Voyager NG

Le space opera nouvelle génération
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Pavillon noir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7
AuteurMessage
Eric
Maître


Messages : 9373
Date d'inscription : 01/04/2008

MessageSujet: Re: Pavillon noir   Dim 6 Mar - 5:39

Une fois quitté la soute où est enfermé ce si déplaisant personnage, Alekseï rejoint Mac près du sas de la navette. Il retrouve l'égérian en train d'observer tandis que Parisse et Teach sont penchés sur le corps de Ni, qu'ils ont installé sur un brancard sorti du compartiment médical d'urgence. Les compétences en xénobiologie du chasseur ont été mises à contribution pour comprendre dans quel état se trouve la fille bleue. Heureusement, son statut est apparemment stable. Elle s'est mise en stase, volontairement ou non, et a ainsi pu résister aux conditions extrêmes du vide spatial. D'après Teach, il est probable qu'elle se réveillera d'elle-même une fois que son organisme se sera suffisamment réchauffé.

Alekseï explique ses intentions à Maccari : Retourner sur le Marjorie-Céleste en compagnie de Gurtuk, façon opération commando, tenter de lui assurer l'accès aux systèmes et aux bases de données du vaisseau, puis tenter de retrouver ce qui a été pris à Oban lors de sa capture.


Et tu veux faire ça en moins de quarante-cinq minutes ? Je comprends l'intérêt de la chose, mais bon sang... Rien qu'avec la taille de la station, les trajets vont vous prendre la moitié de ce temps, et tu ne sais pas où chercher exactement. Sans compter que tu risques de rencontrer de la résistance.
Je serais ravi de t'aider, mais même si je fais venir mon équipage, les chances de réussir et de ressortir avant que la Flotte ne soit là sont minces. TRÈS minces.

Hum... Excusez-moi, mais je crois que je peux vous aider avec ceci.

Ni Mac ni Alekseï n'avaient remarqué la présence de Verda, nonchalamment appuyée au mur derrière eux.

Ceci est une conversation privée, miss.

Il soupire.

Mais bon, puisque vous semblez avoir une idée, dites-toujours.

Merci. Disons que je pourrais vous obtenir un accès au réseau du vaisseau, ainsi qu'au matériel que vous désirez récupérer, le tout en ayant la garantie d'avoir la coopération de l'équipage. Cela vous aiderait-il ?

Évidemment, mais... Que voulez-vous en échange ? demande Mac avec méfiance.

Disons que je suis toujours intéressée par ce journal, dit Verda avec un petit sourire.

Alekseï voit Mac tiquer.

Désolé, mais... C'est une relique égérianne capitale. Nos anciens vont vouloir avoir l'occasion de l'étudier, dit Mac en touchant machinalement sa poitrine, là où le livre fait une bosse sous sa veste.

Ce que je comprends parfaitement. C'est pourquoi je serais tout à fait prête à me contenter d'une copie digitale de son contenu.

Maccari réfléchit une seconde, puis se tourne vers Alekseï.

Je pourrais accepter ça. Qu'est-ce que tu en penses, toi ?

J'en pense que Mademoiselle Verda nous a déjà apportée une grande aide, par deux fois. Si ça ne tenait qu'à moi, j'accéderai à sa demande. Par contre, je serai curieux de savoir pourquoi elle y tient tant, et ce que Rackham attendait d'elle.

Alekseï n'obtient qu'un battement de cils en réponse.

Retrouver "l'objet" d'Oban est un projet qui ne concerne que mon équipe. Mais l'accès à la base de donnée, ça risque de nous épargner beaucoup d'ennuis par la suite. A tous.

Ça reste un livre appartenant à ton peuple. Tu es le seul à pouvoir prendre la décision.

Eh bien allons-y, dans ce cas. Pas besoin de prendre des risques inutiles maintenant alors que tout le monde est en vie, mais de seulement justesse.

Que proposez-vous de faire ?

Ouvrez-moi un canal de communication avec le poste de commandement du Marjorie-Céleste et vous le verrez très vite.

Très bien. Dans ce cas...

A ce moment, Maccari remarque que sa sœur lui fait signe. Cela a l'air urgent.

Alekseï ? Tu veux bien accompagner Miss Verda jusqu'au cockpit et t'occuper de ça, s'il te plait ?

Avec plaisir, Mac.
Mademoiselle, après vous...

Alekseï a une drôle d'impression quant à Vedra. Certes, elle a aidé. Beaucoup. Même quand elle n'avait a priori pas d'intérêt de la faire. Elle est très polie, charmante, certainement de haute naissance...
Mais elle aime ses secrets. Trop. Et cette façon de rester de glace face au danger, cette façon de se faire oublier et de réapparaître pendant les discussions. De manipuler les gens. Non, vraiment...
Même s'il fait tout pour paraître détendu et sous le charme, il reste toujours sur ses gardes avec elle.


Dernière édition par Eric le Dim 6 Mar - 20:11, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.jdrforum.com
Eric
Maître


Messages : 9373
Date d'inscription : 01/04/2008

MessageSujet: Re: Pavillon noir   Lun 7 Mar - 4:59

Alekseï et Verda arrivent dans le poste de pilotage et y retrouvent Cristal et Seamus.

Mademoiselle Rackham, pourriez-vous ouvrir un canal de communication avec le poste de commandement de la station, s'il vous plait ? J'aimerais parler au capitaine.

D'accord, mais... Je ne sais pas si il va vouloir nous répondre. Je veux dire...

Allons, vous avez un nom, mademoiselle, un nom avec du pouvoir. Utilisez-le.

Cristal hausse les épaules, puis allume l'holo-communicateur. Elle entre en contact avec un opérateur et, comme Verda vient de lui suggérer, use du fait qu'elle est la nièce de Rackham pour avoir directement le capitaine du Marjorie-Céleste, dont le visage s'affiche en trois dimensions sur l'holo-com.

Mademoiselle, je suis désolé, mais je n'ai vraiment pas de temps pour vous maintenant. Nous avons une situation d'urgence à gérer, ici. A moins que vous n'ayez des nouvelles de votre oncle ?

Justement, il y a là quelqu'un qui doit vous parler à ce sujet. Je vous la passe.

Verda remercie Cristal d'un signe de tête puis échange de place avec elle.

Bonjour, capitaine Morgan. Mon nom est Verda Uzun Biçak. Nous avons été présentés. Je suppose que vous vous souvenez de moi ?

Oui, très bien. Que voulez-vous ?

Vous aider dans une situation difficile. Laissez-moi vous exposer un pan de la situation que, je crois, vous ignorez encore. Vous voyez ce navire de la flotte égérianne sur vos écrans ? Oui ? Eh bien il est ici pour prendre en charge Sir Rackham, qui a été placé en état d'arrestation par les autorités égériannes sous plusieurs accusations, dont celle de kidnapping.

QUOI ?!? Mais ils n'ont pas le droit ! Je...

Allons, capitaine, je n'ai pas besoin de vous rappeler que nous sommes en dehors de la juridiction terrienne. Nul besoin de demande d'extradition dans cet espace.
Bien sûr, cela risque de causer un incident diplomatique, ce qui signifie qu'une enquête approfondie sera menée sur votre vaisseau pour déterminer la véracité des faits et d'éventuelles complicités, enquête qui débutera probablement dès que le vaisseau de la Flotte terrienne que vous avez appelé au secours sera arrivé.
Sachez que je ne vous accuse de rien, mais je me rappelle fort bien de certains détails des conversations que Sir Rackham et moi avons tenues devant vous. De plus, un capitaine qui ignore ce qui se passe sur son propre vaisseau... Vous me suivez ?

Où voulez-vous en venir ? rétorque l'officier d'un ton sec. Si c'est une sorte de chantage...

Du tout, capitaine. Comme je vous l'ai dit, je suis là pour aider. De plus, j'estime qu'un officier avec votre carrière devrait pouvoir prendre une retraite avec les honneurs. Malheureusement, impossible de dire ce que Sir Rackham a pu ou non laisser comme traces, or je sais que vous-même n'avez pas un accès illimité à toutes les bases de données du vaisseau. Toutefois il se trouve que j'ai avec moi la personne qu'il vous faut pour... s'assurer que Sir Rackham n'a pu impliquer qu'un minimum de personnel dans ses archives.
Vous me suivez toujours, capitaine ?

Il y a un blanc, puis le capitaine répond sur un ton démoralisé.

Oui, je crois. Et... Vous voulez quelque chose en échange, je suppose ?

Oh, pas grand chose, je vous rassure. J'aurais juste besoin de récupérer les effets personnels des "invités particuliers" de Sir Rackham. Dans leur intégralité.

C'est tout ?

C'est tout. De toute façon, vous ne voudriez pas que ce genre de choses trainent encore sur votre vaisseau lors de l'enquête, n'est-ce pas ?

Le capitaine Morgan réfléchit, mais finit par acquiescer. Verda lui demande ensuite de leur faire amener sur place, au casino, ce qu'elle a demandé plus un terminal portable avec un accès débridé au réseau, et d'ordonner à ses techniciens de lever toutes les protections. Elle demande aussi à ce que ce soit fait par une escorte non armée. Il accepte et le reste ne consiste qu'à régler les derniers détails.

Mes hommes seront là avec tout ce que vous avez demandé dans moins de vingt minutes. Vous m'excuserez si je ne me déplace pas en personne.

Je vous en prie, capitaine Morgan. Je suis bien consciente que la situation exige votre présence aux commandes.

Une fois la conversation terminée, Verda coupe elle-même la communication.

Eh bien ! Vous obtenez toujours des gens ce que vous voulez aussi facilement ?

Négocier des arrangements est mon métier, monsieur Rackham. La diplomatie ou les affaires, c'est un peu la même chose.

Puis elle se tourne vers Alekseï.

Dans vingt minutes, si tout se passe bien, j'aurai rempli ma part de notre marché. Ce sera ensuite à votre tour.

Bien sûr. Je n'ai qu'une parole, et je suis certain que c'est également le cas pour Maccari. Par contre, vous avez conscience que numériser cet ouvrage ne se fera pas en cinq secondes, et que notre première priorité est de quitter cet endroit avant l'arrivée de la flotte.
Vous aurez peut-être a faire un bout de voyage avec nous...

En tout cas, je voulais vous faire part de mon admiration. J'en ai vu, des négociations rondement menées, mais là...
Simple, élégant, avec le minimum de mensonges pour un maximum d’efficacité... Je suis extrêmement impressionné, Mademoiselle Uzun Biçak !
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.jdrforum.com
Eric
Maître
avatar

Messages : 9373
Date d'inscription : 01/04/2008
Age : 42
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine... La Sarthe, quoi !

MessageSujet: Re: Pavillon noir   Lun 7 Mar - 18:13

Verda accepte le compliment avec un petit sourire, comme si ce n'était pas grand chose.

Merci. Toutefois, vous m'en voyez désolée, mais je ne pourrai profiter de votre compagnie aussi longtemps. J'accepte de "faire un bout de voyage avec vous", mais je vous serais grée de bien vouloir nous déposer, Nesrin et moi, sur une planète munie d'un astroport dès que ce sera possible.

Ce ne sera pas un problème, je suppose ?

Je ne peux rien promettre, car je ne serais pas le capitaine du vaisseau qui nous emmènera. Mais j'imagine que ça ne posera aucun problème.
C'est déjà ce qui est prévu pour Aïsha, Bonny, et d'autres personnes ici.

Seamus, peut-on retourner au quai d'appontage du casino ?

Bon, il va falloir tuer le temps en attendant l'arrivée du terminal...
Vous pourriez peut-être me parler un peu de vous ? Vous m'intriguez, mademoiselle ! D'après votre nom de famille, je parierai que vous êtes d'origine turque, et d'après vos manières, d'origine noble. Mais à part ça...

Alekseï compte bien rejoindre Mac, Parisse et Ni. Il fait signe à Verda de le suivre et elle ne se fait pas prier.

Vous avez raison, ma famille est d'origine turque. Et elle tient beaucoup à maintenir ses traditions et sa culture. Mais j'ai comme l'impression que vous voyez très bien ce que je veux dire, Mr Ivanovna : Russe, orthodoxe et de bonne famille également ? Élevé dans la tradition ?

Vous ne vous trompez pas. J'ai un peu étudié l'histoire et, objectivement, la situation des humains est meilleure qu'elle n'était il y a quelques siècles.
Mais les traditions se perdent, ainsi que la diversité. Tout s'uniformise, s'aseptise, et j'avoue que ça ne me plaît pas beaucoup. Il n'y a qu'a voir la langue dans laquelle nous nous parlons, le Terran. Évidemment, ça permet à tout le monde se comprendre, c'est important, mais c'est tellement... Vulgaire.
En tout cas, je serai ravi d'en apprendre plus sur votre famille, vos traditions et votre culture. Même si les turcs et les russes ont eu un passé assez... tumultueux, j'avoue que je me suis très peu documenté sur ce sujet. Votre servante est d'origine turque aussi ?

Nesrin ? Oui. Mais le terme de "servante" ne lui convient guère. Ce serait très réducteur. Elle est mon assistante, mon garde du corps et ma confidente.

Mes excuses. Je ne voulais pas lui manquer de respect. Mais vous m'aviez dit qu'elle était "à votre service", donc j'ai pensé...

Le temps écoulé a permis à Seamus de faire son approche et il s'apprête à s'amarrer de nouveau. Verda et Alekseï ont pu rejoindre Maccari et les autres dans l'espace dédié aux passagers, où se trouvent toujours Bonny et Aïsha, Nesrin, Angélica et Oban, ainsi que Nétifer. Quant à Gurtuk, il attend sans bouger près de la porte. Parisse et Teach ont dû rester avec Ni à l'arrière.

Alors ?

Alors vous aurez ce que vous vouliez dans quelques minutes. Des hommes d'équipage vont vous apporter tout cela dans le casino.

Et vous ne pensez pas que c'est un piège ?

Pas cette fois, mon cher.

Je ne pense pas non plus, toutefois rien ne nous empêche d'être prudents...
J'y vais avec Gurtuk, mais une ou deux personnes pour transporter les affaires des anciens prisonniers et porter une arme ne serait pas de refus. A part le cyborg, aucun de ceux concernés par la prophétie de Ni, par contre. Toi ou Angélica pour le soutien, dit-il à Mac, peut-être Bonny pour la logistique, pas plus.

Gurtuk, écarte-toi de l'entrée, au cas où... Je passe devant. Angélica t'a bien expliqué ce qu'on aimerait que tu fasses?


Dernière édition par Eric le Lun 7 Mar - 20:26, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.jdrforum.com
Eric
Maître
avatar

Messages : 9373
Date d'inscription : 01/04/2008
Age : 42
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine... La Sarthe, quoi !

MessageSujet: Re: Pavillon noir   Lun 7 Mar - 21:33

Après avoir repassé les détails en revue avec le cyborg, c'est en sa compagnie et avec Mac qu'Alekseï retourne dans le vaisseau. Angélica aura préféré rester au chevet d'Oban et de Nétifer.

Après avoir passé le sas et l'avoir refermé derrière eux, ils avancent dans le couloir menant à la grande salle du casino, repassant devant les réserves.


Alekseï, il faut que je te parle. J'ai un problème. C'est en rapport avec le journal d'Arloc.

Je sais ce que j'ai promis à Verda, et tu sais quelle importance j'accorde à ma parole, mais Parisse m'a ensuite parlé de ce qu'elle a vu à l'intérieur. Arloc a trouvé certains endroits et certaines choses lors de ses voyages, et pas du genre à laisser tomber entre toutes les mains. Crois-moi, je suis très sérieux. Or nous n'avons aucune idée de ce que Verda compte en faire, ni à qui elle pourrait revendre ces informations.

Je me retrouve donc face à un dilemme...

...

J'ai moi aussi promis. Et moi aussi, je fais tout pour me tenir à ma parole. On est dans la même barque. Soupir.
Bon. Réfléchissons...

Verda n'a pas vu le journal. Elle ne sait pas ce qu'il y a dedans, même si elle sait qu'il est intéressant. Elle cherche quelque chose en particulier... C'est un vieux document. Il...

J'ai une idée !

Hors de question de revenir sur notre parole, mais... J'imagine qu'avec le temps, ce bouquin aurait pu être endommagé, non ?
On fait une première numérisation pour vous. Ensuite, on tâche certaines pages de sang, de suie, de graisse, ou de n'importe quoi d'autre. Le sang change de couleur avec le temps, c'est pas forcément optimum.
Celles qui posent problème. Et d'autres qui sont anodines, bien sûr, sinon, ce serait trop évident... On numérise de nouveau, et on lui donne la seconde version.
Ça ne me plaît pas beaucoup, c'est pas très fair-play, mais c'est le meilleur compromis que je peux imaginer.
Par contre, ça implique de lui donner le document peu de temps avant qu'elle ne débarque, pour éviter au maximum une inspection en profondeur. Il faudra donc la déposer très vite sur une planète habitée, parce que le passage d'un bouquin au scanner, ça ne prend pas trois jours...

Ton avis ?

Alekseï avance fusil à l'épaule, très concentré malgré ce moment de réflexion. Le jeune russe a certains traits de caractère féminins, on le lui a souvent fait remarqué. Souvent pour se moquer, ce à quoi il a toujours opposé un silence méprisant. Sa démarche grâcieuse, son goût pour le shopping et les vêtements, certaines de ses passions, comme la danse et la gymnastique... Le fait d'être capable de se concentrer sur plusieurs sujets à la fois en fait aussi partie.

Maccari répond comme à contrecoeur.

J'imagine que nous n'avons pas le choix. J'ai le journal sur moi, et il y a tout le nécessaire pour le numériser dans le bureau, là-haut. Si on le fait maintenant, après s'être assuré qu'on ne va pas dans un piège, elle ne remarquera rien.

Bon, allons-y.

Arrivés près de la grande salle du casino, il se retrouvent face à deux hommes. Ceux-ci ne portent pas d'armes et Alekseï connait déjà le premier.

Voilà. On vous a apporté tout ce que vous avez demandé.

Il dépose un terminal dans sa mallette et l'allume, puis vient déposer deux sacs pleins à leurs pieds.

Je crois que tout y est.

On ne va pas faire ça ici, dans un couloir... Allons dans le bureau de Rackham. Sous-officier, voulez-vous bien continuer de porter ces sacs et cette mallette ?
Je vous aiderai bien, mais j'ai déjà une arme dans les mains. Je ne peux pas tout faire... Sourire. Passez devant, s'il vous plaît. Gurtuk, reste en arrière-garde.

Alekseï observe tout signe de nervosité chez les deux gardes. Aller à l'encontre de ce qui est prévu est un bon moyen de révéler un trouble chez des comploteurs.
Évidemment, une fois à destination, sa première initiative sera de demander au soldat de vider les sacs sur une table afin d'en vérifier le contenu.
Gurtuk se mettra au travail juste après...


...Et c'est ce qui se produit. Les deux agents de sécurité obéissent sans sourciller et tandis que le cyborg commence son travail et que Maccari numérise le journal, Alekseï peut examiner le contenu des sacs. Il y trouve d'abord des vêtements, appartenant sûrement à Seamus, puis d'autre pour femme, de facture égérianne. Le costume de "Oliver Bannister", et pas mal de babioles. Il parvient finalement à mettre la main sur le précieux disque de donnée... qui est en partie ouvert et présente des traces noires de brulure.

Eh merde. J'espère qu'ils n'ont pas déclenché le système d'auto-destruction en essayant de l'ouvrir, et qu'il fonctionne encore. Alekseï prend en main l'objet et vérifie s'il est encore en état de marche. Malheureusement, ce n'est pas le cas. Il semble définitivement hors-service.

Heu... Oui, c'est vrai. Nos scientifiques ont voulu ouvrir celui-là et il s'est auto-détruit. Désolé pour ça.

Puis il demande au sous-officier de tout remettre dans les sacs.
Il retourne vers l'écran de surveillance qu'il avait déjà consulté afin de s'assurer que rien d'inattendu ne s'approche.


Gurtuk, une estimation du temps dont tu auras besoin pour faire tout ce que nous voulons ?

Pas très longtemps. Gurtuk a presque terminé.

En écoutant la réponse, sur une intuition, il ouvre une nouvelle fenêtre sur l'ordinateur. Et il y tape quelques mots. Le résultat obtenu est intriguant, mais sans plus.

Voilà. Gurtuk a fini.

Moi aussi, fait Mac en remettant le journal, un carnet à la couverture de cuir sombre très usée, dans sa veste. Réflexion faite, c'est une relique trop précieuse pour l'abimer. Parisse passera le contenu du scan en revue et effacera les pages les plus problématiques. Si Verda finit par s'en apercevoir, ce sera trop tard.

Il semblerait que nous en ayons fini pour de bon, cette fois-ci...
Alekseï jette un coup d’œil désabusé au communicateur avant de le remettre dans sa poche. Mais nous, on est dans la merde.


Dernière édition par Eric le Mar 8 Mar - 11:44, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.jdrforum.com
Eric
Maître
avatar

Messages : 9373
Date d'inscription : 01/04/2008
Age : 42
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine... La Sarthe, quoi !

MessageSujet: Re: Pavillon noir   Mar 8 Mar - 12:32

Quelques minutes plus tard, ils sont de retour sur la navette.

Je vais prendre les commandes. Nous allons rejoindre mon vaisseau.

Alors que Mac se dirige vers le poste de pilotage...

Alekseï ? Tu as récupéré le disque ?

Oui. Mais les techniciens de Rackham ont tenté de le forcer, et ça a déclenché l'auto-destruction.
Je sais que tu t'y connais en électronique, mais là, même pour toi... , dit-il d'un air dégoûté en tendant le communicateur hors d'usage à Angélica.

Elle l'examine un instant, puis soupire.

Il est fichu. Je ne pourrai plus rien en tirer.

Bon, j'imagine que cela ne nous laisse plus qu'une chose à faire si nous voulons nos réponses et retrouver "moi"...

J'y ai réfléchi aussi... Puisqu"il compte retrouver Luna, nous devrions en faire de même. C'est à ça que tu pensais ?

Oui. Heureusement, "moi" a dit qu'elle était presque à coup sûr retournée chez elle, et nous avons son adresse sur Crépuscule. Ce sera notre prochaine destination, dès que Nétifer et Oban aurons récupéré.

Oui. Mais il va falloir s'arranger avec Mac pour déterminer un point de rendez-vous, ou une façon de communiquer. "Dan" est un petit vaisseau, donc j'imagine que nous devrons laisser Aïsha, Bonny, Seamus, Cristal, Gurtuk, Ni et Houyo avec lui. Et comme j'ai envie de les revoir, et que j'ai fait quelques promesses...

La main de Maccari se pose alors sur l'épaule d'Alekseï.

Ne soit pas si pressé de nous quitter. Vous allez profiter de notre hospitalité, d'abord, ajoute-t-il en désignant le voilier égérian dont la silhouette, visible par les hublots, se dessine sur fond d'étoiles.


Dernière édition par Eric le Mar 8 Mar - 17:11, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.jdrforum.com
Eric
Maître
avatar

Messages : 9373
Date d'inscription : 01/04/2008
Age : 42
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine... La Sarthe, quoi !

MessageSujet: Re: Pavillon noir   Jeu 10 Mar - 21:36

Expérience : 40 XPs


Compétences :


Oban :

Acquisition de "Maitrise Vibratoire" au rang Novice

10 en Comédie

10 en Corps à corps

15 en Athlétisme

5 en Discrétion

5 en Tech (ou Vaisseaux)

10 en Cultures humaines

5 en Observation

80 points libres


Alekseï :

5 en Zoologie

10 en Comédie

5 en Psychologie

10 en Stratégie

15 en Mêlée

10 en Tir

5 en Observation

5 en Linguistique

5 en Athlétisme

10 dans la spécialité "Chaine", qui en vaut 50.

80 points libres
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.jdrforum.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pavillon noir   

Revenir en haut Aller en bas
 
Pavillon noir
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 7 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7
 Sujets similaires
-
» Actualité Pavillon Noir
» Sous le Pavillon Noir.
» quelques navires
» Pour créer un personnage :
» Pavillon Noir, Mains Rouges

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Voyager NG :: Voyager NG :: Deuxième Âge : Roleplay-
Sauter vers: