Voyager NG

Le space opera nouvelle génération
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Star Academy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 5, 6, 7 ... 9, 10, 11  Suivant
AuteurMessage
Eric
Maître


Messages : 9161
Date d'inscription : 01/04/2008

MessageSujet: Re: Star Academy   Ven 16 Sep - 21:16

Ouais, cheveux-blancs a raison, chef. Pourquoi vous iriez pas arrêtez de vrais bandits au lieu d'embêter les honnêtes gens ?

En plus, vous dites pleins de gros mots, et ma maman dit toujours que c'est vraiment très mal, ajoute la fillette la plus jeune du groupe.

Serrant les poings, le policier ravale sa colère et lance un regard mauvais à l'assemblée.

Très bien. Je laisse tomber pour aujourd'hui. Mais comptez sur vous pour tirer cette histoire au clair. Et nous, on va se revoir très bientôt, fait-il à la bande de skaters.

Allez les gars, on s'arrache.

Les policiers remontent en voiture, démarrent et commencent à s'éloigner sous les regards railleurs des locaux.

C'est ça, retourne sucer des bites, gros enculé de sac à foutre.

Eclat de rire général chez les skaters.

Bon, sérieusement, qu'est-ce que vous foutez là, les rupins ? demande la fille une fois l'hilarité calmée. C'était bien joué, mais si vous étiez venus acheter de la drogue ou autre chose, c'est pas par ici, je vous préviens.

C'est comme ça qu'on dit merci, chez vous autres ? Bah putain. On est pas des rupins, miss. On a CHOISI cet endroit pour notre épreuve. On veut rendre ce quartier plus agréable, et d'après ce que je viens de voir, on a bien choisi. D'ailleurs, si on est venus vous voir, c'est pour que vous puissiez participer, si vous avez envie.

Exact, Orson... Et ça peut même aller plus loin que l'agréable !
Nous, on cherche un spot pour faire du street art. J'ai vu qu'il y a déjà des gens ici qui touchent. Nous aussi. On a du matos, et une experte.
Vous, vous connaissez le quartier. Vous voulez un symbole pour médiatiser votre problème d'expulsion, et avoir tout le monde avec vous. Vous voulez qu'on parle de vous, de votre résistance. On s'en occupe. Ça sera dans les journaux. Ça va marcher...

En plus, je connais un peu les lois. Je peux vous aider à ne pas vous faire entuber !

Elle les détaille, l'air méfiante.

Et qu'est-ce que vous y gagnez, vous autres ?

Et c'est quoi, cette histoire d'épreuve ?

C'est pour une compétition interne, dans notre école. Il y a d'autres groupes, en ville, qui doivent faire la même chose. Seulement, eux, ils vont sûrement choisir des spots faciles. Nous, on s'est dit que ce serait mieux si ça pouvait en plus aider quelqu'un.

Plusieurs, dans le groupe, se regardent comme un peu vexés.

Oh, mais on sait se défendre. On a besoin de l'aide de personne, et sûrement pas d'une bande de...

De mutants ? On est pas méchants, vous savez.

Ouais, et puis ils ont même pas de tentacules, fait la gamine en venant les regarder sous le nez. C'est pas drôle.

Écoutez, la plupart d'entre nous en ont rien a fiche que vous soyez mes métas, et peut-être que vous êtes juste des bons samaritains, mais les habitants de la Fondation règlent leurs problèmes entre eux. C'est comme ça.

Et soyons clairs, on a aucune raison de vous faire confiance.

Mais on peut faire connaissance, quand même, non ? ajoute le skater qui n'a d'yeux que pour Angélica. Ce qui énerve passablement Oban.


Vous dîtes de la merde. Tous autant que vous êtes, là. Et d'abord, c'est quoi, cette "fondation" ?

Pisdetz ! Évidemment, qu'on va faire connaissance... on aura le temps, j'espère !
Écoutez, on sait que vous n'avez besoin de personne, que vous savez régler vos problèmes. Mais nous, on a besoin de vous pour notre épreuve. Et comme c'est toujours donnant-donnant, et que l'on a quelques ressources, on proposait...

Franchement, un drapeau, un emblème pour votre cause, ça ne coûte rien, et c'est utile, non ?
Il faudrait juste que vous nous expliquiez votre combat. Megan... Il montre la petite Erren qui se cache derrière Nétifer... Peut faire naître n'importe quel image avec ses mains ! C'est un génie !

Allez, soyez chouettes ! On ne demande pas beaucoup... Discutez-en entre vous... Mais oui, la fondation ?


Dernière édition par Eric le Ven 16 Sep - 22:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.jdrforum.com
Eric
Maître


Messages : 9161
Date d'inscription : 01/04/2008

MessageSujet: Re: Star Academy   Ven 16 Sep - 23:05

C'est le nom de cet endroit, parce que c'est là que les premiers habitants de cette ville on vévu. Après les campements, je veux dire. Tu le saurais si tu avais pris la peine de te renseigner, mon gars.

Ça fait trois jours que je suis sur Crépuscule. Tu m'excuseras si je ne suis pas encore guide touristique...

Bon, soyons clairs, on vient vous offrir une opportunité. Vous ne voulez pas en profiter ? Pas de problème. Nous, on peut aller voir ailleurs. Ça va pas changer notre vie. Vous, par contre, si vous ne saisissez pas cette chance, vous risquez de le regretter quand l'autre connard de flic va revenir pour vous foutre dehors pour de bon. Parce qu'il va revenir, c'est certain.

On avisera à ce moment-là, musclor. On est pas si facile à virer. Ça fait des années qu'on tient, et c'est pas une bande de donneurs de leçons privilégiés qui vont changer la donne.

Certains semblent plus hésitants, mais la majorité des skaters semblent approuver.

Alekseï jette un regard noir vers Oban et Nétifer... Putain, un peu de douceur, de doigté...

Mais vous pouvez quand même nous faire le tour du propriétaire ?
Donc, si vous voulez rester ici alors que l'on vous propose des logements neufs, c'est pour rester sur le site important, rester attachés aux racines de Crépuscule ?
Je suis peut-être un privilégié, mais je trouve ça bien...

Il n'y a vraiment rien que l'on puisse faire pour vous convaincre de nous laisser essayer ?

Moi, contre un baiser, je te laisse colorier tout le bâtiment, si tu veux, ma belle.

Ce ne serait pas très convenable.

Le garçon a l'air calme échange quelques mots à voix basse avec ses voisins. Oban entend juste "pigeons" et "facile".

Bon, écoutez, vous pouvez peut-être nous montrer que vous n'êtes pas que des gosses de riches. Qu'est-ce que vous en dites ?

Oban s'avance, chope la face du type, et lui embrasse les lèvres pedant cinq bonnes secondes. Le gars tente tant bien que mal de se libérer mais Oban est trop fort.

Pigeons, c'est ça ?


Dernière édition par Eric le Ven 16 Sep - 23:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.jdrforum.com
Eric
Maître


Messages : 9161
Date d'inscription : 01/04/2008
Age : 41
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine... La Sarthe, quoi !

MessageSujet: Re: Star Academy   Ven 16 Sep - 23:53

Le type est devenu blanc comme linge, et tout le groupe de skaters ou presque s'est dressé de façon agressive. Seule la gamine semble trouver ça drôle.

Beuah ! Dégueu !

Toi t'es mort, sale petite merde. Je vais te fumer ! dit-il en serrant les poings et en avançant sur Oban.

Angélica va pour s'interposer, mais Nétifer la retient. Quant à Megan, elle est maintenant terrorisée. Joey, lui, a commencé à reculer vers son véhicule.

Attends, Kurt.

Le type s'immobilise, mais sans décolérer.

Là, c'est allé trop loin. Maintenant, si vous ne voulez pas repartir en caleçon, mutants ou pas, il va falloir des excuses.

Et une compensation, ajoute le seul à être resté assis.

Alekseï s'assoit à son tour, et il fixe le type au cheveux noirs. Par contre, il n'a pas le temps de parler.

Oh, tu veux une compensation ? PAs de souci, mec. Voilà ce que je propose : tu me tapes trois fois, couilles exceptées. Si je tombe, on se casse. Et sinon, tu nous aides. Pas tes potes, juste toi.

Alors, t'as les burnes ?

Tu me prends pour un débile ? T'es un mutant. Si tu proposes ça, c'est que tu peux encaisser.

Mmmm... Je te propose autre chose. Si tu peux battre Candy sur une planche, on fait comme tu as dit. Tu as ta chance, elle est encore plus petite que toi. Par contre, si tu perds, je veux tes fringues.

Quoi, ce looser ? Pffff...

Alekseï cherche le regard de Nétifer.

... Et il soupire.

Et il décide de tenter d'attirer le regard su type au cheveux noirs. En restant assis. Un signe de main. Pendant ce temps, Oban a commencé à se déshabiller.

Je garde le caleçon, il est neuf. Et c'est le premier caleçon neuf que j'ai eu depuis quatre ans. Tiens, j'ai pas de temps à perdre. Tu as gagné. Yay.

Un haussement d'épaule désabusé, comme s'il était complétement perdu et comme s'il lâchait l'affaire, adressé du jeune russe vers la séclantie.

Peuh ! Même pas drôle.

Bon, puisque vous semblez aimer les paris, je peux en proposer un autre. Vous laissez quelques minutes à notre artiste pour vous faire un échantillon. Si ça vous plaît, elle continue. Sinon, on cesse d'insister.

Qui ? Moi ? Mais...

Et je donne son baiser à votre ami pour nous faire pardonner.

Vous êtes de vraies tête de mules, pas vrai ?


Dernière édition par Eric le Sam 17 Sep - 0:53, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.jdrforum.com
Xavier
Maître


Messages : 6903
Date d'inscription : 31/03/2008
Age : 37
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: Star Academy   Sam 17 Sep - 1:00

Y'a pas plus dur comme têtes ! Et puis, vous avez mes fringues, vous avez eu votre baiser. Qu'est-ce qu'il vous faut de plus ?

Ah, bordel ! Elle soupire, résignée. Allez, vas-y, gamine.

V... Vous êtes sûrs ? fait Megan en s'adressant surtout à ses coéquipiers.

Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.jdrforum.com
Eric
Maître


Messages : 9161
Date d'inscription : 01/04/2008
Age : 41
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine... La Sarthe, quoi !

MessageSujet: Re: Star Academy   Sam 17 Sep - 22:21

Ne t'inquiète pas, Megan. Quoi que tu fasses, ce sera très bien. Allez, vas-y, on a confiance en toi.

D'accord... Mais qu'est-ce que je représente ?

Reste simple. Pense à Crépuscule, à l'époque où c'était un monde nouveau, parmi les premiers découverts pendant l'Exode.

Megan réfléchit et choisit un pan de mur pas trop grand. Ses coéquipiers lui apportent le matériel et elle commence. Elle trace d'abord une première esquisse d'une main sûre, puis épaissit le trait, commence à ajouter de la couleur, le tout avec une vitesse et une dextérité croissante. Bientôt, elle est entièrement plongée dans son œuvre et une image prend forme. La rapidité avec laquelle elle peint est vraiment surprenante, et même les locaux sont ébahis. Ils le sont encore plus en découvrant la scène finale, en trois mètres sur trois, qu'il lui a fallu moins de vingt minutes pour terminer.


Alors ? C'est bien ?

Wahooooo !

C'est super Megan ! Mais il faut continuer. Voir encore plus grand !
Ici, à droite, et aussi à gauche, en plus grand ! Commence par les contours, on se charge des aplats, sur tes instructions !
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.jdrforum.com
Eric
Maître


Messages : 9161
Date d'inscription : 01/04/2008
Age : 41
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine... La Sarthe, quoi !

MessageSujet: Re: Star Academy   Sam 17 Sep - 22:55

Plus personne ne proteste, maintenant. En fait, les skaters sont même plutôt emballés, tout à coup.

Hé, moi aussi j'ai le droit de peindre ?

Rien dans le règlement ne s'oppose à ce que nous recevions de l'aide, donc je suppose que c'est possible.

Bon, je crois que c'est nous qui vous devons des excuses, pour le coup. Ce que fait la petite, c'est vraiment... Pas croyable. Allez, vous autres, donnez lui un coup de main.

Vraiment ? Eh bien... D'accord. Vous avez une idée du thème général ?

La lutte de l'opprimé contre l'oppresseur ! Du bien contre le mal ! Comme dans les légendes !

Ha ? D'accord... Une symbolique forte et une inspiration légendaire... Ça je sais faire.

Et le chantier se met en place. Megan commence à dessiner de grandes fresques et laisse ses "assistants" les emplir de couleur selon ses instructions. Encore une fois, elle fait preuve d'une assurance inhabituelle dès qu'elle est plongée dans son art. Oban en profite pour "prendre son pouls" quand elle est dans cet état-là. Le changement est à la fois négligeable et facile à relever.

Bientôt, les histoires prennent forme.


La première est vite terminée...



...Et les suivantes restent dans le même style.

Assez vite, le garçon assis interpelle Oban.

Hé ! Tiens, viens reprendre tes fringues. Tu ne vas pas continuer à peindre en caleçon.

Ca ira, je les reprendrai plus tard ; au moins ils seront propres.

Au fait, ta copine Megan, c'est pas une mutante, pas vrai ? C'est une alien ?

Ca change quelque chose ? Ou t'es juste curieux pour ses oreilles ? Elle vient de Megara. Ce qui est bizarre vu son prénom, maintenant que j'y pense. "Megan de Megara". Ca pête, comme nom d'artiste, non ? Oban rit, mais l'attitude raciste de tous les gens du coin commence à le peser, aussi tente-t-il de comprendre la nature de ces interrogations. Tu ne nous as pas dit ton nom, au fait.

Sam. Et désolé, pour tout à l'heure. On s'est trompé sur vous. On vit peut-être dans un taudis, mais on a notre fierté, alors vous voir débarquer comme des sauveurs en terrain conquis... Mais contrairement aux autres rupins qui se sont déjà pointés ici pour nous "aider", au moins vous, vous faites quelque chose.

Bah, t'en fais pas. Dans l'école ou dehors, j'ai l'impression que sur cette planète, tout le monde est plein de méfiance. Moi, je viens d'un taudis pire qu'ici. Bien pire. Et voir tous ces gens qui ont de la chance d'avoir les uns les autres, et qui s'engueulent au lieu d'en profiter... ça me sidère.

Allez, viens peindre, va. Tu pourras mettre ton nom à la fin.

Ouais, t'as pas tort, petit. A force de se méfier de tout le monde, on oublie qu'il reste quand même quelques gens sympas. J'aurai pas cru qu'ils viendrait de chez vous, mais... C'est une bonne leçon.

Il se lève et vient attraper une bombe de peinture.


Dernière édition par Eric le Sam 17 Sep - 23:52, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.jdrforum.com
Nicolas
Source


Messages : 2836
Date d'inscription : 03/04/2008
Age : 35
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: Star Academy   Sam 17 Sep - 23:12

Alekseï continue d’utiliser la bombe pour finir soigneusement son aplat "bleu roi".

Ça avance bien !
Bon, après, on se lance sur le chef d’œuvre ? Sur la devanture de l'usine... On se laisse le temps de réfléchir, mais vous pouvez commencer à installer les échafaudages anti-G !

D'accord. Allons-y. Je pensais représenter les grandes cités de Crépuscule et Neo-Salem au milieu.

Megan se remet au travail avec entrain.

Hé, mec. Alexandre, c'est ça ? Je peux te demander un truc ? Ici, il y a beaucoup de gens qui vous appellent l'école des monstres, mais... C'est comment, à l'Institut ? demande la fille en lui proposant une cigarette.

Alekseï ne fume presque jamais, mais bon, vu la situation, il accepte la cigarette et attend du feu.

C'est sympa. Il y a des "monstres" dans l'institut, tu sais. Des gens qui font des trucs de malade ! Mais ils sont sympas quand même... La plupart, leurs pouvoirs, c'est... Anecdotique. Je sens, je vois ou j'entends mieux que la normale. Je parle aux oiseaux....
En fait, on passe notre temps en cours, à réviser, faire du sport, aller à la cafétéria, à sortir pour se détendre, draguer les filles de nos cours... 'Fin, un lycée presque normal, en fait.

Mais pourquoi ils vous regroupent dans une bulle blindée, comme ça, si vous êtes pas dangereux ?

Je ne sais pas. Honnêtement, il y en a qui sont dangereux, mais ils sont gérés.
Pour nous autres... On peut sortir, la preuve ! Je crois que le dôme est juste une clôture, comme ce qui existe pour toutes les universités.
Ou peut-être que c'est pour se protéger de ceux qui veulent notre peau... Je ne sais pas...

C'est quoi ton nom, toi ?

Riley.

Bon, allez, si ta copine veut avoir fini avant la nuit, on ferait mieux de s'y remettre.


Dernière édition par Nicolas le Dim 18 Sep - 0:28, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Eric
Maître


Messages : 9161
Date d'inscription : 01/04/2008
Age : 41
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine... La Sarthe, quoi !

MessageSujet: Re: Star Academy   Dim 18 Sep - 1:14

sur la façade de l'usine, le dernier tableau est le plus grand mais peut-être aussi le plus réussi. Angélica s'est chargée de réunir des informations et des images sur les grandes villes de Crépuscule, comme l'a demandé Megan pour s'en inspirer.

Alors que le soleil commence à se coucher, ils peuvent enfin admirer le fruit de leur travail à tous.



Alors là, Megan, tu t'es surpassée.

A nous d'assurer la suite, alors. Merci pour le coup de mains, les gars, dit Oban après avoir repris ses vêtements.

J'avoue, ça a de la gueule. Je ne regrette pas qu'on vous ait aidés, finalement, dit riley en suscitant l'approbation générale.

Mais vous croyez vraiment que ça a une chance de nous aider ?

Si ça ne tenait qu'à moi, je dirais que ça suffit à classer ce monument comme "historique". Mais soyons clairs : ça ne fera rien pour vous.

Sauf si les journaux entendaient parler de tout ça...

Et ça, ce n'est pas un problème. Ils en entendront parler, croyez-moi. Vous avez pensé à signer les œuvres ?
Le truc, c'est de donner une impulsion à votre quartier, lancer un mouvement novateur. Faites venir d'autres artistes...

Et comment est-ce qu'on fait quelque chose comme ça ?

"qu'un seul vienne, et les autres suivront". Faîtes déjà venir les journalistes, et défiez les gens de faire mieux que Megan.

Pas faux... Et pour les journalistes, et donc les artistes par la suite, je m'occupe de vous les envoyer.

D'accord. Même si on a eu du mal au début, on a fini par vous faire confiance, alors autant continuer. On compte sur vous, d'accord ?

Évidemment. Vous pouvez compter sur nous.

Euh, on a quand même des obligations de nôtre côté. Si on peut, on aidera, et vous pouvez venir nous demander à l'institut. Mais on ne peut pas vraiment faire de promesses, n'est-ce pas, Alexandre ?

Pas de réponse.

Sur le chemin du retour, Alekseï fait clairement la gueule. Pas un mot, à part les félicitations qu'il a immédiatement adressées à Megan.
Il a commencé à taper des messages-texte sur son smartcom pour prévenir Sandy de la performance, et lui demander les coordonnées de journalistes de la ville...

Oban , qui ne voit pas vraiment la différence avec d'habitude et pense que les habitants du quartier de la fondation devraient pouvoir s'aider seuls, lance alors à Angélica :


Au fait, Véronica, c'est où alors, la prochaine zone ? Et elle a quoi de spécial ?


Dernière édition par Eric le Dim 18 Sep - 2:15, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.jdrforum.com
Eric
Maître


Messages : 9161
Date d'inscription : 01/04/2008
Age : 41
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine... La Sarthe, quoi !

MessageSujet: Re: Star Academy   Dim 18 Sep - 4:42

La planète où aura lieu la course, tu veux dire ? C'est un monde vierge, et surtout off-tech.

Après, quand je dis "vierge", ça veut juste dire qu'il n'y a pas de grosse colonie permanente. Il a déjà été exploré par plusieurs équipe de scientifiques et il y a pas mal de documentation en ligne.

Attends... Off-tech ? Tu veux dire un de ces mondes où la technologie ne fonctionne pas ? J'en ai entendu parler, mais je n'en ai jamais vu.

Heiiiin ? Mais comment on atterit sur des mondes pareils ? Et mieux, comment on en décolle ?

Il y a des moyens spécialisés, mais je ne sais pas comment compte faire St-Charles. Et je n'en ai jamais vu non plus, en fait. C'est vraiment très rare, tu sais.

Je devrais pouvoir nous préparer un itinéraire et aussi un topo sur la faune et la flore locale. Ceci dit, d'après ce que j'ai pu lire jusque là, c'est une planète assez inoffensive pour les humains.

La faune aquatique aussi. Il va falloir nager ou ramer pour la dernière partie. En fait, je me demande s'il ne faudrait pas ramer dès le début. On ne commence pas loin de l'eau, non ?

Bizarre, comme concept, une course en équipe. Bah, on ne connaît même pas les règles, alors inutile de s'en faire. Mais j'espère que personne ne court super-vite.

Un peu loin, quand même. En ligne droite, on a trente-huit kilomètres à faire, mais on ne doit traverser que trois kilomètres d'océan pour rejoindre l'île où se situe l'arrivée, sur la fin. Après, il y a des obstacles sur la route, qui rallongent le trajet si on décide de les contourner.

Quels genre d'obstacles ?

Dénivelés, voire falaises, plus une grande rivière. Mais je ne pourrai vous en dire plus que quand j'aurai étudié ça vraiment de près.
Après, le règlement dis que l'on peut emprunter tout le matériel sportif que l'on veut dans l'équipement de l'institut. Ça inclue le matériel d'escalade ou de plongée si on préfère filer tout droit.

Et comment tu as fait pour trouver ce monde juste avec une photo ?

Ben c'était assez facile, en fait. L'Institut n'aurait pas utilisé d'image prise par un satellite militaire, donc c'était forcément un satellite civil. D'après le grain de l'image, c'était pris à ultra-longue distance, et neuf fois sur dix la seule raison c'est parce que la technologie ne fonctionne pas trop près du monde visé. De plus, les satellites encodent un tas d'informations dans la trame de l'image. Elles sont cryptées, mais rien que d'après le type de code tu peux déterminer le modèle du satellite et à peu près sa date de mise en service. Le reste, tu le trouve dans les bases de données publiques du CESS et du SRML. Enfin voilà, rien de très compliqué.

Megan ouvre grand les yeux. Quant à Nétifer, elle sourit devant la modestie même pas feinte d'Angélica.

Attends, Véro, c'était facile pour toi, mais ça demande des champs de connaissances assez spécialisés, non ? Tu crois que les autres équipes vont trouver tout ça ?

Eh bien... C'est vrai qu'on m'a appris tout ça quand j'étais... heu... dans mon école d'avant. Je suppose que tout le monde ne peut pas savoir ces choses-là, non.

Donc il y aura sûrement des équipes qui ne s'attendront pas à un monde off-tech. C'est un bon point pour nous.

Je sens que je vais aller voir ces équipements. Et puis faire quelques tests dans la piscine. Qui en est ? Oban sort son smartcom de sa poche, et commence à faire des recherches sur ces mondes off-tech. Il faut savoir ce qui ne fonctionne pas là-bas exactement, et pourquoi. Et puis, tant qu'à faire, savoir ce qui aurait une chance de marcher.

Pas moi. J'ai des mails à envoyer, et il faudrait que je commence à m'habituer un peu à la zéro-G.

Et faites attention à vos smartcom. Il y en a qui savent que nous connaissons l'emplacement de la seconde épreuve. Certains pourraient être tenter de les pirater, on de nous tirer les vers du nez...

Oban range l'appareil à contrecoeur.

Je peux vous aider pour l'entraînement en grav zéro. Mais on ferait mieux de préparer demain avant de préparer après-demain non ? Enfin bref. On peut faire un séance ensemble mais il faudra réserver les salles et d'autres le feront avant nous si on ne se presse pas. Vous voulez que je fasse ça ?

Oui, fait ça. Bonne idée. En attendant, la salle de simulation sera parfaite pour que je m'habitue à l’apesanteur. Et pour l'épreuve de la semaine prochaine, on commencera à se préparer quand on aura toutes les données...

Pour l'itinéraire et le matériel, oui. Pour le côté sportif, je sait que vous trois ça ira mais... Megan ? Tu as l'habitude des longues marches ou de la course à pied ?

Pas vraiment, fait Megan, un peu embêtée.

Alors à partir de demain je t'emmène avec moi à l'aube, avant les cours. On n'a pas le temps de t'entraîner sérieusement, mais je peux te faire un bon petit décrassage et t'apprendre à mesurer tes efforts.

Et pour l'épreuve en gravité zéro, n'oubliez pas qu'on aura aussi à utiliser des armes factices. Ça veut dire séances de tir. On fera ça aussi en environnement virtuel.

Par contre, il reste à ne pas reproduire l'erreur de toute à l'heure, à savoir partir dans tous les sens sans s'être concertés avant. C'est pour ça que je suggère qu'on désigne un chef d'équipe, qui attribuera son rôle à chacun.

Oh ? C'est une bonne idée... Je n'y avais pas pensé, tiens !
J'aurais dû essayer de faire ça dès cette épreuve...

Mais c'est plus amusant de faire n'importe quoi, tout ce qui nous passe par la tête, ça passe ou ça casse, et on voit après si on a eu de la chance, non ? Alekseï serre les mâchoires.

Classe, le sarcasme.

Personne n'avait donné son accord pour que ce soit toi le négociateur et qu'on reste en retrait, que je sache ? Si ?

Alors oui, Alex, je sais, tu étais déjà pour l'idée qu'il fallait un team leader.  Peut-être que maintenant, après le presque fiasco de tout à l'heure, tout le monde est convaincu ? dit Nétifer avec un regard appuyé vers Angélica, qui avait rejeté cette proposition la fois précédente.

C'est juste qu'on sait pas encore travailler naturellement en équipe.

Justement. C'est quand on sait travailler en équipe, instinctivement, efficacement, que l'on n'a plus besoin de... "team leader".

Et tout à l'heure, j'avais les choses en main. Ça aurait pu être quelqu'un d'autre... La moindre des choses, c'était de le laisser faire. Quand tout glisse, on laisse faire...
Je ne pense pas que quand Megan faisait ses magnifiques esquisses, quelqu'un aurait barbouillé ses traits façon "enfant de quatre ans", non ? Soupir. Au final, ça a fonctionné. Ce n'est pas grave, pour cette fois-ci.

Bon, s'il faut un "Chef", il y a plusieurs conditions. Évidemment, "Chef" uniquement pendant la durée de l'épreuve.
Il ou elle doit être bon stratège. Être capable d'écouter et d’appliquer les suggestions du groupe quand il le peut, passer outre s'il n'y a pas le temps pour ça.
Prendre ses responsabilités, en fait. Être la figure extérieure, aussi. Connaître les forces et faiblesses de chacun.
Être solide, sérieux, fiable, mais capable de se remettre en question. Assumer la victoire et l'échec.

Personnellement, je pense que parmi nous cinq, il n'y a que deux profils qui correspondent. De toute façon, le chef, ce n'est que la pointe de l'épée. Les autres fonctions sont tout aussi, voir plus importantes...

Moi je vote pour Véronica. Elle anticipe toujours tout et elle sera plus expérimentée que Megan et moi. Et comme Kriss et Alex ont un profil de terrain, ça semble logique qu'ils ne puissent pas Tout Faire Tout Seul.

Heu... Je ne crois pas que...

Au moins, tu es d'accord sur le principe, Orson.

Moi, ce que je vous propose, c'est comme ce que disait Alex : choisir le chef d'équipe en fonction de l'épreuve. Je me propose pour la course, parce que j'ai l'habitude des marches de terrain avec mon éducation militaire. Et pour le lazergame en gravité zéro, je crois que ça devrait être Orson. Oui oui, toi, là.

Si on passe les qualifs et qu'il y a d'autres épreuves, ça pourrait être n'importe qui d'adapté. Alors ?

Et tu es prête à répondre aux questions et à considérer les propositions, même si c'est pour dire non ? Demande Oban avec la main levée comme un bon élève, avec un clin d'oeil du côté imperceptible par Alekseï. Moi, j'aurai besoin d'aide tactique des autres durant mon tour si ça tombe.

Si le moment s'y prête, c'est promis. Et je te promets de t'obéir pendant l'épreuve d'après... Tant que tu n'en profites pas pour donner des ordres complètement idiots.

Alexandre, Véronica, Megan ?

D'accord... Tant que ce n'est plus sur moi que ça tombe.

On peut essayer, après tout. Ce n'est pas comme si j'avais un problème avec la hiérarchie. C'est juste... Que je croyais... que j'espérais qu'on en aurait pas besoin.

Eh bien... Ce n'est peut-être pas la solution parfaite, mais c'est une solution correcte. Un moindre mal.

J’appuie la proposition de Kriss.

Tout le monde s'étant mis d'accord, il est convenu d'organiser quelques séances d'entraînement, sur les terrains de sport ou en VR, surtout en profitant des deux jours de repos du week-end.

Au moment où ils reviennent à l'institut, Alekseï reçoit la réponse de Sandy : "Pas de problème. On reparle de ça demain. Déjeuner en ville. C'est toi qui paie."


Dernière édition par Eric le Lun 19 Sep - 10:34, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.jdrforum.com
Eric
Maître


Messages : 9161
Date d'inscription : 01/04/2008
Age : 41
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine... La Sarthe, quoi !

MessageSujet: Re: Star Academy   Lun 19 Sep - 10:55

1er juillet 145 PE, 22h00  (37 jours avant la mort de Jarod)

Nos amis se sont séparés pour pouvoir repasser par leurs chambres, se doucher et se changer. Alekseï n'y trouve que Sato en train de lire, Vikram étant sorti pour la soirée avec sa petite amie. Quand à Oban, il a croisé brièvement Diego qui vienait de se lever, et Justin qui n'avait l'air que moyennement satisfait de la performance de son équipe durant le Jeu, même si il ne s'étend pas trop sur le sujet. Il a tout de même admis que finalement leur recrue de dernière minute, Jarod, s'est vraiment impliqué, contrairement à ce qu'il attendait. Pour le citer : "Je n'aurais jamais cru que ce petit prétentieux pouvait jouer en équipe, mais je me trompais. On n'a peut-être pas fait une mauvaise affaire, finalement."

Une fois préparés, ils suivent les instructions que la Directrice leur a communiquées par l'intermédiaire de Nétifer. Prétextant une sortie en ville, ils quittent St-Charles séparément, prennent les transports en communs sur des trajets différents en s'assurant de ne pas être suivis, et se retrouvent finalement à la résidence de Madelyne Williams.




La directrice les accueille un par un en les invitant à prendre une collation dans la cuisine, puisqu'ils n'ont pas eu le temps de manger.

Le professeur Brown ne devrait plus tarder. Et si vous me racontiez comment ça s'est passé pour vous, en attendant ? Vous vous êtes bien intégrés ?

Oh oui. L'Institut est vraiment formidable. Le niveau des cours, la pédagogie, le matériel... Tout est extra !

Oui, c'est pas mal. Très différent de ce qui se fait chez moi, mais pas mal du tout. Mais bon, on ne va pas parler chiffons, non plus, n'est-ce pas ? D'autant qu'on a déjà des débuts de piste.

Oban ? Et si tu parlais de ton colocataire, un peu ?

Oui. Lieber. Lui et Matemba sont deux hackers ; ils ont créé une backdoor dans le système central et ont un analyste "à eux". Ils ont lancé un virus récemment, mais je ne sais pas vous dire ce qu'il fera. Juste que ça prendra un mois et que maintenant ils ne peuvent "plus revenir en arrière", je cite. Et maintenant, ils ont Jarod dans leur équipe.

Je pense qu'on devrait le convoquer et tout lui révéler, parce que j'ai déjà fait dévier le cours du temps. Je crois qu'au contact de Lieber, en cours d'info, il a perç ses pensées et pour lui faire peur ou je ne sais quoi, a mentionné le mot "backdoor". Et j'ai essayé de le prévenir télépthiquement, mais il y a eu méprise. Je ne suis pas très entraîné à la télépathie. En tous cas, si vous ne le faîtes pas, j'irai lui parler.

Et j'ai une théorie sur la bombe, aussi. Je me disais que ça pourrait très bien être Gabriel. Ca colle avec ses pouvoirs, en tous cas.

Gabriel Saba ? Mmmm... J'en doute. J'ai suggéré à Brown que la bombe pourrait peut-être être un des étudiants et il a passé la liste de tous les élèves au crible, y compris Saba. Pour lui, c'est impossible.

Et pour ce qui est de Lieber, est-ce que tu serais d'accord pour que j'utilise la télépathie pour voir et montrer aux autres tout ce que tu as vu ou entendu à son sujet, Oban ?

Avec plaisir ! Ca évitera les interprétations pour mieux refléter la vérité, pas vrai ? Et je ne sais pas si c'est vrai qu'on peut se rappeler de choses floues sur le moment mais claires pour le cerveau mais... Bref, oui, allez-y. Je ferme les yeux et je me détends, ou je dois y penser ?

Essaie d'y penser, mais pas trop fort. Garde une pensée souple.

Assez vite, les images, sons et mêmes odeurs venues de la mémoire d'Oban viennent envahir l'esprit de tous. Ils revoient la scène où il entends Justin conspirer au téléphone, puis sa réaction génée. Il le prennent en filature avec Oban, jusqu'à la salle d'entraînement, puis entendent eux aussi sa conversation avec Idriss Matemba.

Mais avant d'en finir avec les détails de ce soir-là, Oban tente de penser aussi à la scène du cours d'informatique avec Jarod. Tout le monde doit savoir ce qu'il a fait pour comprendre pourquoi il l'a fait et comment ça a influé sur le déroulement des évènements.


Je sens que ce qui s'est passé à ce moment-là t'inquiète, Oban. Mais il faut que tu saches qu'il était prévu que Justin Lieber intervienne dans ce cours depuis avant votre arrivé. C'était donc très probablement à ce moment-là que Jarod a mis le doigt sur son petit secret et qu'il a décidé d'enquêter de son côté. Et le fait que tu ais essayé de l'avertir ne semble pas avoir changé sa résolution puisqu'il s'est invité dans l'équipe de Justin.

D'ailleurs, à ce sujet, le désistement de dernière minute de leur coéquipier n'était pas un hasard. Le médecin qui l'a examiné m'a dit que quelqu'un avait ajouté une bonne dose de laxatif à son repas du midi. On dirait que Jarod s'est arrangé pour se ménager une place près d'eux pour mieux les espionner.

Et ils ne risquent pas de se douter qu'il veut juste espionner leurs pensées ?

Presque personne ne sait que Luna et Jarod sont capables de contourner l'effet des inhibiteurs par une télépathie de contact. C'est un don assez rare chez les étudiants de St-Charles. Tant qu'il ne pose pas trop de questions, ils ne devraient pas trop se méfier.

Par contre, puisque nous savons maintenant que c'est probablement de cette manière qu'il s'est exposé au danger, nous allons pouvoir l'enlever de l'équation et le mettre en sûreté. Nous pourrons enquêter nous-même sur les agissement de Lieber et de Matemba.

Je ne suis pas d'accord. Je sais que vous voulez avant tout protéger vos étudiants, mais et si c'était une fausse piste. Imaginons une seconde que les agissements de ce Justin ne soient pas ce que l'on croit, et que Jarod découvre autre chose de plus grande importance, mais plus tard.

Il reste au plus 37 jours. On pourait l'y laisser 15 jours et aviser, ou même le prévenir, tout simplement, lui dire la vérité et lui offrir du soutien.

Non. Ce n'est pourtant pas compliqué : Plus nous intervenons dans sa vie, plus il risque de ne pas reproduire ses faits et gestes et plus nous risquons de passer à côté de quelque chose.

Les ongles de la directrice pianotent nerveusement sur la table.

Vous me demandez de risquer volontairement la vie d'un de mes élèves, là, mademoiselle Krantz.

Oui, je sais, mais c'est la vie de TOUS vos autres étudiants qui est en jeu, et celle des habitants de cette ville et des alentours.

Non, Nétifer à raison. Deux personnes de leur entourage qui disparaissent coup sur coup... Si j'étais un conspirateur, je deviendrais encore plus paranoïaque qu'avant, avec tous les risques que ça comporte.
Et puis, tu l'as déjà prévenu, non ? Tu peux te considérer chanceux de ne pas nous avoir déjà éjecté du temps...

Par contre, Oban a raison, même si 15 jours c'est trop peu. Plutôt 30, minimum. Si nous n'avons aucune piste confirmée à 100% à quelques jours du jour J, il faudra faire ça.

On pourrait avoir accès aux dossier de Lieber et Matemba, en attendant l'arrivée du professeur Brown ? Et est-ce que vous auriez un informaticien surclassant complétement ces deux étudiants, parfaitement fiable, qui pourrait essayer de savoir ce qu'ils bidouillent sans se faire repérer ?

En temps normal je dirais oui, mais depuis que j'ai décidé de me fier au minimum de gens, c'est plus compliqué.

Euh, je comprends que 30 jours lui aient permis de trouver le pot aux roses de l'extérieur, mais il les a infiltrés maintenant et de l'intérieur, ça risque d'arriver bien plus vite que la dernière fois.

Il faudrait surtout fliquer leur ancien camarade...

Qu'est-ce qui te fait croire qu'il n'avait pas infiltré leur équipe la première fois ? Et il faudrait fliquer tous ceux dont ils semblent proches. En fait, si on en avait les moyens, il faudrait "fliquer" tout le monde dans cette école jusqu'à trouver nos coupables.

Ecoutez, j'ai commencé à rassembler des moyens, y compris des équipements de surveillance, mais je me refuse à espionner mes étudiants au moindre soupçon.

Pourquoi ? fait Nétifer d'un air sincèrement étonné.

Parce que nous ne sommes pas dans une dictature fasciste, mademoiselle.

La sécurité au mépris des libertés individuelles, c'est un thème récurrent chez les extrémistes politiques, Nétifer. Nous vivons dans une nation où l'on ne peut surveiller les gens comme ça et c'est heureux.

Vous me faites marrer, les terrans, avec vos sacro-saintes "libertés". A quoi bon protéger à tout pris les libertés individuelles de vos citoyens si ce sont des citoyens morts ?

Allons, il faut dire la vérité à Nétie sur le fonctionnement Terran... Il y a des gens dont c'est le métier de surveiller les autres, chez nous. Avec plus de latitude et de moyens que ce que la loi prévoit pour le citoyen "lambda" ou même la police.
Les magistrats, les services de renseignement... Ils y sont accrédités. D'ailleurs, peut-être que monsieur Grihm pourrait aider de son côté... ?

Franchement, je pense qu'avec le secret que cache notre présence ici, vous pourriez aussi nous "accréditer" officieusement. En fait, vous l'avez déjà fait.
Des dossiers, un ou deux "passe" et un peu de matériel, c'est un minimum...


Dernière édition par Eric le Lun 19 Sep - 20:37, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.jdrforum.com
Xavier
Maître


Messages : 6903
Date d'inscription : 31/03/2008
Age : 37
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: Star Academy   Lun 19 Sep - 22:29

Et on ne pourrait pas renvoyer les élèves chez eux le jour de l'explosion ? Ou... Je ne sais pas moi, intercepter l'équipe des hackers pendant la course ?

Les intercepter pour quoi faire, exactement ? Si ils ne sont pas à l'origine de l'explosion, on aura l'air malins.

Et ne vous inquiétez pas : l'explosion n'aura pas lieu, quoiqu'il arrive. J'ai pris des mesures pour que...

A ce moment on sonne à la porte d'entrée.

Ah, voilà Brown. Attendez là, je vais lui ouvrir.

Quelques minutes plus tard, la directrice est de retour avec le professeur.

Bonsoir, jeunes gens.

Bonsoir ! Justement, on parlait de recours "coup-de-poing". Je ne sais pas si la "veille du temps" accepterait... Monsieur Brown nous le dira. Ça nous bloque beaucoup, professeur...

On a encore un peu de temps. Évitons au maximum ce genre de chose. Au dernier moment, pourquoi pas. Avec un dossier contenant tous nos travaux sur "l'explosion" adressé à miss Williams, afin que nous ayons été utile jusqu'au bout !

'Soir, doc... Décidément, l'enfant ne l'aime pas, celui-là. La dernière fois, il n'avait pas pris le temps de ressentir ses vibrations. Cette fois, il va enquêter un peu et ils s'avère que sa façon de vibrer est un peu étrange, et difficile à décrire.

Angélica et Nétifer le saluent également.

Merci.

Il pose sa malette sous la table et s'assied. Oh, et bon appétit.

Vous voulez manger ou boire quelque chose.

Madelyne Williams fait non de la tête en grimaçant.

Non, merci.

Votre cas est vraiment fascinant. J'espère que vous le savez.

 Oh on sait. Vous nous l'avez déjà dit. On voudrait savoir comment ne partir que si on le souhaite, on veut savoir ce que le voile du temps ou je ne sais quoi supportera comme changements.

Exactement. Ce sont les informations dont nous avons besoin. Avec les dossiers que je n'ose suggérer à Miss Williams de nous remettre pour une troisième fois. Ce serait sûrement inconvenant.

Et... Vous ne seriez pas un vampire, par hasard ? Rapport aux yeux rouges et au teint blafard... Rien contre, n'est-ce pas ? A part que vous ête trop rapides...

Un vampire ? Non, pas du tout. En fait je ne suis pas d'ici. Je viens d'un plan d'existence non-euclidien. Je peux vous montrer si vous v...

NON !!!

Hum... Pardon. Ce n'est pas le moment, professeur. Ils viennent de manger et ils n'ont pas besoin de voir ça. Et si nous revenions à nos moutons ?

Ah ? D'accord.

Alors en me basant sur votre récit, j'ai pu formuler quelques conjectures. Tout d'abord, il faut que vous sachiez que votre déplacement dans le temps a forcément créé des anomalies, et la Veille du temps n'aime pas ce genre de choses. Elle va donc tenter de les réparer.

La veille du temps ?

Ah oui, forcément, il faut que je commence par ça. La veille du temps est une force fondamentale, comme la gravité ou le magnétisme, mais ses effets sont généralement peu visibles. Voyez-vous, le déroulement des évènements est normalement écrit à l'avance, prédéfini. Toutefois, tout être vivant doté d'une connexion avec les plans spirituels est capable de par ses décisions de faire dévier le cours de ces évènements.

La volonté et l'âme sont le marteau et l'enclume qui forgent le destin, cite Angélica.

Exact, cette notion est présente dans les quantiques de la Lumière, mademoiselle.
Toutefois, chaque fois qu'un individu prend une décision qui modifie le cours des choses, la veille du temps va tâcher de les ramener à la normale, vers ce qui était prévu. Pour simplifier, voyez cela comme une force naturelle capable d'altérer les probabilités. Ses effets ne sont généralement pas directement visibles car elle travaille à une échelle immense, tant au niveau spatial que temporel.
Toutefois, les voyages dans le temps ont un effet assez dévastateur sur la trame du temps. Cela crée comme une plaie, que la veille va tenter de guérir.

Si c'est ça, pourquoi est-ce que nous n'avons pas été immédiatement renvoyés d'où nous venons.

Eh bien... Pour simplifier, disons qu'il y a un ratio profits/bénéfices. Actuellement, tant que vous ne créez pas d'altérations majeures, il est plus simple pour la veille de les réparer naturellement, car vous renvoyer vas forcément créer d'autres anomalies et, surtout, lui demander beaucoup d'efforts. Par contre, dès l'instant où les modifications que vous engendrerez lui coûteront davantage d'énergie que de vous réexpédier à votre époque, pouf, vous disparaissez. La première implication, c'est que plus vous vous rapprocherez de la date d'où vous êtes partis, plus vous devrez faire attention.

Mais il FAUT qu'on reparte ! On existe déjà, ici, et on va venir sur cette planète dans moins de deux mois. Si on réussit, ils vont arrêter d'exister ? Ou nous ?


Dernière édition par Xavier le Mar 20 Sep - 10:20, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.jdrforum.com
Eric
Maître


Messages : 9161
Date d'inscription : 01/04/2008
Age : 41
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine... La Sarthe, quoi !

MessageSujet: Re: Star Academy   Mar 20 Sep - 11:24

Oui oui, bien sûr, vous allez repartir. Ne vous inquiétez pas. Quand vos serez proches de la date de départ, la veille vous renverra si facilement qu'il vous suffira de presque rien pour être renvoyés.

Mais imaginons que Jarod ne meure pas ? Cela signifie que Luna n'a plus de raison de vouloir nous quitter, et que la crise qui provoque l'effacement de nos mémoires n'aura pas lieu, en théorie. Et en fait, nous n'aurions même plus de raisons de venir ici.

Oh, il y aura des paradoxes, des contradictions non résolues, mais vous resterez vous-même. C'est le reste qui devra s'adapter à vous. Vos mémoires ne seront pas restaurées, même si cela se passe comme vous le dites. Toutefois, plus il y aura de paradoxes potentiels comme ceux que vous citez, plus la veille vous renverra tôt pour limiter les dégâts. Si vous voulez gagner du temps, il faudra essayer de faire en sorte que les événements soient reproduits le plus fidèlement possible, surtout si cela implique la mort de quelqu'un. Faire sortir quelqu'un du continuum ou au contraire l'y faire rester a de telle implications que ce pourrait facilement être un événement déclencheur pour votre renvoi.

En gros, vous nous dites que si nous n'avons pas complètement résolu le problème d'ici là, il faudra que Jarod meure sous peine de voir cette école dértruite.

Exactement.

Vous plaisantez, pas vrai ?

J'y comprends rien... On doit perdre l'épreuve, par exemple ? On doit faire quoi, en fait ? résoudre le souci pour disparaitre ? Mais nous, on cesse d'exister ? on remplace nos doubles ? on existe en double à jamais ?

Et la plaie qui nous a amenés ? Elle existe ? Elle existera ?

Non, vraiment, je n'y comprends rien.

Et si je vous disais que moi-même, je ne comprends pas toutes les implications, loin de là, cela vous soulagerait-il ? Ce n'est pas comme si il existait des données suffisantes sur le voyage dans le temps pour que études scientifiques poussées aient pu avoir lieu. Il y a peu de certitudes et beaucoup de conjectures. Vous reviendrez sûrement à l'endroit et au moment exact d'où vous êtes partis, mais avec dans vos mémoires les évènements du passé, ou alors ce seront vos doubles futurs qui n'auront jamais voyagé dans le temps mais qui se souviendront l'avoir fait. Cela revient au même, finalement.

Ce n'est pas très rassurant que vous n'ayez que des hypothèses. Et pour Jarod, alors ?

Eh bien je suppose qu'il n'aurait pas à mourir pour de bon. Si vous le placez en isolement, que vous mettez sa mort en scène et que vous faites croire à tout le monde que c'est bien arrivé, la plupart des gens auront des réactions identiques. Cela soulagerait peut-être suffisamment le continuum espace-temps pour ne pas provoquer votre renvoi.

Et que devons-nous faire ou plutôt éviter de faire pour ne pas abréger notre voyage ?

Je ne suis pas certain du tout... mais j'ai improvisé quelque chose qui va peut-être m'aider à y voir plus clair. Attendez...

Il pose sa mallette sur la table, l'ouvre, et en sort quatre montres-bracelets.

J'ai fabriqué ces dispositifs pour vous. Ils peuvent mesurer les micro-distorsions temporelles, que vous ne pouvez percevoir autrement. A chaque fois que vous modifiez un peu trop le cours des choses, la veille devrait réagir en vous... heu... C'est difficile à expliquer en termes simples. En essayant de vous "tirer" vers le futur, disons. Toujours est-il que ces appareils vous indiquerons en temps réel si les forces temporelles qui essaient de vous renvoyer se manifestent.

J'y ai intégré des enregistreurs psy. Si vous pouviez avoir l'amabilité d'enregistrer vos faits et gestes chaque fois qu'ils vous envoient un signal, cela m'aiderait beaucoup pour étudier votre cas.

Vous voulez qu'on soit des espions qui se battent contre des hackers et des télépathes mais qui enregistrent leurs faits et gestes sur des machines psy ?

Vous buvez quoi dans les dimensions non-euclidiennes ?

Ah ? Hum... Oui, bien sûr. Je n'avais pas songé à cela. J'imagine que si vous pouvez vous souvenir de ce qui a déclenché les alertes et que vous me faites un rapport oral plus tard, cela ira aussi.

De notre côté, on avait déjà pensé à mettre en scène un faux assassinat. La bombe psychique à supprimé la plupart des preuves : c'est à la fois une bonne et une mauvaise chose.

Je crois qu'il est assez facile de se protéger de ce genre de chose, non ? Un bon bouclier anti-psy ?

Et après, isolement, changement de nom, on érige une tombe vide pour Jarod, voilà...

En fait, d'après ce que j'ai compris, iil vaudrait mieux travailler sur l'explosion, donner les information à miss Williams pour qu'elle puisse agir au bon moment, puis se concentrer ensuite sur Jarod : On aura beaucoup moins de latitude à ce moment.


Dernière édition par Eric le Mar 20 Sep - 13:06, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.jdrforum.com
Eric
Maître


Messages : 9161
Date d'inscription : 01/04/2008
Age : 41
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine... La Sarthe, quoi !

MessageSujet: Re: Star Academy   Mar 20 Sep - 20:38

D'ailleurs, au sujet de la bombe gravitationnelle, vous avez avancé, professeur ? Tout à l'heure, Oban suggérait que la bombe pourrait être un étudiant, notamment Gabriel Saba.

Gabriel ? Non, non, il ne pourrait pas... L'énergie sombre est une force répulsive. Elle ne peut servir à simuler les effets d"une bombe à gravitation. Et j'ai passé au crible tous les élèves et professeurs : Personne ici n'a les capacités nécessaires.

La bombe ne peut donc être que technologique. J'ai étudié toutes les dernières avancées à ce sujet et je peux vous le confirmer : Il faut forcément des matériaux à ultra-haute densité, de type échantillon d'étoile à neutron. C'est très repérable. En conséquence, il est impossible d'introduire les éléments nécessaires dans l'école sans que le système de sécurité ne le détecte. Impossible.

Sauf si quelqu'un a pénétré le système central de l'institut et trompé la sécurité.

C'est possible ? Oui, ce serait la seule explication, je suppose, mais... Vous ne m'avez pas dit que le système était inviolable ?

Il est censé l'être. Et pourtant c'est la seule explication... Ce qui signifie logiquement que seul celui qui a piraté le système a pu faire entrer la bombe.

Mais Gabriel, en dernier recours, pourrait peut-être contrer l'effet de la bombe, non ?

Et je me posais une question... je n'y connais rien, donc si je dis une absurdité, vous m’arrêtez...
Détecter des matériaux aussi discrets que les Ultra-Haute-Densité, pas besoin d'une IA surpuissante, non ? Un système indépendant de l'Analyste, et aussi de presque tout réseau, peut être mis en place facilement, non ?

C'est déjà prévu, à vrai dire. Des travaux de maintenance du portique d'entrée planifiés de longue date vont servir à cacher l'installation de détecteurs indépendants du système. J'ai également prévus installer d'autres nouvelles mesures de sécurité de ce genre. Je vous préviendrai dès qu'elles seront fonctionnelles.

Et pour Gabriel, professeur ?

Contrer la détonation de la bombe G avec ses pouvoirs ? Eh bien... En théorie, ce serait possible, mais il faudrait qu'il soit totalement surchargé.

Bien... En plan Z, étudier cette possibilité.
En plan A, détecter les composants de la bombe. C'est en cours, parfait...
Plan A', que l'on comprenne tout ça rapidement. L'un de nous pourrait faire ami-ami avec Idriss. Parlez-nous un peu de lui, de ses points forts, faibles et de ses habitudes, s'il vous plaît, miss Williams...

Plan... Je ne sais pas... R... Non... S... Le Magistrat ? Il y a quelque chose à faire...

Pour Matemba, il faut Kriss, je dirais. Ou toi. Vos personnalités semblent concorder. A moins qu'il n'aime les jolies blondes... Ou... Brrr... Les enfants.

C'est quoi ton truc avec les magistrats, Alec ?

Ils ont beaucoup de pouvoir, sont incorruptibles, et agissent en toute légalité. Si on lui jette un os, il pourrait le suivre... Et on serait tranquille.

Mais bon, c'est vraiment en cas de gros soucis. On peut faire ça par nous-même.

Idriss, donc ?

Je prends. Je peux toujours essayer de me rapprocher de lui. Si il semble trop méfiant, je n'insisterais pas, mais sinon, je peux peut-être en tirer quelques chose. En plus, je crois que j'ai un cours en commun avec lui après-demain.

Oui, mais non ! On peut savoir qui c'est avant ?

Vous allez vite... On devrait mettre sur la table les objectifs, puis leur priorité, avant de répartir les tâches.

On doit éviter la bombe, mais ça, c'est le travail de miss Williams. Sauver Jonas. Infiltrer leur équipe. Définir s'ils sont tous mouillés, aussi. Mais surtout, le gars de la vidéo, là, le balafré, c'est qui, lui ?

Ah, lui au moins on a pu l'identifier. Enfin, quand je dis identifier... C'est un lieutenant de Thomas Cristo, qui se fait appeler Vargas. Son vrai nom est inconnu. C'est un radical, même pour les extrémiste du Sang de la Terre, soupçonné d'avoir été impliqué dans plusieurs meurtres de métas, y compris ceux qui valent à Cristo d'être en prison en ce moment pour complicité. Il est activement recherché depuis des mois par les autorités mais reste introuvable.

Okay... Pour eux on verra après, j'imagine. Alors, finalement, qu'est ce qu'on décide ? Kriss s'occupe de Matemba. J'essaie de contacter Jarod ?

Pourquoi pas pour Kriss, et pourquoi pas pour toi, si ta montre ne fait pas "bip-bip"... Néanmoins, il nous faut un peu plus d'informations, je crois qu'il vaut mieux encore patienter.
Et vraiment... Je vais finir par me sentir insulté si je n'ai pas de réponse pour les dossiers...

Insulté ? Vraiment ? Oh, mais il faut absolument que j'évite ça ! Tenez.

Elle ouvre un holo-écran et tape quelques codes.

Voilà. Je vous ai créé un compte employé, avec les droits pour accéder aux dossiers des étudiants.

Je mets les dossiers des étudiants dans une annexe dès que j'ai le temps de rédiger tout ça.

Bon, sinon... Pour l'assassinat. Avant même de sauter dans la plaie temporelle, je pensais que je pourrais teindre mes cheveux en blanc et me faire passer pour Jarod le jour "j". Il parait que je suis déjà mort, alors j'imagine que recommencer est possible. Pas que ça m'enchante, mais vous savez, on a à peu près le même âge et la même taille. Et quel autre ado vous pourriez trouver qui soit volontaire pour mourir ?

Je veux dire, ce serait vache pour Luna, de lui faire croire à la mort de son frère un temps, mais ça laisserait notre ligne temporelle assez intacte, finalement, alors...


Dernière édition par Eric le Mer 21 Sep - 9:51, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.jdrforum.com
Eric
Maître


Messages : 9161
Date d'inscription : 01/04/2008
Age : 41
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine... La Sarthe, quoi !

MessageSujet: Re: Star Academy   Mer 21 Sep - 19:15

Oui, enfin, on a toute une école à sauver, et la vie de son frère si on peut, alors ménager le petit coeur de miss Fitzroy, personnellement, j'en ai rien à ... faire.

Bon, si je résume, notre seule piste sérieuse pour le moment, c'est du côté de Lieber et Matemba. On va tenter de se rapprocher d'eux et d'en savoir plus, Oban avec Justin et moi avec Idriss, mais vous pouvez tout simplement les mettre sous surveillance, non ? Je sais que vous avez des scrupules, mais là...

Mes scrupules ne sont pas le principal problème. J'avais envisagé que nous devrions peut-être en arriver à cette extrémité, aussi je m'étais procuré un système de surveillance à base de nano-caméras. Le problème, c'est que le système de sécurité de l'Institut est prévu pour détecter ce genre de choses, et si ils l'ont piraté...

Ils se sauront surveillés. En gros, vous nous dites qu'ils pourraient utiliser les organes de surveillance de l'Institut contre nous ?

Oui. Encore heureux qu'ils ne soient pas conçus pour fliquer les étudiants, pas vrai ?

Mais ils sont assez malin pour exploiter les failles. Et ils nous surveilleront. Simplement pour le Jeu... A priori, l'espionnage des adversaires, c'est le truc de Justin ?
A leur place, je surveillerais les entrainements "avec l'Analyste" des autres équipes.

Mais pourquoi vous ne les sondez pas par télépathie ? C'est le plan de Jonas. Alors quoi, la morale vous restreint ? Vous avez la preuve qu'ils sont coupables.

C'est exactement cela : J'en fait une question de principe. Je me bats tous les jours pour que cet Institut soit la première pierre d'un monde où télépathes et non-télépathes puissent vivre en bonne intelligence. Si nous cédons à la facilité et si nous dérogeons à nos principes chaque fois qu'une menace se présente, autant renoncer, car il y aura toujours de nouvelles menaces.

Pour une fois, je suis d'accord avec Oban : C'est complètement idiot.

Je ne vous ai pas demandé votre avis, mademoiselle Krantz. C'est comme ça, et vous ferez avec. Et que je n'apprenne pas que vous avez incité un étudiant à le faire pour vous. Je n'ai accepté de laisser faire avec Jarod que parce que c'était destiné à se produire, et qu'il a plus de chemin à faire que nos autres élèves, mais il y aura des sanctions pour lui quand ce sera terminé, croyez-moi.

D'autres remarques de ce genre ? lance-t-elle à Nétifer, qui préfère se taire.

La directrice prend une grande inspiration.

Pardon de m'être emportée, mais...

Si nous devons en arriver à cette extrémité, ce sera uniquement dans le cadre de la loi. Je peux faire appel à un Magistrat télépathe pour sonder leurs esprits, mais il nous faudra des preuves plus solides que ce que nous avons là. Bien plus solides.

Pravda ! On a encore de quoi voir venir... En fait, Nétie et Madelyne se ressemblent beaucoup... Elles sont marrantes, toutes les deux !
On verra les solutions extrême si on manque de temps. D'ailleurs, je pense qu'il serait bon de se faire une petite réunion de ce style chez vous régulièrement. Deux fois par semaine ? ... Et votre cake aux olives est succulent !

Je dirai ça au traiteur. Je n'ai pas le temps de cuisiner, vous savez. Mais oui, il serait bon de nous voir à intervalle régulier.

Je vais continuer mes investigations de mon côté, pour tenter de comprendre entre autre comment notre système a pu être piraté. Et je vais faire enquêter sur nos suspects en dehors de l'Institut, le plus discrètement possible.

Je ne vois pas comment joindre tous ces trucs à faire. Ils sont parfois antinomiques. Je commence à me dire... Je commence à me dire qu'il faudrait qu'on frappe un grand coup, et qu'on change l'histoire drastiquement. Je me demande si cette veille du temps vibre. Ca nous renverrait. Et les choses auraient changé.

Tu ne dis rien, Angie... T'en penses quoi toi ?

Je ne sais pas trop. Il doit être assez facile d'empêcher la bombe s'entrer, maintenant qu'on sait ce que l'on cherche. Donc je crois que nous ferions mieux de nous donner du temps et de nous concentrer sur la découverte du qui et du pourquoi. Je veux dire... Détruire l'école, c'est assez drastique, quand même. Il faut une sacrée motivation pour en arriver là. Je ne comprends toujours pas pourquoi un étudiant voudrait faire ça.

Je me suis posé la même question. Je ne vois que peu d'explications possibles. L'une d'entre elles serait qu'ils sont manipulés et ne savent pas vraiment dans quoi ils se sont engagés. Une autre serait le chantage : C'est pour cela que je fais faire une enquête discrète sur les proches de tous les étudiants, pour savoir si certains seraient manquants ou auraient des problèmes particuliers. La dernière possibilité serait que nos conspirateurs nourrissent une vraie haine contre l'Institut. Je vais donc aussi faire réviser tous les profils psychologiques. Malheureusement, ces choses-là prennent du temps, surtout si nous ne voulons pas attirer l'attention.

Et pour la bombe, vous avez raison. Même si les détecteurs de l'Institut ont été compromis, il faudrait faire passer les matériaux par la ville avant cela. C'est pour cela que j'ai pris des arrangements pour qu'il y ait une surveillance constante des environs par satellite : Toute anomalie gravitationnelle sera immédiatement détectée. De plus, il n'est possible de se procurer ce genre de choses qu'au marché noir. Je me suis donc arrangée pour que les autorités gardent l'oeil ouvert sur ce genre de transactions.

Hum... Excusez-moi, mais si vous n'avez plus besoin de moi, je crois que je vais rentrer. N'oubliez pas de me faire un compte-rendu des alertes données par vos dispositifs. Plus je saurai ce qui les déclenche, plus je serai capable de définir ce que vous pouvez faire ou pas sans être renvoyés.

D'accord. Vous devriez y aller, vous aussi, ajoute Madelyne Williams pour les quatre jeunes gens.
Vous devez être rentrés à l'Institut avant minuit, et il est déjà 23h30.

Tout le monde se met d'accord, et le professeur sort de la pièce, Oban n'attendait que ça pour demander :

Je ne comprends pas que vous puissiez faire confiance à ce type. Vous avez pensé que c'est peut-être lui, le souci ?

Brown ? Non. Vous ne le connaissez pas, moi si. Ne vous fiez pas aux apparences. Il est tout à fait digne de confiance.

Alekseï, lui, est absorbé par la lecture des dossiers. Ses sourcils se froncent progressivement alors qu'il avance dans le texte.

T'es sûre que ça va aller pour Idriss, Nétie ? Il a l'air sérieusement gratiné...

Mais oui, ne t'inquiète pas. Au pire, je ne l'intéresserais pas. Au mieux, je lui laisserais juste assez d'espoirs pour qu'il se découvre. Et d'après ce qu'il y a dans son dossier, je suis la mieux placée pour l'approcher, de toute façon.

Mouais... C'est sûr. , répond Alekseï, qui n'a tout de même pas l'air ravi du projet.

Miss Williams ? Il est encore possible de modifier nos cours ? Ce serait pour m'inscrire en athlétisme avec Matemba.

Oh, bien sûr. Il est très courant que les nouveaux arrivants fassent quelques ajustement dans leur emploi du temps. Je vous fait ça tout de suite.

Sur ces dernières paroles, nos amis se hâtent de repartir pour être sûrs d'arriver à l'Institut avant la fermeture des portes.


Dernière édition par Eric le Jeu 22 Sep - 22:04, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.jdrforum.com
Eric
Maître


Messages : 9161
Date d'inscription : 01/04/2008
Age : 41
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine... La Sarthe, quoi !

MessageSujet: Re: Star Academy   Jeu 22 Sep - 22:19

jeudi 2 juillet 145 PE (36 jours avant la mort de Jarod)

La journée du lendemain se passe avec peu d'évènements notables.

Jogging pour Alekseï  tôt le matin. Il croise Nétifer qui a commencé à faire courir un peu Megan. Ils conviennent de courir ensemble quand ce sera possible.
Oban croise Justin, qui agit apparemment normalement.


Durant la matinée sont diffusée sur le réseau les images des différentes oeuvres de street art réalisées par la participants du Jeu la veille. Aucune notation n'est pour le moment annoncée. En effet, les organisateurs tiennent à ce que toutes les équipes jouent au mieux de leurs possibilités jusqu'au bout, or le classement de la seconde épreuve sera évident puisqu'il s'agit d'une course. En ignorant leurs notes sur la première épreuve, tous peuvent ainsi espérer avoir une chance jusqu'au dernier moment.
Il est toutefois possible de se faire une idée en voyant les photographies prises sur place. Les Nouveaux peuvent se sentir assez confiant : beaucoup d'oeuvre n'arrivent pas à la cheville de ce qu'ils ont fait sous le direction de Megan. Parmi celles qui pourraient leur faire concurrence s'en trouvent qui ont été réalisées par les autres équipes favorites : Les Muses ont réalisé un trompe-l'oeil sur les murs d'un petit square qui donne l'impression d'être au milieu de la nature et non d'une ville, les griffons ont peint une féérie très réussie autour d'un petit plan d'eau, et les Black King ont carrément réalisé une fresque narrant la conquète spatiale sur la tour du Sélénium. Il y e a peut-être deux autres du même niveau, mais le reste est un peu en dessous, y compris ce que les Gentlemen ont fait en transformant une statue du fondateur de la ville en... clown, peut-être ?


Le midi, Alekseï déjeune en ville avec Sandy, qui se montre ravie d'aider. Elle se fait expliquer ce qu'il attend puis lui propose de s'en occuper elle-même, en commençant par un encadré dans le journal de l'école, puis en contactant les journaux locaux dans lesquels elle a été stagiaire. Le reste du repas est agréable et elle continue de lui raconter la vie à l'Institut a coup d'anecdotes sans, pour une fois, chercher à le percer à jour.

L'après-midi, Oban a droit à sa seconde séance de gravity ball. Comme l'avait prédit Talia, le nombre de joueurs débutants est plus faible de moitié, beaucoup ayant renoncé après avoir découvert qu'ils n'étaient pas très doués. C'est le cas de Harry. Par contre, Ron et tous les membres de l'équipe 6 sont revenus. A l'issue de la séance, Oban est retenu, de même que Gogo, Honey et Ron. Ils n'ont pas encore leur ticket pour le championnat rodanien, mais ont toutes leurs chances. Fred, lui, est évincé, mais n'en a cure : Il n'était là que pour continuer à faire du charme à Talia. Elle a l'air d'y être sensible, mais c'est tout nouveau pour elle et elle repousse ses avances pour le moment.
Quant à Jonas Reed, il a refait son apparition, avec une attitude nettement moins arrogante. Il n'a présenté d'excuses à personne, mais s'est mis sérieusement à l'entraînement tout en montrant un peu plus de respect pour ses coéquipiers. Cela lui a valu une sélection a lui aussi, car il est sans conteste l'un des meilleurs sur le terrain.


Le soir, Alekseï retrouve Nétifer à leur cours de boxe, où les vrais exercices commencent vraiment : sac, corde, répétition d'esquives et d'enchaînement, etc.


Dernière édition par Eric le Ven 23 Sep - 9:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.jdrforum.com
Eric
Maître


Messages : 9161
Date d'inscription : 01/04/2008
Age : 41
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine... La Sarthe, quoi !

MessageSujet: Re: Star Academy   Ven 23 Sep - 9:38

vendredi 3 juillet 145 PE (35 jours avant la mort de Jarod)

Ce matin, Oban commence par son deuxième cours d'informatique. Il y retrouve Jarod, mais Justin n'y est pas cette fois-ci.

Dès le début, le professeur Sboj le prend à part.


Ah, Orson. Bonjour. Nous allons voir pour ton projet.

Et autre chose. A la fin du cours, ne pars pas trop vite. Il faut que je te parle. Dans mon bureau.

Le professeur et Oban finissent par se mettre d'accord sur un projet suffisamment accessible et qui intéresse le garçon : La programmation d'interfaces psychiques de base. Rien de très compliqué pour le moment : On parle là d'interfaces simples, capable d'actionner un mécanisme unique, comme l'ouverture d'une porte, et de stocker des profils psychiques en mémoire, pour filtrer les utilisateurs autorisés.

Durant le cours, Oban est plutôt occupé à mettre les pieds dans un domaine qu'il ne connaît pas forcément. Il sait que durant les séances futures, il pourra utiliser ce prétexte pour aborder Jarod, qui est cité comme référent sur ce sujet, mais pour le moment il est accaparé par l'assimilation des bases.

A la fin du cours, il suit le professeur Sboj dans son bureau, à l'étage supérieur. Celui-ci est simple, bien rangé, sans fioritures comme peuvent l'être les bureaux de certains autres professeurs qui aiment à afficher leurs diplômes, leurs récompenses et de grandes bibliothèques. On dirait plutôt l'espace de travail d'un cadre corporatiste que d'un enseignant classique.


Assieds-toi, s'il te plait.

Bon, il fallait que je te prévienne. Suite à notre petite recherche de l'autre jour, j'ai reçu hier la visite de deux employés du Sélénium, venus poser des questions. Ils voulaient savoir pourquoi je m'était intéressé à de vieux prototypes.

Et vous leur avez répondu quoi ? Ils sont repartis ou je peux les voir ? Vous en avez parlé à la directrice ?

Non, je n'en ai pas parlé à Miss Williams pour l'instant.

Et je leur répondu que je commençais à voir la programmation d'interface psy avancée avec mes étudiants de niveau 5, et qu'en cherchant des applications originales à leur montrer, j'étais tombé sur ces prototypes par hasard, mais que j'avais laissé tomber car il manquait les spécifications techniques qui m'intéressaient.

Et si tu veux leur parler, c'est facile : L'un d'eux m'a laissé sa carte, dit-il en sortant un bristol d'un tiroir avant de le poser sur le bureau. Oban la regarde et mémorise à jamais ce qui est marqué sur cette carte. Ca représente l'avenir de Dan.

Puis il se tourne vers le professeur.


Merci. J'imagine que je devrais suivre vos conseils et travailler les IA de base pour commencer. A quel élève pensez-vous que je devrais référer ?

Oh, il y en a quelques-uns...

Il lui donne quelques noms, parmi lesquels figure Jarod. Quant à la visite des employés du Sélénium, il n'insiste plus sur le sujet. Ce qui arrange Oban. Quand il sort de là,considérant qu'il a tout ce qu'il lui faut, Oban rentre chez lui et note sur un format non-informatisé les informations de la carte de visite. Même s'il les mémorise, il vaut mieux deux précautions qu'une seule. Il remplit sa sacoche, et se dit alors que, contrairement à d'habitude, il n'y a pas de dispositif électrocutant dedans. Il faudra qu'il reconstitue ses affaires quand il sortira de l'institut.


Dernière édition par Eric le Sam 24 Sep - 17:11, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.jdrforum.com
Eric
Maître


Messages : 9161
Date d'inscription : 01/04/2008
Age : 41
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine... La Sarthe, quoi !

MessageSujet: Re: Star Academy   Ven 23 Sep - 9:46

vendredi 3 juillet 145 PE (35 jours avant la mort de Jarod)

Après sa séance matinale en réalité virtuelle, qu'il a décidé de pratiquer tous les deux jours, Alekseï va suivre son cours de mathématiques générales.

Durant la seconde moitié de la matinée, il se rend à sa première séance d'athlétisme. Il sait qu'il y retrouvera Nétifer, mais que Idriss Matemba y sera aussi, tout comme son comparse des Gentlemen, Norman Miles. Il s'attendait à les croiser dans les vestiaires, mais ils ont dû finir leur cours précédent avant lui et ce n'est qu'en arrivant en tenue sur la piste qu'il les aperçoit. Miles est en train de courir, quand à Matemba il s'échauffe tranquillement avec une étudiante blonde qu'il aide à faire ses étirements.

Nétifer arrive sur le terrain juste après lui, en tenue de sport noire.


Tu fais quelques tours de piste avec moi ? Il faut que je te parle d'un truc.

Ils entament un tour de piste pour s'échauffer, mais courent assez lentement pour pouvoir parler.

J'ai repensé à ce qu'a dit Angie, l'autre soir, au sujet de la motivation nécessaire pour commettre ce genre de crime, surtout contre un endroit qui vous a accueilli comme le fait l'Institut. Je veux dire... Même en cas de chantage, il faut un terrain propice. On ne tue pas autant de gens si facilement. J'ai donc jeté un œil à la liste des étudiants, et surtout à leurs profils psychologiques, et il y a quelque chose qui me chiffonne : Il y a des étudiants aux dossiers desquels nous n'avons pas accès, ceux qui sont en isolement.

Alekseï avait constaté cela de lui-même en tentant de regarder le dossier de Gabriel Saba. Comme ce dernier est encore en probation, sa fiche est toujours protégée et il faut des droits spéciaux pour la lire. Et encore, lui, son nom est visible sur son dossier : Il y en a plusieurs autres, une dizaine, qui ont juste un code.

Je me suis dit que si il devait y avoir des étudiants qui nourrissent une rancœur contre St-Charles, il y avait de fortes chances pour que ce soit le cas de ceux qui sont enfermés à part, peut-être bien contre leur gré.

J'ai envoyé un message à Williams pour lui demander de nous y donner l'accès, et elle a refusé. Alors ce n'est pas que je ne lui fasse pas confiance, mais je n'aime pas qu'elle nous cache des choses. Du coup, j'ai posé quelques questions ici et là, et j'ai appris qu'il y avait une autre étudiante qui avait été réintégrée dans le cursus normal il y a quelques mois après une probation, comme va l'être Gabriel. Je pense que ça vaudrait le coup d'aller se renseigner sur ce qu'est ce service d'isolement, exactement. Il faudrait aller voir cette fille, ou Gabriel, pour en savoir plus. Qu'est-ce que tu en penses ?


Je ne sais pas... J'ai l'instinct que ce n'est pas un étudiant qui a fait ça. Mais j'ai aussi été un des premiers a dire qu'il ne fallait pas en rester sur nos "certitudes"... Ça vaut le coup de creuser un peu.
Je vais m'en charger. Normalement j'aurais l'occasion de voir Gabriel demain, je lui en toucherai un mot. Et elle s'appelle comment, la fille ?


Natalia Narychkina. J'ai lu son dossier. D'après son profil, c'est une solitaire, mais elle est d'une famille russe. Tu devrais pouvoir utiliser ça.

Et oui, parle aussi à Gabriel. Essaie de le cerner un peu mieux, si tu peux. Je suis assez curieuse à son sujet, et... Je ne sais pas, j'ai un mauvais pressentiment sur lui. Rien de précis, juste une intuition.

Bon, assez d'échauffement pour le moment. J'ai du boulot,
finit-elle avec un regard vers Matemba.

Elle cesse de courir et se dirige, comme par hasard, vers le groupe du jeune homme. Alekseï, lui, fait un tour de piste supplémentaire. Il s'apprête à souffler lui aussi quand un autre coureur vient se placer à sa hauteur. Il le reconnaît immédiatement : C'est Norman Miles, le coéquipier d'Idriss.

Hé, salut man. Alexandre, c'est ça, hein ?

Je voulais te dire... T'es un sacré malin, toi !

Salut, lui répond Aleskeï d'un ton surpris.
Oui, c'est bien moi. Et toi... Attend, je t'ai vu avec les "gentlemen", tu es... Un instant de réflexion. Norman, c'est ça ?

Et pourquoi je suis si malin ? En fait, le jeune homme décide de faire un troisième tour pour pouvoir continuer l'échange.

Oh, arrête. Moi aussi j'ai vu ton équipe. Tu as réussi à t'arranger pour te retrouver avec trois jolis petits culs et le seul autre gars de ton équipe, c'est un gamin qui ne risque pas de te faire de la concurrence. Malin, je te dis.

Par contre, ta copine, là, dit-il en montrant Nétifer qui s'est intégrée au groupe, t'aurais peut-être pas dû la laisser s'approcher d'Idriss. Il l'a repérée, je le sais, et là il va la bouffer toute crue... Dans tous les sens du terme ! Hahaha !

Elle fait ce qu'elle veut...
Zen... Ne pas lui briser les rotules, à ce petit con... Respire calmement, Alek...
Bon. Aider Nétie en la rendant encore plus intéressante. Psychologie masculine inversée : laisser entendre qu'il y a déjà quelqu'un sur le coup. Et un ennemi, c'est encore mieux.
Une ou deux secondes après la fin de sa phrase :

Dis, Norman, si vous vous êtes mis à l'athlétisme, toi et Idriss, c'est pour vous enfuir avant de vous faire casser la gueule, c'est bien ça ?
Je te dis ça parce que... Je suis plutôt sympa, mais je n'aime pas trop que l'on parle de mes coéquipières comme de "bouts de viande". Surtout au sujet de Kriss...
La grande blonde, passe encore. Même la petite blonde de treize ans, il insiste sur l'âge, si vous êtes vraiment les derniers des pervers. Elles sont disponibles. Mais pas la séclantie.
Compris ?

Oh, man, t'énerve pas ! Moi je disais ça juste comme ça, histoire de t'avertir. T'as pas de problème avec moi.

Et prudemment, il ralentit, laissant Alekseï prendre de l'avance. Au tour suivant, il voit Miles murmurer quelque chose à Matemba, qui de loin lui jette un regard accompagné d'un sourire narquois. Puis ce dernier va parler à "Kriss".

Apparemment, je ne suis pas encore trop rouillé pour manipuler les gens, malgré la mauvaise influence qu'Angélica et Oban ont sur moi... Et même celle de ma pauvre petite Luna, un retour de flamme, on va dire...

Parfait !

A Nétie de jouer, elle a toutes les cartes en main.


Alekseï se force à jeter de petits regards inquiets vers le groupe de Matemba, assez régulièrement. Mais c'est aussi le moment de travail sur son endurance, et il ne l'oublie pas. Également un moment où, le corps étant occupé, l'esprit peut réfléchir plus librement.
Des pensées désordonnées lui viennent.
Pour la course de la deuxième épreuve, les Griffons gagneront. Il suffit que Lethra se change en dragon, prenne toute son équipe sur son dos, et les quarante kilomètres seront avalé en moins de trente minutes.

Gabriel... Il lui fait penser à quelqu'un... Ah oui, le garde du corps de son père, l'agent spécial n°47, quand il était encore sur Babylon. Attentif, puissant, fermé. Loyal. A qui ?

Et Megan ! Son pouvoir serait tellement utile s'ils pouvaient l'utiliser sans qu'elle ait la puce à l'oreille. Pour surveiller une équipe concurrente, ce serait légitime ! Oui, très bien...


Dernière édition par Eric le Ven 23 Sep - 22:33, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.jdrforum.com
Eric
Maître


Messages : 9161
Date d'inscription : 01/04/2008
Age : 41
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine... La Sarthe, quoi !

MessageSujet: Re: Star Academy   Sam 24 Sep - 9:56

vendredi 3 juillet 145 PE (35 jours avant la mort de Jarod)

Le reste de la journée du vendredi se passe sans histoires. Cours de mathématiques et de langues pour Oban, de commerce et de littérature pour Alekseï.

Dans la soirée, le jeune russe reçoit un message de Nétifer : "Idriss a une soirée en ville demain soir. Je suis invitée."
Il a aussi eu le temps de consulter le dossier de la dénommée Natalia et a pu constater qu'elle était inscrite en gymnastique sur le même créneau que lui le lendemain matin, ce qui n'avait sûrement pas échappé à la séclantie. Elle était en isolement à cause de son manque de contrôle sur un pouvoir très particulier : Elle aspire l'énergie vitale par contact. Apparemment, cela va beaucoup mieux aujourd'hui.

Quant à Oban, à l'heure du midi, il se dirige vers le parc pour y trouver Jarod. Et comme souvent, le jeune garçon s'y trouve, en train de déjeuner en solitaire.


Hey, il faut qu'on s'explique, et le professeur m'a dit que tu pourrais m'aider pour les IA. Et j'aimerais bien me présenter, aussi. Oban tend la main, et tente de libérer son esprit pour faciliter l'inévitable intrusion psychique qui s'ensuivra. S'il prend l'appât.

Je suis Oban. Un ami de Luna. Se répète-t-il en boucle.

Ouais, je me souviens de toi, répond froidement Jarod avant de lui serrer la main, comme à contrecœur.

Il hausse un sourcil, puis raffermit sa prise sur les doigts d'Oban, qui sent comme un picotement à l'arrière de son crâne. Une partie de Jarod se met à vibrer différemment. Puis il lâche et scrute intensément son interlocuteur.

Comment tu peux connaître ma sœur ? Tu viens d'arriver et elle est partie depuis des mois.

Tu fais des bras de fer ? Je suis ass-ez bon. Ce sera une bonne façon de faire connaissance. Et elle m'a beaucoup parlé de toi, ta soeur. Elle m'a demandé de m'assurer que tu ailles bien et que tu survive à ta scolarité. Et regarde, c'est moi qui me retrouve à te demander de l'aide ! Les hasards de la vie, j'imagine. En parlant, Orson s'est débarassé de sa bure et de sa sacoche, et s'est allongé sur le sol, un bras dans le dos et un autre posé, le coude sur le sol, la main ouverte en signe d'invitation. A tout moment, il a gardé les yeux dans ceux du sélénite. Ca va être instructif, je te le garantis.

Jarod fait la moue, et sans un mot s'allonge et prend la main d'Oban à nouveau.

Alors, ma question ?

Je ne suis pas Orson, je viens du futur. Tu es censé mourir dans quelques mois à cause de ton enquête. Parce que tu as mis dans le mille. Ton équipe projette de sales choses et bientôt, ils rayeront de la carte l'école, la ville et une partie du continent avec une bombe sale. Mais avant ça ils t'auront tué.

Je suis là pour que ça n'arrive pas. Je ne sais pas comment faire pour te montrer mes souvenirs. Mais si toi tu peux les voir, ne te gène pas. Enfin, pas trop non plus...
Allez, force un peu sur ton bras !

D'abord, pas de réaction. Cela laisse le temps à Oban d'entendre la série de "bip" que son bracelet commence à émettre.
Puis...


Je vois. Tu fais partie du même club, hein ?

Un conseil, si tu viens pour essayer de m'inciter à me taire, essaie au moins d'avoir une histoire qui tienne la route. Alors tu es très bon pour maîtriser tes pensées, c'est sûr, mais là, c'est vraiment n'importe quoi. Et autre chose : La prochaine fois que tu veux m'appâter, évite de mentionner ma sœur. Ça, ça me fout en boule.


Oban a soudain l'impression que le fond de son crâne est en feu. La sensation est brève, mais extrêmement douloureuse.

Oh, et je ne peux pas accéder aux souvenirs, mais je peux faire ça, alors je ne sais pas comment tu as appris pour ma télépathie de contact, mais tu vas garder ça pour toi, sinon...

Aaaah.... Arrête, s'il te plait, je veux juste aider. Tu vas mourir ici, à casue d'une bombe psy, en aout ! Je le jure, j'y connais rien en télépathie, moi ! Luna veut que je te tire de là, mais moi tout ce que je veux c'est éviter le drame !

Dans le monde réel, Orson commence à perdre le bras de fer.

Alors si c'est vrai, comment est-ce que tu connais ma soeur ?!?

Actuellement, je suis avec elle, près de Babylon 2 ou de Solitude... mais dans le futur, après ta mort, Luna trouve moyen de me renvoyer dans le temps pour te sauver. Elle et moi on a fait des missions ensemble, c'est top-secret !

Sa façade de froideur laisse brièvement place à une grimace.

Mais alors... Tu fais partie de ceux qui l'ont emmenée ?!?

Il lâche la main d'Oban et recule avec un regard haineux, tandis que les bips du bracelet s'accélèrent.

Soudain, Oban comprend. Quoi qu'il fasse, il ne pourra probablement pas empêcher Jarod d'aller jusqu'au coeur de l'évènement. Ou alors il serait renvoyé, probablement. Autant s'en tenir là. Puis il se dit que tant pis, après tout.

Non mais tu m'as bien regardé ? J'ai l'air de forcer les gens ?

J'en sais rien. Je ne te connais pas.

Les lèvre pincées, sans cesser de regarder Oban avec colère, il continue.

Et alors comme ça, elle est vraie, ton histoire de fou ? Prouves-le moi. Et pas par télépathie. Dis-moi quelque chose que tu ne pourrais savoir que si c'est la vérité.

Elle m'a parlé de ce que ton père a fait à ta mère... Mais on aimerait tous les deux éviter ce sujet, pas vrai ?

La moitié de l'école sait probablement ce que mon père a fait à ma mère, connard ! T'as rien de mieux ? crache Jarod. Ca commence à bien faire pour Oban.

Bah, non, tête de gland ! Tu crois que viens là pour te parler de ta marque de naissance de la fesse gauche ? Je m'en contrefiche, moi, de tes conneries, j'ai pas à prouver quoi que ce soit. Je viens pour ton avenir, pas pour ton passé. Je me doutais bien que je n'aurais pas dû t'en parler. Tu vas faire ta tête de mule et tout faire foirer.

Si tu te doutais que tu n'aurais pas dû, pourquoi tu l'as fait quand même, débile !
Et admettons que ce soit vrai, qui d'autre est au courant ?

On est six. Et les autres ont des théories sur ce qu'il faudrait faire, mais aucun d'eux n'arrive à t'accorder de mérite ou de confiance. A cause de ton âge. Mais vu ce que tu entreprends je pense qu'ils ont tort. Enfin, pas entièrement, vu que tu vas échouer. Mais un homme averti en vaut deux. Et tu sais COMMENT ils essaieront de se débarasser de toi. Je venais juste te dire que tu peux compter sur du support. Et que... J'aimerais vraiment des cours sur les IA.


Dernière édition par Eric le Sam 24 Sep - 23:50, édité 12 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.jdrforum.com
Nicolas
Source


Messages : 2836
Date d'inscription : 03/04/2008
Age : 35
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: Star Academy   Sam 24 Sep - 20:52

Samedi 4 juillet 145 PE (34 jours avant la mort de Jarod)

Alekseï se lève donc comme tous les jours un peu avant 6 heures, et suit scrupuleusement ses rituels du matin. Une douche rapide, un petit déjeuner, et il va partir pour ses trente minutes de course. Une petite entorse tout de même : aujourd'hui, il retournera encore voir l'Analyste au lieu de poursuivre sur du "fractionné".
D'une, il a promis à Nétifer d'essayer de parler à Gabriel, et de deux, il aimerait vraiment réussir à libérer ces décharges magnétiques dont l'IA lui à parlé. Ensuite viendra son premier entrainement de gymnastique avec Natalia.

Il fouille discrètement dans son armoire pour trouver son dernier survêtement propre, sans réveiller ses colocataires.


Mouais... Demain dimanche, je suis bon pour une sacré lessive...

Et il part vers la salle de simulation virtuelle à petite foulée, en prenant tous les détours possible pour que le trajet dure une demi-heure. Il n'a pris que son portable, une serviette, un change et une bouteille d'eau dans son sac de sport. C'est agréable, le matin... Il n'y a personne.

Bonjour, Monsieur Devalier. Sur quoi voulez-vous travailler aujourd'hui ?

Il a repéré que Gabriel venait ici tous les jours vers 7 h30, ce qui lui laisse une petite demi-heure. Il commence donc à pratiquer à nouveau des exercices sous la houlette de l'Analyste. C'est sans grand succès jusqu'à présent pour ce qui est de générer des champs magnétiques, mais il progresse en finesse dans sa maîtrise et sa perceptions des puissances qu'il émet.

La demi-heure passe assez rapidement, et il sent la présence de Gabriel quand ce dernier arrive dans les vestiaires. Il ne va plus tarder, mais va probablement aller s'isoler dans la salle voisine comme il en a l'habitude.


C'est donc le parfait moment pour arrêter sa séance, et rejoindre les vestiaires.

Salut Gabriel. Aussi matinal, un samedi ? Je pensais que je serai seul...

Alekseï réalise alors que Saba n'était pas seul et qu'il vient d'interrompre une conversation. Avec lui se trouve une femme d'une petite trentaine d'années qui ne peut être une étudiante.

Je viens ici tous les jours, Alexandre. Tu le sais forcément, non ? dit le jeune homme en haussant un sourcil.

Décidément, sa voix a des échos métalliques vraiment étranges.

Oui, pour la semaine... Les week-end, non. C'est mon premier week-end ici !

Bonjour, fait-elle. Désolée, vestiaire des hommes, je sais. J'accompagnais juste Gabriel pour sa séance.

Anne Adley, psychologue à St-Charles. Nous ne nous sommes pas encore vus, dit-elle en lui tendant la main.

Élocution sophistiquée, tenue raffinée, cela jure avec son visage couturé de cicatrices. En tout cas, Alekseï reconnaît le nom : Il l'a vu sur plusieurs dossiers d'étudiants, dont celui de Gabriel. Elle fait partie de ceux qui s'occupent de faire les suivis psychologiques.

Pas de problème, Mlle Adley ! Enchanté ! , dit-il en lui serrant la main puis en commençant à se déshabiller. Alexandre Devalier. J'espère que je n'ai rien interrompu ? J'avoue que j'étais impatient de discuter pour la première fois avec Gabriel, pendant le temps des vestiaires, mais bon... On peut remettre.

Non, aucun problème. Je vous laisse vous changer.
Mais j'y pense... Vous êtes pressé, Alexandre ?

C'est que je disais justement à Gabriel qu'il serait temps qu'il commence à partager certaines séances. Il a assez de maîtrise pour cela, maintenant. N'est-ce pas, Gabriel ?

Il a un léger sourire, le premier qu'Alekseï lui voit. Cela lui donne brièvement l'air moins dur.

Je suis prêt pour ça, je crois.

Il se tourne vers Alekseï.

Mais attention, je ne réduis jamais la simulation de la douleur, et je ne pratique qu'à difficulté maximale. Il se pourrait que tu souffres.

Ça tombe bien, il me reste une grosse heure avant mon cours de gym !
Je ferai mes révisions pour le lundi à un autre moment. C'est chouette ! Et il remet donc les vêtements qu'il avait commencé à retirer.

Tu travailles dans quelle simulation, en ce moment ?

J'essaie de changer tous les jours.

Tu sais quoi ? Je te laisse choisir. Surprends-moi.

Eh bien...  Tu connais les sims mieux que moi. Pour l'instant, j'ai surtout testé la forêt enneigées avec les vikings... Mode solo.

J'en ai vu une en coopération, recherche de trésor dans des ruines égyptiennes. Avec des momies ! Ça te tente ? Je n'ai vu que l'écran de présentation, mais ça a l'air sympa !



Des momies, hein ? Hahaha ! Pourquoi pas ?

Il s'avère que finalement, Gabriel peut rire... Même si ses accents métalliques rendent ce rire un peu inquiétant.


Dernière édition par Nicolas le Sam 24 Sep - 23:34, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Eric
Maître


Messages : 9161
Date d'inscription : 01/04/2008
Age : 41
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine... La Sarthe, quoi !

MessageSujet: Re: Star Academy   Sam 24 Sep - 23:57

Alekseï et Gabriel se rendent dans la salle de simulation, où les attendent Anne Adley et l'Analyste.

Ça va aller, Gabriel. Tu es prêt pour ça. Rappelle-toi de ton entraînement, d'accord ?

Gabriel opine du chef... Et ils se touchent la main brièvement. Alekseï, occupé à sélectionner la simulation, n'est pas sûr qu'il était censé voir ce geste.

Alors, Gabriel, il est précisé dans la notice que l'on peut tuer les momies et autres monstres, mais pas les autres chercheurs de trésor. Et aussi que la difficulté est exponentielle si l'on est séparé. Comme dans les films d'horreur...
L'équipe gagnante est celle qui ramène l'Ankh en premier, et nous sommes six équipes de deux. Les bots ont une force déterminée en partie aléatoirement, mais vu que nous sommes en mode "hardcore"...

C'est parti ?

Quand tu veux.

Alekseî donne l'ordre à l'Analyste de lancer la simulation et aussitôt la salle disparaît, laissant place à un décor d'oasis au milieu du désert. On s'y croirait, tant au niveau de la texture du sable et des feuillages des palmiers que des odeurs. Même le faux soleil est de plomb. Devant les deux jeunes hommes émergent de la végétation les colonnes d'un temple égyptien à demi-effondré. Les grandes portes de pierre sont tombées et l'entrée est béante et obscure.
Ils sont tous deux vêtus comme des explorateurs du XIX° siècle, avec bottes, pantalons et chemises, complétées par le chapeau colonial de rigueur. Ils ont chacun un pistolet, une machette et un sac contenant, de la corde, des rations, et des torches.


J'imagine que les autres chasseurs ont de l'avance sur nous ? dit Saba en prenant la direction du temple d'un pas décidé.

J'imagine... C'est toi qui voulais le mode "difficile", non ?
Il faut aller vite, dit Alekseï en suivant Gabriel, mais pas trop. Il doit y avoir des pièges. Une ruine égyptienne inexplorée au XIXeme siècle, s'il n'y a pas de pièges, ce serait... Triste ?
Alekseï sort une torche et sa machette. Donc, première fois en coopération ? Ah bah non... Votre graff sur l'immeuble du Sélénium, avec les Black Kings. Joli.

Une idée de Stepjan. Moi et l'art, tu sais... Et c'est Adley qui insiste pour que je travaille en équipe, que je renoue des liens avec mes anciens camarades d'avant.

Bon, et si on se concentrait ?

Il pénètrent en silence dans le temple à la lueur de leurs torches, qui projettent des ombres fantomatiques sur les murs couverts de bas-reliefs. Quelques insectes s'enfuient devant eux. L'air sent le renfermé. Ils avancent jusqu'à arriver dans une grande salle où les statues de trois mètres de haut d'anciens dieux s'alignent pour former un corridor vers un autel surmonté de l'image de Râ, le dieu-soleil. Derrière l'autel en question, le mur a été brisé. L'ouverture donne sur une large volée de marches qui descendent vers les étages souterrains.

Après avoir marché encore quelques minutes, ils arrivent dans un nouveau couloir, qui mène à un embranchement. Trois voies différentes s'offrent à eux, chacune surmontée d'une nouvelle statue. Alekseï reconnaît Horus, Thot et Anubis.


Le Roi, le Sage, ou la Mort ? Annonce Alekseï en nommant chaque statue. Choisis... Et, au moment du silence qui se crée : Tes anciens camarades ? Tu es là depuis si longtemps ?

Depuis que j'ai douze ans.

Gabriel s'accroupit, et inspecte le sol en approchant sa torche des pavés.

Les autres chercheurs sont passés ici avant nous. On peut voir leurs traces dans la poussière. Ils ont tous hésité, comme nous... Sauf ceux-là, dit-il en montrant des traces à peine visibles qui s'enfoncent dans le tunnel de Thot. Suis-moi.

Il passe sous la statue à tête d'Ibis.

Alekseï se positionne évidemment en suiveur. D'une, il veut voir ce que vaut Gabriel, ce qu'il sait faire, mais aussi pouvoir continuer la conversation.

La Sagesse ? J'aurai pris le Roi ! Mais je te fais confiance...
Douze ans ? Wooh... Ça en fait du temps. Je comprend pour les "anciens camarades"...

Air gêné.

Toi aussi, tu as merdé quand "c'est" arrivé pour la première fois ?

Oui, mais tu sais d'où je viens, ce qui signifie que tu connaissais déjà la réponse. Si tu poses la question, c'est donc que tu veux des détails. Pourquoi ? Curiosité morbide ? Je ne crois pas. Qu'est-ce qui t'intéresse vraiment chez moi ? dit Gabriel en fixant Alekseï de son regard perçant.

Tandis qu'ils avancent, un bruit d'eau se précise devant eux. il doit y avoir une rivière souterraine toute proche.

Alekseï lève d'un coup le poing pour intimer le silence. La réaction de son compère lui donnera déjà la réponse qu"il veut. A-t'il un entraînement militaire ?
Le jeune russe écoute, et avance précautionneusement vers l'avant. Puis...


Ce qui m'intéresse chez toi, c'est que nous sommes pareils. Moi, ma première fois, c'était dur... L'Apocalyspse. Ça m'a vraiment marqué. Il y a eu des morts. Alekseï avale sa salive. Gabriel a une bonne réflexion déductive, autant rester là-dessus :
Je voulais simplement savoir si tu as vécu pire que moi, pareil, ou que toi, tu t'en es bien sorti.

Tu n'es pas obligé de répondre. C'est très personnel, mais bon vu que l'on a suivi le même chemin...


Dernière édition par Eric le Dim 25 Sep - 1:37, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.jdrforum.com
Eric
Maître


Messages : 9161
Date d'inscription : 01/04/2008
Age : 41
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine... La Sarthe, quoi !

MessageSujet: Re: Star Academy   Dim 25 Sep - 0:05

Tu sais ce qui cloche vraiment, dans ton histoire ? C'est que tu essaies de me faire croire que ces petits branleurs pathétiques auraient les couilles de commettre un meurtre. Et je ne te parles même pas d'une attaque à la bombe. J'y crois encore moins qu'à ton délire de voyage dans le temps.

Alors je ne sais pas à quel jeu tu joues, mais j'en ai assez entendu pour aujourd'hui.

Oh oui, c'est vrai, il y a ce truc avec le rebelle là, le borgne balafré. C'est quoi son nom déjà... Vargas ? C'est lui qui fait pêter une bombe à gravitation dans l'école pendant un speech en holonews. A cause de Justin, lui-même à cause d'Idriss, et après je ne sais pas exactement qui se trouve entre eux. Ecoute, je ne peux pas en dire plus pour aujourd'hui moi non plus, pas tout haut, mais si tu me fais confiance, on peut t'aider. Mais moi aussi j'aurai des questions la prochaine fois.

Oban se lève et reprends ses affaires, calmement. Et puis d'un coup, il sourit et déclare plus fort en s'éloignant :

Et merci, on se verra pour les cours particuliers ! Si vous gagnez au jeu, on sera bons perdants. Bon appétit !

Oban se rend à son prochain cours en ronchonnant. Quand il s'en rend compte, il reprend ses mantra : depuis qu'il a commencé à écouter les professeurs d'education sportive et les conseils de l'Analyste, ça l'a mené à lire sur le corps et en particulier, les chakra. Oban a testé des exercices de travail de ses propres chakra, par vibrations internes. Principalement destinés à la relaxation, les routines l'aident aussi à travailler son don dans une relative finesse. Mais en l'occurrence, ça fonctionne.

En quelques dizaines de mètres, il est calmé et son souffle reprend de la régularité.
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.jdrforum.com
Eric
Maître


Messages : 9161
Date d'inscription : 01/04/2008
Age : 41
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine... La Sarthe, quoi !

MessageSujet: Re: Star Academy   Dim 25 Sep - 1:45

Samedi 4 juillet 145 PE (34 jours avant la mort de Jarod)

Ce matin, Oban se rend à la session d'évaluation obligatoire des méta-capacités. Arrivé dans le couloir des vestiaires de la salle d'entraînement, il n'est pas surpris d'y retrouver Megan : Il avait senti sa source bien avant d'arriver.

Bonjour, Orson. Je ne savais pas que tu étais convoqué ce matin, toi aussi.

Et encore, il a fallu qu'on me le rappelle. Entre les entraînements et les préparatifs je ne sais plus où donner de la tête mais c'est cool, on va en apprendre plus sûr nos dons. J'espère que c'est ensemble qu'on y va ?

Moi aussi. Ça me rassurerait un peu. Bon, je vais me changer. A toute à l'heure.

Oban mettant moins de temps que Megan à se mettre en survêtement, il arrive le premier à la salle, où l'attends un homme assez âgé.

Bonjour. Vous êtes Orson Cobbs, n'est-ce pas ?

Cabs. Orson Cabs.

Ah oui, pardonnez moi. Très bien, monsieur Cbs. Nous...

A ce moment, Megan arrive en se hâtant.

Excusez-moi, je suis désolée ! Une envie pressante.

Megan Ariandel, je suppose ?

C'est moi !

Bon, mademoiselle Ariandel, vous allez devoir attendre le professeur Granger, du département d'occultisme, pour faire votre test. Je suis désolé, elle ne devrait plus tarder. Normalement.
Monsieur Cabs ? Vous êtes prêt à procéder ?

J'ai même hâte !

Un regard gêné passe entre les deux sources se transforme en excuses silencieuses, et Orson s'en va avec le vieil homme.

Vous allez me laisser seul avec le fameux Analyste ?

Oui. Il peut mener l'examen seul. A moins que tu ne veuilles que je reste avec toi ?

Non, mais mon amie, elle, a un peu peur. Elle voulait qu'on reste ensemble, si vous pouviez arranger ça, elle serait sûrement soulagée et en meilleures conditions pour passer ses tests.

D'accord. pour les tests initiaux, pas de problème. Par contre, tout à l'heure, vous allez devoir passer un test de stress pour évaluer votre niveau de contrôle, et vous devrez le faire seul.

Un test de stress ?!?

Pas vous, mademoiselle. D'après votre dossier, vos capacités ne présentent aucune dangerosité, ni pour vous ni pour autrui. Ce ne sera donc pas nécessaire dans votre cas.

Ouf ! Mais... Ça ne t'inquiète pas un peu, toi ? demande-t-elle à Oban avec l'air de s'en faire pour lui.


Bah non, pourquoi ? Y'a pas de quoi avoir peur, c'est juste pour en apprendre plus, savoir si on est dangereux, si on se contrôle, jusqu'où vont nos capacités, trouver des applications inédites... C'est cool, enfin moi je trouve.


Dernière édition par Eric le Dim 25 Sep - 21:39, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.jdrforum.com
Eric
Maître


Messages : 9161
Date d'inscription : 01/04/2008
Age : 41
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine... La Sarthe, quoi !

MessageSujet: Re: Star Academy   Dim 25 Sep - 2:15

Gabriel continue d'abord d'avancer sans répondre, puis...

Moi aussi il y a eu des morts et des blessés. Quelqu'un se chargera bien de te raconter l'histoire, étant donné que c'est arrivé ici.

...Et il s'en tient là.


Ils finissent par arriver dans une grande salle, où se trouvent des bassins surmontés d'une énorme tête de pharaon. Un trou tout en haut de la pièce, à cinquante mètres du sol, laisse entrer la lumière su soleil, et l'humidité ambiante est suffisante pour que de la végétation ait poussé là.



Étrangement, des marches s'enfoncent dans l'eau. Mais ce qui les frappe avant tout, c'est le corps sans vie d'un homme dans une tenue ressemblant aux leurs qui gît près de l'eau. Il a encore son pistolet à la main, et il y a du sang autour de lui, beaucoup de sang.


Alekseï s'approche prudemment, donne un coup de pied dans le corps afin d'éjecter l'arme de sa main.

Il va falloir plonger, je pense. Je ne sais pas ce qui s'est passé ici, mais on a du retard. Bon, nous, on est encore deux. Pas eux. On a l'avantage.

Alekseï enlève sa veste, plante sa torche, et commence à hyperventiler. Pendant ce temps, Gabriel s'est penché sur le corps.

Attends. Regarde mieux. Des marques de crocs. Il a été tué par une bête. De plus, il y a quelque chose dans l'eau. Tu ne peux pas le sentir ?

Alekseï ne sent rien, mais regarde mieux dans le bassin où il s'apprêtait à plonger... Et là, au fond, il aperçoit brièvement une grosse queue reptilienne qui disparaît aussitôt.

A toi de jouer.

Ahaha ! Si, bien sûr ! Le gros truc dans l'eau que j'ai vu dès le début ? Je m'en occupe !

Alekseï s'assoit près de l'eau et concentre son énergie. Il tapote de la main la surface de la piscine afin d’attirer le monstre. Le voltage et l'ampérage montent en flèche dans son corps. Pendant de très longues secondes. Une certaine douleur nait dans le corps du jeune russe.
Et, dès que la distance avec sa cible est adéquate, il libère toute la force qu'il peut dans le lac...


AAAARRRRRHHHHH !  

... Des étincelles se forment un peu partout à la surface de l'eau.

Voilà !

Bientôt, un énorme crocodile, assommé par la décharge, vient flotter ventre en l'air à la surface. Il doit faire pas loin de quatre mètres de long.

Parfait.
Bon, ces simulations sont généralement très réalistes. Dans un vrai temple, les prêtres devaient pouvoir passer sans avoir à se mouiller. C'était de vieux bonhommes qui n'auraient jamais pu distancer un crocodile à la nage, ajoute-t-il avec un petit sourire. Cherchons le mécanisme.

Ils commencent à explorer les lieux du regard, quand Gabriel reprend la parole.

J'aurais moi aussi une question à te poser.

Vois-tu, il y a encore une semaine, il n'y avait que trois Sources à l'Institut, en comptant la directrice. Et voilà que cinq nouvelles s'inscrivent le même jour et s'associent former une équipe du Jeu. Alors je me demandais... Est-ce vraiment une coïncidence ?

A nouveau, le même regard perçant, presque hypnotique.

Je ne pense pas que ce soit un hasard... Quand j'ai senti les autres Sources autour de moi, je me suis pressé de les rejoindre, comme si c'était une famille. Et c'est pour ça qu'on a fait une équipe. Entre autre... Le sale commentaire de Stepjan sur nous autres les "cheerleaders" a dû aider aussi.
En tout cas, j'ai bien fait, elles sont sympas. Surtout la jolie séclantie. Le gamin aussi, hein ?

Tu penses que la Directrice avait une idée derrière la tête en nous faisant venir tous les cinq à peu près en même temps ?

Alekseï regarde les murs, et cherche lui aussi un éventuel mécanisme.

Oh, quelqu'un avait une idée derrière la tête, c'est certain.

Pour Alekseï, il y a de forte chance que la porte soit cette immense tête juste devant. Mais elle doit faire plusieurs centaines de tonnes. Pour la bouger avec un simple mécanisme, il faut presque sûrement un système hydraulique... Aussi, il s'intéresse à la petite fontaine sur leur droite.


Dernière édition par Eric le Dim 25 Sep - 18:32, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.jdrforum.com
Eric
Maître


Messages : 9161
Date d'inscription : 01/04/2008
Age : 41
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine... La Sarthe, quoi !

MessageSujet: Re: Star Academy   Dim 25 Sep - 21:22

Parmi les bas-reliefs sur la statue, Alekseï finit par en dénicher un qui bouge. Il tire dessus comme sur un levier, et une série de craquements se fait entendre derrière le mur, suivi du bruit de mécanismes massifs en sous-sol. Le sol tremble sous leurs pieds, et l'eau dans les bassin commence à baisser.

Bientôt, il ne reste que quelques flaques d'eau sur les marches. Ils commencent à descendre, et voient très vite le corps d'un second homme, déchiqueté lui aussi, et coincé dans un recoin. Le crocodile avait dû l'emmener là et l'y laisser comme dans un garde-manger.

A nouveau, Gabriel examine le corps. Il tire de sous ses vêtements un morceau de papier déchiré et taché de sang.

Ceux-là avait une carte, mais elle est inutilisable, maintenant.

Oui... Mais il n'y a plus que quatre équipes contre nous !

Et donc, tu va suivre quels cours maintenant que tu sors de probation ? On sera peut-être dans les mêmes !

Peut-être. Mais nous avions droit à des cours, même en isolation, tu sais.

Ils ont maintenant franchi la partie qui était immergée et remontent un nouvel escalier, qui les amène dans un large corridor. Ayant laissé la lumière du jour derrière eux, c'est à la lueur des torches qu'ils progressent. Les flammes éclairent des murs couverts de fresques narrant la vie des dieux. Alekseï reconnaît le chemin des morts, où Anubis guide les âmes des défunts vers le royaume souterrain.

Chut. Ecoute.

Alekseï tend l'oreille, et finit par distinguer l'écho de voix derrière eux. Apparemment, un autre duo de chasseurs de trésors a trouvé son chemin jusqu'à la salle des bassins.

Eh ! J'ai une idée vicieuse... On se cache, on les laisse passer devant nous, se prendre les pièges, et on les neutralise avant qu'ils récupèrent l'Ankh, s'ils survivent assez longtemps ?
C'est dégueulasse, mais ce ne sont pas de "vrais gens", donc...


Gabriel approuve du chef.

Bien vu. Nous n'avons pas le droit de les tuer, mais laisser les pièges le faire ne compte pas comme une défaite pour nous.

Gabriel commence à léviter, et Alekseï se sent presque aussitôt porté vers le haut, lui aussi. Le premier fait un geste, et leurs torches sont soufflées. C'est dans le noir qu'ils atteignent le plafond, à près de dix mètres du sol.

En silence, ils regardent approcher prudemment deux hommes portant eux aussi des torches. Ils ressemblent fort aux deux premiers, ceux qui sont morts. Ils parlent à voix basses, se demandant si il y a des pièges tout près ou si ils vont tomber sur d'autres chercheurs. il serait facile de leur tomber dessus maintenant, mais conformément au plan ils les laissent passer et prendre de l'avance. Lorsqu'on ne distingue plus que deux petits points brillants et qu'on ne les entend plus, Saba les ramène jusqu'à terre.


Woooh... Cool ton pouvoir ! Ça va être utile au Black Kings pour les deux épreuves suivantes !

Et... Je ne sais plus ce que je disais... Ah, si. Tu me parlais de la probation. Qu'il y a des cours. Ça se passe comment ? Dès que j'ai entendu parlé de ce truc, je me suis dis qu'un jour ou l'autre, je finirai là-bas. J'ai tendance à partir au quart de tour avec les connards, et ça m'a déjà valu pas mal de problèmes !


Alekseï doit passer pour une affreuse pipelette. Mais ce n'est pas grave. Les pipelettes sont souvent vues comme inoffensives.


Eh bien apprends à te contrôler. Crois-moi, tu ne veux pas aller en isolement.

Chut, maintenant.


Le deux points brillants tournent à un angle du couloir un peu plus loin, et c'est dans le noir qu'ils avancent maintenant. Décidément, on a beau savoir qu'il s'agit d'une simulation, ce n'en est pas moins inquiétant. Quand ils arrivent au tournant eux aussi, Gabriel et Alekseï voient que les deux autres les ont précédés dans un nouvel escalier. Ils continuent de les suivre, quand soudain on entend un grand bruit, pierre contre pierre, et l'une des deux torches disparaît. Un cri de terreur très réaliste retentit également.

Je rallume ma torche. Protège tes yeux... Appliquant son propre conseil, il garde un œil fermé pour lui garder l'habitude de l'obscurité, et applique un arc électrique sur son flambeau. Alekseï veut comprendre ce qui vient de se passer.

Il va leur falloir rejoindre le survivant pour voir ce qui s'est produit, environ trente mètres plus loin, mais celui-ci a bien sûr vu la torche que vient d'allumer Alekseï et il ne l'entend pas de cette oreille. Il y a un éclair et un bruit de coup de feu, juste avant qu'une balle siffle au-dessus de leurs têtes.


Aussi, le jeune homme essaye de réparer son erreur en faisant d'une pierre trois coups : Il lance sa torche vers l’explorateur.
Cela leur donnera un visuel sur lui, l'éblouira peut-être, et les remettront les deux Sources dans l'obscurité.
Alekseï rouvre son œil habitué aux ombres.


La torche décrit un arc de cercle en tournoyant sur elle-même et tombe non loin du tireur. A la lueur des deux flammes, Alekseï le voit distinctement. Guidé par la panique, il tire deux nouveaux coups de feu, mais seulement au jugé. Les balles passent près d'alekseï, mais sans le toucher.

Quant à Gabriel, il n'est plus à ses côtés. Le jeune russe sent sa source, ce qui lui indique qu'il a profité de l'obscurité pour s'approcher de l'homme en décrivant une courbe.


Alekseï le suit, tout aussi discret et silencieux, du moins il l'espère. Hors de question de laisser Gabriel avancer seul, et aussi... Il aimerait bien voir ce qu'il vaut pour neutraliser quelqu'un. Pour cela, il faut être au plus près.

Quand Gabriel entre dans la zone éclairée autour de l'homme, ce dernier tourne son arme vers lui mais trop tard. Une manchette au poignet lui fait lâcher son pistolet. L'homme crie et lance un coup de poing, puis un deuxième, bloqués tous les deux. Gabriel contre attaque d'un coup vicieux vers les yeux, qui est évité mais qui lui permet d'envoyer son genou dans les testicules de son adversaire. Le râle de douleur de l'autre est étouffé quand Saba passe derrière lui et enroule son bras autour de sa gorge tout en l'amenant au sol. Alekseï a reconnu un enchaînement typique de krav-maga, brutal, efficace, sans fioriture.


Très vite, l'homme sombre dans l'inconscience.

Lui aussi fait du close-combat militaire... Pourquoi je m'en doutais un peu ? Woooh ! C'était super impressionnant ! T'as appris ça où ?

Ici. Ça aide pour le contrôle de soi.

Alekseï récupère les balles du pistolet de l'aventurier (sans oublier celle qui était engagée !) ainsi que sa machette. Par contre, il lui laisse son eau et une torche.
Puis il examine, sans trop s'approcher, l'endroit où le piège a dû s'enclencher. Il découvre un grand trou dans le sol : Une large dalle de pierre s'est détachée quand l'autre homme a marché dessus et la chute l'a entraîné dans un puis assez profond pour qu'on ne puisse distinguer ce qui se trouve en bas.


Bizarre, je ne me souviens plus d'avoir vu de cours de Krav Maga dans le programme. 'Faudra que je vérifie...
On a eu de la chance, sur ce coup là. Je ne sais pas comment j'aurais pu éviter ce piège. Toi, avec ta télékinésie, bien sûr que si.
Il vaut mieux que je passe devant, et que tu m'assures au cas où...

Aussi, il prend les devants, encore plus prudent qu'avant.


Dernière édition par Eric le Lun 26 Sep - 17:13, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.jdrforum.com
Eric
Maître


Messages : 9161
Date d'inscription : 01/04/2008
Age : 41
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine... La Sarthe, quoi !

MessageSujet: Re: Star Academy   Dim 25 Sep - 22:14

Megan se tient un peu à l'écart pour laisser Oban commencer sous la houlette de l'Analyste.

Bien, monsieur Cabs. Et si vous commenciez par me décrire vous-même vos méta-capacités dans les détails avant que nous ne passions à la pratique. La façon dont vous-même les concevez a une grande importance.

Ah oui, c'est vrai. Alors, en fait, je peux vibrer. C'est comme une sorte de musique. Chaque personne, chaque objet a une fréquence, une harmonie. Et si je la trouve, je trouve le point de rupture. Mais attention, c'est plus une capacité de perception que d'attaque. Les vibrations ne me font jamais de mal, et je crois que ce que je fais est difficile à expliquer. On fait le test ? Je fais vibrer un objet ?

La situation est amusante, mais la répétition, non. Aussi Oban se décide-t-il à faire mieux que la dernière fois.

Dans une minute. D'autres capacités particulières à signaler ?

Oban roule des yeux, et souffle.

Non, je fais que vibrer.

Toi, tu étais différent la dernière fois... Ou alors je me fais des idées ?

C'est que d'après mes senseurs, vous disposez d'une densité osseuse et surtout musculaire anormale. Mais aucune importance : nous testerons aussi votre force physique.

comme la première fois, deux petites colonnes métalliques sortent du sol.

Posez vos mains au sommet, et commencez à vibrer.

Oban a bien l'intention de s'exécuter, mais cette fois il sonde d'abord la matériau pour trouver la bonne fréquence plus vite. Ses mains se disposent au-dessus du socle, et envoient de faibles ondes puis il pose les mains dessus, et commence à vibrer de toutes ses forces, ramenant l'énergie du corps dans les mains, qui commencent à se brouiller aux yeux des spectateurs. Cette fois, il y va à fond.

En fait, il recommence l'exercice qu'il a déjà pratiqué quelques jours plus tôt, ou plutôt deux mois plus tard. L'analyste affiche plusieurs holo-écrans sur lesquels on peut lire les informations relatives à la puissance, la fréquence et l'amplitude des vibrations. Ils mesurent la force maximale à laquelle il peut vibrer, puis demande à Oban de "tenir" certaines fréquences. Les écarts-types permettent de mesurer la stabilité qu'il parvient à obtenir. Le garçon a le plaisir de constater qu'il fait un peu mieux que la première fois.

Au bout d'un moment, une femme finit par arriver et emmène Megan à l'autre bout de la salle pour la tester elle aussi.

J'aimerais mesurer vos capacités physiques, à présent, ainsi que votre niveau de contrôle en situation de stressdit l'analyste après presque une demi-heure de tests. Pouvons passer en réalité virtuelle ?

 Pas de soucis. Vous ne le faîtes pas toujours, cet examen virtuel, n'est ce pas ? Ce sont les données physiques anormales qui lancent cette procédure ?

Oui, et la dangerosité estimée des méta-capacités. Vous pouvez choisir une simulation.

Un holo-écran s'affiche devant Oban, avec une longue liste de scénarios.

Orson les compulse rapidement, attendant qu'un nom lui saute aux yeux comme étant intéressant.

Il s'arrête sur "ninjas vs pirates. Dans l'image preview, on peut voir la mer, des pirates, des ninjas sur la côte, et un dragon fantomatique.




Bingo ! J'ai le droit à celui-là ?

Bien sûr. quelle option voulez-vous choisir ? Ninja, pirate ou seul contre tous ?

Seul contre tous ! C'est le must !


Dernière édition par Eric le Lun 26 Sep - 20:29, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.jdrforum.com
Eric
Maître


Messages : 9161
Date d'inscription : 01/04/2008
Age : 41
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine... La Sarthe, quoi !

MessageSujet: Re: Star Academy   Lun 26 Sep - 18:53

Gabriel approuve la suggestion d'Alekseï, et ce dernier ouvre désormais la marche.

Sur leur trajet, ils traversent plusieurs couloirs et pièces garnis de pièges, et ont droit à tous les classiques : Des fléchettes jaillissent des murs ? Gabriel érige des murs de force au dernier moment autour d'eux. Une boule de pierre se met à dévaler une rampe pour les écraser ? Ils fait s'effondrer le sol sur son passage pour l'arrêter. Les murs se referment sur eux ? Il les fait léviter jusqu'au plafond qu'il fait exploser d'un claquement de doigt. Alekseï commence sérieusement à se demander si ils sont vraiment dans la même catégorie.

Ils finissent par arriver dans le sanctuaire final, sans encore avoir croisé la moindre momie...




Une statue d'Osiris domine les marches.

Bon, à ton avis, où se cachent ces morts-vivants ? Je ne vois pas le moindre sarcophage.

Non, moi non plus. Mais il y a pas mal d'ouvertures sombres, au fond.
En tout cas, je ne sens pas de présence... Peut-être parce que ce sont des morts-vivants ? Ou bien on a évité les endroits où ils étaient postés !

Je peux essayer de lancer ma torche dans une de ces entrée, voir si ça bouge.

Alekseï s'avance torche à la main, Saba sur ses talons, mais avant qu'il ait pu la lancer un mouvement derrière un pilier attire son attention. Il se tourne, prêt à se défendre... Et se trouve un peu surpris en voyant l'apparition qui le regarde.



Qu'est-ce que c'est que ce bordel ?

Euhhh... C'est une femme nue. Une de la noblesse égyptienne, d'après le diadème. En tout cas, elle ne ressemble pas vraiment à une momie. Il y aurait plus de monde dans les musées archéologiques, sinon...

Bonjour, mademoiselle ? , dit-il en levant sa torche, examinant les environs à 360° et en posant la main sur le manche de sa machette.

Elle ne répond pas, se contentant de papillonner des yeux, en faisant doucement onduler ses hanches.

Elle ne devrait pas être là, Alexandre. L'Analyste a beau adapter la simulation a l'âge des participants, la plupart des étudiants sont mineurs. Quelque chose cloche.

Analyste, mise en pause de la simulation.

Aussitôt la scène se fige. La voix de l'Analyste juste dans son dos fait sursauter Alekseï.

Voilà, monsieur. Que puis-je faire pour vous ?

Me dire si il est normal que cette femme soit dans le scénario.

Quelle femme, monsieur ?

Alexandre, qui par réflexe s'était tourné vers l'hologramme de l'Analyste, regarde à nouveau derrière le pilier, et... plus personne !

Mais... Elle n'est plus là ! Nous l'avons vu tous les deux, Analyste, on n'a pas pu se tromper tous les deux en même temps. Il y a dû avoir un bug... Pourtant, malgré le peu d'habits qu'elle avait, elle semblait "coller" au thème de la simulation !

Qu'est ce que l'on doit faire, Analyste ? Arrêter, continuer, rester en pause le temps que vous lanciez un débogage du système ?

J'ai déjà effectué une vérification, monsieur. Il n'y a rien d'anormal. Toutefois, j'étais en train d'effectuer une mise à jour sur de nombreux scénarios. Il est possible qu'il y ait eu une interaction non désirée. Mais si il y a pu y avoir un problème, il est réglé maintenant. Vous pouvez continuer si vous le désirez.

Gabriel hausse les épaules, comme si cela n'avait pas vraiment d'importance, et interroge Alekseï du regard.

Le jeune russe hausse également les épaules, en mimétisme. Pourtant, dans son cas, l'incident lui a mis la puce à l'oreille.

Ça serait dommage de s'arrêter si près de la fin, non ?

Analyste, vous pouvez arrêter la pause quand vous le désirez. Et Alekseï se prépare donc à continuer ce qu'il allait faire : lancer sa torche vers l'entrée suspecte du fond.


Dernière édition par Eric le Mar 27 Sep - 14:59, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.jdrforum.com
Eric
Maître


Messages : 9161
Date d'inscription : 01/04/2008
Age : 41
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine... La Sarthe, quoi !

MessageSujet: Re: Star Academy   Lun 26 Sep - 22:43

Autour d'Oban, la salle d'entraînement disparaît, tout comme Megan, miss Granger et le professeur Freeman.

L'odeur des embruns est la première chose qui le frappe, puis le contact du sable sous ses pieds nus. Il entend le bruit du vent et de la mer quand les images commencent à apparaître. Il ne faut qu'un instant pour que le décor devienne totalement indiscernable de la réalité. Oban est debout sur une plage, vêtu d'une chemise blanche et d'un pantalon de corsaire, et un sabre pend à son côté. L'air marin qui lui fouette le visage fait onduler ses cheveux.


Voici les règles de la simulation. Vous devez rester en vie tout en neutralisant un maximum d'adversaires. Toutefois, il vous est interdit de tuer. Cela interromprait le scénario est signifierait votre échec.

Ceci est une simulation de stress, ce qui signifie que la difficulté est calculée pour être élevée et que la douleur est pleinement simulée. J'ai donc besoin de votre confirmation pour continuer. Sachez toutefois que vous pourrez interrompre le déroulement de la simulation quand vous le désirerez. Il vous suffit de m'appeler pour cela.

Ca marche ! A quoi bon essayer une difficulté basse quand on ne peut pas échouer, pas vrai ? Allez-y, faîtes ce que vous avez de mieux. Je suis prêt.

Dans ce cas, commençons.

Le décor continue d'évoluer. Le garçon est maintenant sur une falaise. Sur la mer, vingt mètres en-dessous de lui, apparaît un grand trois-mâts, et à son sommet, à hauteur d'Oban en fait, flotte un pavillon noir. Sur la montagne qui le domine, c'est un château à l'architecture orientale qui se dessine maintenant. Puis c'est au tour des personnages de se matérialiser. Debout sur les rochers, deux groupes se font face, et Oban se tient juste entre eux.

Pas touche ! Il est à moi, Orochi ! crie le capitaine pirate, derrière qui se tient une vingtaine de marins armés jusqu'aux dents, tous plus affreux, sales et méchants les uns que les autres.

Ce sale petit rat de fond de cale m'a volé ma carte, mon trésor et à séduit ma fille ! Je vais lui couper les mains et le donner à manger aux requins !

Non, Jolly Jack ! rétorque le seigneur des ninjas, qui en plus de ses seconds a lui aussi une petite armée d'hommes en pyjamas noirs derrière lui.

Il a aussi bafoué l'honneur de ma fille, et nous a volé nos plus précieux parchemins. Il doit subir le supplice des bambous-dans-les-endroits-dont-on-doit-taire-le-nom !

Ouais, comment dire... Laissez mes mains et mes trous tranquilles. Oban jette ce chapeau ridicule, et dégaine son épée. Alors, qui va m'avoir ? Faut vous décider, j'ai pas toute la journée ! Tout en tentant de se rappeler que ce n'est qu'un jeu, Oban se concentre sur "arrêter tous ces gens armés sans les tuer". Il lui faudrait aller sur le bâteau. Comme il a un danger derrière et un devant, il se décide à aller sur les côtés. Par la droite , il peut voir un chemin que les pirates ne tarderont pas à emprunter. Il faut y foncer avant eux.

Tout en courant, il semble évident à l'enfant qu'une pluie de mort risque de tomber sur lui quand il sera en contrebas. Il lui faudrait de quoi se couvrir, mais pas le temps... Il court aussi vite que possible vers le bas, sautant parfois de rocher en rocher pour accélérer la descente..


Comme il s'y attendait, balles de mousquets et shuriken se mettent à voler autour de lui. Toutefois, il entend aussi plus haut le choc de l'acier contre l'acier, des cris de guerre de marins ou en japonais, et les premiers râles de douleur : Le deux groupes se sont sautés à la gorge et c'est heureux, car c'est la seule chose qui lui donne une chance de s'échapper.

Malgré tout, il entend aussi des pas derrière lui. On court à sa poursuite en lançant des "Reviens ici, foi jaune, mécréant !". Ça, ce sont trois ou quatre pirates. On court aussi à sa poursuite en silence. Ça, ce sont trois ou quatre ninjas.

Oban plante le sabre au sol et ramasse deux cailloux de belle taille : ces deux là font celle de son poing, ce sera parfait. Il en lance un vers les quatre gaillards à chapeau, faisant comme si les ninja étaient assez discrets pour le berner. Il lance le premier au-dessus de leurs têtes, pour que le caillou s'éclate en petits morceaux au-dessus d'eux. Distraction... ratée, puisque le caillou n'éclate pas. Il va falloir qu'il travaille ça.

Et puis il lance le second.  Il vise les jambes, sachant que dans l'espace exigu, si le premier esquive, le second est certain de se prendre ses projectiles... Et c'est ce qui se produit. Le premier saute au-dessus, et celui qui le suivait le prend dans les testicules. Il ouvre grand la bouche, sans pouvoir crier, et les larmes lui montent à l'oeil (il est borgne.)


D'autres volontaires ?

A ce moment, un sifflement attire son attention au dernier moment et il n'a que le temps de lever le bras pour se protéger. Le kunaï qui visait son oeil vient transpercer sa main à la place... Et bordel, ça fait MAL !!!

Une ombre lui masque le soleil : Un des ninjas s'est élancé dans les airs et s'apprête à lui tomber dessus. Surpris de la vivacité de la douleur, Oban se rue loin des pirates pour esquiver le ninja ; il connaît leurs "truc" de par la littérature, aussi fait-il attention à ne pas marcher sur une chose pointue.

Il vient de gagner un kunaï, mais se jure d'acquérir le suivant par des moyens moins douloureux. En tous cas, il court maintenant à une vitesse jamais atteinte. Son objectif : l'océan. Tous les raccourcis sont bons.


Le sentier de flanc de montagne fait de nombreux lacets pour arriver jusqu'à la mer, mais Oban coupe en se laissant glisser plusieurs fois dans la pente. Ce qui lui permet de gagner du terrain sur les pirates, plus maladroits, mais pas sur les ninjas, qui restent sur ses talons.

Il finit enfin par attendre un surplomb rocheux d'où il a une chance de pouvoir sauter sur le navire. Pas son premier choix, mais après tout, l'océan ne sera qu'à un pas. Oban n'a aucun doute sur le fait d'être capable de couler ce bâteau, mais dans l'idéal, Il faudrait que les pirates se replient vers lui avec les ninja, qui doivent moins faire les malins une fois mouillés.

Il aperçoit un des pirates en contrebas. Le coussin idéal. Il saute, et jette son épée pour annoncer son arrivée. Le temps qu'ils la regardent, il sera trop tard.


Dernière édition par Eric le Mar 27 Sep - 18:45, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.jdrforum.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Star Academy   Aujourd'hui à 9:28

Revenir en haut Aller en bas
 
Star Academy
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 11Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 5, 6, 7 ... 9, 10, 11  Suivant
 Sujets similaires
-
» Star Tours
» STAR GAZER DISEASE
» Meilleures sections non prefered au All Star Music...
» APONY STAR FLASH
» Décors Star Wars

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Voyager NG :: Voyager NG :: Deuxième Âge : Roleplay-
Sauter vers: