Voyager NG

Le space opera nouvelle génération
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Décharge

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eric
Maître
avatar

Messages : 9310
Date d'inscription : 01/04/2008
Age : 42
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine... La Sarthe, quoi !

MessageSujet: Décharge   Mer 2 Mar - 21:11

Il y a environ un cycle. Confédération des Mondes du Noyau, sur la planète Zendrion, secteur 4-85, dans la zone d'Accaba, aussi appelée "La Décharge"...



Hé ! Toi, le primate ! Viens voir par ici !

"Fucran", se dit Oban. La milice du caïd du coin, Rav'vat le Collecteur. Il avait bien besoin de les croiser maintenant, alors qu'il courait retrouver son frère porteur de la nouvelle la plus importante qui soit depuis qu'ils ont foutu les pieds sur cette planète merdique. Quelle idée de vouloir couper par le Marécage, ce repaire de drogués !

Bon point pour lui, il n'a jamais eu d'ennuis avec eux jusque là. En fait, lui et Dan ont plusieurs fois revendu du matos de valeur à Rav'vat qui n'a jamais rien eu à y redire... mais il connaît cette bande de brutes là et leur chef Jun la Verte : Quand ils sont dans leurs mauvais jours, ils n'ont pas besoin de prétexte pour foutre une branlée à quelqu'un. Et le fait qu'ils aient leurs armes de sorties ne présage rien de bon. Mais il n'a pas vraiment le choix.


Oui, m'dame ? Qu'est ce que je peux faire pour vous ?

Il paraît qu'il y a des étrangers dans le coin, qui posent des tas de questions, et Rav'vat aime pas beaucoup ça. T'as vu quelque chose dans le genre ?

Oban serait bien en peine de répondre : Il a passé sa journée dans leur "trouvaille", le vaisseau enfoui sous les immondices que lui et son frère retapent depuis six mois.

Si c'était les dernières quarante heures locales, m'dame, j'étais occupé à faire des recherches dans le secteur 8. Je saurais pas vous dire, m'dame. Mais j'peux me renseigner, et rev'nir vers vous dès que je saurai, si j'apprends quelque chose.

Ouais, c'est ça. Allez, tire-toi, petit merdeux.

Hé hé ! Petit merdeux !

Ta gueule, Xoc.

Un instant plus tard, Oban les regarde s'éloigner de lui en reprenant son souffle.

Salope. Bon, il y a manifestement des étrangers couillus ou stupides dans le coin. JE ne gagnerai rien à rapporter, par contre je peux peut-être me faire quelques crédits à les prévenir. Allez, Dan sait peut-être quelque chose sur cette affaire. Go.

Et Oban retourne à la centrale. au pas de course, cette fois. En prenant tous les raccourcis possibles. Même si le dernier était un peu pourri.


Dernière édition par Eric le Mer 2 Mar - 22:24, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.jdrforum.com
Eric
Maître
avatar

Messages : 9310
Date d'inscription : 01/04/2008
Age : 42
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine... La Sarthe, quoi !

MessageSujet: Re: Décharge   Mer 2 Mar - 23:15

Les étoiles jumelles de Zendrion commencent à se lever quand Oban arrive finalement à "La Centrale", le bar où son frère vient trainer ses guêtres et dépenser son argent quand il ne travaille pas avec lui. Il y passe beaucoup de temps, récemment. Situé sur une hauteur qui domine une large plaine couverte de déchets, le rade en question (il n'est pas digne du titre d'"établissement") est un repaire d'ivrognes. On y trouve une faune bigarrée, souvent hostile, mais Oban y a fait les rencontres les plus pittoresques de sa vie.



En entrant dans le vieux rade, Oban peut apprécier l'odeur de tabac Sélucéen, d'alcool, dépices, de sueur et de parfum à deux sous, le mélange habituel. Il se dirige directement vers Bob le silencieux, le soi-disant "muet" qui fait office de videur. Habituellement, il fait presque équipe avec le dealer local, Jay Raimie, mais ce derneir ne semble pas être là ce soir, chose rare.


Hey, Bob. Jay ne bosse pas ce soir ? tu dois te sentir seul, mon pauvre. T"as vu Dan ? Ou des nouveaux ?

Rmmfff.

A la première question, il désigne du pouce le comptoir derrière lui, où Oban aperçoit son frère en train de boire en galante compagnie. En réponse à la seconde, le Silencieux hausse les épaules en signe d'ignorance.

Merci, et euh... Fais gaffe à toi, ce soir. J'ai croisé les gens du collecteur, et ils se baladent les armes au poing, si tu vois ce que je veux dire. Bref, bonne soirée.

Oban se faufile alors sous un tentacule, passe sous une table pour éviter Ghor²Bey, et se retrouve rapidement près du bar, derrière la femelle de Dan. Il se hisse sur un tabouret haut, et fait juste un signe pour se faire voir sans déranger. Mais quand même, sur son visage, on peut lire une urgence modérée.

Heu... Excuse-moi, un petit truc à régler, Velma, fait Dan à la fille.

Hihi. Moi c'est Selma.

Ouais, c'est ce que je voulais dire. Je reviens tout de suite.

Il descend de son tabouret et rejoint Oban.

Oban, où tu étais encore passé ?

Héhé, Secteur Sept.

Et tu sais quoi ? J'ai trouvé un Phaseur qui se couple entre notre petit secret et l'interface. Et maitnenant... Ca marche. T'entends ? Ca marche !

Mais attends. En revenant jai aussi croisé Jun la Verte et ses brutes. Et ils ont les armes à la main, ils vont en découdre ce soir. Il parait que des nouveaux posent des questions sur Rav'Vat. J4aimerais pas être à leur place. Tu vois pas de qui il s'agit ?


Pas du tout. Mais tu dis que ça marche ? fait Dan, maintenant très intéressé. Et l'empreinte psy qu'on a essayé de faire l'autre jour ? Ça a fonctionné, finalement ?

Ouais, il croit qu'il est toi, et il m'appelle petit frère. Il n'a pas autant de personnalité, mais il connaît pas mal de tes expressions et quelques piques. Après, il tatonne encore avec les systèmes, mais d'après le manuel que j'ai retrouvé, ça va mettre un petit moment à ce qu'il s'habitue. Je l'ai laissé en marche pour que ça se fasse pendant que je venais te chercher ! Tu comptes venir ou juste draguer ? On va pouvoir partir, là, ce serait bien qu'on récupère de la bouffe et quelques trucs au cas où, avant. Pour le carburant, on devrait tenir jusqu'à Sirion VIII avec les réserves. Y'a de la marge.

Hola ! Ne t'emballe pas trop quand même. On a pas mal de tests à effectuer avant de s'aventurer dans l'espace avec cet engin. Mais bon, allons déjà jeter un œil, dit-il en ramassant sa veste.

Mais... Tu t'en vas déjà ? On ne devait pas... ?

Désolé, Velma, mais j'ai une urgence. Garde-moi ça au chaud, fait Dan en lui donnant une claque sur les fesses. Et je t'emprunte ton speeder, ajoute-t-il avant de ramasser les clefs de la fille sur le bar et prendre la direction de la sortie avec Oban.

Heu... Oui, si tu veux, mais... c'est Selma...

Je vous le ramène vite !

Une fois hors de portée d'ouïe : Non mais comment tu fais pour dégotter des gens si naïfs, toi ? Je te jure...


Dernière édition par Eric le Jeu 3 Mar - 23:38, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.jdrforum.com
Eric
Maître
avatar

Messages : 9310
Date d'inscription : 01/04/2008
Age : 42
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine... La Sarthe, quoi !

MessageSujet: Re: Décharge   Ven 4 Mar - 9:26

Il y en a plus qu'on ne crois, mon grand. Il faut juste être bien sûr de ne pas prendre les mauvaises personnes pour des naïfs.

Mais bon, avec Valma, je crois pas me tromper...

Arrivés à l'extérieur, le jeune homme et le garçon montent sur le speeder de la fille, un petit appareil vétuste à deux places, avec une tête de skrill en peluche rose accrochée au rétroviseur. Dan met le contact et les voilà repartis vers la décharge.

Evite le marais, fais des détours s'il le faut. Je veux pas tomber sur les malades armés. Dit Oban en s'accrochant à son frère.
@
T'inquiète. C'est pas le jour pour s'attirer inutilement des ennuis.

Dan prend la direction du secteur 7, louvoyant entre les tas de décombres et les groupes de récupérateurs. Alors qu'ils passent près de l'un d'eux, ce dernier leur fait signe de s'approcher. Dan ralentit.

Salut les gars, fait Deccar, un type spécialisé dans la récolte des champignons qui poussent parfois dans les déchets. Dites, il y a des types qui posent des questions sur vous. Je me suis dit que vous voudriez le savoir.

Quel genre de types ?

Humanoïdes. Ils portent des guenilles, mais ont du matos hi-tech en dessous. Pas du coin, c'est sûr.

Merci, Deccar. Tu leur as dit quoi ?

Dan... Tu penses à ce que je pense ? On peut pas faire demi-tour. Si en plus Jun les cherche, y'a anguille sous roche. Elle m'a pas parlé de ça.

Que je ne vous avais pas vu depuis plusieurs jours, et que de toute façon vous aviez parlé de quitter la région... Ce qui n'était que la pure vérité, en fait.

Ok. Merci, Deccar. A charge de revanche. Ils sont passés par ici il y a combien de temps ?

Ce matin. Ils sont partis vers le Marécage après ça.

Dan salue le ramasseur de champignons et redémarre.

Je crois que tu as raison, Oban. Mieux vaudrait se faire discrets. On va laisser le speeder et finir à pied par la Vallée.

La "Vallée" à laquelle fait allusion le frère d'Oban est une série de passages entre les montagnes de déchets déjà fouillés et refouillés que les habitants du coin entassent depuis des décennies. C'est un véritable labyrinthe, que personne ne connait complètement, mais c'est aussi très sûrement le trajet le plus sûr.

Oban n'est vraiment pas rassuré. Il passe son temps à guetter les alentours. Un mauvais pressentiment lui ronge le ventre. Il pense au pire : qu'on les attende devant le vaisseau...


Dernière édition par Eric le Sam 5 Mar - 20:39, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.jdrforum.com
Eric
Maître
avatar

Messages : 9310
Date d'inscription : 01/04/2008
Age : 42
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine... La Sarthe, quoi !

MessageSujet: Re: Décharge   Dim 6 Mar - 6:34

Après avoir dissimulé le speeder dans un recoin, sous une bâche trouvée non loin, Dan et Oban descendent dans la Vallée et s'engagent sur les sentiers qui serpentent entre les collines faites de bric et de broc. L'endroit n'est guère fréquenté, si ce n'est par quelques rongeurs, et ils avancent sans rencontrer personne.

Le ciel se couvre peu à peu, annonçant une pluie prochaine.


Ecoute, Oban, si ces étrangers font partie du Long Couteau, il va peut-être falloir partir tout de suite, finalement. Tu crois que le vaisseau peut prendre l'espace en l'état ?

Si les livres ne mentent pas, j'en suis assez sûir, oui ! Imagine, on a vérifié la qualité de chaque pièce de cette beauté. A part les pièces vraiment xéno, on sait pas exactement ce que ça fait. Mais y'en a pas plein, et ça joue pas sur le vol spatial. C'est plutôt des systèmes auxiliaires. L'isolation et la pressurisation sont au top. On a une coque hyper large mais moins d'espace au plafond. La réserve d'eau n'est pas pleine mais la pluie récoltée suffira une semaine. On a pas testé les hyperpropulseurs, par contre, mais encore une fois, d'après les livres on est dans les clous, et y'a pas de raison....

Dan est obligé de le couper, tant il pourrait parler de l'engin jusqu'à midi.

Ok ok, c'est bon. Tu as appris quasiment tout ce que je sais, de toute façon. Je te fais confiance.

Hé, attends, qu'est-ce que c'est que ça ? dit Dan en désignant un panache de fumée qui s'élève de derrière les collines, à quelques centaines de mètres devant eux.

On va peut-être pas rester pour le savoir ? On prend l'appareil (il faut vraiment lui trouver un nom), et on survole, si tu veux.

Encore faudrait-il y arriver. On va faire un détour par là-bas, dit-il en désignant la plus haute montagne de déchets des environs. Et puis ça nous offrira un point de vue.

Quelques minutes plus tard, arrivés au pied de l’amoncèlement, il en désigne le sommet.

On va grimper et jeter un œil voir si le chemin est dégagé. Et puis on verra ce qui s'est passé là-bas, comme ça.

Oban a toujours suivi chaque conseil donné par son frère ; méticuleusement. Personne n'a son pareil pour frôler le désastre et s'en sortir. Mais jamais il n'avait joué avec le feu quand il s'agissait potentiellement du Long Couteau... Pourtant, l'enfant s'exécute et entame l'ascension.


Dernière édition par Eric le Lun 7 Mar - 5:49, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.jdrforum.com
Eric
Maître
avatar

Messages : 9310
Date d'inscription : 01/04/2008
Age : 42
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine... La Sarthe, quoi !

MessageSujet: Re: Décharge   Lun 7 Mar - 19:42

Après une ascension un peu pénible, effectuée le plus discrètement possible, ils ont une vue dégagée sur les environ. De là où il est maintenant, Oban peut voir la colline sous laquelle est dissimulé le vaisseau, à environ deux kilomètres de leur position.

Mais ce qui attire le plus son attention, c'est le début d'incendie qui s'est déclaré à moins de trois cents mètres d'eux. Dan regarde la scène dans ses jumelles de poches et lâche un juron...


Frell ! Ça sent pas bon.

...avant de passer les optiques à Oban, qui peut regarder à son tour. A travers le zoom de l'appareil, il voit quelques immondices bruler, et aux milieu un corps, en flammes lui aussi.

Bon, bah c'est peut être un rituel mortuaire ?  De toutes façons on ne va pas sauver un cadavre, hein ? Allez, Dan, allons-nous en...

Regarde mieux, Oban. Ce n'est pas juste un incendie. Ça a été fait au  plasma. Et qui tu connais dans le coin qui ait un cracheur à plasma ?

Ce n'est pas comme si ce genre de chose était monnaie courante, dans les parages, et il n'y a qu'une réponse possible : Soltusc, un des hommes de Jun la Verte.

Bon, allez, viens. On y va. Pas besoin de traîner dans les parages plus que nécessaire.

Ils redescendent dans la Vallée et reprennent leur route, laissant derrière eux l'incendie. Ils ont franchi la moitié de la distance restante quand soudain ils entendent comme des aboiements dans le lointain. Ce n'est pas forcément inhabituel : il y a plusieurs espèces de canidés sauvages qui viennent parfois chasser les rongeurs dans le coin. Toutefois, cela a aujourd'hui quelque chose d'inquiétant. Oban se demande quand même qui est le pauvre gars. S'il a bien compris, quelqu'un les cherche, et Jun, Rav'vat et leurs familiers voudraient leur peau... Il y a quelque chose qui manque, ou quelque chose qui cloche.

Et Dan n'a même pas l'air inquiêt.


Dan. Tu me dis tout, pas vrai ? Tu me caches rien ? Parce que je ne comrpends pas ce qui se passe et ça me fait peur... Mais toi, on dirait pas.

Tu crois je n'ai pas peur ? Oh, Oban... Si tu savais. La vérité, c'est que je suis terrifié. Mais j'ai aussi promis à nos parents de veiller sur toi, quoiqu'il en coûte, alors je ne peux pas me permettre de le montrer. Et je te l'ai déjà dit : Mon... Notre père m'a fait promettre d'attendre que tu sois en âge pour tout t'expliquer.

Mais tu sais quoi ? Je crois qu'il est temps. Alors dès que nous aurons quitté cette planète, je te raconte tout. C'est promis.

On peut y aller, maintenant ?

Je passe en premier ! Mais tu me diras TOUTE la vérité, alors.

Oban reprend son rôle habituel d'éclaireur du duo, son état d'esprit infantile ayant fait un demi tour soudain.


Dernière édition par Eric le Mar 8 Mar - 21:34, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.jdrforum.com
Eric
Maître
avatar

Messages : 9310
Date d'inscription : 01/04/2008
Age : 42
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine... La Sarthe, quoi !

MessageSujet: Re: Décharge   Mer 9 Mar - 10:13

Oban et Dan continuent de courir, mais les aboiements se rapprochent, et ils ont définitivement quelque chose de sinistre. Bientôt, ils entendent le son des pattes des animaux qui les poursuivent, même si ils ne les voient pas encore. Et l'orage continue d'approcher.

Plus vite, Oban ! Plus vite !

Plus que deux cents mètres. Le garçon aperçoit déjà le sommet de la colline de déchets sous laquelle est enfoui le vaisseau. Mais soudain, Dan stoppe Net et l'attrape par le bras.

Attention !

Face à eux, leur coupant la route, un énorme molosse vient de sortir de l'ombre.

Rrrrrr !

Oban sent immédiatement que la bête n'a rien à voir avec les canidés errant qui vivent dans le coin. De plus, il a un collier, et il appartient à une meute : Deux autres arrivent dans leur dos et seront bientôt visibles.

Eh merde. On doit passer maintenant, ou on y arrivera pas. Prends sa gauche, moi sa droite. Oban glisse le bras dans son sac, et en retire un chalumeau, qu'il allume aussitot.

Quand à Dan, il sort son pistolet de sous sa veste et tire un coup de semonce vers l'animal, qui fait un bond en arrière, mais sans cesser de montrer les crocs. Toutefois, cela suffit à leur offrir une chance de passer.

Fonce, Oban !

Ce dernier se rue vers la droite de l'animal, hors de portée de ses crocs, et bifurque subitement pour se donner une chance d'échapper à un saut imprévu. Son appareil crachotte des flammes, prêt à mordre les chairs trop entreprenantes.


Dernière édition par Eric le Jeu 10 Mar - 20:59, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.jdrforum.com
Eric
Maître
avatar

Messages : 9310
Date d'inscription : 01/04/2008
Age : 42
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine... La Sarthe, quoi !

MessageSujet: Re: Décharge   Jeu 10 Mar - 11:50

Voilà maintenant Oban et Dan en train de courir à toutes jambes, alors que la pluie commence à tomber.

Ils ont trois molosses sur les talons, quand Oban remarquent d'autres silhouettes qui les suivent aussi : Bondissant en haut des tas de déchets sur leur droite et sur leur gauche, ils sont quatre et sont vêtus de capes en haillons, qui leurs donnent vaguement l'air local. Toutefois, comme le disait Deccar, ils portent en dessous des combinaisons de combat hi-tech.

Les deux fugitifs n'ont d'autre choix que d'aller droit devant eux. Leurs poursuivants les rabattent comme du gibier, jusqu'à ce que finalement ils dédouchent sur un croisement où les sentiers joignent un espace dégagé. Perché sur la colline en face d'eux, une cinquième ennemi les attend. Les autres se positionnent immédiatement pour leur couper toute retraite. Les chiens obéissent à un signal et en font autant : Les voilà cernés.




Enfin ! Vous nous avez fait courir, mes lapins ! fait la fille d'une voix déformée par son masque.
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.jdrforum.com
Xavier
Maître
avatar

Messages : 7034
Date d'inscription : 31/03/2008
Age : 37
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: Décharge   Jeu 10 Mar - 17:59

Quelque part dans l'univers, une lueur d'espoir s'éteint. C'est dans le coeur de cet enfant, qui voit la mort en face. Et puis il décide que non, pas ce soir.

Frell !

Frell, frell, frell ! Qu'est-ce que vous nous voulez, à la fin ? Pourquoi nous ?

La pluie donne un air fantômatique à la fille de petite taille, qui détonne au milieu des malabars en armures qui l'accompagnent. Elle commence lentement à descendre la pente vers eux.

Pas "vous". C'est toi que nous voulons. Seulement toi. L'autre n'est qu'une nuisance.

Tu sais ce qu'elle te dit, la nuisance ?

Attendez ! Attendez... Si je vais avec vous, vous le laisserez partir ?

Quoi ?!? Hors de question ! dit Dan en sortant son second pistolet de sous sa veste.

Sur ce point, nous sommes d'accord. Il est des péchés qui doivent s'expier dans le sang. Le Long Couteau ne pardonnera pas si facilement à cette famille. Elle disparait aujourd'hui pour de bon, dit la fille en se mettant en garde.

Va te faire foutre, salope, répond Dan en levant ses armes, alors que les hommes autour d'eux sortent également de longues lames courbes et que les chiens se ramassent sur eux-même, prêts à bondir.

Soudain, une voix forte et familière vient trancher dans la tension ambiante.

On s'amuse bien, par ici, à ce que je vois !

Arrivée sans être vue par l'un des sentiers sur leur gauche, Jun la Verte est là, flanquée de ses deux acolytes. Xoc, le balèze idiot, a attrapé l'un des assassin par le cou et le tient en l'air comme une poupée de chiffon, tandis que Soltusc, le pyromane, a déjà allumé son cracheur à plasma.

Cette journée est vraiment... Je sais pas. Dan ? On recule, doucement ?

Dan acquiesce et fait deux pas en arrière.

Ne vous en mêlez pas. Nous n'avons pas de problème avec vous, juste avec ceux-là. Et au cas où vous ne l'auriez pas remarqué, vous êtes en sous-nombre, dit la fille à Jun d'un air menaçant.

Oh si, t'as un problème avec moi, gamine. D'abord, j'aime bien ce primate-là, fait-elle en désignant Dan. Il a... des talents appréciables.

Ooooh... Dégueu....

Ah merde, murmure Dan, embarrassé.

Et puis surtout, vous êtes sur le territoire de mon boss. Si vous voulez retrouver quelqu'un par ici, faut payer. Si vous voulez le tuer, faut payer aussi. Du coup, je crois qu'on va devoir faire un exemple, "Long Couteau" !

Mais comment...

On a déjà croisé un de tes gars, et crois-moi, il a parlé.
Alors, qui commence ?

Oban parcourt la scène des yeux et évalue rapidement la situation. D'accord, leurs poursuivants ont l'avantage du nombre, ils ont leurs chiens, et ils semblent bien entrainés et bien équipés. Par contre, ils ignorent ce que sait Oban : Soltusc est un insectoïde qui, en plus d'être un pyromane, est d'une rapidité incroyable. Quant à Xoc, le simplet, c'est un géomorphe. Il a beau avoir muté de corps comme d'esprit après avoir été exposé trop longtemps aux lignes telluriques corrompues de la Décharge, il n'en est pas moins presque indestructible. Et la dernière mais pas la moindre, Jun, est d'une espèce exotique, en partie végétale, et peut régénérer presque n'importe quoi. De plus, ils sont tous les trois complètement cinglés.

Dans quelques secondes, tout va exploser. Et c'est au moment où ça commence, et pas avant, qu'ils doivent lancer le mouvement. Dan et Oban attendent en se faisant discrets le zénith, qui ne tarde pas à arriver ; Oban regarde son frère, et s'accorde avec lui sur la direction à prendre, sans discuter pour une fois.


Dernière édition par Xavier le Jeu 10 Mar - 23:12, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.jdrforum.com
Eric
Maître
avatar

Messages : 9310
Date d'inscription : 01/04/2008
Age : 42
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine... La Sarthe, quoi !

MessageSujet: Re: Décharge   Jeu 10 Mar - 23:54

Ce sont les assassins du Long Couteau qui ouvrent les hostilités. D'un sifflement, l'un des hommes donne l'ordre aux chiens d'attaquer, et les trois énormes molosses se ruent vers Jun et ses acolytes. Xoc répond en jetant vers eux l'homme qu'il tenait en main.

Dan et Oban profitent de cet instant de distraction pour se remettre à courir. Un seul homme leur barre le passage vers leur moyen de fuite, et Dan le mitraille de décharges protoniques, le forçant à s'écarter.

Derrière eux, L'insectoïde masqué a fait un bond gigantesque dans les airs et retombe en tournant comme un derviche, son cracheur à plasma lançant un tourbillon de flammes mortelles autour de lui. La fille aux sabres s'est ruée sur Jun et évitant adroitement plusieurs tirs de la Verte et lui plante ses deux lames dans l'abdomen. Jun sourit, à peine incommodée, et envoie voler son assaillante en arrière d'une balle explosive dans la poitrine, avant de devoir faire face à un autre assassin, tandis que les chiens harcèlent maintenant le géomorphe.

Avec tout ce petit monde occupé à s'entre-déchirer, les frères Cross détalent comme les lapins qu'ils sont, tant la fille masquée avait raison. Mais elle courra encore, si elle arrive à s'en sortir.

Pour leur part, ils se ruent vers l'intérieur des labyrinthes de fer, pas loin de cette zone. Un endroit que seuls les fouilleurs connaissent assez pour s'y repérer. Et Oban est un fouilleur depuis quelques temps maintenant. Ces types ont fait leur travail préparatoire sur la zone, mais personne ne la connaît comme les Cross.

Plus que quelques centaines de mètres...


Allez, Oban, on y est presque !

Ils arrivent finalement au pied du mont de débris sous lequel se trouve l'appareil. Pour l'atteindre, il ne leur reste qu'à grimper la pente sur une trentaine de mètres, puis à se glisser dans un passage étroit, où Oban pourra avancer accroupi mais où Dan devra aller à quatre pattes.

Monte, dépèche-toi !

Soulagé d'être enfin arrivé, Oban jette un dernier coup d'oeil en arrière vers son frère... Et voit que celui-ci s'est arrêté. La fille les a rattrapés. Elle se tient un peu plus loin, avec un seul sabre, et sa combinaison endommagée laisse couler des filets de sang.

Vous m'avez coûté beaucoup d'efforts, tous les deux. Bravo.

Mais c'est terminé.

Monte, Oban, répète Dan en levant ses pistolets vers elle. Oban s'en va, le plus vite possible.

Il sait qu'il a peu de temps. Mais de front il ne peut rien faire. D'en haut, par contre, il peut faire pleuvoir les gravats et les déchêts sur elle. Il slalomme comme un dératé en espérant que Dan gagne du temps...


Dernière édition par Eric le Ven 11 Mar - 21:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.jdrforum.com
Eric
Maître
avatar

Messages : 9310
Date d'inscription : 01/04/2008
Age : 42
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine... La Sarthe, quoi !

MessageSujet: Re: Décharge   Sam 12 Mar - 0:30

Oban entend les pistolets de Dan cracher tir après tir pendant qu'il grimpe de toute la vitesse de ses jambes. A bout de souffle, il parvient enfin près de l'ouverture entre les décombres. Il se retourne... Et découvre avec horreur que la fille a maîtrisé son frère. Ce dernier est à genou, une lame posée sur la gorge.

Rends-toi sans faire d'histoire, petit. Tu tiens à sa vie ?

Non, Oban ! Fuis ! Vas-t-en !

Il voit la main de Dan attraper celle de la femme, et appuyer. Et le sang gicler.
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.jdrforum.com
Xavier
Maître
avatar

Messages : 7034
Date d'inscription : 31/03/2008
Age : 37
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: Décharge   Sam 12 Mar - 1:25

Oban abandonne les lieux instantanément.

Pourquoi...


Une seule chose compte à présent : vivre. Rien ne retient plus l'enfant dans cet enfer. Vivre.  Vite. En courant.

Il se jette dans le trou menant au vaisseau et aussi vite qu'il le peut, rejoint l'écoutille, poursuivi par le hurlement de rage de la fille qui voit sa proie s'échapper. Il passe par l'ouverture et ferme derrière lui.

Par chance, il avait laissé allumés les sytèmes principaux pour pouvoir montrer ses progrès à Dan. Il n'a que quelques boutons à pousser pour allumer les réacteurs.



Dernière édition par Xavier le Sam 12 Mar - 23:14, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.jdrforum.com
Eric
Maître
avatar

Messages : 9310
Date d'inscription : 01/04/2008
Age : 42
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine... La Sarthe, quoi !

MessageSujet: Re: Décharge   Sam 12 Mar - 23:10

Oban s'est installé dans le siège du pilote et sent le ronronnement des moteurs dans son dos. Le réacteur fonctionne normalement; jusque-là, tout se passe bien. La poussée devrait arriver dans pas longtemps. Les autres systèmes semblent ok. Le bruit, c'est normal. De toute façon, il a tout révisé lui-même... Avec Dan. Il essuie une larme et lance le décollage.

Mais le vaisseau ne bouge pas. La montagne de déchets métalliques au-dessus de lui est si énorme qu'il ne parvient pas à s'élever. C'est presque comme si la Décharge elle-même tenter de retenir Oban dans ses griffes.


Mais plus rien ne le retient, maintenant.

Adieu, monde de merde, se dit le petit garçon en mettant d'un coup les moteurs à pleine puissance. Comme dans un coup de canon, l'appareil jaillit de la montagne en faisant exploser le sommet, droit vers le ciel.

Oban est secoué dans tous les sens dans son siège. Il traverse les nuages de couleurs sales qui dominent la Décharge et soudain... un ciel bleu. Il ouvre grand les yeux. Il y a si longtemps qu'il n'a pas vu ce spectacle. Mais le bleu du ciel ne dure pas. Très vite on commence à voir l'espace étoilé, puis c'est l'arrivée dans le vide. Oban croise les doigts, espérant ne pas avoir manqué une brèche dans la coque. Mais tout semble normal, finalement. Il enclenche la gravité artificielle, les boucliers, et les senseurs avec succès. Le vaisseau répond bien aux commandes de direction, encore un bon point.

Le jeune pilote remarque qu'il est suivi par un autre appareil quelques minutes plus tard, mais est occupé à entrer les données d'astro-navigation. Ils a réussi à se procurer les coordonnées d'une planète proche, où il pourra se cacher. Le moteur à cordes est prêt à les faire changer d'espace.
Des tirs venant de l'arrière font sursauter le garçon, et l'un d'eux vient frapper le ventre de l'appareil. Le choc est terrifiant. Oban lance le saut... Et se sent soudain aspiré dans son siège. Il est propulsé dans l'hyper-espace.


Après quelques minutes, il parvient à se décrisper. Si il n'est pas encore mort, c'est que le vaisseau tient le coup. Il faudra peut-être faire quelques ajustements en vol, mais ça devrait bien se passer. Il se détache et fait une exploration rapide du vaisseau. Par chance, pas de dégâts visibles, ni d'avarie majeure à prévoir. Ce coucou, c'est du costaud.

Il a deux heures de voyage devant lui avant d'arriver.
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.jdrforum.com
Xavier
Maître
avatar

Messages : 7034
Date d'inscription : 31/03/2008
Age : 37
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: Décharge   Sam 12 Mar - 23:39

tu es lancé, vas-y... Je pensais que ça s'arrêterait là. donnes moi le feu vert pour éveiller Oban, pour le reste on verra.
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.jdrforum.com
Xavier
Maître
avatar

Messages : 7034
Date d'inscription : 31/03/2008
Age : 37
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: Décharge   Dim 13 Mar - 20:53



Ordinateur. Désormais, ta désignation est "Dan". Je suis Oban, ton frère, et ton unique propriétaire ; Je suis ta priorité numéro 1. Tu m'appelles Oban. Sauf si quelque chose ne va pas, ou si tu veux me passer des informations en secret. Là tu m'appelles "monsieur".

On va bien s'entendre, Dan.

Commençons par le système de cartes, et une analyse des dommages de la coque, veux-tu ?

Oban tente de restreindre les pleurs, mais ce n'est pas évident.
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.jdrforum.com
Eric
Maître
avatar

Messages : 9310
Date d'inscription : 01/04/2008
Age : 42
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine... La Sarthe, quoi !

MessageSujet: Re: Décharge   Dim 13 Mar - 21:31

L'espace profond, huit jours plus tard...

Oban ne sent presque plus son corps, maintenant. Même ses pensées commencent à ralentir. Engoncé dans le scaphandre trop grand pour lui, il regarde les étoiles. Elles sont si proches, et pourtant tellement loin... Au début, tout se passait bien, pourtant, du moins, jusqu'à ce qu'il sorte de l'hyperespace au mauvais endroit. Et bien sûr, pas assez de carburant pour faire un autre saut.

Bien décidé à survivre, Oban s'est organisé. Il a réussi à lancer un signal de détresse continu. Il s'est ensuite enfilé dans le scaphandre de récup en le branchant directement sur le système de survie. Ce truc est bien sûr trop grand, mais étant prévu pour une espèce saurienne, il a une queue. Pas pratique pour se déplacer. Il a enfin dépressurisé le vaisseau en récupérant tout l'oxygène possible.

Les restes d'atmosphère ont vite fini en glace sur les murs et les hublots. Oban a éteint toutes les sources d'énergie inutiles, y compris la lumière. Cela fait maintenant sept jours qu'il est dans le noir. Il a même dû mettre en veille l'intelligence artificielle. Elle ne répondait que par bip, mais ça lui faisait quelqu'un à qui parler. Elle lui manque. Seuls les voyants du filtre à air et de la radio sont encore visibles. Sa seule lumière vient des étoiles.

La radio n'a jamais rien capté, et l'air a lâché après cinq jours. Au début, Oban a eu des vertiges, et il s'est attendu à ce que ce soit la fin. Une mort vraiment moche. Mais non. C'était juste comme si il s'endormait. Il ne peut même plus bouger un doigt, maintenant : Son corps est aussi gelé que le reste du vaisseau. Il aurait dû mourir, mais il rentre lentement en stase.

Le huitième jour, il est presque complètement entré en léthargie. Il n'a que vaguement conscience qu'une lumière touche ses yeux. Plus tard, il est sorti de son siège, puis de sa combinaison. Il fait plus chaud, aussi, et il y a beaucoup plus de lumières.

Et puis il y a ces voix. Elle sont douces et chaudes. Elles parlent la langue de son enfance. Ça lui rappelle un peu sa mère.


Il est si jeune. Tu crois qu'il peut y arriver ? Il est si différent d'elle.

Nous n'avons pas vraiment le choix. Il faudra qu'il soit à la hauteur.

Il ne souviendra pas de tout ça, tu est sûre ?

Non. Il croira avoir été secouru par une nef sélucéenne, en route vers chez nous. Nous allons faire remettre en état son appareil.

Une main se pose affectueusement sur sa joue, et un baiser tout chaud est déposé sur son front.

Oban Cross, tu es notre dernier espoir. Bonne chance.

Cette fois, il s'endort pour de bon. Paisiblement.
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.jdrforum.com
Xavier
Maître
avatar

Messages : 7034
Date d'inscription : 31/03/2008
Age : 37
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: Décharge   Dim 13 Mar - 21:37

Neutral
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.jdrforum.com
Eric
Maître
avatar

Messages : 9310
Date d'inscription : 01/04/2008
Age : 42
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine... La Sarthe, quoi !

MessageSujet: Re: Décharge   Dim 13 Mar - 21:42

Et là tu peux reprendre sur l'autre sujet. J'ai lancé un post exprès.

C'est un truc qu'Oban avait oublié et dont il vient de se souvenir dans son coma.
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.jdrforum.com
Xavier
Maître
avatar

Messages : 7034
Date d'inscription : 31/03/2008
Age : 37
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: Décharge   Sam 2 Avr - 22:00

Juste comme ça, elle était en route vers où la Nef sélucéenne de mes souvenirs ?
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.jdrforum.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Décharge   

Revenir en haut Aller en bas
 
Décharge
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [SdA] "La charge du Rohan" – 1000 points
» Charge à partir d'un bâtiment vers la rue.
» La Charge des Mûmakils!
» Tir en réponse à une charge
» Quatrième Chapitre; Acte Final; Partie Un; Le pachyderme charge les fauves

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Voyager NG :: Voyager NG :: Deuxième Âge : Roleplay-
Sauter vers: