dit rien, Alekseï se lève.

Bonjour professeur Boone, bonjour Lethra.
Vous nous demandiez de nous présenter. A part si vous aviez pensé à un ordre de passage, je me lance...

Je m'appelle Alexandre Devalier, j'ai 17 ans, et je viens de Gaïa Prime.
Je ne sais pas si vous voulez plus d'informations...

Merci, cela suffira pour le moment. Allez, les autres, ne soyez pas timides.

Kriss Mayass, 18 ans. Née sur Tecsoatan, dans l'espace séclanti.

Vous vivez chez les terriens depuis longtemps, miss Mayass ?

Non, un an seulement.

Eh bien félicitations, en tout cas : Votre terran est excellent.

Suivant ?

Véronica Mercury, 17 ans, de Callistine III.

Et euh, Orson Cabs. Je suis originaire de la ceinture d'Orion. Salut à tous. Oh, j'ai treize ans. Bientôt. Voilà.

Et puis Oban tourne la tête vers la retardataire, très curieux d'en savoir plus sur elle.

En fait, Alekseï fixe aussi son regard vers la gamine aux oreilles pointues. Comme les autres, sûrement.

Elle parle en dernier. Une indication de caractère... Si son entrée laissait encore un doute à ce sujet. Et pourtant, c'est une Source, comme nous. Il faudra être doux avec elle. Angelica et Oban s'en chargeront, j'espère...

La retardataire lève la main comme si elle était déjà en classe avant de parler à son tour.

Bonjour. Moi c'est Megan. Megan Arandiel. J'ai 13 ans et je viens de Megara IV.

Alekseï note que le nom est typiquement erren. Oban lève un sourcil en réalisant ce qu'est une fille humaine de treize ans. Ce n'est pas vraiment du niveau de celles, plus âgées, qu'il a vues jusqu'ici. On dirait un garçon, en fait.

Parfait. Normalement, vous avez tous déjà un compte d'ouvert sur le réseau de l'Institut dont les coordonnées vous été été communiquées après votre inscription. Vous l'avez déjà consulté ?

Les cinq nouveaux arrivants acquiescent, et il continue.

Bien. Ce sera votre principal moyen d'information au jour le jour. Vous y trouverez toutes les informations vous concernant, y compris vos emplois du temps, mais aussi toutes les notifications sur la vie de l'Institut. De là, vous aurez accès à la liste de toutes les manifestations, activités, etc.

Maintenant, j'aimerais que nous revoyions ensemble le règlement intérieur, afin de m'assurer que vous avez tous bien compris vous droits mais aussi vos obligations.

Le règlement en question n'est pas très différent de celui de n'importe quelle faculté, insiste sur le respect entre élèves et envers les professeurs, sur l'importance de de la ponctualité et de l'assiduité, mais aussi sur le respect du droit à l'image et sur l'interdiction formelle de publier certains contenus sur le net et en particulier sur les réseaux sociaux. Il y a également toute une partie sur l'utilisation des "dons particuliers" : Il n'est pas interdit de s'en servir dans l'enceinte de l'école, mais la nature potentiellement dangereuse de certains pouvoirs fait que certaines restrictions individuelles pourront être appliquées.

Bon, aucun de vous n'est télépathe, je crois ? Non ? Nous allons tout de même revoir la partie sur l'utilisation des capacités télépathiques, dans la mesure où vous êtes en droit de signaler tout abus de ce côté. Nous tenons à ce que nos étudiants télépathes et non-télépathes cohabitent en bonne intelligence et vous aurez votre rôle à tenir aussi pour maintenir cette bonne entente.

La jeune Megan lève à nouveau la main, et Boone lui fait signe de parler.

Excusez-moi, mais... Comment sait-on si quelqu'un est télépathe ? Tout le monde doit révéler la nature de ses pouvoirs ?

En fait, seuls les télépathes ont cette obligation. Les autres peuvent garder secrète la nature de leurs pouvoirs si ils le désirent, du moins envers les autres élèves. Toutefois, nous encourageons tous nos étudiants à révéler leurs capacités et à ne jamais en avoir ni honte, ni peur. Mais cela reste votre choix.

D'autres questions ?

Pas pour moi, du moins à l'heure actuelle. De toute façon, j'imagine que Lethra pourra nous répondre si une question nous vient...

Bien sûr, je suis là pour ça.

Oban, vu qu'il connaît déjà Lethra, évite d'ouvrir la bouche.

Personne d'autre ? Bon, dans ce cas, il ne me reste qu'à vous remettre les clefs pour vos chambres. Vous allez pouvoir vous installer et faire connaissance avec vos colocataires, dit-il en sortant cinq petites cartes de sa poche. Ce seront vos clefs de secours. Pour le quotidien, je vous conseille d'enregistrer vos données biométriques dès aujourd'hui, ce qui vous permettra de rentrer chez vous même si vous les oubliez ou les perdez.

Et avant que je n'oublie : Vous aurez tous un rendez-vous individuel avec le conseiller d'orientation avant la fin de la semaine. La date et l'heure vous seront communiquées d'ici demain.

Je vais maintenant vous laisser aux mains de Lethra.

Merci, Mr Boone.

Vous pouvez laisser vos bagages ici le temps que nous fassions la visite. Nous repasserons les prendre quand nous aurons fini, d'accord ?

C'est parfait. Je suis impatient de découvrir l'institut !
Et mes colocataires... Pfff... Ça va être compliqué de vivre dans la même pièce exigüe avec deux autres garçons.



Dernière édition par Eric le Dim 10 Juil - 17:20, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.jdrforum.com
Eric
Maître
avatar

Messages : 9367
Date d'inscription : 01/04/2008
Age : 42
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine... La Sarthe, quoi !

MessageSujet: Re: Star Academy   Dim 10 Juil - 17:31

Dis, Lethra, j'ai une question pour toi... On peut se tutoyer, vu que nous sommes tous étudiants, j'imagine ? ... C'était quoi le plus difficile pour toi, quand tu étais à notre place, la nouvelle ? Il n'y a pas de bizutage, hein ?

De bizutage ? Pas vraiment, non, même si les nouveaux sont toujours testés d'une manière ou d'une autre. Cela devait être pareil dans les écoles où vous étiez avant, non ?

Oui, on peut dire ça, fait Nétifer avec un demi-sourire.

Et le plus difficile ? Eh bien... C'est peut-être d'accepter qu'ici vous risquez d'être surpris tous les jours, mais aussi et surtout de se défaire de ses préjugés. Même ceux qui ont vécu leur vie à part des autres à cause de leurs dons ou de leur apparence particulière ont des idées préconçues et ont tendance à juger les autres sur les apparences. C'est paradoxal, mais c'est comme ça.

D'un ton pensif :

Oui... Mes anciens amis me disaient souvent que je suis bourré de préjugés. Pourtant, je reste persuadé qu'ils avaient tort. Peut-être que je renvoie une image trop "stricte".
En tout cas, je ne juge jamais sur l'apparence, l'ethnie ou ce genre de chose... Sur le caractère et la façon de penser, c'est autre chose.

Bon, c'est quoi le programme de la visite guidée ?

Nous allons faire le tour à pied du campus, et je vous montrerai les principaux bâtiments, ceux où vous aurez cours et ceux où vous logerez. Cela restera une visite plutôt sommaire, mais pas besoin d'aller voir chaque salle de classe non plus. Je vous montrerai aussi où se réunissent les étudiants. Le but de ce petit tour est surtout de vous mettre dans l'ambiance et de susciter des questions auxquelles, j'espère, je pourrai répondre.

De l'autre côté, Oban n'en peut plus de ne faire que la regarder, donc il passe à autre chose avec la petite Megan :

Eh. Salut. Tu... Tu en est venue comment à t'inscrire dans cette école ?

Megan est un peu intimidée, mais le jeune âge de "Orson" la met assez à l'aise pour répondre.

Moi ? Oh, c'est la directrice de l'école, mademoiselle Williams, qui est venue trouver mes parents pour leur dire qu'elle voulait m'offrir une bourse me permettant d'entrer ici. Elle a été assez convaincante, et puis de toute façon je voulais changer d'école, alors j'ai sauté sur l'occasion... Mais mes parents me manquent déjà. Pas à toi ?

Si... Mais les miens nous ont quitté il y a quelques années. C'étaient des mineurs, ajoute-t-il avec un sourire un peu peiné.

Dans la ceinture d'Orion, les orphelins sont envoyés par le sélénium dans des écoles souvent lointaines, pour revenir vers les colonies avec des compétences qu'on ne trouve pas facilement là-bas. Mais dans mon cas aussi, miss Williams a intercédé pour me proposer une place. Tu sais pourquoi, j'imagine.

Comme d'habitude, Oban insère le moins de mensonges possible dans son interprétation. Mentir sans mentir ; ça lui soulage la conscience. Aussi, il meurt d'envie de lui demander la nature de ses capacités, mais il se retient.

Tu es orphelin ? Je suis désolée. Je pose des questions vraiment idiotes parfois, fait-elle d'un air contri.

Oh t'en fais pas. A moins que ce ne soit ta faute ? Répond-t-il avec un large sourire plein de dents.


Dernière édition par Eric le Dim 10 Juil - 22:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.jdrforum.com
Eric
Maître
avatar

Messages : 9367
Date d'inscription : 01/04/2008
Age : 42
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine... La Sarthe, quoi !

MessageSujet: Re: Star Academy   Dim 10 Juil - 22:39

Guidés par Lethra, les cinq nouveaux arrivants entreprennent de faire le tour de l'université. Evidemment, nos visiteurs du futur la connaissent déjà, du moins en partie, mais jouent le jeu de l'ignorance. L'étudiante sénior les emmène d'abord découvrir les bâtiments des différents départements : Physique, biologie, littérature, histoire, etc. Puis elle leur montre brièvement les différentes zones résidentielles. Au fur et à mesure qu'ils avancent, ils peuvent également consulter sur leurs coms les informations qui leur ont été envoyées, ce qui leur permet déjà de localiser précisément leurs futures chambres et leurs futures salles de classe.

Ils croisent aussi de nombreux étudiants, dont la plupart les saluent, faisant souvent preuve d'une pointe de respect supplémentaire envers Lethra. En fait, plusieurs lui posent même des questions du style "Alors, vous allez encore gagner cette année ?" ou encore "Votre équipe est au complet ?".

Mais si l'accueil est généralement aimable, ce n'est pas toujours le cas.


Hé, Lethra ! l'interpelle un jeune homme qui a tout du brun ténébreux qu'affectionnent généralement les adolescentes. Tu fais faire le tour aux nouvelles cheerleaders ? lâche-t-il avec un regard moqueur vers les nouveaux.

Bonjour, Stepjan. Tu ne devrais pas étudier si tu espères passer les qualifications, cette année ? répond Lethra d'un ton impassible.

T'inquiète pas. Cette fois, je vais me faire un sac à main avec la peau de tes fesses ! Allez, ciao, la nounou ! finit-il en faisant demi-tour avant de s'éloigner en ricanant.

Heu... C'était quoi, ça ?

Stepjan Velnik. Pas l'un de nos résidents les mieux élevés, à l'évidence. Ne faites pas attention à lui. Il aboie plus qu'il ne mord.

Oban se souvient de sa première réaction quand on lui a parlé des jeux, dans le futur. Mais la perspective de passer ces épreuves ne l'emballe finalement plus tant que ça. Il décide de faire l'ébahi, ce qui reste assez aisé même après une visite préliminaire. En fait, il n'écoute pas vraiment tous les détails de la visite, mais prend grand soin de repérer les lieux. Ce qui n'est pas dur avec les multiples impacts créés par tous ces gens : son sonar peut être utilisé à chaque instant. Il s'intéresse aussi aux gens en eux-mêmes ; même près du noyau de la galaxie, là où les étoiles sont proches et les races diverses, on ne trouve pas toute cette diversité !

Stepjan Velnik ? Ça sonne Croate. Ou peut-être Slovaque... De toute façon, ce sont... Alekseï s'arrête net. Ne pas montrer qu'il connait bien ce genre de culture. Et qu'il méprise ces anciennes nations terriennes, faibles et opportunistes. Puis reprend : ... des choses qui arrivent.
C'est quoi, cette histoire de qualification, d'équipes et de cheerleaders ? , dit-il d'un ton innocent.

Oh, c'est un jeu interne à l'Institut. Les étudiants se forment en équipes de cinq et participent à une série d'épreuves inconnues à l'avance concoctées par les professeurs. C'est la principale attraction de l'été et cela passionne toute l'école.

Une compétition entre élèves ? Et on peut en être ?

Oui, tout le monde peut... Mais tu vas avoir du mal à te trouver une équipe : Les inscriptions sont closes dans deux jours, donc tous ceux qui voulaient participer ont déjà complété leurs groupes.

Moi, j'ai bien envie de participer... On est déjà deux, Kriss.
Alexeï tourne alors la tête vers Angélica, Oban, et aussi vers Megan, à regret. Ce serait suspect de l'exclure, elle, et pas les autres, de sa proposition non formulée. Surtout que Lethra n'a pas précisé que l'on peut être moins de cinq...

Eh bien... Ce serait un bon moyen de s'intégrer, non ? On n'a aucune chance de gagner, bien sûr, mais ça nous permettra de rencontrer du monde.

Exactement ! Bon état d'esprit, Véronica.

Et vous, les jeunes, ça vous tente ? demande "Kriss" en s'adressant à "Orson" et Megan.

Megan se tourne vers Oban, attendant sa réponse.

Allez, Megan, allez, Orson. Dîtes oui. Ça va être marrant... Et puis Veronica a raison, c'est la meilleure manière de lier des liens.
Si ça tombe, vous serez même les deux plus jeunes compétiteurs ! Et comme je ne compte pas que notre future équipe perde, les deux plus jeunes vainqueurs ! "Alexandre" à un sourire en disant ces mots. Tout le monde prendra ça comme une boutade ! A part ceux qui le connaissent...

Eh bien, oui, on passerait directement du statut de "cheerleaders" à celui de compétition. Et aucun d'entre vous n'a l'air d'un sociopathe. Au début, en tous cas...

Pourquoi pas.

Alors moi aussi. C'est vraiment gentil de me proposer de faire partie de votre équipe, comme ça. On ne se connaît pas encore vraiment alors...

Alors c'est décidé, nous voilà cinq.

Dans ce cas, nous passerons vous inscrire pendant que nous continuons la visite. D'ailleurs nous ferions mieux de nous y remettre si nous ne voulons pas finir trop tard. Vous devez aussi avoir envie de vous installer. Allons-y.

Le petit groupe continue donc de faire le tour du campus. Ils découvrent le reste des installations, et constatent que l'Institut est vraiment équipé des dernières technologies : Les laboratoires sont du derniers cri, ainsi que les salles de sports, dont celle de gravity-ball, ainsi que les salles d'entraînement à l'utilisation de pouvoirs. Ils peuvent d'ailleurs assister en tant que spectateur à un cours durant lequel plusieurs élèves travaillent leurs dons particuliers : télékinésie, métamorphoses animales, pyrokinésie, vol, etc.

C'est à cette occasion que Kriss en profite pour aller innocemment à la pêche aux infos, pendant qu'ils observent une étudiante faire léviter des objets avec une précision qui demande encore du travail.


Au fait, si nous devons former une équipe, il faudrait peut-être que nous en sachions plus sur nos points forts et nos points faibles, non ? Moi je suis plutôt au-dessus de la moyenne en terme de capacités physiques, j'ai eu une formation militaire comme tous les jeunes séclantis, mais surtout je peux absorber la magie. Et toi, Megan ?

Moi ? Eh bien je n'ai qu'un seul vrai don, j'en ai peur : Je peux ouvrir des "fenêtres", pour observer les choses à distance. Désolée, mais ce n'est pas forcément toujours très utile.

Alexandre manque de s'étrangler et regarde la petite Erren avec des yeux ébahis.

Pas toujours très utile ? Tu plaisantes ? Surtout si on ne détecte pas que tu...
... Hum passons. Cette gamine toute mignonne peut devenir un allié de premier ordre, ou le plus terrible des adversaires... Il va falloir faire très attention. Et malgré tout, elle reste un suspect potentiel. Mais si c'est elle, elle est encore meilleure comédienne que Luna ! Non... Dans ce cas, elle n'aurait pas révélé son pouvoir. Mais rester prudent. Je sens qu'Oban va avoir du boulot. Note pour plus tard : il ne faudra surtout pas parler entre nous sans qu'elle soit occupée. J'espère que les autres l'ont déjà compris. Nétie, c'est sûr... Oban et Angélica aussi, probablement.

Alors moi j'ai des parents profs qui m'aiment beaucoup, mais un peu tarés, qui voulaient faire de moi un... Il cherche ses mots.
... Ils voulaient que je sois le meilleur partout, en fait. Ils me forçaient à travailler jusqu'à l'épuisement, du levé au couché de l'étoile de Gaïa, dans toutes les matières. Et ce depuis que je suis tout petit. Ça a commencé à quatre ans, je crois.
Donc, je suis devenu bon un peu partout. En sport, surtout en gym, et en classe, surtout dans les matières littéraires...

Mais si je suis ici, je pense que c'est parce que je peux absorber et émettre de l'électricité.

Wow, vos dons sont cool. Moi, je ne fais que vibrer... Et je suis fort en imitations. J'ai une formation de pilote et de mécanicien.

Et moi je... heu... Je guéris plus vite que la normale.

Tu vois, Megan, ce sera sûrement moi la moins utile, en fin de compte.

Oh, mais n'allez pas croire que les pouvoirs particuliers sont le seul aspect à être évalué lors des épreuves. Vous avez probablement bien d'autres qualités qui attendent de se révéler.

En parlant de qualités, je suis sûr que le fair-play en est une.
Vu que notre équipe s'opposera à la tienne, et que nous venons de te révéler nos capacités, il serait juste que tu nous expliques la tienne et celle de tes quatre co-équipiers !

Haha ! Vous savez, être capable de se renseigner soi-même fait partie des qualités exigées. Ce n'est pas de ma faute si vous avez fait mention de tout ça devant moi. Ceci dit, vous ne devriez pas avoir trop de mal à trouver les réponses à votre questions : La liste des équipes est disponible sur le réseau et la plupart des participants ne font pas grand mystère de leurs pouvoirs.

Je le note. Pas de fair-play de ta part. Nous ne sommes donc pas tenus par l'honneur de l'être contre ton équipe. Et oui, on se renseignera... Megan le fera.

Quant à moi, eh bien... Disons que ma mère était humaine, mais que mon père était un dragon. Je suis donc un peu des deux et peut adopter les deux formes, même si celle-ci est plus adaptée à la vie ici.

C'est sûr que tu es sûrement moins effrayante, et plus jolie, comme ça.

Oh mais ma forme draconique est magnifique elle aussi.

Et sûrement aussi modeste.

Bah, quand on est sûr de soi, pas besoin d'être modeste. , glisse Alexandre à Kriss. Mais tout demi-dragon qu'elle est, elle ne tiendra pas face à ... moi ... nous.

Merde;, tiens. un plan qui tombe à l'eau. Quoi que... son père a pas pu rester un dragon... Non, ça peut encore marcher, mon plan. Et euh... Par quel moyen tu changes de forme comme ça ? Ca marcherait sur quelqu'un d'autre ?

Sur quelqu'un d'autre ? Non. Ce n'est pas comme si j'utilisais un sortilège, ou quelque chose comme ça. C'est juste une capacité naturelle.

D'ailleurs, en parlant de sortilège, nous allons passer de département de sciences occultes...

La visite se poursuit donc ainsi, jusqu'à ce qu'arrive le moment de gagner leurs chambres. Nos amis repassent donc prendre leurs affaires à l'amphithéâtre et se séparent. Lethra propose à Megan de l'aider à porter ses valises, et c'est donc seuls que les autres se rendent à leurs nouveaux logements.


Dernière édition par Eric le Ven 15 Juil - 10:42, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.jdrforum.com
Xavier
Maître
avatar

Messages : 7071
Date d'inscription : 31/03/2008
Age : 38
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: Star Academy   Ven 15 Juil - 11:45

Eh bien... J'imagine qu'on a maintenant une bonne raison de traîner ensemble, chers... partenaires. Malgré tout, on va peut être aller s'installer et faire un tour avant de se retrouver ? Pour le repas, par exemple ?

Excellente, idée, Orson. Ça nous permettra de mieux faire connaissance. J'espère que mes colocataires seront aussi sympa que vous et que la petite Erren. En parlant d'elle...

Effrayante, la capacité de Megan, n'est ce pas ? Vous vous rendez compte qu'elle pourrait nous observer en ce moment même ?
Ça, si ce n'est pas un message caché !

Ne vois pas le mal partout ; elle a l'air tout à fait charmante, et si elle n'avait pas été d'accord, notre équipe ne serait pas complète. C'est quoi, "Erren" ? C'est pour ça, ses oreilles ?

Oui. Ils vivent très loin de nous, mais sont très proches des humains. Ceci dit, je ne savaient même pas que certains étaient exilés chez nous.

Elle est charmante, je l'aime bien ! C'est son don qui est effrayant... Quoique si l'on va par là, moi aussi, c'est effrayant. Pouvoir électrocuter quelqu'un en lui serrant la main...

Oui, comme l'a dit Véronica, elle est de race Erren. Oreilles pointues et peau blanche. Ils partagent leur monde avec les Jägers, oreilles pointues et peau noire. Il y a eu des guerres entre les Terriens et les Jägers. Je me souviens avoir étudié en cours d'Histoire Xéno leurs forces d'élites, les Gardes-Araignées, capable de se téléporter grâce à leurs armures. Ils ont été opposés au 5ème bataillon de cпецназ [spetsnaz]... de "bérets verts" terriens, je voulais dire,  lors de la bataille de Laksha. Un massacre des deux côtés... Mais ce conflit est déjà vieux, maintenant...

Et je ne savais pas non plus que certains Erren vivaient avec nous.

Oh. J'ai entendu parler des Jager. Pas en bien. Je suis surpris qu'ils abritent des gens comme elle. Eh bien... Je vais aller voir ma chambre, et puis j'irai plus tard à la cafeteria ; si je ne vous vois pas je serai surement dans une salle d'entraînement holo. Kriss, V, Alec. A plus tard.

Ainsi, "Orson" se rend dans sa chambre découvrir librement -enfin- les lieux ; même si l'arrêt est imposé, il est important, et rien ne dit qu'il doive y rester. En tentant de se rappeler du plan, mais sans le consulter, Oban se met à arpenter les couloirs à la recherche de sa chambre.


Dernière édition par Xavier le Sam 16 Juil - 17:58, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.jdrforum.com
Eric
Maître
avatar

Messages : 9367
Date d'inscription : 01/04/2008
Age : 42
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine... La Sarthe, quoi !

MessageSujet: Re: Star Academy   Sam 16 Juil - 18:04

Un peu plus tard, Oban arrive dans le couloir où se trouve sa chambre, au deuxième étage de l'aile des garçons du bâtiment Europa. (Les six résidences principales sont nommées d'après les continents de la Terre.) Il entend du bruit dans les différentes pièces : Discussions, émissions holos, jeux vidéos, nourriture que l'on déballe, etc. A l'évidence, ses dons vont l'obliger à participer à la vie de tout le palier.

Il arrive à la porte de sa chambre. A l'intérieur, il entend une musique étouffée, ainsi que de légers ronflements. Il y a une personne éveillée mais immobile et une autre endormie.

Il s'efforce d'ouvrir la porte sans bruit pour commencer ; il sonde la serrure gràce aux ondes d'un petit claquement de doigts, puis toque deux coups légers avant d'entreprendre d'ouvrir lentement. Il dit, à voix basse :


Il y a quelqu'un ?

Un jeune homme guère plus vieux que lui, assis à son bureau, ôte ses oreillettes et lui répond.

Ouais, vas-y, mec. T'es le nouveau, c'est ça ?

Oban découvre une chambre plutôt spacieuse, quasiment un loft, constituant en une unique et grande pièce bien éclairée. Il y a trois coins bien distinct, chacun disposant d'un lit et d'un bureau, ainsi qu'un "coin salon".

C'est moi. Orson, enchanté. J'imagine que mon lit c'est celui sans affaires autour ? Je pose juste mes sacs. Il dort toujours à cette heure là, lui ?

En effet, un autre garçon est endormi dans le lit du coin opposé.

Diego ? Ouais, il est narcoleptique pendant la journée.

Moi c'est Justin. Tu viens d'où, comme ça, Orson ?

Mmm ? Oh, la ceinture d'Orion ; orphelin, pupille de l'état, tout ça, j'adore les vaisseaux spatiaux, les filles et les percussions. Voilà, en gros c'est ce que j'ai passé ma journée à répéter ! Tu veux pas sortir et le laisser pioncer ? J'ai besoin d'un guide des bons plans du campus... Justin.

Alors tu tombes à pic ! fait-il avec un rictus ravi en attrapant sa veste. Je peux te montrer des trucs auxquels tu n'as pas eu droit pendant la visite officielle, mais...  Il marque une pause, en regardant Oban droit dans les yeux. Seulement si tu n'as peur ni du règlement, ni de fermer ta gueule si on se fait prendre.

Si tu veux bien élaborer une fois dehors, je prends juste une ou deux affaires, et ma sacoche (je ne pars jamais sans ma sacoche).

Une fois prêts, les deux nouveaux compères ferment la porte.

Alors raconte, si tu veux bien ; la fermer, c'est gérable, mais j'aime bien savoir dans quoi je m'embarque.

Ouais, normal.

Il sort de sa poche un smartcom et l'exhibe devant Oban tout en prenant la direction de la sortie.

Je dois tester mon tout nouveau décrypteur de clé numérique, et en profiter pour espionner certains concurrents dans le Jeu. Tu as entendu parler du Jeu, oui ? J'ai besoin de toi pour faire le guet. T'as pas les foies, j'espère ?

En guise de réponse, "Orson" rabat sa capuche et gratifie Justin d'un sourire... particulier.

T'en fais pas pour ça, je suis habitué à ce genre "d'opérations". Mais à une ou deux conditions : je veux savoir tout ce que tu peux apprendre, okay ? Et aussi... c'est quoi ton.... don ? Je n'aurais pas pu faire mieux si j'avais provoqué ça de moi-même...

Bah c'est les Muses, l'équipe qui nous a piqué notre place l'an dernier à la sortie des qualifs. Il leur manque un membre, et il n'y a plus que demain pour recruter avant la fin des inscriptions. Si je pouvais savoir à l'avance qui ce sera... Enfin, tu comprends, j'en suis sûr.

Et je peux grimper aux murs ou aux plafonds. Et toi ?

Je vibre. Mais attends, c'est genre tu colles ou plutôt comme un contrôle de ton centre de gravité ?

Je colle, mec, je colle.

Ils sortent du bâtiment et prennent la direction de l'une des salles d'entraînement.

Oh, et au fait... Il paraît qu'il y a une équipe supplémentaire cette année, dans votre compétition, là. Des nouveaux. Mais tu dois déjà être au courant, j'imagine...?

Hein ? Depuis quand ?

Je dirais... Depuis vingt minutes ? J'en fais partie, et on s'est mis d'accord avec les autres nouveaux. Comme on était pile le bon nombre, et vu que ce gros lourd nous a insultés pour insulter... Lethra, je crois que c'était, Elle nous a dit pour le jeu et voilà. Je ne pense pas qu'on ira bien loin, on a aucune idée de ce qu'EST ce jeu. Mais je préfère ne pas te mentir d'entrée de jeu, tu vois ?

Hé, c'est cool d'être franc dès le début, mec. Et puis t'inquiète, ça change rien : T'as raison, c'est pas comme si une équipe de nouveaux montée au pied levé pouvait vraiment nous faire concurrence. Par contre, si tu te débrouilles bien, tu pourras sûrement te trouver une place dans une meilleure équipe l'année prochaine.

Bon, allez, faut pas traîner. Tu vois la fille la-bas ? dit-il en désignant une étudiante plus âgée qui se dirige elle aussi vers la salle d'entraînement, sac de cours à l'épaule. C'est une des Muses. Les autres n'attendent sûrement plus qu'elle pour commencer.

Viens, on va passer par derrière.

Ils accélèrent le pas jusqu'à arriver à une porte de service située à l'arrière du bâtiment.

Bon, on va voir si ça fonctionne, dit Justin en sortant son smartcom et en lançant son programme pour pirater la serrure codée. Et... Voila ! Je suis trop fort !

La porte s'ouvre devant eux.

Allez, suis-moi et dépêche-toi.

Mais Oban, pensif, ne s'exécute pas. Il prend un instant pour réfléchir et propose :


Tu ne crois pas que, en tant que nouveau, je pourrais postuler aussi ? Et puis, avec quelqu'un à l'intérieur, qui sait ce que tu es en train de faire, tu disposes d'une source de diversions bien timée. Comme tu préfères.

Postuler ? Ha, elle est bien bonne. Dans une autre équipe, peut-être, mais pas chez les Muses, crois-moi. Et puis pas besoin de diversion si on ne se fait pas repérer, pas vrai ? Allez, viens, tu le regrettera pas !

Oban le suit donc, discrètement, conscient que ses plans ont tendance à ne jamais se passer comme prévu.


Dernière édition par Eric le Mar 19 Juil - 4:44, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.jdrforum.com
Eric
Maître
avatar

Messages : 9367
Date d'inscription : 01/04/2008
Age : 42
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine... La Sarthe, quoi !

MessageSujet: Re: Star Academy   Sam 16 Juil - 18:09

Alekseï quitte ses amis et se rend lui aussi à sa chambre, valise à la main. Il loge au premier étage du bâtiment Oceania, dans la partie réservée aux garçons. Dans l'entrée, il croise d'autres étudiants, qui le saluent avec circonspection.

Il monte au palier supérieur, jusqu'à arriver à sa porte. Il y a quelqu'un à l'intérieur, il peut le sentir. Reste à savoir comment il veut s'annoncer.

Il choisit la méthode la plus simple et la plus courtoise : il tape à la porte avant d'engager sa clé numérique dans la serrure si cette dernière est fermée.

Dès qu'il entre, il inspecte la pièce à la recherche d'un lit disponible, et de son occupant.


Salut. Je suis le nouveau colocataire. Je m'appelle Alexandre...

Il pénètre dans une très grande pièce prévue pour trois étudiants. Si il y a des affaires personnelles près de deux des lits, un seul est présent et se lève pour aller vers le nouveau venu, main tendue.

Salut. Moi c'est Vikram. Bienvenue, Alexandre.

Vikram est plus grand qu'Alekseï d'une demi-tête, bien bâti, mais aussi un peu enrobé. Il un un air de gros ours gentil.

Merci. Bon, bah, je m'installe, dit-il en posant sa valise sur son lit, et en serrant la main du garçon. Puis il commence à en sortir des vêtement qu'il dispose soigneusement dans son armoire attitrée.
Ce faisant, il adresse la parole à Vikram.


Ça va, Vikram ? Je... Je n'ai jamais partagé une chambre avec d’autres personnes, alors je ne sais pas comment on fait... Il y a des règles de vie, ici ?
'Fin, je ne veux pas que l'on se marche sur les pieds, toi, moi et le troisième, donc...

Ne t'inquiète pas, rien de très compliqué : On respecte l'espace et la tranquillité des autres et cette chambre est faite pour se reposer, se relaxer et étudier, pas pour faire la fête ou amener des filles. Ça tu peux le faire tant que tu veux, mais ailleurs. Deal ?

Alekseï remarque que Vikram l'examine avec une certaine circonspection et malgré son ton chaleureux, il garde une certaine distance.

Ça marche. Tu m'expliqueras où trouver les coins pour faire la fête et amener les filles !
Oh, tiens, en parlant d'explication, tu sais pourquoi tout le monde me regarde bizarrement et agit comme si j'avais une maladie contagieuse ?

Alekseï se montre détendu tandis qu'il déballe ses affaires. Pourtant il reste vigilant quant au langage corporel de Vikram.

Heu... fait-il un peu gêné. Je veux dire, l'Institut fait tout pour que les télépathes et non-télépathes vivent en bonne intelligence, mais il y a toujours une certaine défiance dans l'air. Je suppose que tu dois avoir l'habitude, non ? Mais ne t'inquiète pas, c'est juste parce que tu es nouveau. Après quelques semaines, beaucoup d'élève se seront habitués à toi, télépathe ou pas... Si tu ne les prends pas de haut et que tu respectes leurs pensées, bien sûr.

Mais de quoi tu... Ahhhh... Oui... Cheveux blancs veut dire Sélénite, qui veut dire télépathe.
Est-ce que je devrais le laisser continuer à penser que... ? Non. De toute façon, le premier télépathe venu se rendra compte que je n'en suis pas un, et ça fuitera.

Ne t'inquiète pas. Je ne suis pas Sélénite, et encore moins télépathe.

Presque involontairement, Vikram se détend visiblement.

En parlant de ça, tu fais quoi, toi ? Et notre autre coloc', dont je ne connais pas le nom ? Si on partage une chambre, autant se le dire tout de suite...

Normal, tous les nouveaux veulent savoir ça en premier en arrivant, même si tu t'apercevras que ce n'est pas le plus important.

Moi, mon arrière-grand mère aurait fauté avec Ganesh, ce qui fait que j'ai du sang de "dieu", dit-il en mimant les guillemets. Je suis plus grand, plus fort, et j'ai une mémoire d'éléphant, finit Vikram en souriant à sa propre plaisanterie.

Et Sato, notre coloc, a un odorat sur-développé. Du coup, interdit aussi de fumer dans la chambre et je te conseille de prendre beaucoup de douches : Il n'est pas toujours très délicat si il t'a dans le nez.

Merci pour l'info. Je ferai attention. Et oui, je sais que les capacités, c'est pas le plus important. Mais c'est le plus surprenant, donc, autant être au courant. Pas de bras de fer avec toi, pas de linge sale qui traîne avec Sato... Et pour moi, pas de surprises : Je peux générer de l'électricité. Je contrôle plutôt bien, mais en cas de stress, beaucoup moins !

Sinon, Ganesh, le dieu Éléphant, et ton prénom... C'est hindou, tout ça. Et Sato, japonais, j'imagine ?

Indien, pas hindou. Je ne pratique pas la religion de mes ancêtres... Ce qui est un comble, j'imagine. Et oui, la famille de Sato est d'origine japonaise. Très traditionnelle.

Bon... On fait quoi, ici, quand on n'a pas de devoirs, qu'on est nouveau, plein d'énergie, et que l'on a fini d'installer son unique valise dans son armoire ?

Ça dépend de toi. Tu espères quoi de cette école ? Etudier ? Apprendre à utiliser tes pouvoirs ? Te faire des relations ? Trouver l'amour ? Autre chose ?

Moi, par exemple, j'espère bien repartir de là avec mon diplôme de médecine générale. Et comme j'ai déjà une copine, le reste, ma foi, ça vient après.

Il est fort. Pour un peu, j'aurai envie de lui dire pourquoi je suis là. Et pourtant, il y a de la faiblesse chez lui. Beaucoup trop. Un gentil garçon... Je n'y avais pas réfléchi comme ça, en fait... Bien sûr, apprendre de nouvelles choses, dont mieux maitriser mes pouvoirs, c'est intéressant. Rencontrer des gens, aussi.
Mais je crois que me prouver que je suis capable de vivre en communauté, c'est le principal.
Merci, Vikram. Je crois que je vais aller faire un tour à la cafétéria...

Pas de problème. Si tu as besoin de quoi que ce soit, n'hésite pas à demander.


Dernière édition par Eric le Mar 19 Juil - 4:45, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.jdrforum.com
Eric
Maître
avatar

Messages : 9367
Date d'inscription : 01/04/2008
Age : 42
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine... La Sarthe, quoi !

MessageSujet: Re: Star Academy   Mar 19 Juil - 16:00

Oban et Justin se faufilent en silence dans les couloirs.

Il nous faut un bon poste d'observation. Attends.

Il se met à grimper au mur, un peu comme une araignée, jusqu'à atteindre le haut. Là il sort un tournevis de poche pour soulever une des plaques qui composent le faux-plafond et se glisse par l'ouverture avant de tendre la main à Oban.

Allez, Orson, grimpe !

"Orson" prend son temps pour trouver un bon angle d'approche, puis se lance un peu gauchement, prenant deux fois d'affilée appui sur le mur. Il ne rechigne pas à attraper, de justesse, la main de Justin, et essaie de ne pas le serrer trop fort ni de paraître trop agile. Mais il finit par arriver sans trop émettre de sons. Puis, une fois hissé, il reprend son souffle, même si le besoin ne s'en fait pas sentir.

Une fois qu'ils ont rampé quelques mètres, et que Justin commence à se préparer, il remarque qu'Orson a l'oreille rivée à la paroi.


Essaie de ne pas fraire trop de bruits...

T'inquiète, c'est pas ma première fois.

Ils avancent d'une quinzaine de mètres. Devant eux et en-dessous, Oban entend un bruit de porte, puis plusieurs bruits de voix. Justin continue encore un peu, puis le plus discrètement possible soulève une autre plaque du faux-plafond avant de faire signe à son compagnon de jeter un oeil. Oban aperçoit alors par l'ouverture l'intérieur d'un vestiaire, où quatre jeunes femmes viennent d'ouvrir leurs casiers et commencent à se déshabiller.

Bon, les filles, il faut qu'on discute sérieusement. On n'a plus que demain, je vous le rappelle, fait l'une d'elles.

Justin fait une œillade complice à Oban.

Tu vois ? Je t'avais dit que tu n'allais pas le regretter ! Les Muses, c'est les plus jolies filles de l'école !

Il n'est pas sérieux, si ? Il ne vient pas là espionner la concurrence, mais... leurs fesses ? Bon, j'avoue, c'est sympa, mais je m'attendais à autre chose... Il doit s'être entiché d'une en particulier... C'est laquelle que tu viens espionner, en fait ?

Dit le jeune homme en continuant d'écouter ; il ne regarde pas vraiment, ses yeux étant occupés à vérifier la solidité de l'installation qui les soutient : il serait vraiment malvenu de se faire repérer.

Mais le bâtiment est presque neuf et la structure solide : aucune chance qu'ils passent à travers le plafond.


Toutes, bien sûr !

Ecoutez, si on veut avoir une chance cette année, il nous faut vraiment une télépathe. Les trois équipes qui ont fini devant nous l'an dernier en ont. Ce n'est pas pour rien.

Ah non ! Je vous l'ai déjà dit. Hors de question que je laisse une de ces sangsues entrer dans ma tête !

Rapidement, Oban peut les voir entièrement nues. A part pour la couleur et quelques détails, il avait déjà une bonne idée de la forme des gens. La vue le paralyse peut être un peu moins longtemps que Justin, qui semble moins fasciné par leur discussion que par sa propre imagination.

L'enfant se prend à penser plutôt à cette phobie des télépathes ; Oban n'en souffre pas vraiment, bien qu'il soit directement une de leurs victimes. Mais l'ensemble de la populace locale serait aisément montée  contre eux.

Et puis l'enfant se rétracte dans l'esprit d'Oban et l'adolescent réalise un peu mieux ce qu'il a sous les yeux. Et son esprit est désormais est partagé entre l'impatience qui découle de la peur de se faire prendre, et la fascination adolescente qui 51% de son cerveau.


Mais cette vision ne dure pas, car elles enfilent rapidement leurs tenues de sport tout en continuant à discuter. Oban détourne alors le regard juste assez longtemps pour vois Justin ranger son smartcom dans sa poche.

En bas, la conversation continue. Elles semblent s'être mises d'accord pour renoncer à engager un télépathe.


- Et Sianna ? Elle est avec moi en éco et je crois qu'elle dirait oui. Elle s'était bien débrouillée l'an dernier.

- Elle a lâché son équipe ? Pourquoi ?

- Les Ghosts ? Elle a rompu avec leur capitaine, Demitri, et du coup elle a préféré quitter aussi l'équipe.

- C'était la copine de Demitri Songo ? Et elle l'a larguée ? Cette fille est folle. Un type pareil, tu ne le lâches pas comme ça !

- Mouais. Il paraît qu'elle l'a surpris avec Lin... la violoniste, tu sais ? Et qu'elle était en train de...

Oban ne peut pas voir le geste mais il doit être équivoque, car il s'ensuit une série d'exclamations outrées.

- Nan ?!? Quelle salope !

A partir de là, la conversation commence vraiment à dévisser, et c'est le moment que choisit Justin pour faire signer à son complice.

On y va, mec ? Le spectacle est fini.

Modérément surpris, légèrement satisfait de pouvoir partir tout bien considéré, Oban fait précautionneusement marche arrière.

C'est à ce moment que Justin dérape sur une des poutrelles. Il manque de passer à travers le plafond, mais Oban le retient juste à temps. Malheureusement, cela n'est pas passé inaperçu :

- Hé, les filles, vous avez entendu ? On dirait qu'il y a quelque chose là-haut.

- Ou quelqu'un !

Oups ! On ferait mieux de détaler !

Oban se met à reculer aussi vite que possible, saute par le trou d'arrivée, planifiant déjà de s'arrêter de courir pour marcher, les mains dans les poches, l'air innocent et ahuri. Après tout, en tant que nouveau, comment pourrait-il se trouver là pour espionner ? Le tout étant d'arriver à la sortie sans être vu.


Heureusement pour les deux garçons, aucun ne trébuche ni ne perd son sang-froid tout en filant vers la sortie. De plus, Oban est sûr qu'ils n'ont pu être vus. Quant ils arrivent face à la porte par laquelle ils sont arrivés, Justin pousse un juron.

Merde ! Elle s'est refermée ! Il faut que je la pirate encore ! fait-il en fouillmant fébrilement ses poches à la recherche de son appareil, tandis qu'Oban, ayant l'ouïe plus fine, entend les pas de plusieurs des filles dans les couloirs.

Fais vite, je vais essayer de les retarder.

Comme, en toute logique, les poursuivantes ont entendu quelque chose dans la gaine du plafond, elles ne seront pas trop étonnées si leur cible s'y trouve encore. Pendant que Justin se concentre, Oban saute par l'endroit d'où ils sont venus et y lance des sons, comme  il l'avait fait sur la station du Marjorie Céleste. Sauf que cette fois, il a eu un peu d'entraînement. des voix et des bruits arrivent donc soudain de la pièce adjacente, et avec un peu d'espoir, les Muses feront demi-tour pour vérifier.

Cela semble fonctionner. En effet, les jeunes filles font demi-tour, partant chercher les intrus dans l'autre direction, et très vite Oban entend Justin l'appeler à voix basse. Il retourne près de son colocataire, qui a réussi à ouvrir la porte.


Bien joué, mec ! Allez, on file.


Dernière édition par Eric le Sam 23 Juil - 14:06, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.jdrforum.com
Eric
Maître
avatar

Messages : 9367
Date d'inscription : 01/04/2008
Age : 42
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine... La Sarthe, quoi !

MessageSujet: Re: Star Academy   Mar 19 Juil - 16:05

Alekseï arrive à la cafétéria. Il connaît déjà les lieux et n'est donc pas dépaysé. Il est déjà presque 18h00, mais il n'y a pas encore beaucoup d'étudiants, une douzaine tout au plus.

Il a le temps de commander un citron pressé, la boisson favorite du jeune russe, quand il s'aperçoit qu'à l'autre bout de la salle un garçon est en train de lui faire signe. Il est assis à une table avec une jeune fille qui comme lui a des cheveux blancs et qui lui ressemble beaucoup. De la main, il l'incite à venir s'assoir à leur table.
Alekseï se retourne, pour vérifier que c'est bien à lui que l'on fait signe, et pas à une éventuelle personne dans ses six heures.
Puis il prend son verre et se dirige calmement vers les deux jeunes. Sûrement des sélénites qui le prennent pour l'un des leurs. Ils vont être déçu...


Bonjour. C'est sympa de m'inviter à votre table. Je m'appelle Alexandre. Je suis nouveau. , dit-il en s'approchant.

Bonjour, Alexandre. Moi c'est Julius. Enchanté. Et voici ma soeur, Galatea.

Salut Alexandre. Vas-y, assieds-toi.

Alekseï les classe facilement comme étant de bonne famille, riches et éduqués. Leurs vêtements sont à la mode, mais sobres. Leur accent les situent comme venant de colonies d'origine européenne, mais il est très peu prononcé.

Merci. Alekseï s'assoit. Julius, Galatea, enchanté.
Et il sirote un moment sa boisson, le temps qu'un léger silence s'installe. Celui qui incite les gens à engager la conversation car ils se sentent mal à l'aise devant ce petit "blanc". Alekseï est quant à lui plutôt détendu. Après tout, ce sont eux qui l'ont invité !

Mais Alekseï, bien qu’extrêmement vigilant face à de potentiels télépathes entrainés ("être comme l'eau", fluide et légère, comme le lui a apprit Duncan, son maitre d'arme) laisse tout de même échapper une pensée assez "lourde":
Julius et Alexandre... Deux empereurs... Coïncidence ?

Tu es arrivé aujourd'hui, c'est cela ?

Ma première journée d'étudiant à St Charles ! Ça va, la plupart des gens sont sympa... Certains me regardent bizarrement, mais j'imagine que c'est le lot de tous les nouveaux.

Tu sembles assez à l'aise, pour un nouveau. D'ordinaire, ils sont tout perdus.

Bah, je ne suis pas du genre trop impressionnable. Je vais découvrir petit à petit, je suis sûr que ça va bien se passer. Je suis dans la chambre de Vikram et de Sato, et ils ont l'air accueillants. Et vous aussi ! Merci encore de m'avoir invité à votre table... Vous faites ça pour tous les nouveaux ?

Non, bien sûr.

Mais tu ne ressembles pas au nouvel arrivant moyen.

Alors, tu viens d'où ? Peut-être qu'on connaît ta famille ?

Je viens de Gaïa Prime. Et ça m'étonnerait que vous connaissiez ma famille... Je vais vous décevoir, mais je ne suis pas Sélénite. Tout le monde pense ça, avec ma couleur de cheveux, mais mes deux parents sont des terriens. Donc, à part si j'ai été adopté sans le savoir... Alekseï dit ça avec le sourire, mais il ne peut s'empêcher de réentendre son frère lors de leur première bagarre violente :"tu n'es même pas de la famille !". Et de revoir cette femme aux cheveux blancs qui lui montrait tant d'affection, celle qui pleurait quand elle devait le quitter, celle dont il s'est souvenu lors du passage du vortex.

Légère crispation de ses doigts sur son verre.

De toute façon, je ne suis pas télépathe, donc il n'y a pas de doute ! Cet argument l'a toujours rassuré. Un peu.

Et vous ? Vous êtes les enfants de notables d'une colonie d'origine européenne, mais laquelle ?

De New Amsterdam, dans le système Ereb-48.

Pas télépathe, hein ? Dommage pour toi. Mais peut-être que tu as des gènes cachés et que tout espoir n'est pas perdu, fait-elle sur le ton de la plaisanterie.

Qui sait ? L'atavisme peut parfois remonter loin. En tout cas, je ne me teins pas les cheveux... , dit-il en souriant en retour.

Elle semble plutôt amusée par le quiproquo. Son frère, par contre, est d'une part contrarié et de l'autre semble avoir soudainement perdu tout intérêt pour la conversation et pour Alekseï.

Et puis, la télépathie est un don prodigieux, mais ce n'est pas le seule manière de lire en quelqu'un, n'est ce pas Julius ? Le corps parle. Le tien est très bavard.
Le corps de ta sœur est moins expressif... Mais il est plus... chaleureux. Enfin, ce n'est pas le sujet.
Ça, c'est un des défauts d'Alekseï. Il aime attirer l'attention. Et il aime planter des banderilles après avoir esquivé le taureau. Son côté "danseur", sûrement. Il reste tout de même vigilant face à une éventuelle intrusion mentale.

En tout cas, je n'échangerais pas mon don pour le vôtre, même si j'avoue que j'aimerais avoir le même contrôle sur l'esprit que vous deux !
Et il sirote son verre de nouveau.

Ah bon ? Et tu en ferais quoi, toi, de la télépathie ? Je suis curieuse de savoir comment tu en ferais usage.

Eh bien, déjà, pouvoir apprendre beaucoup plus vite ! J'imagine qu'un prof télépathe peut transmettre beaucoup plus d'informations en 2 heures de cours à un élève entraîné qu'en utilisant la parole.
Et puis, ça peut permettre de créer un lien de confiance total avec quelqu'un. Puisqu'on sait tout l'un de l'autre, il n'y a plus de secrets, de mensonges, de trahisons possible. Ça doit être reposant...
Aussi, je fais des arts martiaux... Sur les tatamis, je pourrais savoir ce que va faire l’adversaire avant même qu'il déclenche son mouvement. Ça augmenterait mon temps de réaction de... je ne sais pas... cinquante centième de seconde, je dirais. Alors, bien sûr, on se fait déjà une idée de l’attaque en observant la position, les tressaillements des muscles, mais ça serait encore plus précis ! Alekseï a l'air assez excité par toutes ces possibilités.

Et toi, tu en fais quoi ?

Heu... Plus ou moins la même chose, fait-elle un peu surprise.

Son frère hausse un sourcil et semble soudain à nouveau intéressé.

Il est plutôt rare qu'un non-télépathe réponde de cette façon. La relation que tu décris, c'est ce qui existe entre Galatéa et moi, mais la plupart des gens craindrait ce type d'intimité... Les gens du commun, je veux dire, ceux qui n'assument pas ce qu'ils sont en leur for intérieur.

On dirait que tu t'es sérieusement penché sur la question. Il y a une raison particulière à cela ?

Tu es sérieux ? J'ai les cheveux blancs... Tous ceux qui connaissent les Sélénites pensent que j'en suis un au prime abord, et ça d'aussi loin que je peux m'en souvenir. Il n'y avait qu'à voir la façon dont les étudiants me regardaient quand je me suis rendu dans ma chambre pour y poser ma valise.

Alors oui, je me suis renseigné sur votre ethnie et vos particularités, dont la télépathie !

Et puis... C'est vrai que je me suis parfois demandé si... Mes parents sont mes vrais parents. Alors j'ai un peu cherché sur le réseau.

Mais comme je ne suis pas télépathe, ça veut dire que mes doutes n'étaient pas fondés. Tant mieux. Ma famille compte beaucoup pour moi.

Tous les descendants de sélénites n'héritent malheureusement pas de la télépathie, même si c'est peu fréquent.

Quoi !? Il existe des Sélénites aveugles mentaux ? Merde ! Ça veut dire qu'il y a encore un risque que mon pµ#@!n de frère n'ait pas menti ?

Qui sait, tu as peut-être juste raté les meilleurs gènes !
Bon, d'ailleurs, en parlant de ça, mon cours de génétique commence dans dix minutes. Je vais devoir vous laisser, dit-elle en se levant.

Attend une seconde, Galatea ! , dit-il en se levant brusquement, le visage assez fermé.
Donc, tu t'y connais en génétique, et tu es Sélénite... Est-ce que tu sais s'il existe des marqueurs propre à votre ethnie ?

Elle s'arrête.

Heu... Oui, bien sûr. Les cheveux blancs et le reste viennent d'une série de mutations apparus il y a plusieurs milliers d'années à cause de l'usage intensif d'implants à base de cristaux psy. Elles sont assez faciles à identifier avec un test de base. Pourquoi ?

Parce que je veux faire le test. J'en ai marre de me poser des questions... Mais je veux que le résultat du test soit confidentiel. Tu sais comment ça serait possible pour moi de faire ça ?

Eh bien... J'imagine que tu ferais mieux de demander à mon prof de génétique. Elle peut peut-être faire ça pour toi. Suis-moi jusqu'à mon cours et pose-lui la question, si tu veux.

Ça marche. Je t'accompagne pour voir où se situe l'amphi, mais je pense que j'attendrai la fin de son cours pour lui demander. Je ne veux pas la retarder pour une demande personnelle...

Julius, à plus tard !

Au revoir, Alexandre.



Dernière édition par Eric le Lun 25 Juil - 21:25, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.jdrforum.com
Xavier
Maître
avatar

Messages : 7071
Date d'inscription : 31/03/2008
Age : 38
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: Star Academy   Sam 23 Juil - 20:17

Rapidement, la course des deux jeunes garçons les ramène jusqu'à leurs quartiers, et les voici qui, le souffle court, s'arrêtent enfin de courir pour poser leurs mains sur leurs genoux, pantelants.

Pfuuu.... On aura pas appris grand chose, en fait. Avoue que tu fais plus ça pour tes yeux que pour le jeu !?

Bah ! Quand on peut joindre l'utile à l'agréable... Tu ne vas pas me dire que tu regrettes d'être venu, hein ?

Mmm... Non, je ne dirais pas ça. C'était marrant. Et assez instructif.

Mais vraiment pas ce à quoi je m'attendais. Tu imagines, toi, se faire prendre à ça le premier jour ? Bonjour la réputation. J'aimerais plutôt qu'on pense à moi comme.... Je ne sais pas moi, un type bien ?

Bon, Diego, il va dormir encore longtemps tu crois ? Et au fait, il fait quoi, que je ne sois pas surpris ? Tous ces talents qu'ont les gens ici, ça me passionne. Il y a des dons qui semblent tellement fous. Je veux dire, vous avez même une fille qui se balade en disant aux gens qu'elle est un dragon, en fait !

Lethra ? Il ne peut retenir un soupir rêveur. Elle est canon, hein ? Et C'EST un foutu dragon ! Et une des meilleures étudiantes en tout. Et son équipe a gagné le Jeu les deux dernières années !

Il a le béguin, là, c'est certain. Oban le note pour plus tard, mais ne pipe mot.

Et pour ce qui est de Diego, il paraît que sa mère aurait été mordue par un vampire pendant qu'elle était enceinte de lui. Mais ne t'inquiète pas, il ne mord pas. Il se réveillera quand il fera nuit.

Il a un rictus en racontant ça, et il est difficile de dire si il plaisante. Mais sans le savoir, il a mis dans le mille en visant les peurs de l'enfant. Oban dit alors exactement ce qu'il pense, sans même s'en rendre compte :

Tu ne devrais pas rire de ces choses. Ils sont vraiment flippants.

Tu ne devrais pas rire de ces choses. Ils sont vraiment flippants. "mec".

C'est précisément à ce moment qu'un bruit se fait entendre du côté du troisième lit. Oban se retourne et découvre le dénommé Diego assis sur son lit, l'air encore un peu endormi.

Mmmm... keskispasse ? Le sang d'Oban se gèle, et son échine est parcourue d'un frisson qui le fait se redresser presque imperceptiblement.

Hé, salut Diego ! Déjà réveillé ? Désolé, on a pas été très discrets.

Hum. Pagrave. Cékilui ?

Notre nouveau coloc !

Ob.. Orson, salut.

Ha ? Salut.

Ca va ? Tu as du la faire tard, hier, pour dormir à cette heure-ci, non ? Ajoute-t-il avec un sourire. Le moins forcé possible. C'était sûrement une mauvaise blague. Malgré tout, Oban commence à se demander à quel points ces "vampires" sont courants dans la société humaine.

Mmm ? Tard ? Oh, je dors toujours la journée. C'est comme ça.

Et ne t'inquiète pas, Orson, il ne m'empêche jamais de dormir. Diego ne fait jamais de bruit pendant que les autres dorment.

Okay, alors. JE vais probablement aller àla cafeteria, si vous n'y voyez pas d'inconvenient : c'était long ce matin, et je commence à être affaméé. Et puis après, je dois aller voir ou sont mes bâtiments, prépareer mon emploi du temps et tout ça... on se croise tout à l'heure les gars ? Et merci, c'était instructif, cette promenade, mec.

A plus tard, Diego.

Et Oban repart vers la cafétéria. Ce Diégo, décidément, le met mal à l'aise.


Dernière édition par Xavier le Mar 26 Juil - 23:13, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.jdrforum.com
Eric
Maître
avatar

Messages : 9367
Date d'inscription : 01/04/2008
Age : 42
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine... La Sarthe, quoi !

MessageSujet: Re: Star Academy   Lun 25 Juil - 21:29

Alekseï accompagne Galatéa jusqu'à son cours. Sur le trajet, il croisent d'autres étudiants mais leurs réactions ne sont pas exactement les même que lorsqu'ils ont visité l'école avec Lethra. A l'évidence, le voir marcher ainsi aux côtés de la télépathe crée une distance avec une certaine partie des étudiants.

Ils finissent par arriver à l'amphi, dans lequel la plupart des élèves ont déjà pris place.


Bon, j'y vais. Je retiendrai le professeur Gao à la fin du cours pour que tu sois sûr de pouvoir lui parler... Ou tu peux t'assoir au fond pour attendre, tant que tu ne déranges pas le cours.

Merci, c'est gentil. Mais je ne crois pas que je vais rester. Assister à un cours dont le module est déjà commencé, ça n'a pas trop d’intérêt.
Je vais retourner à la cafétéria, et regarder ce qui se trouve sur le réseau interne. Me renseigner sur les équipes, les règles et les annales du Jeu et voir si je n'ai pas de convocation pour demain...

On se retrouve pour la fin de ton cours, sans faute !

D'accord. Comme tu veux.

Galatéa entre dans l'amphithéâtre, laissant Alekseï dans le couloir. Celui-ci retourne à la cafétéria, mais n'y retrouve pas Julius, qui s'est éclipsé. Il s'installe donc à une table. Toutes sont équipées d'une connexion réseau et d'un holo-écran, ce qui lui permet de lancer ses recherches.

Après avoir brièvement vérifié sa boite mail, le jeune russe s'attelle à découvrir le Jeu. En fait, avant même de rentrer dans le domaine technique tel que les règles ou les compositions d'équipe, il essaye de trouver des vidéos. Par exemple celle de la finale de l'année dernière.

A sa grande surprise, il constate que les deux équipes finalistes de l'an dernier ont dû monter une pièce de théâtre courte et effectuer une représentation devant un public d'élèves et de professeurs, et devant un jury de professionnels du spectacle. Il visionne rapidement les deux vidéos, disponibles sur le réseau de l'Institut : L'équipe qui a fini seconde, celle du dénommé Stepjan Velnik, qui les a si aimablement salués plus tôt dans la journée, a choisi de jouer une scénette plutôt moderne de type comédie. Le résultat n'était pas mal étant donné le court temps de préparation.
Quand aux vainqueurs, ils ont pris le risque de jouer une scène d'opéra classique, un extrait du Carmen de Bizet, avec Lethra en voix principale, et... Whaou ! Alekseï comprend tout de suite pourquoi ils ont gagné : Il a entendu des cantatrices professionnelles avec moins de voix qu'elle !


Alekseï tente d'analyser ce qu'il vient de voir en tant qu'objectifs éducatifs, car c'est le but du Jeu.

Je comprends mieux... Gérer l'imprévu, prendre des risques, rester soudés, choisir le meilleur ou la meilleure pour la tâche demandée. En temps limité. Gestion du stress. Ça va être compliqué de gagner, parce que c'est l'élite, ici.
Mais on a toutes nos chances. Nous aussi, on sait faire ça. Par contre, vu les contraintes que j'ai détecté, un télépathe serait parfait en tant que coordinateur de groupe, et on n'en a pas... Bon. Je sais communiquer et analyser. En fait, je suis capable de gérer un peu tout s'il le faut. Angelica est encore meilleure que moi en analyse, sans compter sa capacité d'apprentissage et ses connaissances. Oban est un détecteur sur pattes, et il sait improviser. Nétifer est disciplinée, et c'est un atout de poids dans tous les domaines physiques. Megan est parfaite pour le renseignement, mais il faut encore en savoir plus sur tous ses petits talents...


Alekseï pense avoir compris l'essence de l'épreuve, mais il est perfectionniste. Il inspecte les compositions d'équipe, les capacités de chaque adversaire potentiel, les règles, prend des notes, analyse les annales des épreuves soumises au cours des années. Désormais, leur couverture de participants au Jeu sera un peu étoffée.
Le temps passe vite. Et il faudra bientôt se rendre vers l’amphithéâtre de Galatea, pour voir son professeur de génétique.
Mais il lui reste un bon quart d'heure, aussi, il se prend un café...


Dernière édition par Eric le Mar 26 Juil - 23:06, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.jdrforum.com
Eric
Maître
avatar

Messages : 9367
Date d'inscription : 01/04/2008
Age : 42
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine... La Sarthe, quoi !

MessageSujet: Re: Star Academy   Mer 27 Juil - 9:16

Il est maintenant presque 18h30 et les derniers cours vont bientôt prendre fin. Certains des élèves ayant terminés plus tôt sont déjà à la cafétéria, qui est un peu plus remplie que l'après-midi.

Cela n'empêche pas Alekseï de sentir qu'Oban vient d'y pénétrer, et réciproquement. Le jeune russe a encore une dizaine de minutes devant lui.

Aussi, Alekseï fait signe à Oban de venir s'assoir à sa table. Oban s'exécute, et regarde autour de lui, les gens, mais se renseigne aussi sur le système de fonctionnement de cet endroit ; il a une faim de loup.

Il vient se poser lestement sur la chaise en face d'Alekseï.


Ah, Alec. Tu tombes bien : Tu sais si c'est courant, les vampires ? Un de mes colocs dit que l'autre est à moitié, et tu comprendras, j'en suis sur, que ça me mette mal à l'aise. En plus ce n'est pas pratique, parce que le gars dort le jour et vit la nuit ! Super pour les escapades nocturnes, quoi. Pfff. Ca va les tiens ?


Pour les vampires, j'en sais rien... Mais oui, je comprend que ça soir bizarre de dormir dans la même chambre !
Bah, s'il est ici, c'est qu'il n'est pas dangereux. La directrice n'autoriserait pas ça... Pour les escapades nocturnes, bah, au moins tu sais qu'il y a des gens qui se baladent la nuit, donc tu seras vigilant ! Une petite copine en vue ? Megan ?

Hein ? Pourquoi ?

Non, comme ça... Et de mon côté, je n'en ai vu qu'un. Un immense hindou, super fort, super mémoire, super sympa, on dirait un gros nounours ! Le deuxième est un japonais d'après ce que m'a dit Vikram. Avec un odorat hyper-développé.
Mais j'ai aussi rencontré un frère et une sœur Sélénite. Julius et Galatea. Un peu hautain, mais gentils. Avec moi, du moins. Les autres les regardent bizarrement. Comme moi, d'ailleurs. Tu te rends compte qu'on me prend pour un télépathe ? Il sourit.

A ta place, je n'en rirais pas. Il y a ici une atmosphère de paranoïa qui ne  me plaît pas du tout à ce sujet. Pas besoin d'être fin psychologue pour comprendre qu'un télépathe, surtout jeune et physiquement repérable, mettons... avec des antécédents parentaux... doit vivre à l'écart, et... avoir du mal à accorder sa confiance.

Je crois que si j'en rencontrais un, je serais tenté de m'ouvrir à lui pour qu'il sache qui je suis au fond. Tu vois ?


Je vois. J'y ai déjà pensé. Mais s'il y a d'autres télépathes autour de moi, il ne pourra pas... je ne pourrais pas m'ouvrir, non ?
N'oublie pas ton entretien d'orientation, demain. La directrice Williams nous verra sûrement. Si on a besoin de quelque chose, elle nous aidera. Elle a l'air gentille. 'Fin, gentille, non. Mais attentive aux besoins de ses élèves, oui.

En tout cas, je vais devoir te laisser pour rejoindre Galatea d'ici 10 minutes. Ah, et je me suis renseigné pour notre équipe. Je crois que j'ai compris des trucs sur le Jeu. On débriefera à notre premier entrainement !

Galatéa, hein ? Okay, amuse-toi bien. Je chercherai un nom pour notre équipe mais j'ai déjà une idée.

Moi aussi. Les Nouveaux. C'est simple, efficace et marquant. Mais on parlera de ça à l'entrainement ! Je vais réserver une salle !

Si c'est pas de l'empressement, ça... En tous cas, quel nom de merde. Ils sont dans les trucs mythiques, ici. Et "les argonautes", ça sonne vachement mieux. En plus, on nous appellera les nouveaux quoi qu'il arrive...

Bon, alors comment on procède ici...
Oban prend un plateau, observe la file et fait comme les autres. Une fois servi, il s'en va à une table isolée et, en mangeant, il tente de sentir les filles de l'équipe. Elles sont trois, maintenant, et d'autres "améliorés" se trouvent ici. Il essaie de voir s'il peut en localiser quelques-unes.Il commence par sentir Alec, qui s'éloigne, et l'isole pour se concentrer sur le reste, en ne mémorisant que sa destination.

Angélica a une aura plus harmonieuse, Nétifer plus dissonante, et Megan... Il ne connaît pas bien les ondes émises par Megan, en fait. Mais il a été assez proche d'elle pour pouvoir l'identifer.
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.jdrforum.com
Eric
Maître
avatar

Messages : 9367
Date d'inscription : 01/04/2008
Age : 42
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine... La Sarthe, quoi !

MessageSujet: Re: Star Academy   Jeu 28 Juil - 12:54

Alekseï sort de la cafétéria et retourne à l'amphithéâtre où le cours de génétique vient de prendre fin. Parmi les étudiants qui sortent de la salle, il aperçoit Galatéa.

Ah, Alexandre. Tu peux venir. J'ai parlé de toi au professeur.

A contre-courant des autres élèves, les deux jeunes gens pénètrent dans la grande salle de cours, maintenant presque vide. Tout en bas, devant l'holo-écran géant, une femme est en train de ranger ses affaires dans sa sacoche.

Professeur Gao ? Voilà Alexandre, celui dont je vous ai parlé tout à l'heure.

Ah oui. Bonjour, jeune homme.

C'est une très belle jeune femme... TRES jeune femme, même. Étonnamment jeune pour être professeur, en fait : On ne lui donnerait pas plus de vingt ans.

Bonjour, mademoiselle Gao... Euh, Professeur Gao. Excusez-moi.
Je ne sais pas si Galatea vous a expliqué, donc...

En fait c'est au sujet d'une vieille histoire, que mon arrivée et ma discussion avec votre élève et son frère a fait remonté à la surface.

Mes deux parents sont Terrans, mais depuis que je suis tout petit, certains me prennent pour un Sélénite.
Comme je ne suis pas télépathe, je me suis persuadé que ma couleur de cheveux est simplement une... anomalie, on va dire. C'est rare, mais ça arrive. Comme les albinos.

Mais depuis que Julius m'a affirmé qu'il existe des Sélénites aveugle mentaux, eh bien, mes doutes sont revenus.
Galatea m'a affirmée qu'il existe des marqueurs génétique propre à son ethnie, et je veux être libéré de ces questions. Mais je veux aussi être sûr d'être le premier à savoir, vous comprenez ? Alors, je me suis dit qu'il existe peut-être des tests, comme les tests de grossesse, que l'on fait seul chez soi, qui pourrait être conçus...

Et Galatea m'a parlé de vous.

D'accord. En fait, ce que vous voulez, c'est faire un test dont vous seul connaîtrez le résultat. Je peux faire ça. En fait, cela est très facile et ne prendrait même que quelque minutes, mais pas si vous voulez un test à emporter. Par contre vous pouvez m'accompagner au laboratoire maintenant, si vous voulez. Je vous promets que personne à part vous ne connaîtra le résultat si c'est ce que vous voulez.

Elle met son sac en bandoulière et tend la main vers Alekseï. Quoiqu'il ne l'ait pas remarqué avant à cause de son aisance, il réalise au geste qu'elle fait vers son bras qu'elle est aveugle, et qu'elle s'attend à ce qu'il la guide.

Aussi, il place délicatement son bras sous la main de Gao.

Je vous accompagne au laboratoire, professeur. J'ai confiance dans votre confidentialité.
Merci de bien vouloir m'aider aussi vite, surtout que je ne suis pas un de vos élèves...

Par contre, il faudra me guider. Je ne sais pas où se trouve votre laboratoire !

Oh, ce n'est pas difficile. Il est ici, mais au second étage.

Et merci, Galatea. On se revoit bientôt à la cafétéria ?

Sûrement, oui. Bonne chance.

Voilà bientôt Alekseï en train de guider la jeune professeure vers les ascenseurs.
Évidemment, Alekseï a de nombreuses questions. Mais il se trouve aussi dans un moment d'introspection. Aussi, il guide simplement Gao vers son Labo. Juste un petit compliment en forme de question déguisée :


Vous devez être extrêmement brillante pour avoir reçu une chaire aussi jeune. C'est impressionnant.

Elle a un petit sourire énigmatique.

Merci.

Vous êtes arrivé aujourd'hui, n'est-ce pas ? Alors, quelles sont vos premières impressions ?

Humm... Que je ne suis pas au bout de mes surprises, ici. Qu'il y a une saine tolérance entre gens différents, à part peut-être pour les télépathes, et encore. Et il y a de la compétition entre les élèves.

Je pense que je pourrais me plaire, ici. Il faudra me reposer la question d'ici quelques semaines !
Et vous, vos impressions ?

Sur l'Institut ? Oh, vous savez, les professeurs ne sont pas supposés faire part de leurs opinions personnelles.

Nous devrions arriver aux ascenseurs, n'est-ce pas ?

Quelques minutes plus tard, les voilà dans un petit laboratoire médical. Elle lâche alors le bras d'Alekseï, semblant connaître les lieux par cœur, et lui indique une chaise.

Ne vous inquiétez pas, c'est une procédure bénigne. De nombreux élèves passent ce genre de tests, vous savez ?

Je ne m'inquiète pas. Et je ne savais pas que c'était aussi fréquent.
Franchement, je ne vois pas ce qui peut motiver les autres.

Le ton d'Alekseï s'est un tout petit peu refroidi à partir du moment où elle a refusé de répondre à sa question en retour, même s'il reste très agréable avec la jeune professeur.
Il observe les différents dispositifs en s’asseyant sur la chaise. Pendant ce temps, le professeur commence à préparer un pistolet à prélèvements.


Vous savez, une proportion non négligeable d'élèves arrive ici en ne sachant pas exactement d'où viennent leurs capacités supra-normales. Ce genre de test d'ascendance permet d'apporter des réponses à beaucoup d'entre eux.

Votre bras, s'il vous plait.

Il tend son bras, et guide la main du professeur vers sa veine.

Sur une veine, c'est ça ? Je vous l'indique.

En tout cas, moi, ça ne m’intéresse pas plus que ça de savoir d'où viennent mes capacités. Par contre, ma famille, c'est autre chose... Mais peut-être que c'est lié.

C'est le cas la plupart du temps, en fait.

Voilà, j'ai fini. Encore deux petites minutes.

Elle va placer l'échantillon dans une machine, la referme dessus, et règle quelques paramètres sur l'holo-écran. Le dispositif commence à émettre un petit bruit.

Voilà. Il n'y a plus qu'à attendre. Vous aurez peut-être besoin d'une interprétation des résultats, par contre. Pour ça, accédez à votre compte sur ce terminal et ouvrez une session avec l'Analyste. Il vous expliquera les données en termes plus simples.

Vous connaissez déjà l'Analyste, l'IA d'assistance ?

Alekseï répond en ne lâchant pas des yeux la machine. Il semble très fébrile. Sur les nerfs...

Euh... J'en ai déjà entendu parlé, mais je ne l'ai jamais utilisé. J'imagine que ça ne doit pas être compliqué. Ne me parle pas, Gao. Je ne veux pas parler maintenant.
C'est bientôt le moment de vérité. Savoir si je suis un simple bâtard Sélénite anonyme, ou un vrai descendant du Tsar Ivan le Terrible.
Ou les deux.


Dans ce cas, vous n'avez plus besoin de moi, dit-elle en se levant. Quand les résultats commenceront à s'afficher sur l'écran, interrogez simplement l'IA. Si malgré tout vous avez besoin de moi, je serai juste à côté. Oh, et comme je vous l'ai dit, ces résultats seront liés confidentiellement à votre dossier.

Merci. Et je me permettrai donc de récupérer l'échantillon.

Elle finit par quitter la pièce, laissant Alekseï seul au milieu des appareils de biologie.

Après quelques minutes d'une attente insoutenable, les résultats s'affichent, séries de mesures auxquelles il ne comprend pour ainsi dire rien.

C'est quoi ce charabia ? Il pianote sur le clavier pour accéder à son compte, et cherche l'onglet permettant d'accéder à l'Analyste. Saisie vocale, réponse écrite...
Analyste, j'ai besoin d'un coup de main pour lire ces donnée d'analyses génétiques. Tu peux m'expliquer ce que ça veut dire ? En détail.
Tout en parlant, il récupère le tube contenant son sang, et son poing se serre en attendant la réponse écrite.
Quoiqu'il arrive, pas de réactions violentes, Alekseï. Tu n'en as pas le droit, ici. Le contrôle sur soi... Inspire et expire.
Et il pense en son for intérieur à la petite phrase que lui a appris Duncan, son maître d'arme, celle qu'il doit se répéter dans les moments où il perd pied  : Je ne connaîtrais pas la peur. La peur est la petite mort qui conduit à l'oblitération totale. Je la laisserais passer en moi, à travers moi. Puis, je tournerais mon œil intérieur sur son passage.
Et il n'y aura plus rien... Rien que moi.

Rien que moi.


L'Analyste réponds par écrit à Alekseï, comme demandé. Ce dernier lit l'explication en diagonale, à toute vitesse. Il pousse alors un grand soupir de soulagement.

Puis, il le relit, dans le détail, cette fois-ci :


Tout d'abord, vous disposez d'un excellent potentiel génétique et n'avez aucune prédisposition génétique à développer une maladie quelconque, ce qui vous place dans les meilleurs 1% des sujets humains.

Pour ce qui est de votre ascendance, elle est à 100% humaine du côté paternel. De ce côté, vos origines sont slaves et recèlent un facteur de 1.3% de consanguinité, remontant à six générations au minimum.

Du côté maternel, votre ascendance est à 75% humaine, slave également, et à 25% sélénite.

Il y a également des traces de gènes proto-humains instables, d'origines théogonique. Impossible toutefois de déterminer précisément de quel côté vous en avez hérité. L'introduction de ces gènes dans votre lignée remonte à au moins quatre générations.

Analyste, demande de précisions.
L'ascendance à 25% sélénite de ma mère signifie que l'un de mes arrière-grands-parents maternel était sélénite ? Et que ma couleur de cheveux est dû à un phénomène d'atavisme ?

Et qu'est ce que c'est exactement, ces gènes proto-humain instable "théogoniques" ? Quel type de proto-humain ? Est-ce que ces gènes sont fréquents au sein de l'humanité ?

Encore une fois, la réponse arrive par écrit.

Oui, votre ascendance sélénite remonte à trois générations. Les gènes déterminant votre couleur de cheveux sont des allèles dominants issues de souche sélénite, c'est exact.

Les gènes de type théogoniques sont des gènes humains générés par le croisement entre un humain et une entité extra-dimensionnelle, généralement venant de l'un des royaumes mythiques terriens.

Une entité extra-dimensionnelle ? Et... Les marqueurs génétiques permettent de savoir de quel genre de créature il s'agit ?

Aucune de celles sur lesquelles je dispose d'assez de données pour répondre. Vous m'en voyez désolé.

C'est pas grave, mon vieux. J'en sais déjà assez. Alekseï a l'air d'excellente humeur. Il a reçu les meilleures nouvelles qu'il aurait pu espérer suite à ce yo-yo émotionnel. S'il te plaît, détruit le fichier contenant les informations sur mon ascendance.

Il sort alors du laboratoire, remercie du fond du cœur le professeur Gao, et se remet en route pour la cafet'.


Dernière édition par Eric le Mar 2 Aoû - 22:35, édité 12 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.jdrforum.com
Eric
Maître
avatar

Messages : 9367
Date d'inscription : 01/04/2008
Age : 42
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine... La Sarthe, quoi !

MessageSujet: Re: Star Academy   Jeu 28 Juil - 13:06

A force de concentration, Oban finit par ressentir de plus en plus nettement les autres Sources. D'abord celle d'Alekseï qui s'éloigne, puis celles plus familières d'Angélica et Nétifer, toutes deux assez proches. On diraient même qu'elles sont ensemble et s'approchent de là où il est. Par contre, il ne perçoit ni celle de Megan ni les autres qui lui sont inconnues, ni même celle de la directrice : Elles doivent être au-delà de ses capacités de perception.

Oban prend un moment pour sourire bêtement en pensant à tout ce qu'il sait faire désormais. A tout ce qu'il a, et qu'il n'avait même pas espoir de pouvoir trouver un jour, il y a un an... Même si ça ne fait que quelques semaines pour lui. Tous ces humains, partout... mutés ou pas, télépathes ou non, lui s'en moque éperdument. Il n'est plus seul, ni brimé. Et il entend bien que ça continue.

Il observe discrètement les étudiants, et se sert de ses dons en finesse : Il enlève une chaussure, et pose le pied au sol. Puis il tente de se focaliser sur une table, et écoute leur conversation via ses oreilles, bien sur, mais aussi via le sol, en s'aidant des seules vibrations émises de cet endroit précis. En attendant les filles, cela lui offre une distraction, un entraînement, et une idée de ce que peuvent être les préoccupations des étudiants.


A la table d'à côté, un groupe de filles parle du dernier holo à la mode :

- Tu as vu le dernier Moonlight ?
- Le huit ? Tu m'étonnes !
- Ils nous ont encore fait le coup. On ne sait toujours pas qui elle va choisir !
- Ouais, tu m'étonnes. Moi je ne sais vraiment pas ce qu'elle lui trouve, à ce sélénite. L'égérian est tellement plus sexy.
- C'est clair. Et tu as vu comme il finit sans chemise après chaque scène d'action ?
- Tu m'étonnes !
- ...

Un peu plus loin, c'est le gravity ball qui passionne quelques garçons :

- Et tu crois que Gerald finira pris dans une grosse équipe planétaire ? Il est vraiment trop doué !
- Quoi ? T'es pas au courant ? Les recruteurs ne viennent jamais ici.
- Ben pourquoi ? La plupart des espoirs viennent des équipes scolaires, non ?
- T'es idiot, ou quoi ? Ils ne recrutent pas de "spéciaux". Jamais.
- Je croyais que ce n'était pas illégal, moi. Et puis ses pouvoirs ne lui serviraient à rien en jeu, en plus.
- Sauf que les sponsors détestent ça, et ce sont eux qui font la loi. Ça nuit à leur image.
- Ouais. Le GB pro, c'est devenu une histoire de fric et c'est tout.
- ...

Le sourire d'Oban s'allonge. Cette table est parfaite ; plusieurs timbres de voix, un sujet passionnant, qui donne envie d'affiner ses dons. Oban reste un moment sur eux, vacille un moment vers une autre table pour s'entraîner, puis y revient. Il se trouve plutôt bon à ce jeu, aussi prend-t-il son temps ; mais vient un moment où, se décidant enfin (et son plateau étant terminé), Oban se lève, jette ses déchets, et va vers leur table.

Vous savez, il ne tient qu'à nous de lancer une ligue ouverte à tous. Et il y a un paquet d'argent à se faire, pour sur. Moi, je regarderais, en tous cas.

Ouais, il y en a déjà qui ont essayé, tu sais ? Mais ils n'ont jamais réussi.

C'est pas seulement une question d'image pour les financiers. C'est aussi à cause de la législation, tu comprends ? Quand tu commences à autoriser des "spéciaux" à utiliser leurs pouvoirs en match, où est-ce que tu fixes la limite ? Parce que certains pouvoirs peuvent gâcher le jeu complètement, sans compter ceux qui sont vraiment trop dangereux.

T'es nouveau, pas vrai ? Et ça t'intéresse, le GB ? Y'a des équipes, d'où tu viens ?

La vérité, c'est que dans le Noyau, les sports en antigravité sont légion, et pratiqués depuis des millénaires, là où le Gravity Ball n'est arrivé chez les terriens qu'il y a une trentaine d'années à peine. Oban ne connaît pas encore toutes les spécificités des règles terriennes, mais il connaît plutôt bien les jeux qui en ont été l'inspiration.

Oh, là d'où je viens, on vit la plus grande partie de notre temps en apesanteur, alors forcément...  Mais bref, je suis plus calé sur les ligues de Rigel V et quelques équipes du noyau de la galaxie... Et vous savez, la plupart des races qui y jouent disposent de caractéristiques physiques drastiquement différentes... Les Draxiens sont très forts et très lents, s'ils touchaient un humain ils en feraient dfe la pulpe. à l'opposé, les ligues de Jagers sont rapides et sanguinaires, mais moins résistantes... Et ça ne les empêche pas de jouer.

Tu as vraiment vu des matchs dans le Noyau ?!? Wahou !

Oui, c'était pas dans l'arène ni rien, hein, c'était sur holovision. Mais ouais, j'ai suivi une saison y'a quoi... trois ans... ?

Il faut que tu nous racontes ça. Vas-y, assieds-toi, dit-il en tirant une chaise pour Oban. Je m'appelle Ronald, au fait, et lui c'est Harry.

Bah, vous en avez entendu parler, non ? c'est la fameuse année où les Sélucéens ont perdu en huitièmes de finale, et du coup personne n'avait idée de la suite, tout était soudain possible, quoi.

C'est cette année là que Fiif-bras-d'acier a lancé une balle si fort qu'il a assommé deux joueurs en un tir, ET marqué avec le rebond. C'était dingue. Depuis ce jour là j'ai essayé de m'entraîner aux rebonds, mais franchement... Ce mec a un don, quoi.

Les trois enfants peuvent continuer à discourir ainsi pendant un sacré bout de temps, et c'est ce qu'ils font, jusqu'à ce que les filles arrivent. Oban a le temps d'apprendre de ses nouveaux amis qu'en plus d'être de grands fans de gravity ball, ce sont également des étudiants du département occulte. Ils ont tous deux des dons pour la magie mais aucun n'aurait pu s'offrir l'entrée dans une des grandes écoles d'arts mystiques : Ronald vient d'une famille pauvre et a sept frères et sœurs, dont certains étudient ici également, et Harry est orphelin et pupille de la nation. Ils ont tous les deux quatorze ans. Evidemment, "Orson se trouve vite des points communs avec eux hormi le sport, et surtout avec Harry..

Bientôt, "Véronica" et "Kriss" font leur entrée. Oban les voit se servir un plateau-repas chacune, puis se diriger vers sa table.

Bonjour les garçons. Alors, Orson, cette rentrée, ça s'est bien passé ?

Ronald et Harry baragouinent un "bonjour" et ouvrant des yeux ronds, un peu surpris de voir deux aussi jolies filles d'aussi près.

Oban, qui n'a pas exactement les mêmes limitations sociales que ces deux là, remarque malgré tout leur gène, et cela l'amuse énormément. Aussi reste-t-il autant naturel que possible, voire nonchalant.


Hey ! Harry, Ronald... Voici Kriss et Véronica. Ce sont mes partenaires dans le "jeu",  Et Oban appuie bien ce fait en mimant les guillemets de ses doigts. Mais je ne les connais que depuis ce matin ; asseyez-vous, si vous voulez. On parlait de sport mais ça commençait justement à dériver. Vous tombez pile au bon moment. Oh, Alec est parti faire de la génétique, ou je ne sais quoi, avec une fille... une sélénite, visiblement.

Il doit avoir un truc avec les sélénites.

De façon légèrement pernicieuse, Oban n'ignore pas que ce qu'il vient de dire peut devenir un sujet orageux, mais il fait comme s'il n'en savait rien, et comme s'il ne l'avait absolument pas anticipé.

Je vais m'assoir avec Kori, dit Nétifer en désignant l'autre bout de la salle. A plus tard, fait-elle avant de s'éloigner.

Salut, Kriss, répond Angélica avant de s'assoir.

Ça va, toi ? Tes colocataires sont cool ?

Moi ça va. Elles sont sympa. Par contre, Kriss ne s'en est pas fait des amies d'emblée, à ce que j'ai compris.

Et toi ?

Je fais ce que j'ai à faire. Ils ont grosso modo mon âge, ils n'ont pas al'air méchants. Diego-dort-le-jour et Justin-colle-aux-murs. Justin fait partie d'une des équipes aussi. Il nous faut un nom, d'ailleurs. Et Alec a une idée... pas très aboutie. Ce serait bien qu'on ramène chacune la nôtre. Kriss fait la tête ou... ?

Mmm, non, je ne pense pas. Elle voulait juste manger avec quelqu'un d'autre, je crois.

Pour l'équipe, je n'y ai pas réfléchi, en fait. Après, nous n'avons pas forcément à chercher très loin. Quelque chose de simple, comme "Les As", ou "Les Barons", ça devrait faire l'affaire, non ? Et vous aviez pensé à quoi, Alexandre et toi ?

On a "les argonautes" et "les nouveaux".

Mmmm... Oui. Pourquoi pas. Et vous, les garçons, vous en pensez quoi ? demande-t-elle à Ronald et Harry.

Heu... Les As, c'est bien.

Les Barons aussi.

Oban a l'impression, à la façon dont ils regardent Angélica l'air béat, qu'elle pourrait faire la proposition la plus ridicule du monde et qu'ils seraient encore d'accord avec elle.

Attends... Ron et Harry sont sympa, mais on devrait peut-être prendre ces décisions-là entre nous, non ?

Enfin bref, ce sera pour plus tard, j'imagine. Dîtes, les deux, là, si vous voulez vous rendre utiles, où est-ce qu'on trouve une liste de toutes les équipes, avec leurs noms et tout ça ?

Pour cette année ? Sur le réseau de l'école, mais la liste ne sera dévoilée qu'après la fin des inscriptions, donc après-demain.

Même si beaucoup d'équipes sont déjà connues.

Vous avez des noms, des informations sur leurs dons et leurs noms ? Ils doivent être connus, pour certains...

Eh bien... Les favoris, ce sont les Griffons, l'équipe de Lethra. Ils ont déjà gagné les deux dernières années.

Et elle a Gerald Rivel avec elle, le capitaine de l'équipe de GB. Tu sais, on parlait de lui tout à l'heure.

Et leurs principaux challengers, ce sont les Black Kings, l'équipe de Stepjan Velnik. Ils ont l'air de vraiment vouloir les battre cette année, et il paraît qu'ils auraient un nouveau membre qui changerait la donne, même si on ne sait pas encore de qui il s'agit.

Après, il y a les Titans, les Muses, les Champions ou même les Gentlemens, qui ont tous le niveau pour aller en finale. Il y a aussi les Outsiders, la Division Omega, les Rapaces, les Cinq Fabuleux, etc.

Oh. Donc y'a pas vraiment de thème, à part la frime. Finalement, j'aime bien l'idée d'Alec, conclut-t-il en se tournant vers Angélica. Les tiennes concordent, mais je pense qu'on devrait autant que possible attirer l'attention sur nous, certes, mais surtout sur nos différences. On débarque, et on ne fait pas les choses comme les autres. Tu vois ?

Les Nouveaux, alors ? D'accord, si tu trouves ça bien.

Enfin bref, quoi qu'il en soit, je commence à trépigner. La rentrée ! Tu te rends compte !? Demain, on va rencontrer tellement de gens...

Oui, et on va pouvoir étudier ! Les cours me manquent, si tu savais. J'ai l'impression d'avoir pris un retard monstre !

Ouais... Je ne sais vraiment pas à quoi m'attendre côté ambiance dans les classes. Il parait que c'est assez inorthodoxe, quoi que ça puisse vouloir dire, je suis très curieux. Reste dans le personnage... Tu as loupé beaucoup de cours ? Le voyage vers ce secteur était si long que ça ? Moi, de la ceinture à ici, ça m'a pris quoi... deux semaines, mais on a eu des soucis de ravitaillement imprévus... Tu viens d'où, déjà... Callisto ? Je ne vois pas à quelle distance c'est, mais bon, l'astrogéog, c'est vraiment la matière que j'aime le moins.


Dernière édition par Eric le Mer 3 Aoû - 22:06, édité 12 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.jdrforum.com
Eric
Maître
avatar

Messages : 9367
Date d'inscription : 01/04/2008
Age : 42
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine... La Sarthe, quoi !

MessageSujet: Re: Star Academy   Mer 3 Aoû - 22:09

Harry et Ronald ont dit au revoir après avoir fini leur repas et on laissé Oban en compagnie d'Angélica. Ils ont eu le temps d'évoquer leurs emplois du temps respectifs et les cours par lesquels ils vont commencer le lendemain.

Tous deux sentent la Source d'Alekseï un peu avant qu'il ne fasse son retour dans la cafeteria. Ce dernier repère tout de suite les deux jeunes gens ainsi que Nétifer, assise à l'autre bout de la salle avec plusieurs inconnus.


C'est vraiment bien, qu'on aie des cours ensemble. Il faudra qu'on se fasse des séances d'entraînement, aussi. Mais je vais peut-être un peu vite. Autant attendre de voir ce qu'on a le temps de faire ou pas. Pourquoi tu as pris autant de cours, aussi...

Alekseï va vers la table d'Angélica et d'Oban.

Salut, les nouveaux ! Le jeune russe a vraiment l'air d'une excellente humeur. Re, Orson. Salut, Véronica.
Alors, cet emménagement ? Tout s'est bien passé pour toi ?

Bon... Moi, je comptais me faire un petit footing autour de l'institut, histoire de me décrasser, avant de rentrer chez moi. Avec des séries de pompes, d'abdos, et de tractions, bien sûr... Ça botte quelqu'un ? Je vais demander à Kriss aussi, évidemment. Oh, et Megan n'est pas là ?

Cet institut est vraiment cool, franchement.

Oui, hein !

Au fait, je me suis demandé, vous savez si il y a des gens avec un sens de l'ouïe sur-développé, dans le coin ? A part toi, bien sûr, ajoute-t-elle pour Oban. Et où on pourra discuter vraiment tranquilles pour... heu... nos stratégies pour le Jeu ?

Vu le nombre d'étudiants, on peut être sûr qu'il y en a un. Peut-être pas ici, mais vu les probabilités... Rien que dans ma chambre, il y a un gars avec un super-odorat !
Pour notre préparation du Jeu, je crois que l'on peut réserver des salles.
Après, ce sera à nous de préserver notre "QG" des intrusions. C'est d'ailleurs de ça dont je voulais parler. Chacun devra avoir un rôle dans l'équipe, et pour le contre-espionnage, je pense qu'Orson est parfait : c'est comme pour les senseurs sur les vaisseaux de guerre, il suffit de détecter avant d'être détecté, on envoie les contre-mesures et l'artillerie, et l'adversaire est foutu.

Mmmm... Vous savez, j'ai déjà commencé à espionner les autres équipes, en fait. Et oui, il faudrait juste que la portée de l'espion soit moindre que la mienne. Sauf si on piège la zone où ma portée diminue. Mais on va peut-être éviter les stratégies offensives, on est pas des militaires, n'est-ce pas ? En plus, d'après moi les meilleures salles restent les salles d'entraînement ; si on peut éteindre leur I.A. on sera tranquilles, rien ne passe ces murs.

Pour éteindre l'IA, ce n'est pas mon domaine, mais je suis certain que l'un d'entre nous en est capable. 'Fin, j'en suis capable moi-même, mais je ne veux pas tout casser...
Et quant au fait que l'on ne soit pas des militaires, c'est sûr ! Mais tout dans ce Jeu demande des capacités de projection, d'espionnage et de contre-espionnage, de planification, de répartition des tâches, et, au dernier moment, d'improvisation.
Au final, c'est très militaire...
C'est pour ça qu'avant tout il nous faudra nous répartir nos fonctions, j'y ai déjà réfléchi. Et on parlera de ça dans un endroit plus tranquille...
Je pense que l'on peut déjà réserver une salle d'entraînement au plus vite. Tu t'en charges, Véronica ?

Je crois qu'on le changera pas... "oui oui je t'ai entendu mais si je reformule, tu vas probablement abandonner"... T'es sur que le jeu demande ça ? Je crois que les joueurs demandent ça, mais le jeu peut tout à fait être joué à la loyale. Ce serait peut-être bien qu'on essaie, je ne sais pas... d'être réglo. Je sais qu'on se connaît mal, mais... On est plutôt bons, non ? Et puis, tu l'as dit toi-même : on s'en fout de perdre, pas vrai? On préfèrerait gagner mais... Enfin, moi en tous cas, je ne suis pas là pour ça. J'ai une amie à aider. Allez Alec, pense à Luna maintenant...

Bah, oui, on s'en fout de perdre. On n'est pas dans cet institut pour jouer au Jeu, n'est-ce pas ? On est là pour apprendre, c'est sûr.
Mais... Bah, si on tente notre chance, autant gagner ! Et le seul moyen de gagner à la loyale, c'est que tout le monde joue à la loyale.

Tout à fait d'accord.

Mais je peux t'assurer que ce ne sera pas le cas ici. Pour aller dans ton sens, on peut simplement rester en défense...
Pas de crasses de notre part, mais si on en subit, on réplique.

Un peu moins d'accord...

Tu sais, je crois vraiment que cette discipline nécessaire au Jeu peut nous être profitable dans le futur. Même ici, dans notre "apprentissage". C'est un peu la même chose, ce n'est pas pour rien que les profs ont monté ce truc...

Je ne suis pas vraiment sûre d'adhérer au concept du "si on nous fait des crasses, on en fera autant."
Ce serait plutôt le contraire, en fait. Mieux vaut perdre en étant resté exemplaire.

Oh, et je peux m'occuper de nous trouver un endroit.

Parfait !

Bon, moi, ma philosophie, c'est mieux vaut gagner, si possible en restant exemplaire.
Je ne juge pas, chacun ça façon de penser. Et puis, il faut bien un réaliste dans l'équipe pour gérer les "réalistes" des autres équipes, non ?

Je ne sais pas... On a rien à cacher, et comme tu le disais tout à l'heure avec le nom, là... "Les nouveaux". On pourrait en faire une force. Tu imagines, en temps de crise, l'influence de gens réputés pour être irréprochables et admirables ?

Oban a raison. Ce serait bien plus utile que de gagner un ou deux matchs de plus. Montrer l'exemple a souvent des effets plus profonds et plus durable... Et c'est une autre forme de réalisme, finit-elle avec un clin d'oeil à Alekseï.

Seulement, il faut que ça soit un comportement de groupe. On ne parle plus d'efficacité, mais d'être exemplaires. Tu sais ? Pardonner à ceux qui nous ont offensé. Ne pas combattre le mal par le mal. S'élever de la fange. Je suis sûr que tu connais ces références, éduqué comme tu dois l'être. Et vu ta croix, je parie que tu es catholique. Pas vrai ? Bien sur, cette conversation est pleine de sous entendus et de références, et Oban connaît parfaitement la religion d'Alekseï.

Il se signe. Le Père, le Fils, le Saint-Esprit.

Je n'ai plus ma croix, ni ma médaille d'argent de la sainte Vierge. Détruites toutes les deux lors de la traversée. Ça doit être un signe. De résilience. Un appel de la foi. Certainement pas catholique... Je crois dans la première et vraie version de la parole du Christ. Je ne suis pas un de ces imposteurs. Je suis orthodoxe. Chrétien orthodoxe. Il baisse la tête et réfléchit.

...

Oui. Vous avez raison. On peut essayer. Mais l'efficacité peut être compromise... Je ne sais pas... Ce n'est pas comme ça que j'ai appris à faire. C'est contre toute logique, il y a des contradictions et... Mais on peut essayer. Moment de remise en question et d'introspection.

Mais ça ne nous empêche pas d'être fort ! En fait, ça nous oblige à être fort. On a des choses à accomplir ici.

Oban reste coi, ébahi. Il se reprend bien vite, mais jamais il n'aurait pensé trouver une ouverture vers une forme de raison sentimentale dans cette carcasse militarisée.

Tu n'imagines pas comme je suis heureux qu'on envisage cette possibilité. On va le faire ! Yeah ! Emballé, Oban lève les bras en l'air et se lève de sa chaise, puis propose un high five.

On va faire ça. "les Nouveaux" entrent en scène ! Mais on ne va pas faire ça n'importe comment. Je n'en démords pas, il va falloir être organisés. Alekseï sourit à l'enthousiasme du gamin, et tend maladroitement sa main en l'air. Le "high five", ce n'est pas dans ses habitudes. Mais qu'à cela ne tienne, l'enfant fait un petit bond et conclut le pacte, tout enjoué. Une pesante tension se dissipe un peu.

Et puis ils se tournent tous deux vers Angie, et le premier, Oban lui tend la main. Elle fait partie du groupe, et ce pacte doit être scellé. A trois contre une, l'enfant espère que Nétifer suivra le mouvement.


Alors c'est décidé, dit Angélica en rendant le high five. Je suis fière de vous, les garçons.

Avec un regard complice à Oban, elle ajoute : Et ne t'inquiète pas trop pour Né...

Pour Kriss, j'imagine..., Alekseï la coupe immédiatement.

Euh, oui, pour Kriss... Je crois que si elle n'aime pas perdre, elle aime encore moins tricher ou se montrer malhonnête.

Je pense que tu as raison. Les Séclantis ont de nombreux défauts, mais ils sont francs. Ça va passer.
Moi... Moi, on m'a appris a être honnête avec mes alliés, et à être sans aucune morale face à mes adversaires. Je sais que ça peut choquer, mais ce n'est pas si bête : Violent contre les ennemis, doux avec les amis...

En tout cas, rassurez-vous, vous êtes mes alliés, donc je respecterai la parole que je viens de vous donner. On va la jouer à votre façon. Tant que ça fonctionne, bien sûr.
Honnêtement, c'est une bonne idée. Générer le respect, plutôt que de générer la peur. Je comprends le principe...
Il est bon.
Le plus souvent...

Tout le monde sent bien qu'Alekseï est un peu en porte-à-faux, mais personne n'ajoute plus rien : il risquerait de revenir sur cette bonne décision.


Dernière édition par Eric le Ven 5 Aoû - 10:53, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.jdrforum.com
Eric
Maître
avatar

Messages : 9367
Date d'inscription : 01/04/2008
Age : 42
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine... La Sarthe, quoi !

MessageSujet: Re: Star Academy   Sam 6 Aoû - 21:51

Leur repas terminé, nos amis se séparent et regagnent leurs chambres.

Oban découvrent que Diego est absent, ce qui n'est pas pour lui déplaire. Justin lui dit qu'il est parti prendre un petit déjeuner (à base de céréales tout ce qu'il y a de plus normales) et qu'il va suivre des cours virtuels pendant la nuit. Justin lui-même est occupé sur son ordinateur.


Bon allez, j'ai fini. On se fait un film avant de dormir ? J'ai piraté le dernier Sun Conflicts. Il paraît qu'il est sensass !

Oban est aussi emballé par l'idée de voir une de ces fictions, vu qu'il n'en a vu que peu, et encore, surtout de vieilles, mais il hésite ; après tout, demain c'est sa première rentrée, autant ne pas arriver épuisé... Puis il regarde l'heure, et se ravise. Il sera toujours temps d'être sérieux quand il aura fait ami-ami.

Pourquoi pas. C'est pas grave si j'ai loupé les épisodes précédents ? On a pas de poste à l'orphelinat, alors...

T'inquiète, c'est un nouveau reboot !

Oban passe donc sa soirée à être initié à un pan majeur de la culture terran (d'après Justin) et passe finalement un moment plutôt distrayant, même si la vision des aliens véhiculée par la tridéo est bourrée de clichés et de contre-vérités.


Dernière édition par Eric le Lun 15 Aoû - 14:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.jdrforum.com
Eric
Maître
avatar

Messages : 9367
Date d'inscription : 01/04/2008
Age : 42
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine... La Sarthe, quoi !

MessageSujet: Re: Star Academy   Sam 6 Aoû - 22:10

Leur repas terminé, nos amis se séparent et regagnent leurs chambres.

Alekseï trouvent Vikram en train de réviser, un plat de nouilles au curry à moitié terminé côté de lui. L'autre occupant de la chambre est en train de lire sur son lit quand Alekseï passe la porte après avoir frappé. Il pose son roman et se lève.


Bonsoir. Tu dois être Alexandre, c'est ça ?

Le jeune asiatique a sensiblement le même âge qu'Alekseï. Il porte une veste noire bien taillée sur une chemise blanche immaculée et parfaitement repassée. Par contre, ses cheveux teintés et en bataille jurent un peu avec sa tenue impeccable.

C'est bien ça. Bonsoir, Sato. Enchanté de faire ta connaissance. , répond Alekseï en lui tendant la main.

Jolie veste. Un excellent tailleur. Le jeune russe sait reconnaitre un habit fait sur mesure. Je ne voulais pas te déranger dans ta lecture, mais bon, on peut peut-être prendre quelques minutes pour faire connaissance. C'est quoi ton bouquin ?

Go Rin No Sho, dit-il en montrant la couverture où le titre est en kanjis. Déjà entendu parler ?

En même temps, c'est son livre de chevet. Tu ne lis quasiment que celui-là, hein ?

Il faut du temps pour en saisir l'essence.

Ah oui, le traité du grand Miyamoto Musashi. Je l'ai lu il y a quelques années... Je l'ai trouvé très très intéressant. Enfin, pour la philosophie de vie, et la stratégie militaire.
Pour les conseils au sabre, beaucoup moins. Mais peut-être que je n'ai pas su en saisir l'essence, ou bien que l'escrime japonaise est trop éloignée de l'escrime occidentale pour que ce soit utile pour moi...
Enfin, ça reste un très bon bouquin. Alekseï a un grand sourire. Il à l'intuition qu'avec Sato, ce sera tout l'un ou tout l'autre : soit ils vont s'adorer, soit il y aura des étincelles.

Tu pratiques l'épée ? demande l'asiatique en regardant intensément Alekseï.

Houlà ! fait Vikram en remettant très vite le nez dans ses révisions.

Oui, un peu. L'escrime classique, niveau universitaire. Un peu plus en fait, j'imagine. Mais pas le kendo. Je préfère les armes d'estoc, comme les rapières et les fleurets, aux armes de taille comme les katanas. Question de culture, j'imagine. Et puis je n'ai jamais compris cette obligation d'annoncer l'endroit où l'on frappe... Ça n'a aucun sens pour moi.

Bon, puisque je pratique un peu les arts martiaux depuis que je suis gamin, j'ai forcément touché à tout : bâtons longs et courts, chaines, couteaux et même boken, mais je suis très loin d'être un expert en kenjutsu. Évidemment, le simple fait de connaitre ces termes, le nom et le recueil de Musashi, ainsi que les règles du kendo montre qu'il s'y est intéressé. Un des enseignement annexe de son maître d'arme. Pour faire des pauses au milieu des "vrais" entrainements martiaux.

En tout cas, je trouve ça chouette que tu t'intéresses aux traditions anciennes et à l'art de la guerre... J'ai l'impression qu'on a pas mal de points communs !

Ramener Vikram dans la conversation...
Mais avec toi aussi, Vikram ! J'aime bien les études, j'aime bien aider les gens qui en ont besoin, et... Et... Trouver quelque chose d'autre ! Les nouilles au curry, aussi. Pfff... Pas super comme troisième point commun. Mais ça sera suffisant, j'espère. Je préfère discuter avec un modérateur à nos côtés plutôt que face à face avec Sato. Simple précaution.

Oh, alors on va s'entendre. J'ai justement une recette de ma mère...

...Qui est d'une puanteur insupportable ! Pour l'instant, Alexandre sent surtout l'ozone; je ne sais pas pourquoi, mais c'est infiniment mieux, alors ne vas pas me le pourrir.

Haha ! D'accord.

Et toi, tu étudies pour faire quoi, Alexandre ? C'est quoi ton projet ?

Pizdets ! Je sens l'ozone ? C'est logique, mais ça me rend tellement repérable ! En fait, je ne sais pas. Je vous l'ai déjà expliqué, j'ai des parents... Ah non, ce n'est pas à vous que j'en ai parlé, c'est aux autres nouveaux.

... Donc, je disais que j'ai des parents profs d'université qui ont voulu réaliser leurs fantasmes à travers moi. Être le meilleur partout... C'était carré, à la maison : Douche, repas, études, repas, temps libre d'une heure, sport, repas, révisions, douche, dodo et rebelote. Sept jours sur sept. Trois cent soixante cinq jours par ans...

C'est triste, mais j'ai surtout suivi leurs objectifs.

Ici, j'ai surtout envie de vivre ma vie, rencontrer des gens, faire ce que je n'ai pas eu le temps de faire étant petit. Jouer au "Jeux" de l'institut, aussi. Et puis, si c'est possible, filer un coup de main aux gamins et gamines qui en ont besoin, ici...

Pour mon projet de vie, j'ai pensé à devenir officier dans l'armée, mais je n'aime plus trop recevoir des ordres, alors... Dirigeant d'une entreprise, peut-être, un jour. Ou homme politique, diplomate. Je ne sais pas vraiment... On verra.

En tout cas, je veux bien apprendre la recette de ta maman, Vikram. Mais je n'ai jamais cuisiné, je ne sais même pas faire cuire des nouilles... On ferra ça loin d'ici, hein ? Et puis, on pourra aller courir et s'entrainer ensemble, Sato.


Dernière édition par Eric le Lun 8 Aoû - 17:53, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.jdrforum.com
Eric
Maître
avatar

Messages : 9367
Date d'inscription : 01/04/2008
Age : 42
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine... La Sarthe, quoi !

MessageSujet: Re: Star Academy   Mar 9 Aoû - 4:53

Vikram et Sato échangent un regard étonné.

Eh bien, si ce n'est pas une coïncidence.

Alexandre, nous sommes faits pour nous entendre. Figure-toi que Sato et moi sommes un peu dans la même situation : Mon père est un riche industriel, et il avait déjà planifié mon avenir pour moi. Je devais reprendre l'entreprise familiale, épouser une fille de bonne famille, etc. Enfin, tu vois très bien, je suppose. Mon désir de faire médecine et de travailler dans l'humanitaire lui déplait... fortement.

Et mon père à moi est officier supérieur sur la Flotte, et il n'acceptera aucun autre choix de carrière pour moi que l'armée.

Il risque d'être fort déçu.

Mais rassure-toi : Nos parents n'ont aucune influence, ici. Ce n'est pas comme dans ces écoles pour privilégiés qui vivent grâce aux donations des familles, au contraire. Ici, on t'encourage à trouver et à suivre ta voie.

J'espère que c'est ce qui se passera. En tout cas, je suis bien content d'être ici. Je disais justement il y a à peine une heure à Véronica... vous savez, une autre nouvelle, notre âge, blonde... que je trouve l'institut très chouette.
Ça doit être le cas pour tous les étudiants qui ont des soucis avec leurs parents. On ne doit pas être les trois seuls, j'imagine !

Oh non, et puis on ne devrait pas trop se plaindre. Au moins, nos familles ne nous ont pas rejetés à cause de nos pouvoirs et nous avons tous les trois grandi dans un environnement aisé. Quand tu entends les histoires de certains autres élèves, tu te dis que finalement des parents tyranniques, ce n'est pas si grave. Il y en a vraiment qui reviennent de loin.

Oui, j'imagine que ça a dû être salement gratiné pour certains des autres étudiants. Nous, c'est vrai qu'on s'en sort bien... C'est pour ça que je parlais de filer un coup de main aux gamins et aux gamines ! Il y en a beaucoup qui s'enferment ? Je veux dire, qui pourraient avoir besoin d'un élève plus âgé pour faire le grand frère ?

Oh si, il y en a. Si tu veux, quand tu auras eu le temps de prendre tes marques, et si tu y tiens encore dans quelques mois, tu pourras devenir tuteur dans le programme de soutien. Ce n'est pas que pour les cours, d'ailleurs : Il y en a qui on besoin d'un soutien plus personnel.

Ça me tenterai bien ! Par contre, avec un tuteur comme moi, les pauvres ! J'aime pas trop les gamins, ils font n'importe quoi, tout le temps, c'est fatiguant, et vas-y pour les raisonner. Alekseï sourit, comme à une blague. Mais en fait, il y pense. Ferait-il un bon soutien ? Bah, pourquoi pas ?

Oh, et j'ai oublié de demander avec tout ça, mais si tu ne comptes pas devenir officier de la Flotte, tu veux faire quoi plus tard, Sato ?

Musicien. Tu comprends pourquoi mon père n'est pas enchanté ?

Oui, Sato est un tueur avec une guitare.

Oh oui, je comprends bien le malaise avec tes parents...
Mais c'est cool ! Je ne m'y connais un peu uniquement en musique classique, mais j'ai vu une fois une vidéo d'un guitariste complétement fou... Santano ? Santana ? 'Fin, le morceau, c'était "Soul Sacrifice", je crois. C'était incroyable ! J'aimerai bien réentendre ça !

Et je suis sûr que tu aimerais bien la Véronica dont je t'ai parlé, c'est une musicienne aussi, d'après ce qu'elle m'a dit !


Dernière édition par Eric le Mar 9 Aoû - 22:44, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.jdrforum.com
Eric
Maître
avatar

Messages : 9367
Date d'inscription : 01/04/2008
Age : 42
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine... La Sarthe, quoi !

MessageSujet: Re: Star Academy   Lun 15 Aoû - 15:15

Le lendemain matin, Oban quitte sa chambre pour aller assister à son tout premier cours, à peu près au moment où Diego rentre se coucher. Oban le salue d'un geste de la main et un sourire mal à l'aise, mais ne s'arrête pas.

D'après son planning, il commence sa journée par deux heures d'histoire humaine, avec le professeur Wulfran. Il trouve sans peine la salle de cours grâce à l'appli de l'Institut installée sur son smartcom et fait son entrée en même temps qu'une dizaine d'autres étudiants d'âges très variables. Ceux-ci sont plutôt sympathiques et saluent le petit nouveau avant de lui dire de s'installer où il veut. En effet, la classe compte une quinzaine de pupitres disposés en cercle et il n'y a pas de places attitrées.

Oban pose son sac quand le professeur fait son entrée.


Bonjour jeunes gens.

Avec ses vêtements multi-poches, son foulard et ses chaussures de marche, l'homme semblerait plus à sa place sur un chantier de fouilles dans le désert que dans une salle de cours. Plus logique du point de vue d'Oban que les vêtements de tous les autres réunis ; certains n'ont même pas de sac ! Le professeur passe la classe en revue et son regard s'arrête sur Oban.

Orson, c'est ça ? Vous commencez aujourd'hui ? Bonjour, dit-il en lui tendant la main. Oban ne serre pas trop fort, et fait un sourire semblable à celui fait à Diego quelques minutes plus tôt.

Bonjour, m'sieur. Bonjour, adresse-t-il aux autres élèves. Oui, j'arrive en pleine année. Mais je vous en prie, poursuivez.

Ne vous inquiétez pas, la scolarité n'est pas découpée en années, ici. Il va falloir vous y habituer. Le programme est découpé en micro-modules.

Il se tourne vers les autres.

Bon, continuez vos modules en cours, comme d'habitude. Je vais expliquer tout ça à Orson.

Puis il revient vers Oban.

Alors voilà, jeune homme, ça n'a rien de sorcier. Commencez par allumer vos holo-écrans et par vous connecter avec votre login. Ce sera comme ça pour la plupart des cours.
...
Voilà. Maintenant, vous voyez la liste des modules à maîtriser à votre niveau. Vous êtes libre de les étudier dans l'ordre que vous voulez, même si vous vous retrouverez forcément à en assimiler plusieurs à la fois, parce qu'il y a de multiples connexions.

Choisissez en un pour commencer. N'importe lequel.

Pendant qu'Oban parcours la liste de sujets historiques des yeux, il peut constater qu'il est permis de parler en classe. Les autres élèves échangent à voix basse, souvent pour s'entraider. Certains n'hésitent même pas à se lever pour aller à d'autres tables.

Quant aux sujets parmi lesquels le professeur Wulfran lui a demandé de choisir, ils sont assez nombreux, et couvrent l'histoire humaine pré et post-Exode.

Oban parcourt et compulse. Une série d'articles accroche son oeil : "La fin du monde" ou encore : "Révélation : le Sélénium a une Arche de Noë Spatiale." Il sélectionne des liens dans les liens, et commence à dévorer les bulletins d'information papier Pré-exode. Il n'avait jamais vu ça. Le mélange de panique et d'espoir, les articles et les témoignages... Et il en aurait presque la larme à l'oeil ; de plus, le traducteur intégré traduisant en temps réel tout ce qu'il lit, il peut comprendre les articles de chaque région de la planète des origines. Il peut voir chaque langue, mais peut tout de même tout comprendre. Il trouve même des liens vers des cartes du globe Terrestre, et identifie les difficultés techniques spécifiques à l'Exode.

Noon... C'est dingue...

Il se passe un long moment avant qu'il ne parle à qui que ce soit avant qu'on vienne le "déranger".


Au bout d'un certain temps, le professeur vient tout de même voir de près ce qu'il est en train de consulter.

Eh bien, je vois que cela vous passionne. C'est le bon esprit. Continuez comme ça.

Oh, et si vous avez besoin d'aide, activez cette fonction. Cela vous indiquera qui dans la classe maîtrise déjà bien telle ou telle notion, et vous pourrez aller lui demander davantage d'explications. bien sûr, en retour, il est probable que certains de vos camarades en feront autant avec vous quand vous aurez acquis certains modules.

Je teste ça tout de suite. Oban appuie là où on lui a indiqué, et trouve l'étudiant référent en... références, justement ; Salut euh... Wolfram. Je vais avoir besoin de me documenter sur la période entourant l'exode Terrestre, tu peux me conseiller des holo ?

Une fois qu'il a tout ce qu'il lui faut pour étudier de chez lui, Oban remercie et continue de lire ; si c'est ça un cours d'histoire, il en reprendra volontiers au dîner.

Après s'être gavé de connaissances pendant plus d'une heure, Oban réalise qu'il n'a pas vu le temps passer quand le professeur s'adresse à toute la classe.

Bien, jeunes gens ? Si nous passions au thème de discussion du jour ? Aujourd'hui, je vous propose de parler de la façon dont les anciennes cultures terriennes ont survécu et ont évolué dans la société post-exode. Prenez dix minutes de pause et on commence, d'accord ?

Oban prend la température de la pièce, hochant del a tête dans les deux sens pour voir les réactions des autres, tandis qu'il tape les noms des races humaines connues sur le moniteur, histoire de trouver des informations. Il connaît vaguement les Egérians, a entendu parler des Séclanti et des Sélénites, surtout par son équipage. Mais de là à parler de ce sujet avec conviction...

Sachant qu'il a du chemin à faire pour les rattraper, il s'empresse d'en lire le maximum.


Alors qu'il épeluche ses documents, une feune fille s'approche de lui. Il a cru comprendre qu'elle s'appelait Vera.

Hé, pssst, Orson. Je crois qu'il parlait de l'exode terrien, pas de l'exode atlante. Fait attention, tu vas être hors-sujet.

Je te montre où trouver les études sur les civilasations terriennes pré-exode... Enfin, si tu veux.

Mince, on peut se planter si facilement ? Euh oui, oui, je prends toute l'aide possible. Je ne maîtrise pas encore vos équipements, et ce cours... ce n'est pas vraiment ce à quoi je m'attendais. Mais je vais m'adapter !

On ne va pas se retrouver tous avec les mêmes données, à parler du même sujet ?

Non, ne t'inquiètes pas. Il y a trop de documents pour que tout le monde utilise les mêmes. Et puis c'est une discussion libre. Souvent, les questions viennent naturellement.

Et ne sois pas stressé par tout ça. Ce n'est pas noté, de toute façon.

Noté... Ca serait le comble. Dire que je vais devoir me mesurer à chaque élève... Okay. Juste une discussion. Ca marche. J'imagine que je vais en poser pas mal, des questions, en fait. Merci, Véra.

Oban reprend studieusement, mais le stress le rattrape ; il se prend à devoir relativiser : ce n'est jamais qu'une expérience amusante, et son objectif est ailleurs. Mais malgré tout, il sait qu'au fond, il ressent un réel besoin d'être validé et approuvé par ces inconnus.


Dernière édition par Eric le Jeu 18 Aoû - 1:49, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.jdrforum.com
Eric
Maître
avatar

Messages : 9367
Date d'inscription : 01/04/2008
Age : 42
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine... La Sarthe, quoi !

MessageSujet: Re: Star Academy   Lun 15 Aoû - 15:31

En arrivant à son cours de sciences politiques le lendemain matin, Alekseï a la surprise de constater que non seulement ils ne sont que quatre étudiants à y assister, mais aussi que Lethra en fait partie.

Elle le salue en entrant dans la classe, qui compte moins d'une dizaine de pupitres.


Prends la place que tu veux, Alexandre. Le placement est libre.

Alekseï la salue, la remercie puis se choisit une chaise à côté d'elle quand arrive l'intervenant du jour.

Bonjour, fait l'homme aux yeux rouges d'une trentaine d'années en passant la porte.

D'après ce qu'Alekseï a pu constater sur son planning, cette semaine ils n'ont pas affaire au professeur habituel, mais à un Magistrat, rien de moins, venant tenir débat avec eux.

Bonjour, Magistrat ! , dit-il en se levant par respect, avant de se rassoir derrière son pupitre.
Il faut bien avouer qu'Alekseï est un peu intimidé. Un magistrat, ce n'est pas rien. Il peut faire appel à la Flotte, destituer un gouverneur, rendre justice... Entre autre ! Leurs pouvoirs sont vraiment très étendus. Et puis, dans les faits, le jeune russe reste un criminel recherché, donc...


Je me présente : Wielfried Ghrim. Comme vous le savez probablement déjà, j'exerce la fonction de Magistrat. C'est à ce titre que je viens répondre à vos questions toute cette semaine.
Maintenant, à votre tour. Je vous laisse vous présenter.

Bonjour. Je suis Lethra Klimakes, de Théopolis. Enchantée.

Solenis Majar, de Gaïa Prime, fait un jeune homme guindé en se levant, apparemment irrité de s'être fait griller la politesse par Lethra.

Bonjour. Sandy Stein, de Stygia IV, se présente également une jeune fille à l'air un peu décalée dans ce cours avec son air de bimbo.

Alexandre Devalier, de Gaïa Prime également. Heureusement, cette planète est une des plus peuplée, et Alekseï connait un peu la métropole. Si une conversation s'engage avec ce Solenis, et il en doute vu son comportement, il saura se sortir d'affaire.
Par contre, je n'ai pas préparé de questions... Je pensais que le premier cours serait plutôt une introduction aux côtés méconnus de votre fonction.

Ah, mais C'EST une question, Monsieur Devalier. Ceci dit, peut-être devrions-nous la réserver pour plus tard, pour commencer par les aspects plus connus, justement.

Mais avant cela, j'ai moi aussi une question : Tous les quatre avez choisi ce cours particulier et, d'après votre niveau supposé, avez un réel intérêt pour les sciences politiques. J'aimerais savoir pourquoi. En d'autres termes, à quoi vous destinez-vous plus tard.

A la politique elle-même, se hâte de répondre Solenis. Une carrière de gouverneur, voire de sénateur, ajoute-t-il avec un air satisfait, ce qui lui vaut un haussement de sourcil de la part du magistrat. Les gens ont besoin de dirigeants compétents.

Sandy lève les yeux au ciel. Quant à Lethra, elle a un petit sourire amusé puis prend la parole.

Pour ma part, je ne suis pas encore certaine, mais ce serait la diplomatie ou... Officier de Justice. Peut-être même la Magistrature.

Ravi de l'entendre. Et vous, mademoiselle Stein ?

Moi ce serait plutôt le journalisme. Vous savez, le contrepoids indispensable dans toute société de droit ? Révéler les vilains petits secrets des gens, c'est ma passion.

Et vous aurez beaucoup de travail dans les sphères politiques. Même si les gouvernants d'aujourd'hui sont parmi les moins corrompus de l'histoire de l'humanité, il est certains maux que l'on ne peut complètement éradiquer.

Et vous, monsieur Devalier ?

Je ne suis pas encore fixé, monsieur Ghrim. J'aimerai bien un poste à responsabilité qui me permette de servir les intérêts de l'alliance humaine, mais qui me fasse aussi "voir du pays". Hors de question de rester derrière un bureau 90% de mon temps, du moins tant que je suis jeune et en bonne santé.

J'ai pensé à devenir officier supérieur dans la Flotte d'Exploration. Ou diplomate, ambassadeur auprès d'un peuple xéno.
Peut-être même d'agent de terrain des Services du Renseignement Extérieur, si je n'atteins pas le niveau requis pour les premières fonctions que j'ai cité...

Au pire du pire, si je n'arrive pas non plus à entrer au SRE, je me rabattrai sur une simple tâche de dirigeant d'une entreprise interstellaire ou bien de gouverneur de colonie. , dit-il avec un sourire, en partie destiné à Solenis. Les banderilles sur le taureau, encore une fois... Sale habitude.

Ce sont des domaines assez différents, mais ils demandent tous une bonne connaissance des mécanismes politiques. En fait, plutôt des mécanismes que suivent les hommes politiques. Ce qui revient presque au même.

Tout un programme, dites-moi.

Bien, commençons par le commencement. Que savez-vous de la fonction de magistrat ? Mr Devalier, puisque vous parliez des aspects méconnus, voyons lesquels vous sont connus.

Eh bien, les Magistrats sont nommés par l'Assemblée. Officiellement, tout le monde peut être nommé. Dans les faits, ce ne sont quasiment que des élèves de l'école de Magistrature. Pour la simple raison que le poste nécessite une grande connaissance du code des lois, des procédures, de la géopolitique, et surtout s'être assuré que le candidat est un homme ou une femme parfaitement honnête et totalement incorruptible.

Ils représentent et sont chargés de faire appliquer les lois votées par cette dernière. Sous l'ancien temps, on les appelaient "juges" ou "censeurs". Ils ont évidemment le statut d' "officier de police judiciaire", ce qui veut dire qu'un délit commis sous leur vue n'est pas défendable pénalement, hormis cas particuliers. Si ce n'est pas de visu, il président lors d'un tribunal, avec des représentants du plaignant et de l'accusé, sous la forme classique.
En plus de cette fonction judiciaire, ils ont un rôle de surveillance du bon fonctionnement administratif des colonies. Il peuvent dépêcher les services financiers pour un examen complet en cas de doute sur les bilans comptables, ou déclencher une procédure de destitution en cas de soupçon de malversation ou de déni de démocratie. Cette procédure nécessite l'intervention de deux magistrats supplémentaires.

Ils peuvent aussi faire appel à la Flotte pour soutenir leurs actions. En situation de "calme relatif", ils ont l'ascendant sur le commandement militaire, mais leur demande est examinée a posteriori par les services de l'Assemblée en cas de désaccord entre les deux partis. En situation de "risque militaire avéré", c'est le commandant qui a l'ascendant, mais là aussi il peut y avoir a une enquête par la suite, si conflit. Le plus souvent, il y a entente et les formalités administratives sont évitées.

Le corps de la Magistrature possède plusieurs branches spécialisées en plus du corps "généraliste". Il y en a une, par exemple, dédiée aux crimes et délits commis avec l'aide de la télépathie et autres pouvoirs méta-humains. Une autre dédiée aux affaires financières. Et une autre pour le terrorisme, etc.

D'ailleurs Monsieur Ghrim, vous faites partie de quelle section ?

De la branche s'occupant des cas impliquant des méta-humains. Sachez d'ailleurs que j'ai choisi cette voie car je suis moi-même un méta-humain, un descendant de mutant pour être exact.

Je pense d'ailleurs que c'est pour ces raisons que votre directrice m'a demandé de venir discuter avec vous.

Vous voulez dire que si l'un d'entre nous commettait un crime, c'est à vous que nous pourrions avoir affaire ? demande Sandy d'un air taquin.

Peut-être, oui, mais pas forcément. Il y a trop de méta-humains pour que des magistrats s'occupent de leurs cas à tous, qu'ils soient coupables ou victimes d'ailleurs. La plupart du temps, les autorités de police locales s'en chargent, sauf si elles s'estiment dépassées.

Et si le crime a une portée politique ? Je veux dire, par exemple, si il s'agit d'activistes pro ou anti-métas ?

Grhim a un petit sourire.

Bien vu. C'est exactement le genre de cas où l'Assemblée enverra un magistrat, ne serait-ce que pour superviser l’enquête.

Alekseï hausse brièvement un sourcil. Évidemment, la discussion tourne parfaitement dans le sens qu'il le voulait, et ce n'est même pas lui qui a lancé le "gros" sujet ! Mais ça va trop vite... Il a l'impression d'être face à une machine qui s'emballe sans en avoir les commandes. Et ça, forcément, il déteste. Qui s'emballe pourquoi, d’ailleurs ? Hasard, volonté délibérée du magistrat ou de Lethra ? Hummm... Mais l'occasion est trop belle. Paraître détaché, mais rester sur le sujet.

Hum. J'espère ne pas avoir fait preuve de trop d'ignorance dans mon exposé. En parlant d'ignorance, même si j'ai évidemment entendu parlé aux infos de groupes anti-métas, pour les groupes pro-métas, jamais... C'est fréquent ? Quels sont les organismes qui devraient retenir l'attention en ce moment selon l'avis d'un magistrat spécialisé comme vous ? D'un côté comme de l'autre, bien sûr.


Dernière édition par Eric le Mer 17 Aoû - 22:00, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.jdrforum.com
Eric
Maître
avatar

Messages : 9367
Date d'inscription : 01/04/2008
Age : 42
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine... La Sarthe, quoi !

MessageSujet: Re: Star Academy   Mer 17 Aoû - 23:24

Le magistrat s'assied à moitié sur le bureau.

Tout dépend de si vous pensez aux lobbys actifs sur la scène politique ou aux groupes agissant en dehors de la loi.

Dans le premier cas, le principal acteur de défense des droits des méta-humains est la Ligue des Droits Universels, que vous connaissez forcément. Les droits des métas n'est qu'un de leurs sujets de prédilections, mais avec l'augmentation constante de notre nombre, ils portent de plus en plus d'efforts sur ce sujet. Et comme ils ont le soutient de nombreux politiques et même du Sélénium, il est très difficile pour des groupes politiques anti-métas d'exister sur la scène politique en centrant leur discours sur ce point. Toutefois, les thèses anti-métas existent bel et bien et sont de plus en plus reprises par des petits partis qui tentent d'exister en jouant sur la peur que nous inspirons de plus en plus. Malheureusement, je dirais que le phénomène est voué à s'accentuer. Il existe des solutions pour contrer cette évolution, mais nous parlerons de ça plus tard, d'accord ?

Maintenant, si nous parlons des groupes illégaux, et je suppose que c'est ce qui vous intéresse le plus, la tendance est à l'opposé. Il n'existe que très peu d'activistes pro-métas agissant de façon criminelle, et ce sont souvent des individus isolés ou de tous petits groupes. Par contre, il y a une montée en puissance de plusieurs factions anti-métas, suffisamment pour que cela devienne inquiétant.
Par chance, il ne s'agit encore souvent que de groupuscules agissant localement, à l'échelle d'un monde ou d'un système. Ce sont généralement des milices clandestines, qui recrutent dans les rangs des défavorisés prêts à rejeter la responsabilité de leurs maux sur le premier bouc émissaire venu, ou encore chez les victimes de crimes commis par des métas.

Et qu'est-ce que vous trouvez de si inquiétant, alors ? Je veux dire, à part Cristo et son Sang de la Terre, la plupart font du bruit mais n'ont pas encore commis de crimes graves.

Pas encore, justement. Il faut bien que vous compreniez que la plupart des ces "milices" hésitent à agir car aujourd'hui l'opinion publique n'est franchement pas en leur faveur. De fait, ils sont généralement isolés, manquent de soutien et de ressources, n'ont pas d'organisation, et ont peur de passer à l'action.
Toutefois, il suffirait que cette même opinion publique bascule dans le camp des anti-métas, et ne nous voilons pas la face cela en prend le chemin petit à petit, pour qu'ils se sentent libérés. si en plus une figure de proue forte venait à émerger pour diriger cette mouvance, et ils ne demanderaient qu'à se fédérer.

Mfff ! A vous entendre, nous serions assis sur une poudrière. Vous n'éxagérez pas un peu, tout de même ?

Peut-être que j'ai tendance à envisager le pire, oui, par déformation professionnelle. Rien ne garantit que la situation pourrait exploser... Mais encore une fois, l'augmentation constante du nombre de méta-humains génère forcément une certaine inquiétude chez la population terranne, et vous savez où mène la peur, je suppose ?

Et pour finir de répondre à Alexandre, et puisque vous l'avez évoqué, Miss Stein, il y a en effet le Sang de la Terre, le seul groupe dont les activités s'étendent sur de nombreux mondes. Thomas Cristo est certes sous les verrous, et son procès arrivera bientôt à son terme, mais son cas pose une difficulté majeure, difficulté de nature politique. Vous voyez de quoi je veux parler ?

Évidemment. La célèbre posture du "martyr". Une position passive-agressive difficile à gérer pour un adversaire qui joue selon les règles.
Si on le traite avec trop de compassion, c'est un signal de faiblesse qui lance son mouvement. Trop durement, c'est un appel à la résistance pour ses partisans. Qui lance son mouvement ! Donc, dans tous les cas...

Et ça, c'est uniquement en considérant ses hommes "passifs". Ils ont sûrement leur agenda quant à l'approche de son jugement. Peut-être une agression de méta-humains contre des humains classiques, sous faux-drapeau. Une tactique militaire assez répandue pour gagner l'opinion, utilisée dès l'arrivée des médias grand public.

Ce qui correspond en fait à une de leur faiblesse : quand on joue le "martyr passif" mais que des actions actives et agressives sont tentés puis mises en lumière, il y a une perte de crédibilité considérable.

Bonne analyse, fait Ghrim en approuvant du chef.
C'est d'autant plus vrai lorsque l'on a affaire à un homme charismatique comme Cristo.

A votre avis, et dans la mesure où l'Assemblée tient en effet à ce que tout soit fait dans les règles, quelles sont à votre avis les meilleures options pour éviter qu'il ne sorte gagnant de ce procès ?

Eh bien... Avoir des preuves en béton, ce qui permet de le laisser se défendre librement. Plus les éléments contre lui seront accablants, plus il s'enfoncera de lui-même.

Bah, c'est stupide ! Plus il aura l'occasion de s'exprimer, plus il usera de ce droit pour transformer son procès en tribune publique pour mieux répandre son discours. Les gens croient ce qu'ils veulent croire, quelles que soient les évidences, et il finira en martyr pour certains, c'est inévitable. A mon avis, il aurait mieux valu tenir ce procès à huis-clos pour limiter les dégâts. La loi l'autorise pour les terroristes dans son genre.

Et ainsi alimenter les théories conspirationnistes ?
Sans compter que, moralement, c'est un peu douteux.

C'est difficile de répondre sans avoir pris connaissance du dossier en détail. Je ne connais pas l'ennemi, ni nos forces. Néanmoins... Alekseï baisse la tête, fronce les sourcils et ferme les yeux. Ses adversaires aux échecs l'ont souvent vu dans cette position face à un coup problématique. Cette fois-ci, il joue les blancs.
Quelques secondes se passent.


Solenis et Lethra n'ont pas tort. Il faut avoir la morale de "notre" côté, puisque "nous" sommes l'autorité. Mais les gens croient ce qu'ils veulent croire, et il y aura toujours des conspirationnistes. Ils ont parfois raison : les conspirations sont légions dans l'histoire de l'humanité. Ce dont nous discutons en ce moment en est une, dans les faits... Le problème, c'est le pourcentage qui y croira. Il doit être faible. Pour cela, l'ennemi doit se détruire tout seul. Petit mouvement de main, comme si ce point était examiné et réglé.

Sandy a l'avis le plus académique, et à mon sens, c'est la meilleure base de travail. Créer une défense judiciaire carrée, solide, et visible, comme les murailles d'une fortification. Et y laisser volontairement une faille discrète. Dans notre cas, un élément où Cristo aurait plus ou moins raison mais qui semblerait nous avoir échappé. Il va donc falloir se mettre dans la tête de ses hommes, surveiller leurs réseaux, pour trouver un élément très visuel où les méta-humains sont clairement en tort.

Le laisser s'engouffrer dedans en ayant soigneusement préparé une riposte décisive, comme si des forces spéciales étaient positionnées en surplomb de la faille. Et le clouer au sol. Dans notre cas, prouver qu'il avait complétement tort sur ce point, mais qu'en plus, son analyse est celle d'un incompétent et sa réponse dangereuse pour tous, dont les humains classiques.

Puis, deuxième phase, se montrer magnanime. Le laisser repartir honteux, isolé, décrédibilisé et surveillé. Là, il risque d'agir sur un coup de tête. Récidive, donc légitimité à être durs. Et l'éliminer définitivement suite à cette erreur qui ne tardera pas. L'éliminer métaphoriquement, bien sûr...

Bien. Maintenant que j'ai révélé mon plan, penser à un autre qui prenne en compte que celui-ci a fuité. J'ai le temps et c'est facile : c'est une tactique de base que j'ai exposé. Ghrim y a sûrement déjà pensé.

Ce dernier semble sincèrement surpris, de même que les trois autres étudiants.

C'est... Une réponse plutôt étonnante de la part d'un jeune homme de votre âge. Je veux dire... Votre point de vue est excellent, mais j'aurais davantage attendu cela de la part d'un vieux briscard de la politique.

Ceci dit, même si votre stratégie est valide, cela a des implications morales peu évidentes. En effet, cela implique de manipuler le procès, de ne pas "jouer franc-jeu" en se basant uniquement sur les faits qui lui sont reprochés, et qui en théorie devraient être suffisants pour l'incriminer. Pour être exact, cela relève davantage d'une opération de relations publiques que de l'exercice pur et simple de la loi. Comment le justifieriez-vous ?

Bien, comme prévu, ses questions sont plus là pour juger de notre psychologie qu'autre chose. J'ai montré que je suis digne d'attention, j'ai attiré le respect des étudiants en politique, maintenant, je baisse le niveau.

Très simplement. Je ne le justifierais pas.

Sauf votre respect, il y a un point sur lequel je ne suis pas d'accord avec vous : ce que je propose n'est pas une manipulation du procès. Tous les faits qui lui sont reprochés seront exposés, rien ne sera inventé. Quant au délibéré, il sera dans les clous des peines encourues. Simplement vers la limite la plus basse possible.
C'est plutôt une sécurité contre un coup en traître, anticipée via son mode de fonctionnement.
Il se prendra les pieds dans le tapis lui-même, et personne ne lui aura demandé de venir sur ce joli tapis... On se sera simplement arrangé pour qu'il soit intéressant pour ses pieds crottés.

Après, je suis d'accord pour dire que c'est une stratégie de communication. Mais c'est l'arme qu'il utilise. Si elle se retourne contre lui, c'est de sa faute, non ? Petit sourire et : Si j'avais l'indécence de mettre une main au fesses de Sandy, je n'aurais pas à me plaindre si elle m'envoyait sa main en plein visage en retour, voir pire : je l'aurais bien cherché !

Hahaha ! Essaie toujours. Ce ne serait pas au visage, que tu aurais mal, coco !
Ceci dit, je suis d'accord avec Alexandre. La portée de ce procès n'est pas uniquement judiciaire. Il sert un intérêt plus important : Montrer au monde le vrai visage de Cristo et de sa clique.

Le magistrat semble amusé.

D'accord, d'accord. Ce n'est pas faux, je le reconnais.

Maintenant, changeons de point de vue. Si vous étiez Cristo, et vous vous vous attendiez à un coup de ce genre, comment procéderiez-vous ?

En usant uniquement de demi-vérités, évidemment. Aucun mensonge franc. De cette manière, il y aura toujours une porte de sortie : Evoquer un quiproquo, feindre l'ignorance ou crier à la cabale.

Ou en ne laissant pas le procès arriver à son terme.

Ghrim fronce les sourcils.

Et comment feriez-vous cela ?

Puisque j'imagine que l'évasion est hors de question, cela ne laisse guère de possibilités. Si il est assez dévoué à sa cause pour cela, faire en sorte de mourir en prison en ferait immédiatement ce que nous évoquions tout à l'heure, à savoir un martyr. Ceci dit, je doute qu'il soit près à en arriver à cette extrémité. De mon point de vue, il a tout l'air du genre d'homme qui en envoie d'autres se sacrifier à sa place, l'espèce la plus détestable qui soit.
La dernière option serait d'utiliser le procès comme tribune, comme le disait Solenis, puis d'en occulter la fin avant que la contre-attaque suggérée par Alexandre prenne effet, annulant ainsi son effet sur le public.

Attends, son procès fait la une depuis des semaines. Pour que ça passe en dernière page il faudrait...

Quelque chose de dramatique, oui. Si possible impliquant un ou des méta-humains. Et beaucoup de sang versé. Quelque chose qui justifierait pleinement ses actes aux yeux du public. L'histoire est remplie de ce genre de manipulations.

Même sentiment étrange qu'auparavant : tout cela avance bien trop vite. En quelques minutes de discussions, ils en sont presque arrivés à la vérité. Lethra, trop intelligente, honnête et visionnaire... Elle et Angie feraient un beau couple. En plus il y en a déjà au moins une qui trouve l'autre très mignonne.. et Ghrim, des questions tellement bien ciblées, un regard qui s'allume aux réponses trop pertinentes... Après tout, c'est sont métier. Ils sont tout deux dans son viseur. Le jeune russe lutte contre la paranoïa. Il sait que cette dernière pourrait le paralyser complétement.
Continuer à écouter, faire avancer le débat, mais un peu plus en retrait désormais.


Oui, c'est vrai. Encore une fois, je suis sur la même longueur d'onde que Lethra.
Mais cela impliquerait que Cristo puisse diriger son réseau à partir de sa détention. Peu probable. Ou qu'un planning d'action détaillé sur plusieurs mois ait été mis en place avant sa capture. Improbable. Ou que ce n'est qu'une figure publique et que le cerveau est toujours dehors. Plus probable.
L'événement devrait être cataclysmique, devrait impliquer des métas-humains, et que ce bain de sang soit, dans leur esprit, une avancée. Une purge directe ou indirecte de leurs ennemis. Pourquoi pas impliquer la Ligue des Droits Universels, mais on peut imaginer beaucoup d'autres cibles...

Je suis aussi d'accord avec Solenis pour les demi-vérités. Mais ça, c'est... La base. De la défense passive.

Pour répondre à votre question première, monsieur Ghrim, moi, à la place de Cristo, je gèlerai l'organisation.
Séparation des cellules d'activistes, et passage des membres en agents dormants. On laisse passer du temps, on se fait oublier de la magistrature pour se réorganiser et récupérer des moyens, de nouveaux adhérents "cleans". Après tout, à notre connaissance ils n'ont pas de dead-line.
Et on se réactive au bout de deux ou trois ans sous un autre nom. Alekseï répond volontairement à côté de la plaque par rapport à ce qu'il sait. Pourtant, stratégiquement, ce n'est pas idiot.

Ah, désolée, mais je ne suis pas d'accord. Ca manque d'agressivité. Tu as raison, ils n'ont pas de dead-line, mais il ont une fenêtre d'opportunité avec le procès de Cristo. On parle d'eux, mais rien ne garantit que ce sera encore le cas dans quelques années. L'attention que le public porte à l'actualité est très volatile, or pour exister ils ont besoin de cette attention.
Pour l'instant, le Sang de la Terre n'est pas si connu du grand public. En fait, avant le procès de Cristo, c'était même une organisation plutôt obscure. Si ils retournent dans l'ombre, ils risque de perdre des adhérents au profits d'autres mouvements plus agressifs, de se faire "piquer la place".
Et comme Cristo, c'est avant tout un gros mégalo, je doute qu'il s'y résolve.

A moins qu'Alexandre n'ait raison et qu'il ne soit qu'une figure publique, et pas le vrai dirigeant.

Et vous, monsieur Ghrim, vous en pensez quoi ? Parce que nous pouvons disserter des heures sur le sujet, mais nous ignorons vraiment trop d'éléments pour nous faire un avis réaliste, alors que vous...

Grhim fait la moue.

Alors que moi, je suis tenu au secret professionnel. Vous imaginez bien que je ne peut discuter librement de certains points avec vous. Ceci dit, vos hypothèses sont intéressantes.
C'est là que je dois vous présenter des excuses. J'ai laissé la conversation s'orienter vers ce sujet, et je l'ai même encouragé, en sachant pertinemment que nous en arriverions au point où je devrais cesser de vous répondre. Ceci dit, je vous promets qu'une fois le procès terminé, nous continuerons cet échange, d'accord ?

Les quatre étudiants n'ont guère d'autre choix que d’acquiescer, un peu frustrés.

Dans ce cas, peut-être pourrions-nous parler des solutions qui existe pour contrer la montée du sentiment anti-métas. Vous l'avez évoqué tout à l'heure.

Pourquoi pas. Quelqu'un a déjà réfléchi au problème ?

Pas vraiment. Mais si on généralise la question en : "Comment unir deux groupes différents", il y a deux axes de réponse. Qui vont me faire passer pour un type froid et sans cœur... Il soupire.

Avoir un ennemi commun. Ça, c'est rapide à mettre en place, mais éthiquement ça pose question puisqu'il faut trouver un bouc émissaire extérieur. En fait, ça repousse le problème plutôt que ça ne le règle.

Avoir un intérêt commun. Beaucoup plus long. Ça demande du temps pour apprendre à se connaître. Que chacun trouve sa place, comprenne ce qu'il peut apporter à l'autre et ce qu'il peut recevoir de l'autre.

Heureusement, le troisième axe, c'est le sentiment d'attachement mutuel. Long aussi. Le point positif, c'est que les métas et les classiques sont au final des hommes et des femmes. Je ne pense pas que ça joue sur l'attirance sexuelle ou l'amitié. Pas chez moi, en tout cas...
Donc, d'ici quelques générations, tout le monde aura des classiques et des métas dans sa famille ou ses collègues. Ça sera une différence banale, comme la couleur de la peau, des yeux ou des cheveux. Il y aura des irréductibles, bien sûr, mais ça sera plus vu comme une bizarrerie folklorique que comme un problème. Comme les amishs.


Dernière édition par Eric le Jeu 18 Aoû - 4:58, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.jdrforum.com
Eric
Maître
avatar

Messages : 9367
Date d'inscription : 01/04/2008
Age : 42
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine... La Sarthe, quoi !

MessageSujet: Re: Star Academy   Jeu 18 Aoû - 2:37

Bon, vous êtes prêts ? demande le professeur Wulfran à la fin des dix minutes.

Alors asseyez-vous et allons-y.

Tiens, Orson, puisque vous débutez dans cet exercice, voulez-vous commencer ? Vous n'êtes pas obligé, c'est comme vous préférez.

D'accord...

Donc, l'intégration des anciennes cultures terriennes. Est le sujet. Euh, comme nous le savons, la planète des origines, la Terre, était peuplée de plusieurs ethnies et les territoires, séparés en limites archaïques établies sur des bases... linguistiques, en partie, et régies semi-aléatoirement parce que ces peuples et leurs subdivisions étaient constamment en guerre les unes avec les autres.

Pris d'une idée, Oban pianote en parlant. Il cherche à trouver Des informations sur le peuple Turc, et une carte de la galaxie pour la faire apparaître plus tard devant tout le monde.

Quand l'Exode est survenu, on en était pas encore arrivés à un gouvernement planétaire. Mais il fallait fuir, et comme nous le savons tous, en période de crise de ce genre, les gens réagissent différemment. Eux n'avaient pas l'habitude de fuir. Même le Sélénium n'avait pas de quoi évacuer les milliards d'habitants de la Terre. Aussi, ont-il fait appel à des espèces alien.

Ils ont créé et modifié des carcasses stellaires, et à ce que j'ai compris, des astéroïdes aménagés de dômes pour faire patienter les gens. Et ils avaient des trucs qui, à ce jour, restent des mystères scientifiques. Mais surtout, ils ont utilisé ce que les colons forcés ont appelé des réseaux de téléportation longue portée.

Et mieux, ils avaient déjà connaissance de planètes proches, inhabitées mais habitables. Des points qui, quand on regarde la carte... Affichage. La carte apparaît en hologramme scintillant tandis que la lumière de la salle baisse en fonction. Impressionnant, pense Oban. Comme vous le voyez, ces planètes étaient parfaitement organisées pour accueuillir tout le monde, et lancer une vague d'expansion.

Mais pour le sujet qui nous importe, il fallait mentionner l'anarchie du mouvement ; On mettait côte à côte, sur une planète vierge, des peuples inconnus les uns des autres, ou pas habitués à se cotoyer en masse, de langues, de religions et de cultures différentes. Un truc dingue. La potion magique pour créer le chaos, pas vrai ?

Pourtant, une fois de plus, la période chaotique fût brève. On lança la production en masse d'un traducteur global, dont le Sélénium avait l'exclusivité. On encouragea les gens à garder calme et dignité, à ne pas relancer les schéma défectueux du passé. J'ai trouvé des références aux premiers holo de l'histoire, qui sont de petits bijoux de propagande pacifique. C'est bien fait.

Je ... Je ne suis pas trop hors-sujet ?

Un peu amusé, le professeur rassure Oban.

Non, non, c'est très bien. Continuez, mais... Tout cela nous mène bien à une question, non ?

Quelques pouffements discrets dans la classe.

Eh bien... il y a une question qui m'interpelle, oui... mais ça n'a rien à voir avec le sujet. Les races humaines ont été encouragées à la mixité et à la tolérance, sans quoi c'aurait été guerre civile sur guerre civile, pour résumer ; Et seule la présence et les efforts du Sélénium ont permis tout ça. Sans le Sélénium pour regarder par dessus l'épaule de l'humanité, sans leur technologies encore inatteignables de nos jours, sans leurs moyens, leurs ressources et leurs contacts, il n'y aurait plus d'humanité Terrienne.

Mais où est passée cette technologie ? Et surtout, personne ne trouve-t-il ça louche ? à chaque étape, ils ont juste ce qu'il faut pour gérer chaque crise... Et ça semble tellement préparé à l'avance...

Heu, ce ne sait pas un peu hors-sujet ? demande un des étudiants.

Un peu, oui, mais pas totalement. Après tout, le Sélénium est aussi un des acteurs majeur de la préservation des cultures. Normalement, on n'étudie son rôle que dans la classe de niveau 3, mais si ça vous intéresse...

Les élèves se consultent du regard, puis approuvent.

Alors d'accord, parlons du Sélénium. Ce que vous venez de dire, Orson, est parfaitement exact. Il est vrai qu'ils disposent de technologies, et de moyens en général, qu'ils gardent cachés, ou qu'ils réservent à la Flotte. Ils pourraient davantage en faire bénéficier les terrans, mais on choisi de ne pas le faire. Cela leur a même parfois été reproché. Quelqu'un peut me dire quelle est leur position à ce sujet ?

Facile. Le sélénium a pour vocation d'aider l'humanité, pas de nous mâcher le travail. C'est à nous de mériter notre évolution. Enfin, c'est ce que dit mon père. Il travaille pour eux, alors...

C'est en effet leur position officielle, expliquée en termes simples. Merci, Sophia. Et comment, comme le disait Orson, sont-ils si bien préparés, d'après vous ?

Grâce aux aliens ? Et aux sélénites ? Enfin, je veux dire... Moi je trouve ça un peu effrayant de me dire que finalement ils sont si puissants mais que la moitié de leurs dirigeants ne sont même pas humains !

Pourquoi ? Tu dis que les sélénites ne sont pas humains ?

Non, non, ce n'est pas ce que je voulais dire, tente de se rattraper le garçon, un peu embarassé. A Oban de rire.

Allons, allons. Quelqu'un d'autre a une hypothèse à formuler ?

Oban fait profil bas ; après tout, il a lancé le second sujet d'une façon un peu vicieuse, entre autres pour pouvoir lire sur un troisième sujet pendant le débat. Il s'envoie rapidement les informations sur le peuple Turc sur sa boîte aux lettres personnelle. Et puis finalement, il participe de nouveau.

Ils avaient préparé la colonisation au préalable. Et ils... Je ne sais pas. Soit ils ont été pris de court, soit... Ils l'ont hâtée.

Un peu des deux, je pense, mais même moi je ne saurais vous l'affirmer avec certitude.

Règne un certain silence pendant un moment, et Oban se sent un peu fautif.

Et personne n'a pensé à leur demander ? Ca doit être faisable... Les gens devraient avoir accès à ce genre d'informations. Je suis désolé d'avoir fait dévier le sujet, m'sieur. Toutes vos archives, ça m'a submergé...

Pas de problème, Orson. Nous sommes là pour parler librement, tant que ça concerne l'histoire, et encore. Il ne faut pas que vous vous sentiez limité dans vos questions.

Alors si vous permettez, j'ai une question, mais elle serait plutôt pour ... Vellen, c'est ça ? Tu es d'ascendance Sélénite ?

Oui. Par ma mère. Ce n'est pas évident ?

Comment ça se passe, justement, l'intégration pour vous ? J'ai entendu des rumeurs sur votre peuple jusque dans le bras de la spirale. Vous étiez les vrais protecteurs de l'humanité, et en même temps vous faîtes visiblement partie du Sélénium, j'imagine qu'on voit tous d'où le nom peut venir.

Et pourtant, tout le monde vous craint et parle dans votre dos, vous devez porter des inhibiteurs là ou les autres non... Comment en est-on arrivé là ? Ca me semble triste et injuste.

Oh mais je ne compte pas porter un inhibiteur toute ma vie ! Pas la peine d'avoir pitié, ajoute-t-il, apparemment un peu vexé.

Allons, Vellen, Orson ne pensait pas à mal. Il n'a juste pas encore l'habitude.
Orson, vous devez comprendre que les inhibiteurs sont portés de façon volontaire, même si c'est une condition si ne qua non pour être admis ici. Mais le séjour de Vellen, et des autres télépathes, dans cette école n'est qu'une "période de probation". Les télépathes qui ont prouvé qu'ils étaient des citoyens responsables et respectueux des lois sur la télépathie peuvent à terme obtenir le droit de s'en passer. C'est l'un des buts de l'Institut, d'ailleurs, parce que chaque individu devrait avoir le droit de vivre selon sa nature tant qu'il ne porte pas atteinte aux droits des autres.

Ah, donc ce n'est pas partout comme ça, alors ? Je croyais... Pardon, Vellen, je ne voulais pas te vexer. Et ce n'était pas de la pitié, ça me semblait simplement inadmissible que le "merci" de l'humanité soit de vous placer en marge.

Mouais. T'inquiète, je ne suis pas vraiment vexé. Et puis il faut bien que tu comprennes que tout ça, c'est aussi une précaution pour nous protéger de la peur qu'on les gens des télépathes. Sans ça, on ne pourrait pas vivre "normalement" en société. Moi ça ne me pose pas de problème.

Oui, mais tous les télépathes ne pensent pas comme toi, Vellen. Reconnais-le, il y en a qui ne le vivent pas très bien, même dans notre école.

C'est sûr, mais il faudra bien qu'ils comprennent que c'est pour leur bien.

Wow, la société des humains est vraiment complexe, en fait. Aucune de mes idées personnelles n'était vraie. Ca fait bizarre, quand même, de les voir, réels, pas juste en holos. Dire qu'il n'en veut pas au reste de l'humanité... Il accepte le monde tel qu'il le connaît, et rien ne le choque. A moins qu'il ne parle ainsi pour tromper les autres ? Est-ce un masque que tu portes, Vellen ?


Dernière édition par Eric le Ven 19 Aoû - 2:41, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.jdrforum.com
Eric
Maître
avatar

Messages : 9367
Date d'inscription : 01/04/2008
Age : 42
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine... La Sarthe, quoi !

MessageSujet: Re: Star Academy   Jeu 18 Aoû - 23:02

D'accord, toutes ces possibilités sont valides, mais à part pour l'ennemi commun, nous parlons d'un effet sur des générations, peut-être même sur des dizaines de générations. Or si la situation évolue dans le mauvais sens, il est possible que l'intégration des métas dans la population par la seule force du nombre ne se produise jamais. En fait, si le sentiment de menace qu'ils génèrent prend trop d'importance, l'opinion publique réclamera qu'ils soient mis sous contrôle, et ils seront mis au ban de la société dans le meilleur des cas. Dans le pire...

Quoi ? Vous pensez que la population terranne serait un jour prête à soutenir une sorte de... "purge" ? Je ne crois pas que ça pourrait arriver.

Bien sûr, que c'est possible ! Les gens sont des moutons, et ils prêteront toujours davantage attention aux exactions commises par des métas qu'aux bienfaits qu'ils apportent. Sans compter que ces bienfaits sont généralement cachés : Où trouve-t-on le plus de métas œuvrant pour le bien de la société ? Sur la flotte, dans des unités spéciales, ou encore chez les magistrats, des postes où tout se fait sous le sceau du secret.

Ma foi, tu as raison, Solenis. Enfin, pas sur le fait que les gens soient des moutons. Çà c'est une vue des choses un peu limitée. Par contre, en effet, ce que nous pouvons apporter reste trop souvent invisible.
C'est pour cela qu'il faut que des métas se mettent à œuvrer au grand jour, à servir le bien commun, à donner l'exemple, et à le faire en revendiquant leur nature et en étant le plus visibles possibles.

Quoi ? Tu ne veux quand même pas qu'on enfile des costumes bariolés pour jouer aux super-héros de tridéos ?

Eh bien... Pas forcément en costume bariolés, et sans revendiquer ce genre de titre, mais dans l'esprit...

Je ne suis pas sûr...

Œuvrer au grand jour, oui, pourquoi pas. Mais ça montre une supériorité. Ce qu'il faut montrer, du moins si l'on veut que les métas s’intègrent vite, c'est que nous ne sommes pas si différents. Je prend mon exemple : je suis capable de produire de l’électricité. Le dernier des péquenauds avec un taser dans les mains peut faire aussi bien que moi... Ce raisonnement n'est pas applicable à tous les pouvoirs, mais en y réfléchissant bien, à pas mal d'entre eux.

Informer sur la réalité des choses.

Les médias... Il se tourne vers Sandy. Je ne sais pas, des shows tridéos avec des métas et des classiques dans un même environnement. Les classiques bénéficient de petit bonus, comme le taser dans mon cas.
Et tout le monde se rend compte qu'en fait, les pouvoirs, nous les utilisons rarement. Qu'ils nous posent parfois problème, et qu'ils sont reproductibles facilement. Et qu'au final, on s'en fout !
En plus, des couples mixtes se créent... Bonne publicité.

Je sais, monsieur Ghrim, c'est de la comm... Mais c'est un peu vrai, non ?

Tout à fait. La communication, quelle que soit sa forme, est probablement le seul moyen efficace. Mais c'est une évidence.

Et à mon sens, vous avez raison tous les deux. Il faudrait à la fois rendre plus visible les actions positives des métas, montrer que certains peuvent se comporter en bienfaiteurs ET en modèles, mais aussi les montrer sous un jour humain.

Enfin, ce n'est que mon avis. Et ce n'est pas non plus vraiment ma spécialité.

Mais dites-moi, j'aurais une question. Vous qui avez dû résoudre un tas de cas impliquant des méta-humains, est-ce que vous avez déjà dû... comment dire... en cacher certains, justement pour ne pas provoquer une psychose à notre sujet.

Le magistrat a un petit rire désabusé.

Oui, malheureusement, c'est arrivé.

Et éthiquement, ça ne vous a pas posé de problème ?

Si, bien sûr. Évidemment, vous comprendrez que je ne peux discuter de cas particuliers avec vous.

Bien sûr. Mais dans ce cas, pourquoi ne pas cacher les cas particuliers trop "visibles", au sein de groupes "spéciaux" aidant l'alliance, avec des avantages compensant les inconvénients, et mettre en lumière ceux qui sont compatibles avec notre société ?
Après une négociation et un accord bilatéral, bien sûr.

Parce que cacher la réalité des choses, ça finit toujours par revenir te mordre les fesses ! D'une, ce n'est pas très éthique, et de deux, quand la vérité finit par éclater, et c'est presque toujours le cas, tu perds la confiance du public si il s'aperçoit que tu lui as menti.

Bah ! tu est trop idéaliste, comme d'habitude, Sandy. Alexandre a raison : Certaines vérités ne sont pas bonnes à dire.

Quoi ? Comme le faites que certains métas SONT des criminels ? Et que certains ont des pouvoirs qui ont vraiment de quoi faire peur ? On ne peut pas nier ce genre de choses.

Certains métas sont des criminels, et certains métas peuvent faire peur. Parfois les deux en même temps...
Mas ça peut aussi se gérer tranquillement et discrètement, avec professionnalisme : tout le monde n'est pas obligé de savoir.

Si tu te prends une cuite, et que tu couches avec le beau gosse du moment... Au réveil, tu fais quoi ? Tu vas voir ton petit copain et tu déballes tout ? En sachant que ça va détruire la relation que tu as construite depuis des années ?
Ou tu te dis que tu ne merderas plus, tu enfouis ça dans ton esprit, tu assumes parce que tu ne veux pas lui faire de mal, et tu te tais ?

Je sais que tu veux devenir journaliste... La vérité, c'est votre job. Il est important et honnorable... Mais la vérité tue, parfois. Monsieur Ghrim est magistrat, il est incorruptible et au dessus de tout soupçon. Et il vient de nous dire qu'il doit nous cacher des choses...

Je suis désolé, Sandy. Cacher des choses, c'est parfois une bonne initiative. A condition que l'objectif soit bon, et pas uniquement pour se faciliter la vie. Là, on parle de morale, de philosophie, et plus de politique.
Évidemment, si on part dans ce sens, il ne faut pas se louper. Pour qu'une dissimulation fonctionne, il ne faut en parler à personne. Ce que fait notre prof...

Tout ça a été dit en se tournant vers Sandy. Volontairement. Il veut créer un lien avec elle, et se détacher de Ghrim. Transformer ça en simple controverse d'étudiant. Et aussi se rapprocher de Solenis...

Oui, bon, je ne suis pas naïve non plus. Je sais bien qu'on ne peut pas TOUT dire. Mais en faire ta stratégie par défaut est très risqué, parce que maintenant, imagine que le type avec qui j'aurais supposément couché vienne tout déballer à mon supposé petit ami. Ce sera pire que si j'avais admis ma faute et demandé pardon.

Faux à mon sens. Ce serait exactement le même résultat en cas de découverte. Mais une chance que tout se passe bien si le secret est gardé.

Ou, pour faire mieux que ton analogie qui était un peu... décalée, si on dissimule un peu trop d'activités méta-humaines susceptibles de choquer l'opinion, mais qu'un groupe comme le Sang de la Terre parvienne à réunir des preuves malgré tout et déballe tout sur la place publique. Est-ce qu'il n'aurait pas mieux valu admettre la vérité dès le début et dire "Oui, c'est vrai, certains métas sont dangereux, mais on s'en occupe." ? Parce que si on découvre que tu as joué le jeu de la dissimulation ne serait-ce qu'une fois, on remettra toujours ta parole en doute.

Et ça vaut pour les histoires de coucheries comme pour le reste.

Encore une fois, faux, à mon avis. Si ça reste secret, on est tranquille. Si c'est découvert, il faut invoquer la raison d'état, mise en place afin de protéger la population. Ça prouve qu'il y a quelqu'un au commandes. Ça rassure.
Et une explication peut être trouvée : cacher l'existence de ces personnes aux terroristes.
Évidemment, le mieux, c'est que ce ne soit pas découvert. Mais après tout, les Services du Renseignement Intérieur sont là pour ça. Si le SRI étaient des guignols, ça se saurait...

Mais tu as peut-être raison. Je spécule à partir de ma façon de voir le monde... Et j'ai peut-être trop confiance dans les moyens de l'Alliance. Pas d'offenses, Sandy, n'est-ce pas ? Je suis impressionné par ta façon de raisonner. Ça vaut pour Solenis et Lethra aussi, évidemment. Je suis nouveau ici, et je n'ai pas l'habitude d'avoir des gens de votre niveau pour débattre avec moi...

Solenis a un petit sourire satisfait, et Lethra paraît amusée, toute comme Sandy.

Mais oui, espèce de flatteur. Comme si c'était ton premier rodéo. Tu sais quoi ? Quand tu seras diplomate, ou espion, ou peu importe, je me ferai une joie de pondre un article sur toi. Je parie que tu graviteras au centre de plein de sujet intéressants.

En fait, je devrais peut-être commencer tout de suite pour le journal de l'école, finit-elle avec un clin d'oeil. Tu m'accordes une interview après les cours ?

Euh... Pizdets ! Si j'ai la chance de devenir diplomate, avec plaisir ! Si je deviens espion pour le SRE ou le SRI, répondre à une interview, ce serait... Il fait une petite grimace. Peu approprié, j'imagine ?

En tout cas, oui, je t'offre un verre... Je veux dire, je te donne une interview à la fin des cours, si tu le veux bien... , dit-il avec un petit air qu'il veut gêné, comme un garçon naïf abordé par une jolie fille. Dans les faits, il est vraiment gêné : avoir une journaliste sur le dos quand on est sous couverture, c'est inconfortable ! Bah, il arrivera bien à garder la situation sous contrôle...

Hum. Si je me souviens bien, nous devions aborder les fonctions connues et méconnues de la Magistrature ?


Dernière édition par Eric le Ven 19 Aoû - 3:20, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.jdrforum.com
Eric
Maître
avatar

Messages : 9367
Date d'inscription : 01/04/2008
Age : 42
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine... La Sarthe, quoi !

MessageSujet: Re: Star Academy   Ven 19 Aoû - 14:19

Bon, et si nous revenions à notre sujet ?

La survie des anciennes cultures terriennes ? Dommage, ça devenait intéressant.

Et conflictuel. Alors, quelqu'un a une question qui soit vraiment en rapport avec notre thème du jour ?

Oban se méfie : il ne faudrait pas qu'on réalise que la plupart de ses connaissances viennent d'un recueil qui traite de mythes et légendes, issu d'un vieil holo familial, et de lectures glanées de ci de là. Il a toujours été friand de ces histoires de son espèce, quand il se sentait le seul humain du monde. Mais maintenant il est parmi les hommes, et il les écoute.

...
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.jdrforum.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Star Academy   

Revenir en haut Aller en bas
 
Star Academy
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 12Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 10, 11, 12  Suivant
 Sujets similaires
-
» Résultats pour la "Smiley Academy"
» Star Academy
» Grégory Lemarchal (Star Academy 4) vient de mourir
» Star Academy
» Star Wars Pocket Models TGC

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Voyager NG :: Voyager NG :: Deuxième Âge : Roleplay-
Sauter vers: