Voyager NG

Le space opera nouvelle génération
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Pavillon noir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage
Eric
Maître
avatar

Messages : 9526
Date d'inscription : 01/04/2008
Age : 42
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine... La Sarthe, quoi !

MessageSujet: Pavillon noir   Dim 13 Déc - 21:38

Les vibrations du vaisseau s'atténuent alors que Dan sort de l'hyperespace. Le saut n'aura duré que quelques secondes, juste assez pour les amener en bordure du système solaire de Solitude, près de la dernière planète, un bloc de glace grise sans vie. Les voilà hors de portée des capteurs de l'Invictus.



A l'intérieur du poste de pilotage, tous se regardent, incrédules. Ils peinent à croire qu'ils sont toujours vivants. Après tout, ils l'ont tous vu : Au moment du saut, leur trajectoire n'était pas assez haute. Ils allaient percuter le sol à coup sûr. Et pourtant les voilà, indemnes, sauvés.


Merci à toi, ô Lumière. Nous baignons dans ta grâce. Nous acceptons ton miracle et nous te remercions avec humilité.

Netifer, encore livide, retire sans avoir trop l'air d'y penser sa main de celle d'Alekseï.

Oh bon sang. Je vais finir par croire que ces fadaises sont vraies.


Dernière édition par Eric le Sam 2 Jan - 19:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.jdrforum.com
Xavier
Maître
avatar

Messages : 7231
Date d'inscription : 31/03/2008
Age : 38
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: Pavillon noir   Dim 13 Déc - 21:44

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] Qu'est-ce que c'est que cette histoire... Et de quoi tu parles, Netifer ?

De quoi ? Du fait que prier serve à quelque chose, bien sûr. Si ça ce n'était pas un miracle !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] On devrait être morts... En fait, je ne mets pas encore de côté le fait qu'on soit réellement morts et qu'on ne s'en rende pas compte. J'ai clairement foiré cette manoeuvre.


Dernière édition par Xavier le Dim 13 Déc - 21:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.jdrforum.com
Eric
Maître
avatar

Messages : 9526
Date d'inscription : 01/04/2008
Age : 42
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine... La Sarthe, quoi !

MessageSujet: Re: Pavillon noir   Dim 13 Déc - 21:55

La voix de Dan les interrompt soudain :

Je dois admettre que je n'ai pas d'explication, mais si j'en crois mes relevées...

Pour la toute première fois, on sent l'IA du vaisseau avoir comme une hésitation.

...Nous sommes passés à travers la planète.

Une image holo s'affiche pour illustrer son propos. On y voit un shéma de la planète, et une ligne droite figure leur trajet. Ce dernier traverse la croûte terrestre, passe dans le manteau, et ressort environ trois mille kilomètres plus loin avant de s'éloigner.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] On est libres et vivants, par la grâce du Christ. Et on veut le rester. Il faut repartir en hyperespace, s'éloigner d'ici. Vers Calderon IV, je propose. On réfléchira à ça plus tard.

Bah. Ça ne fait guère qu'un mystère de plus à résoudre.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] ...

Bon. C'est complètement impossible. Mais je préfère ça qu'être mort. Ecoutez, je vais vous laisser décider de la suite, moi je vais faire un ou deux sauts supplémentaires au cas où eux aussi penseraient qu'on ... est pas morts. Bonne idée Alec.

Pour info, si on peut contacter "moi", je suis pour. Avant de se décider.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] "Moi", il nous un donné un endroit et un moment pour le contacter. Je doute que le relais "hypernet" fonctionne avant que nous soyons sur place. Il doit prendre des précautions. Mais il faut essayer...

Moi, je veux bien continuer à argumenter, mais... Fait un saut, avant, Oban.  Là, je ne me sens pas encore... Bien.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] Je sais pas si je me sentirai bien de nouveau un jour. Allez, sautons. Direction Calderon, trois sauts minimum. Je te laisse faire les calculs, Dan.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] On a quand même réussi deux choses impossible en une seule journée ! Plus toutes les choses simplement "difficiles" !
Il s'affale sur son fauteuil.
Non... Sérieusement. Vous assurez. Tous.

Héberlué, Oban ferme la bouche après un temps. Il lance les sauts. Puis lance un check-up des systèmes de Dan. Il y a forcément une explication. Ce n'était pas Dame Chance, pour sur.


Dernière édition par Eric le Lun 14 Déc - 14:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.jdrforum.com
Eric
Maître
avatar

Messages : 9526
Date d'inscription : 01/04/2008
Age : 42
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine... La Sarthe, quoi !

MessageSujet: Re: Pavillon noir   Lun 14 Déc - 14:27

Dan lance le calcul pour les sauts hyperespace avant d'intervenir :

Je me permets respectueusement de vous rappeler que nous ne sommes pas riches en carburant. Nous avons tout juste de quoi rejoindre Calderon IV, et encore, en volant à l'économie. Cela va rallonger notre temps de voyage. D'après mes calculs, il nous faudra six jours pour y arriver si nous ne voulons pas tomber en panne sèche avant.


Eh bien ça nous laissera encore un jour entier pour trouver un moyen d'embarquer sur cette croisière.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]Pourquoi faire ? On ferait pas mieux de devenir des pirates ? Vu notre réputation actuelle, on en est plus à ça près...

Parce que commettre davantage de crimes va nous aider à laver nos noms, mon grand ?

Bon, en attendant, on a six jours de voyages devant nous. Il va falloir trouver à s'occuper.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] Eh bien, j'imagine déjà qu'il faudrait mémoriser nos fausses identités. Trouver des "personnages" qui pourraient être ensemble pour une croisière. Penser à la façon dont on va s'y prendre...
Après, la soute est assez grande pour que l'on puisse faire un peu de sport... Peut-être que Dan a des holovideos ou de la musique dans sa mémoire... Je peux fabriquer un jeu d'échec avec ce que nous avons ici.

Et puis... Il jette un œil à son pantalon déchiré par la lame de Sato. J'ai un peu de couture à faire. Mais j'imagine que personne n'a de nécessaire dans ses affaires personnelles ?

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] Tu sais coudre ? Moi je sais, si tu veux. Réparer, je crois que j'ai fait que ça toute ma vie. Et j'ai pas commencé par les machines, non monsieur. Maman m'a appris très tôt. Y'a tout ce qu'il faut par là, je te montre.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] C'est gentil. Mais tu sais, ma mère était mannequin, puis elle devenue créatrice de mode. Elle m'a expliqué comment faire des points. Même si j'avoue que je n'étais pas toujours très concentré !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]Pour la couverture, 'faut voir si les identités se correspondent. Si oui, on est peut être de la même famille, avec Netifer, et toi avec Angie, ça serait pratique.


Dernière édition par Eric le Lun 14 Déc - 17:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.jdrforum.com
Eric
Maître
avatar

Messages : 9526
Date d'inscription : 01/04/2008
Age : 42
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine... La Sarthe, quoi !

MessageSujet: Re: Pavillon noir   Lun 14 Déc - 18:53

 Bon, et bien moi j'ai besoin de bruler quelques calories pour commencer, fait Nétifer en se levant. Ça va me détendre. Angie, tu viens avec moi.

Hein ? Moi ?

Oui, toi, ma grande. De nous tous, c'est toi qui a le plus besoin de se vider la tête. Pour ça, rien de tel que de faire fonctionner ses muscles. Sans compter que ça te ferait du bien de te remplumer un peu.

A l'avant...

Alekseï finit péniblement mais de manière appliquée sa couture tout en discutant avec Oban. Puis il va chercher un éventuel répertoire de musique sur l'ordinateur de bord. Y trouver une symphonie de Dvorak serait miraculeux, mais qui sait...

Après cela il se dirige vers le coffre pour y prendre ses identités, et en choisir une. Alexis Irinov, étudiant au Conservatoire Planétaire de Danse de Gaïa Prime. Père propriétaire d'une galerie d'art. Mère professeur d'université. Parfait. Des vacances payées par des parents fortunés et occupés.

Oban devient donc Oliver Bannister Junior de Terra Secunda, fils unique de Magda et Oliver Bannister, étudiant en automatismes mécaniques pour reprendre un jour l'usine de papa.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] Ça à l'air bien tout ça... On se prend la "salle de sport" ? 45 minutes, les filles doivent être rincées !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] L'une d'elles, surement. Tu veux faire quoi exactement ? Je fais pas trop de sport ici, d'habitude.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] Le sport, c'est toujours la même chose. Échauffement, technique, pratique, puis étirements. On peut faire de la gymnastique, de la danse, de la lutte, du close-combat, de l'escrime ou même de de l'entretien, chacun de notre côté... C'est toi qui vois !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] Jamais fait rien de tout ça. Tu me fais une démonstration, et j'essaie de suivre ?

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] La mère de tous les sports, c'est la gymnastique. Et le père, c'est l'athlétisme... On va faire un peu de gymnastique. Roulades, roues, salto, travail au sol... Tu vas voir, c'est sympa !

Alekseï se rend vers la soute avec Oban. Il jette un œil à ce que font les autres. Puis...

C'est notre tour, les filles. Mais on peut se partager l'espace...

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] On va gymnastiquer !


Dernière édition par Eric le Lun 14 Déc - 18:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.jdrforum.com
Xavier
Maître
avatar

Messages : 7231
Date d'inscription : 31/03/2008
Age : 38
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: Pavillon noir   Lun 14 Déc - 22:55

Oban et Alekseï se mettent donc à faire leurs échauffements, techniques, pratique, puis étirements. Avec, toujours, un décalage frôlant le ridicule. S'il est certes athlétique, l'enfant n'a aucune réelle grâce. Sans connaissance particulière du mouvement à venir, la situation devient rapidement comique pour les deux jeunes filles, et probablement embarrassante pour Alekseï. Cependant, avec quelques conseils, beaucoup de patience et de tact des deux côtés, les deux garçons entreprennent leurs exercices.

L'enfant réalise alors que sa condition physique laisse à désirer. Mais n'abandonne jamais, malgré la difficulté.

De son côté, Alekseï encourage Oban après un salto "aidé" à la réception très approximative...




C'est très bien... Mais tu comptes trop sur ta force. C'est important sur l'impulsion, mais juste après, il faut te relâcher. C'est de là d'où vient la souplesse, la confiance, et donc la grâce ... Et lorsque tu te sens toucher le sol, ta force explose de nouveau... Comme pour les roulades ! C'était facile, les roulades, non ? Alekseï enchaîne une roue et un salto arrière.

Allez, recommence. Je te rattrape si tu tombes. D'ici moins d'une heure, tu auras le mouvement.

Oban acquiesce de la tête ; et quelque chose se crée entre eux à ce moment précis. Malgré leurs différences, Oban réalise qu'il a fort à apprendre ; et Alekseï, qu'il a à donner. Comme leurs échanges verbaux semblent souvent se terminer dans une inutile adversité, ils limitent volontairement ceux-ci. Et reprennent de plus belle.

Les jours suivants se passent donc ainsi. Entraînement. Couture. Musique. Discussions. Oban est bon cuisinier, malgré leurs maigres rations. Les filles mettent la main à la pâte.

Angelica décore avec ce qu'elle trouve, et met une touche féminine à l'intérieur de Dan. Netifer les aide à rester pragmatiques. Alekseï...


... ne prend pas beaucoup de place dans le vaisseau. Après avoir goûté à la cuisine d'Oban, il use de ruses diverses et variées pour que ce soit Nétifer qui cuisine. Certes, le gamin se débrouille très bien, mais il préfère les plats de la séclantie.
Il continue de s'entretenir physiquement seul, avec Oban, ou quiconque.
Mais on le trouve souvent dans le cockpit, écoutant de la musique classique en observant l'espace.


Par chance, les banques de données du vaisseau sont richement fournies en médias de toutes sortes. On voit que le petit groupe a dû trouver à s'occuper pendant ces huit derniers mois qu'ils ont passé ensemble. On y trouve de la musique, des livres, et même une large collection de tridéos.


Dernière édition par Xavier le Lun 14 Déc - 23:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.jdrforum.com
Eric
Maître
avatar

Messages : 9526
Date d'inscription : 01/04/2008
Age : 42
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine... La Sarthe, quoi !

MessageSujet: Re: Pavillon noir   Mar 15 Déc - 11:25

Alors que le voyage arrive bientôt à son terme (il reste moins de vingt-quatre heures de trajet hyperspatial) nos amis se retrouvent une nouvelle fois autour d'un repas, cette fois préparé par Nétifer. Les sujets de conversation tournant autour des mystères qu'ils ont à résoudre commençant à sentir le réchauffé en l'absence de toute nouvelle information, ils parlent de choses de moindre importance.

Mais alors, du coup, même vous vous ne savez pas d'où vient le Séclec ?

Non. Les explorateurs qui sont allées le plus loin, ou du moins ceux qui sont revenus, parlent de civilisations éteintes qui ont probablement des centaines de milliers d'années. Même les races plus anciennes races, comme les sélucéens, ne semblent pas savoir exactement quand l'infection a commencé.

Alekseï et Oban écoutent également avec attention, car ce "Séclec" est vraiment un sujet fascinant quand Nétifer en parle. La proximité avec ce danger permanent est la principale influence à avoir forgé la civilisations séclantie en ce qu'elle est.

C'est à ce moment que Oban sent un "truc" bizarre. Quelque chose ne va pas avec le verre qu'il tient à la main. On dirait qu'il...

CLAC !

...Lui éclate dans la main, projetant de l'eau et du verre un peu partout sur lui et sur la table.


Oh bon sang, Oban ! Tu n'as pas passé l'âge de renverser ton verre comme ça ?

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] Mais j'ai rien fait ! Et puis t'appelles ça renverser ? Ce truc vient littéralement d'exploser ! Sans raison !

Allez, c'est pas grave, ça arrive. Ne bouge pas, je vais chercher de quoi ramasser tout ça.

Alekseï retire deux ou trois morceaux de verre qui ont fini dans son assiette sans faire de remarques. "Good mother" et "bad mother" s'en sont déjà chargées... Un petit sourire lui vient quand même au visage à sa propre réflexion. Puis il enchaîne :

Ce que je n'ai jamais compris avec le Seclec, c'est la taille considérable de son territoire galactique, comme si c'était une "civilisation" expansionniste. Et elle ne s'étend pas. Enfin, je n'ai jamais entendu parler de flotte Seclec se baladant dans la galaxie...
Les Séclantis sont d'excellents soldats, avec des vaisseaux efficaces et des officiers surement très entraînés contre cet ennemi, mais... C'est loin d'être suffisant pour maintenir un front.

Maintenir un front ? Elle est bonne, celle -là. On ne maintient rien du tout. On vit à côté, c'est tout. Le Seclec est juste devenu quasiment inerte avec le temps, à part dans quelques poches encore virulentes.
Si cette saleté se réveillait d'un coup, je doute que toutes les armées de cette galaxie suffiraient à le contenir !



Dernière édition par Eric le Mar 15 Déc - 21:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.jdrforum.com
Eric
Maître
avatar

Messages : 9526
Date d'inscription : 01/04/2008
Age : 42
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine... La Sarthe, quoi !

MessageSujet: Re: Pavillon noir   Mar 15 Déc - 21:30

Oban quitte la pièce après avoir ramassé les débris. De toutes façons, il sait ce qui va se passer : Sa pique va faire réagir Nétifer, et paf, engueulade numéro 417. Puis il se rend en cuisine, et prend un autre verre sur le plat de la main. Il y met un peu d'eau, et le tient en équilibre ainsi. Pour voir ce qui se passe.

Il fixe le récipient avec intensité pendant un long moment. Un très long moment. En fait, il commence même à en avoir marre, lorsqu'il a de nouveau cette sensation étrange. Et l'eau dans sa main, on dirait qu'elle...

Hé, Oban ! Tu viens ? Il y a du dessert, fait soudain Angelica qui est arrivée dans son dos.

Surpris, Oban sursaute et manque de faire tomber son verre. Il le rattrape de l'autre main.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] J'arrive...Mais il a l'esprit ailleurs. Ce qui est sur, c'est que ça ne venait pas du verre. Il se rend dans la "salle à manger", pose le verre, et fait comme si de rien n'était.
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.jdrforum.com
Nicolas
Source
avatar

Messages : 2982
Date d'inscription : 03/04/2008
Age : 36
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: Pavillon noir   Mar 15 Déc - 21:45

Lorsqu'Oban revient, il est surpris de ne pas voir Alekseï et Nétifer debout, se menaçant du poing. Au contraire la discussion semble bien se passer.

Mais j'imagine que des capitaines Séclantis forment les autres officiers humains aux tactiques à employer face au Seclec, vu que vous êtes les meilleurs spécialistes ? D'ailleurs, tu as déjà été dans un vaisseau qui a dû se battre contre eux ?

Il n'y a pas vraiment de "eux". Enfin... Le Séclec peut infester des individus et les rendre agressifs, donc j'imagine qu'on peut parfois utiliser cette expression.

Et oui, une fois. Pas une expérience agréable.

Tous sentent qu'elle n'ira pas plus loin sur le sujet ce soir.

La surprise est de courte durée. Oban écoute d'une demi oreille. Il reprend l'expérience du verre d'eau sur la paume. Les autres sont absorbés. Alors... Il tente de faire revenir l'impression de tout à l'heure. Mais rien n'y fait.

Bon, Oban, je te préviens, si tu renverses encore ce verre avec tes conneries, c'est toi qui ramasse, pas Angie. Ok ?

Sourire dissimulé. "bad mother" ! Ooh, je l'adore celle là... ! Humm... ? Non. Rien...

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] Mais qu'est-ce que j't'ai fait, à la fin ?

A moi ? Rien. Mais tu m'as comprise.

Bon, sur ce, je vais me coucher. Mieux vaut être en forme pour demain.

Le bruit des pas résonne. Et puis, quand il s'éteint...

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] "Tu m'as comprise"... Pffff...

Bonne nuit. Je reste ici, j'ai envie de me regarder un film. Mais je prend une couche libre d'ici 6 heures. Essayez de prévoir un relai, ce coup-ci.


Dernière édition par Nicolas le Mer 16 Déc - 0:52, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Xavier
Maître
avatar

Messages : 7231
Date d'inscription : 31/03/2008
Age : 38
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: Pavillon noir   Mer 16 Déc - 18:56

Oban reste avec Alekseï, mais ne regarde pas vraiment le film. Trop de questions restent sans réponses. Il pense, repense, revisionne les derniers jours, et... ne tarde pas à s'endormir.

Alekseï pose alors une couverture sur le gamin, et poursuit son film.
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.jdrforum.com
Eric
Maître
avatar

Messages : 9526
Date d'inscription : 01/04/2008
Age : 42
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine... La Sarthe, quoi !

MessageSujet: Re: Pavillon noir   Mer 16 Déc - 19:52

L'arrivée sur Calderon IV se passe sans encombres, même si nos amis doivent passer par les formalités d'usage.

L'un des faux numéros d'identification fourni avec leurs identités de rechange suffit à leur garantir le droit d'atterrir rapidement. Les officiers des douanes effectuent une courte visite et leur posent les questions d'usage. Ayant eu une semaine pour mémoriser leurs historique factice, ils passent le test avec facilité.

Ils ont ensuite droit à un passage du service médical, qui leur administre une injection de vaccin universel amélioré par quelques additifs spécifiques à ce monde. En effet, Calderon IV fait partie des 10% de colonies terriennes qui n'ont presque pas eu besoin de terraformation, car ce monde était déjà vivable avant que les humains ne s'y installent. Cela signifie que l'on y trouve presque exclusivement des espèces endémiques, qui malgré leur aspect parfois familier n'ont rien à voir avec la vie venant de la Terre. Cela vaut aussi pour l'écosystème bactérien. Heureusement, il y a longtemps que la médecine a résolu ce problème avec des antigènes universels.

Pendant leurs approche, qui aura pris moins de deux heures, Angelica a pu se connecter au réseau hypernet et en apprendre plus sur cette planète. Elle se situe à l’extrême limite de l'espace terrien et a historiquement été un monde dédié à la recherche en xénobiologie. Ce n'est qu'il y a une vingtaine d'années que des entrepreneurs locaux y réussit à y implanter une industrie du tourisme florissante. Aujourd'hui, grâce à la publicité faite par quelques individus en vue, de nombreuses stations balnéaires plutôt réservée à la jet-set proposent toutes sortent d'activités plus ou moins exotiques, pour des prix franchement prohibitifs.

Après avoir laissé Dan au spatioport - Et fait le plein de carburant; on ne sait jamais ! - voilà nos quatre aventuriers forcés en goguette sur la Riviera locale...



Une fois sur place, nos amis réalisent qu'ils font un peu tache dans le paysage : La clientèle des palaces de Calderon fait partie d'une élite désœuvrée, chose rare chez les terriens mais apparemment impossible à éradiquer complètement. Comme afficher leur richesse est leur activité principale, il va falloir que Alekseï, Netifer, Angelica et Oban se mettent à niveau sur l'aspect vestimentaire si ils espèrent réellement passer pour de riches oisifs en goguette. Et tant pis si l'extravagance n'est pas leur tasse de thé : Le chic discret ne semble pas être de mise par ici. Mais le pire, c'est qu'étant donné les prix affichés sur les devantures des boutiques de luxe, une bonne partie de leur magot risque d'y passer.
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.jdrforum.com
Xavier
Maître
avatar

Messages : 7231
Date d'inscription : 31/03/2008
Age : 38
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: Pavillon noir   Mer 16 Déc - 22:33

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] Bon. On a ce qu'il faut pour trouver des fringues. Ou du tissu, au pire. Je suis sûr que je peux me faire une tenue d'adepte des huit saints correcte. J'aurai qu'à prêcher un peu pour être crédible. Damn. C'est vraiment le luxe, ici. On aurait dû appeler "Moi" avant, je vous le dis... Il peut peut-être nous avoir des fonds.

En parlant de fonds... On devrait se répartir une somme chacun, et aller séparément s'inscrire. On se retrouverait là-bas "par hasard"...

Alekseï balaye l'agora du regard, puis baisse la tête et marmonne entre ses dents :

Un ramassis de petits bourgeois lâches, incultes et parasites, maquillés et apprêtés comme des catins... Ce qu'ils sont ! Et ils sont très fiers d'eux, cette bande de dégénérés !

Ces déchets de l'humanité me donnent envie de vomir...


On le sent à la limite de cracher au sol, mais ses bonnes manières prennent le dessus. Se contenant :

Hum. Je ne veux pas te contredire, Oban, mais... Un costume de prêcheur bricolé vite fait, qui plus est porté par un enfant de 12 ans, ça ne sera pas discret. Surtout ici.
On va malheureusement devoir passer par la phase "achat de vêtements". Et ce serait plus logique de s'y coller avant de prendre nos billets... Des gens habillés en prolétaires qui achètent des places de croisière, ça ne passera pas.

Pour les boutiques, je pense qu'il faut éviter celles de la grand place. Elle seront plus chères que celles de la périphérie, à qualité égale. Groupes de deux ? Les filles ensembles, les garçons ensembles ? Ce sera plus facile pour les essayages, même si j'avoue que j'aimerais bien vous voir choisir vos robes, mesdemoiselles... vague sourire.

Alors là, tu rêves...

Attendez, je n'ai pas porté de robe depuis que j'étais petite fille, moi. Je ne saurais même pas quoi acheter !

Ne t'inquiète pas, Angie. Ça n'a rien de compliqué. Dans ce genre d'endroit, dès que tu allonges la monnaie les... vendeurs sont à tes pieds.

Parce que tu portes des robes, toi ?

Pas si je peux l'éviter, mais quand on est fille de dignitaire on ne fait pas toujours ce qu'on veut. Ceci dit, je n'ai jamais porté CE genre de robe, dit-elle en désignant une jeune femme dans la rue qui affiche plus de peau que de tissu. Le genre "esclave de plaisir", très peu pour moi !

Après il faudra acheter nos billets, voir comment faire passer nos armes discrètement, et contacter notre coordinateur.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] Comme tu veux. Mais il va falloir desserrer les fesses, si tu veux avoir l'air d'un vacancier. Et pour les armes, t'es sur ? Je le sens mal.

Dans la mesure où on risque de croiser des pirates, je préfèrerai quand même avoir de l'artillerie. On va y réfléchir.

J'emmène Angie. Et dans la mesure où nous risquons de mettre plus de temps que vous à nous habiller, tâchez de trouver un hôtel pour la nuit, les garçons, d'accord ?

Comptez sur nous ! Allez Oban, c'est parti pour le shopping !


Dernière édition par Xavier le Jeu 17 Déc - 9:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.jdrforum.com
Eric
Maître
avatar

Messages : 9526
Date d'inscription : 01/04/2008
Age : 42
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine... La Sarthe, quoi !

MessageSujet: Re: Pavillon noir   Jeu 17 Déc - 18:07

Les deux jeunes femmes quittent donc Alekseï et Oban en promettant de les appeler dès qu'elles auront terminé. Le jeune russe les emmène donc dans le quartier des boutiques en s'aidant de son smartcom pour s'orienter dans la ville. S'éloignant du centre, ils trouvent finalement une rue où deux magasins très différent se font face. La première, la Place des Tendances, affiche en devanture des tenues bariolées, extravagantes, et tout à fait dans le style local. La présence de la seconde surprend Alekseï, par contre : Trouver une enseigne de Greenfield's ici ? Il savait que l'historique famille de tailleurs juifs avait des boutiques un peu partout, mais il ne s'attendait pas à en trouver une dans ce temple du rococo.

Du coup, il hésite. Se fondre totalement dans le paysage ou rester dans la distinction ?


Tu sais, tu peux choisir la boutique que tu veux, mais moi... J'adore ce que fait Greenfield's... Et je me vois pas mettre ce "truc à ruban", dit-il en montrant une tenue de la Place des Tendances.
Il se décide et choisit pour sa part la distinction...

Oban, qui s'en fiche royalement, suit le mouvement d'un air las. Une fois dedans, par contre, il trouve l'endroit charmant du fait de son "excentricité" : tout ce qu'ils ont vu jusque là était fou, alors que ça... C'est juste vieillot. Et puis, quand il voit un nœud papillon, il ne sait pas s'il doit rire ou en avoir envie...


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] Mouais, pourquoi pas. 'Faut voir les prix.

Ça sera hors de prix. Comme partout ailleurs. Mas ici, nous en aurons pour notre argent ! Alors, le nœud papillon que tu viens de regarder, très bonne idée, Oban. Pour les enfants ou les notables de haut rang portant la barbe, parfait. Sinon c'est trop connoté... Moi, je vais rester sur la cravate.

Oh, mon dieu, ils ont des tissus fooormidables ! C'est la grande classe. Regarde moi ça !
... Je suis sûr que cette chemise de soie noire t’irait à merveille ! Moi, ce smoking... Bien sûr, il faudrait retoucher un peu... Et une pochette assortie . Hum.

Regard pensif.

Ohh ! Oban, regarde ! Ce gilet ! Il te le faut ab-so-lu-ment !

Le temps passe...
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.jdrforum.com
Eric
Maître
avatar

Messages : 9526
Date d'inscription : 01/04/2008
Age : 42
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine... La Sarthe, quoi !

MessageSujet: Re: Pavillon noir   Sam 19 Déc - 13:58

Les deux jeunes gens finissent de faire leurs emplettes et ressortent de là avec deux tenues chacun, une de ville et une de soirée, plus quelques accessoires et sous-vêtements neufs. Tout cela leur aura tout de même coûté la bagatelle d'environ huit mille crédits.

Il n'ont ensuite aucun mal à trouver un hôtel d'un standing suffisant pour leurs couvertures sans être excessivement cher : Ils s'en tirent pour 300 crédits par nuit et par personne, pour, soit un total de 1200 crédits pour eux quatre. Ils n'auront heureusement qu'une nuit à y passer. Ceci dit, les suites sont vastes, luxueuses, et bénéficient de bon nombre d'options propres aux hôtels de luxe : Bar, terrasse avec jacuzzi, tridéo ultra-HD, lit à gravité variable, etc. il y a également à disposition des clients un spa, un restaurant, une salle de billard et un casino.

Ils envoient un message aux filles pour leur donner leurs numéros de chambres, mais elles ne semblent pas encore en avoir fini de leur côté. Cela laisse à Oban et Alekseï le temps de se renseigner sur hypernet à propos de la croisière : Le voyage effectué par le Marjorie-Céleste est relativement court, à savoir dix-huit jours standards seulement dans l'espace. Durant ce trajet, le navire sort de l'espace terrien officiel pour s'aventurer à proximité de quelques sites exceptionnels dont l'intérêt touristique est vanté à grand renfort de tridéos et de témoignage de passagers conquis. Phénomène célestes, ruines anciennes, champs d'astéroïdes colorés, safari sur une planète protégée, etc.
Evidemment, tout cela a un prix, et même Alekseï manque de s'étrangler en voyant le coût du voyage : de 28.000 crédits pour les billets standards jusqu'à 65.000 pour les places VIP !

Mais ce n'est que la première mauvaise surprise. La seconde est peut-être pire : Le voyage au départ du lendemain, celui qu'ils doivent prendre, affiche complet. Les seules places en vente sont pour la croisière suivante, partant dans un mois, et il n'en reste déjà plus beaucoup.


C'est à ce moment que le smartcom d'Alekseï affiche un message d'Angelica. Elles ont terminé et s'apprêtent à les rejoindre.


Dernière édition par Eric le Sam 19 Déc - 14:27, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.jdrforum.com
Eric
Maître
avatar

Messages : 9526
Date d'inscription : 01/04/2008
Age : 42
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine... La Sarthe, quoi !

MessageSujet: Re: Pavillon noir   Sam 19 Déc - 18:49

Oban et Alekseï rejoignent ces demoiselles dans la suite d'Angelica. Elles portent des robes toutes neuves qui, quoique visiblement très chères, ne sont pas aussi provocantes que ce qu'arborent certaines riches touristes qu'ils ont pu croiser. Des sacs venant de plusieurs boutiques de luxe, tailleurs ou joaillers, trainent sur une table. A l'évidence, elles sont aussi passées chez l'esthéticienne et le coiffeur.

Angelica s'est affalée dans un canapé et déguste des fruits frais, apparemment enchantée de la situation.




Vraiment, je n'aurais jamais cru me retrouver un jour dans ce genre d'endroit. Et puis finalement ce n'est pas désagréable de faire les boutiques et de se faire dorloter.

Netifer porte quand à elle une robe noire moulante du plus bel effet.



N'y prend pas trop goût, ma chère. Cela m'étonnerait que ça dure.

Et vous, les garçons ? Ça s'est bien passé ?

Alekseï est vêtu d'un "simple" tuxedo de haute couture. Peu extravagant, mais d'une coupe et d'une élégance parfaite. Oban est très bien habillé, il a eu son noeud papillon, mais on le sent à l'étroit.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] Ca serre...

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] Pour nos vêtements et l'hôtel, parfaitement. J'espère que les deux vous conviennent.
Et si je puis me permettre un compliment, vous êtes magnifiques. Toutes les deux. Encore plus que d'habitude, si c'était possible...

Vous n'êtes pas mal non plus, mon cher.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] Ce qui se passe moins bien, c'est que nous avons vérifié les réservations pour la croisière, et tout est complet. Il va falloir trouver quelque chose, et vite. J'ai déjà quelques idées, mais... Rien qui ne me satisfasse complétement.

Dans ce cas il est probablement temps de contacter "moi".

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] Exactement, mademoiselle Krantz. Ou désormais, mademoiselle... ?

De Valnec. Kriss de Valnec, fille du baron de Valnec. Enchantée.

Alekseï s'incline avec grâce, et se fend d'un baise-main. Un de ceux de l'aristocratie. Ses lèvres ne touchent pas la main de la séclantie.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] Baronne de Valnec, je suis heureux de faire votre connaissance. J'espère que vous accepterez les hommages d'un simple roturier.

Et je suis Justicia Borgès, seule et unique héritière de la forune Borgès. Inclinez-vous, manants !

De même, il baise la main d'Angelica en s'inclinant profondément.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] Alexis Irinov, étudiant brillant au conservatoire de danse classique de Gaïa Prime, fils de parents aisés. Votre humble serviteur... Alekseï ne peut s'empêcher d'avoir un sourire, et l'on sent que ce jeu lui plaît.

Angelica les regarde avec morgue, puis éclate de rire, incapable de conserver son air hautain plus de quelques secondes.  

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] Olliver Bannister Junior, de Terra Secunda. Vous pouvez m'appeler Ollie.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] J'espère que l'un de nous a pensé à prendre le disque ? Pas moi...

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] Y'est temps. Je vous trouve ça. Qui pose son pouce avec moi ?

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] Je m'en occupe, "Oliver". "Alexis" pose son pouce, recherche le menu "système", et sélectionne "communication sécurisée"


Dernière édition par Eric le Sam 19 Déc - 21:45, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.jdrforum.com
Eric
Maître
avatar

Messages : 9526
Date d'inscription : 01/04/2008
Age : 42
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine... La Sarthe, quoi !

MessageSujet: Re: Pavillon noir   Sam 19 Déc - 21:49

La communication s'établit rapidement. Apparaît bientôt une invite de texte.

Alors, par quoi est-ce qu'on commence ? Personnellement, je suggère de dire la vérité.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] C'est clair. Alors ... "Problème : Luna a effacé nos mémoires. Aucun souvenir de l'an passé. Malgré tout, prêts pour la croisière". Et puis je vais ajouter.... "Mais réservations complètes. Suggestions ? Informations ?"

Oban s'apprête à envoyer mais il s'assure d'un regard que les filles soient d'accord.

Mmmm... "Comment nous avez-vous convaincus de faire tout ça pour vous ?"

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]  Okay. Et j'ajoute "urgent".

Pouf, envoyé.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] Parfait.


Dernière édition par Eric le Sam 19 Déc - 23:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.jdrforum.com
Eric
Maître
avatar

Messages : 9526
Date d'inscription : 01/04/2008
Age : 42
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine... La Sarthe, quoi !

MessageSujet: Re: Pavillon noir   Dim 20 Déc - 13:05

Oban valide le message. Tous regardent l'holo-écran avec nervosité, mais rien ne vient.

Le temps passe. Les minutes s'égrennent.


Mmmm. On dirait que "moi" ne s'attendait pas à être contacté si tôt.

Bientôt, plus d'une heure s'est écoulée, et toujours pas de réponse. Du coup, le silence ayant commencé à se faire pesant, la conversation a repris.

Enfin, quand même, tout cet argent jeté par les fenêtres, moi, ça me met mal à l'aise. Vous vous rendez compte que le prix d'un de ces billets, mes parents ne gagnent pas ça à eux deux en cinq ans ?
J'imagine que tout ça n'existe pas chez toi, Nétifer ?

Tu plaisantes ? Chez nous le pouvoir et les richesses appartiennent en grande partie à la noblesse. Que crois-tu que ces gens là font de tout cet argent ? Ils le montrent, comme ici. Et vas-y que c'est moi qui ait le plus grand manoir, le plus d'esclaves, les tenues les plus ostentatoires et les plus gros bijoux... Bon, ceci dit, même les baronnes les plus décadentes n'exposent pas leurs "atouts" autant que les terriennes. Ce serait très, très mal vu chez moi !

Toutes les terriennes ne font pas ça ! rétorque aussitôt Angélica.

Mais... Excuse-moi, mais je croyais que tu venais d'une famille riche, non ?

Riche ? Oui, j'imagine, si on nous compare au reste du peuple. Mais rien à voir avec tous ces parasites au sang bleu. Les lignées de militaires comme la mienne ont acquis leur influence en versant leur sang. Nos richesses à nous, ce sont l'honneur et le mérite. Même ma soeur, qui n'a pourtant aucun goût pour l'armée, a gagné ses galons en tant que scientifique. On ne s'est pas enrichi sur le dos des autres, nous.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] Noooon... "On a des esclaves mais on ne s'enrichit pas sur le dos des autres". Pour Oban, tout ce luxe est du gâchis ; et la simple mention d'esclavagisme le rebutte. Après tout, il a fui ce genre de système pour rejoindre l'espace Terrien entre autres pour ne jamais être un esclave lui-même. Aussi sa pique a pour vocation d'être cinglante.

Nétifer garde son sourire mais une lueur d'exaspération passe dans son regard.

Alors oui, nous avons des esclaves dans ma famille. Et oui, nous tenons à ce que ça continue ainsi. Mais on ne les envoient pas se battre à notre place. Ils restent bien en sécurité chez nous. Pendant ce temps-là, depuis des siècles, chaque génération de ma famille a vu au moins un de ses membres donner sa vie pour protéger notre peuple. J'ai perdu des gens que j'aimais de cette façon. Donc, NON, on ne s'est pas enrichis sur le dos des autres.
Alors, que tu n'apprécies pas que nous ayons des esclaves, c'est ton droit, mais je te déconseille d'insinuer à nouveau que les Krantz sont des profiteurs, finit-elle d'une voix glaciale.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] Oh, je ne parlais pas de ta famille. Mais passons.

Mais bien sûr...

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] Pour passer des armes à bord, j'aurais bien une idée. On pourrait déposer une caisse magnétique sur la coque extérieure, mais il faudrait alors aller récupérer le contenu par un sas, et donc avoir de quoi évoluer dans l'espace.

Eh bien... On est censés rejoindre le Marjorie-Céleste en orbite dans une navette, donc ça va être difficile.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] Et je me disais aussi... Pourquoi on n'attendrait pas dans Dan, que la croisière se fasse attaquer, pour ensuite aller leur porter assistance ?

Ça par contre, c'est une bonne idée, non ?

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] Ah, et enfin... Vous êtes surs qu'on a pas déjà réservé ? Je veux dire, on avait ces identités qui correspondent à nos besoins, et la mission était préparée... Vu qu'on a pas tant d'argent que ça, on avait peut-être déjà nos billets...

Exactement ce que je me disais. Surtout si nous savions qu'il fallait réserver longtemps à l'avance. Mais là il n'y a que "moi" qui puisse nous aider, j'en ai peur.

Comme par magie, c'est justement à cet instant qu'un message de réponse apparaît sur l'holo-écran.

Je continue sur un autre post. Nico, quand tu passes, n'hésite pas à insérer qq chose si tu veux.


Dernière édition par Eric le Dim 20 Déc - 17:11, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.jdrforum.com
Eric
Maître
avatar

Messages : 9526
Date d'inscription : 01/04/2008
Age : 42
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine... La Sarthe, quoi !

MessageSujet: Re: Pavillon noir   Dim 20 Déc - 17:23

Un message apparaît en réponse à celui envoyé plus d'une heure auparavant. Aussitôt, la conversation s'interrompt et tous les regards convergent sur l'écran holo.

Bonjour à tous. J'ai bien compris votre situation, mais je ne pourrai vous donner des explications complètes qu'en personne. Je prends des dispositions pour arranger une rencontre. En attendant, je vous supplie de croire que si vous m'avez fait confiance jusque-là, avant d'oublier, ce n'est pas pour rien. Vous devez embarquer, trouver notre homme et l'emmener avec vous. C'est d'une importance capitale.

Il n'a pas tort. Si on a pris tant de risques pendant ces huit mois, on devait avoir une bonne raison.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] Evidemment, mais bon. On le savait, ça.

Je luis renvoie un message. "avons-nous deja des reservations ? Quelle motivation aurait-il à nous rejoindre ?"

Vas-y.

Oban tape son message et la réponse arrive aussitôt, cette fois.

Oui. Voici les références. Quant à sa motivation, vous devrez improviser. En dernier recours, contraignez-le.

quatre séries de chiffres et de lettres s'affichent aussitôt.

J'en déduis que Luna n'est plus avec vous ?

Oban répond : "Non ; elle semble perdue. Nous pensons qu'elle a rempli la mission, et qu'elle est partie. Nous avons aussi rencontré des mercenaires qui ont ruiné/révélé une réputation que nous ignorions. Forcément."

Encore une fois, la réponse ne tarde pas.

Je vais tâcher de la retrouver, mais il est probable qu'elle soit retournée chez elle, ce qui est très imprudent. Lors de notre dernière communication, je lui ai révélé qu'un de ses proches était dans une situation dangereuse, tout en lui enjoignant de ne pas s'en mêler et de me laisser régler ça. Elle n'aura pas écouté.
Je vais tenter de l'aider si je le peux. En attendant, concentrez-vous sur notre homme.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] Bon. Au moins on sait ce qui se passe, et on a nos places de réservées.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] C'est une bonne chose. En fait, je suis soulagé... Ça m'aurait fait mal de ne pas avoir le temps de profiter du sauna, du jacuzzi, et du restaurant de l'hôtel ! Vu le prix... Ou bien même de louper la croisière !

En tout cas, il faut quand même vérifier à quelles identités correspondent les réservations. Et ça ne règle pas le problème des armes.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] Quelque part, si... On sait qu'on va devoir en prendre à un pirate, vu qu'on en aura pas. A moins que... Vous sauriez démonter certains de ces jouets, les cadets ? On pourrait en emporter un en pièces détachées.


Dernière édition par Eric le Dim 20 Déc - 19:29, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.jdrforum.com
Eric
Maître
avatar

Messages : 9526
Date d'inscription : 01/04/2008
Age : 42
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine... La Sarthe, quoi !

MessageSujet: Re: Pavillon noir   Lun 21 Déc - 23:03

Ça se tente. Après, ça dépendra de l'efficacité de la sécurité à l'embarquement.

Pendant ce temps, Angelica a pianoté sur son smartcom.

Bon, je viens d'aller sur le site de la compagnie Celestial Tour, qui organise le voyage. D'après leur service de billeterie, ces numéros sont valides et correspondent bien aux identités qu'on s'est choisies. Si ça c'est pas de la chance.
Du coup, Oban a un billet standard, ce qui paraît logique, et Nétifer et moi avons des billets VIP, ce qui correspond aussi à nos couvertures. Ce qui est bizarre, c'est qu'Alekseï a un billet spécial. Attendez...

Oh mince ! Alekseï, on dirait que tu as gagné ce voyage dans un concours. Apparemment, tu fais partie des trois heureux gagnants d'un tirage au sort organisé par une marque de boissons énergétiques. Là il disent que les gagnants en question auront droit au traitement VIP plus quelques extras !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] Et moi qui n'ai jamais bu de boissons énergétiques de ma vie... Ouais ! C'est vraiment un gros coup de chance !
En tout cas, je suis bien content. J'espère juste que ça ne me détournera pas trop de notre mission. Hum. Sans rire, il faut que j'en profite un peu, du statut ultra-VIP. C'est la chance, donc c'est le destin, donc c'est mérité. Et je partage les avantages avec vous, promis. Sourire. Si je peux.

Bon, autre chose à lui demander, à "moi", ou on commence à se préparer ?

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] Moi je suis prêt. Je pense pas emmener d'arme. J'ai les habits. La réservation. Il me reste des crédits. Je pensais faire quelques courses avant d'embarquer, c'est tout. Quelques gadgets de riche. De la musique. Des bonbons locaux. De quoi donner à "Oliver" un peu de réalisme, quoi. Et un scanner médical, parce que je trouve toujours ça louche que Netifer, Alec et moi on aie plus mal. Les nanites c'est bien, mais... Neti n'en avait pas reçu.

Je crois que "Moi" nous a fait un truc... louche.

C'est vrai que nous avons tous récupéré vraiment vite, mais quand même. Enfin, tu fais comme tu veux. Si vraiment il y a quelque chose, tu nous le diras.

Bon, moi je vais manger un morceau et peut-être bien me coucher tôt. A quelle heure est le départ, Angie ?

A 10h00 demain matin.

Parfait. Oban, tu dis au revoir à "moi" ?


Dernière édition par Eric le Mar 22 Déc - 0:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.jdrforum.com
Eric
Maître
avatar

Messages : 9526
Date d'inscription : 01/04/2008
Age : 42
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine... La Sarthe, quoi !

MessageSujet: Re: Pavillon noir   Mar 22 Déc - 21:03

Le 17 septembre, 11:30 du TTS (Temps Terrien Standard)...

Nos quatre protagonistes ont embarqué séparément sur les navettes qui les emmènent sur le Marjorie Céleste. Des transports ont décollé de six spatioports de Calderon, ammenant à bord les voyageurs. Une fois en orbite, alors qu'ils sont en phase d'approche, ils peuvent contempler le gigantesque vaisseau.


La veille, ils ont eu le temps de prendre leurs renseignements, mais ce n'est qu'en voyant le Marjorie-Céleste pour de vrai qu'ils réalisent le gigantisme du vaisseau-station : Quatre kilomètres de haut sur presque deux de large, capable d'embarquer deux-mille deux cents membres d'équipage en plus des quelques quatre cents passagers payants. Près de 20.000 mètres carrés de chambres de luxe et cinquante fois autant d'espace de vie. Les publicités de l'agence de voyage, Celestial Tour, annoncent la présence de toutes les commodités d'un palace haut de gamme : Piscines avec vue sur l'espace, restaurants gastronomiques, salles de sport, salles de divertissement virtuel, casino, boutiques de luxe, mais aussi clinique à la pointe du progrès, etc. Apparemment, les clients sont là pour dépenser bien plus que le prix des billets !

Ce mastodonte est propulsé par auto-gravitation et dispose de boucliers équivalents à ceux d'un vaisseau de guerre. Il embarque soixante navettes, chacune capable d'emmener jusqu'à cinquante passagers. Il y a également à bord un centre de téléportation, réservé aux urgences ou aux passagers prêts à payer un extra substanciel pour s'éviter le voyage d'approche.


Angelica ayant passé du temps sur les réseaux sociaux et forums pour éplucher les récits des voyageurs ayant déjà effectué cette croisière, elle a pu recueillir d'autres informations : Le personnel semble très compétent, efficace, mais aussi et surtout très discret. En effet, certains services offerts semblent être légèrement en marge de la légalité. Difficile d'avoir des détails spécifiques, mais en lisant entre les lignes il semble qu'il soit possible de s'y procurer des substances récréatives ou de bénéficier d'une "compagnie" payante. Il apparaît également qu'il y ait une sorte de "code" implicite, principalement chez les passagers VIP : Si vous montez à bord sans emmener vos propres serviteurs avec vous, cela signifie généralement que vous êtes à la recherche d'expériences hors du cadre de ce que permet habituellement votre statut social. En d'autre termes, que vous êtes là pour laisser libre cours à vos envies sans avoir à faire face aux conséquences.
Ce dernier point a commencé par faire tiquer Angelica et Nétifer, qui se retrouvent concernées, mais réflexion faite cela paraît logique si le but recherché était d'avoir le plus de libertés possible une fois à bord.


Nos amis ont aussi recherché des informations sur les activités de pirates dans ce secteur et n'ont pas été déçus. Dans les médias d'informations locaux, ils ont trouvé de nombreux articles et reportages sur une "vague de piraterie" frappant les vaisseaux qui s'aventurent hors de l'espace terrien officiel : Précisément ce que s'apprête à faire le Marjorie-Céleste. En fait, plusieurs vaisseaux de moindre calibre de la compagnie Celestial Tour ont déjà été abordés, toujours par le même criminel. Les journalistes et blogueurs ayant écrit sur le sujet lui ont trouvé un surnom : Le Corsaire Gentleman. En effet, personne n'a jamais été tué lors de ses attaques. Seules quelques blessures mineures furent à déplorer parmi le personnel de sécurité. Ses interventions sont toujours des plus audacieuses, déjouant les défenses des vaisseaux avec brio, et il aurait toujours traité les passagers avec classe.
Si le terme de "corsaire" est utilisé à son sujet, c'est parce que l'on soupçonne fortement qu'une compagnie rivale de Celestial Tour l'aurait engagé pour attaquer les vaisseaux de cette dernière, probablement pour tenter de la mettre en faillite alors qu'elle n'allait déjà pas très fort. De façon assez inattendue, c'est l'inverse qui s'est produit : Depuis que le Corsaire Gentleman attaque ses croisières, Celestial Tour a vu son nombre de clients exploser et a même augmenté ses tarifs. C'est comme si sa clientèle espérait être présente à l'un des abordage du mystérieux personnage. En fait, nos amis ont déjà pu constater que l'éventualité d'assister à une de ces attaques générait davantage d'excitation que de crainte : Sur les navettes, c'est l'un des principaux sujet de conversation chez les riches passagers en mal de sensations.


Enfin, Alekseï a cherché à en savoir plus sur ce concours qu'il aurait soit-disant gagné. Organisé par la marque de boissons énergétiques Maxi Pulse, il semble que ce tirage au sort ait été bien réel. Les noms des heureux gagnants sont encore tenus secrets et sont censés être révélés en grande pompe durant la croisière sur les médias terriens.
Nos amis n'ont pas vraiment compris comment le concours avait pu être truqué, ni surtout l'intérêt d'une telle manoeuvre. En effet, dès que le visage d'Alekseï apparaitra sur les principaux réseaux holos, il est très probable que les autorités le remarqueront. Ceci dit, le Marjorie-Céleste sera en dehors de l'espace juridictionnel terrien à ce moment là, si cela peut être d'une quelconque consolation.


Dernière édition par Eric le Mer 23 Déc - 0:54, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.jdrforum.com
Xavier
Maître
avatar

Messages : 7231
Date d'inscription : 31/03/2008
Age : 38
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: Pavillon noir   Mar 22 Déc - 21:27

Dans la navette vers la station, Oban s'interroge.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] Ca a l'air dingue. Que de ressources pour faire ce machin... Tout ce qu'on pourrait en faire... d'autre. Je me demande ce que veulent des pirates, de ce truc. L'argent des convives ? Et puis, comment passer ses défenses ?

J'espère que Dan recevra le signal et nous rejoindra sans encombres. Sinon, pas d'échappatoire si ce n'est les navettes de secours et les vaisseaux des attaquants. Quel merdier.


Pendant qu'il regarde par le hublot, Oban aperçoit d'autres vaisseaux qu'ils sont en train de croiser.



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] Quand je pense qu'on va s'envoyer une croisière comme celle là, même pas pour en profiter... En même temps, comment tu veux profiter ? Les autres n'ont pas idée de ce qui nous arrive réellement. On guérit sans nanites, sans soins, en peu de temps. On passe à travers une planète. Et ce truc avec le verre...

Si encore c'était moi qui le contrôlais. Mais on dirait bien que non.

Tiens, FedEx. il parait que c'est tellement vieux que ca remonte à l'âge de la Terre.


Dans une autre navette, chez les VIP...

Alekseï est assis confortablement, des écouteurs fixés aux oreilles diffusant la Suite Cello No.1 en Sol Majeur de Bach. Il jette parfois un œil vers l'espace. Ou il détaille les autres personnes de la navette du regard. Surtout les jeunes.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] Bon. Mettons nous à la place de l'adversaire. Comment prendre le contrôle de ce vaisseau avec une petite flotte de pirates typiques...
L'approche directe, impossible. Le vaisseau et ses boucliers sont vraiment imposant, et les frontières sont proches.
Je peux imaginer pas mal de moyens d'y parvenir, mais souvent il faut faire entrer de l'explosif dans le vaisseau pour ensuite pouvoir "dissuader". Et à chaque fois il faut des hommes sur place pour préparer. Et pas mal de morts au moindre dérapage.

Notre corsaire a forcément des hommes à l'intérieur, et il est sûrement à l'intérieur aussi. D'ailleurs les messages de notre coordinateur le suggéraient aussi. D'ailleurs, c'est qui ? Comment semble t-il fonctionner ?

Donc notre cible, c'est un "pirate", "corsaire", "gentleman", "gentil, pas de blessés", peut-être un Egérian de 18 ans, et que le gratin du vaisseau rêve de rencontrer... C'est tellement théâtral, tellement romantique ! Pas un mort, lors d'un assaut ? C'est impossible...

...

On dirait presque une "attraction". Humm.


Alekseï continue d'observer puis d'écouter ses voisins lorsqu'il daigne enfin quitter ses écouteurs. Il retrouvera ces gens lors de la croisière, et ils pourront peut-être aider, qui sait... Il faudra se mêler très vite à la foule.


Dernière édition par Xavier le Mar 22 Déc - 22:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.jdrforum.com
Eric
Maître
avatar

Messages : 9526
Date d'inscription : 01/04/2008
Age : 42
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine... La Sarthe, quoi !

MessageSujet: Re: Pavillon noir   Mer 23 Déc - 14:34

Bientôt, les navettes s'arriment sur les quais du Marjorie-Céleste.



Les passagers peuvent débarquer et sont accueillis par une armée d'employés aux uniformes blancs. Avec une organisation toute militaire, ces derniers chargent rapidement les bagages sur des plates-formes antigrav et conduisent les clients à leurs chambres. Cela les oblige parfois à marcher quelques minutes et à emprunter des ascenseurs, et l'on entend déjà les premières plaintes fuser.


Alekseï est pris en charge en premier en descendant de sa navette. Une jeune femme en tenue d'officier de sécurité l'accueille personnellement, avec un ton très professionnel.

Bonjour, monsieur Irinov. Je suis Miss Flint. Bienvenue à bord et félicitations pour le concours.
Pour une questions d'organisation, nous attendrons les deux autres gagnants du concours, si vous n'y voyez pas d'inconvénients. Je vous conduirai ensuite à vos chambre. Cela vous convient-il ?

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] Oui, bien sûr, miss Flint. Parfaitement. Je ne suis pas à cinq minutes près.

Et pour cause : il a l'occasion d'être à la meilleure place possible pour détailler le flot des nouveaux arrivants. Encore une fois, en se focalisant sur ceux qui pourraient correspondre au "corsaire". Les jeunes. Et jeter un œil à la ceinture de Flint. Porte-t-elle une arme ?

Il constate que c'est le cas. Elle porte une matraque électrique à la ceinture.

Quant aux passagers qui débarquent sous ses yeux, il a en effet le temps de les détailler. Il voit passer nombre de jeunes gens, seuls ou en couples, avec ou sans serviteurs, mais tous venus à l'évidence pour s'amuser. La plupart arborent des tenues moins extravagantes et plus confortables que sur la planète, mais Alekseï ne doute pas que c'était uniquement pour le voyage. Il est probable qu'ils laisseront libre cours à leur décadence plus tard.
Malheureusement, avec la photo floue et la maigre description dont il dispose, difficile pour Alekseï de dire si Maccari Astérionis embarque avec le reste des passagers.

Peu de temps après, L'officier Flint va avec lui à la rencontre d'un autre passager. Le type est plutôt impressionnant physiquement et a tout de l'utilisateur de boissons énergétiques : Jeune, bodybuildé et exposant bien ses muscles avec une tenue minimaliste et branchée. Par contre, Alekseï sent d'avance qu'il n'a pas un génie en face de lui.


Bonjour, monsieur Bonny. Je suis Miss Flint. Bienvenue à bord et félicitations pour le concours.
Pour une questions d'organisation, nous attendrons les deux autres gagnants du concours, si vous n'y voyez pas d'inconvénients. Je vous conduirai ensuite à vos chambre. Cela vous convient-il ?

Ouais, ma puce. T'es là pour me tenir compagnie, alors ? Ça va. T'es pas mal, dit-il en la détaillant sans vergogne.

Flint dissimule une grimace et Alekseï voit son poing se crisper dans son dos. Quant au musclé, il se tourne vers lui.

Toi aussi, t'a gagné, mec ? La chance de la mort, hein ?

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] Oui, je suis un des autres gagnants. Alexis Irinov. Enchanté, "mec", dit-il en lui tendant la main.
C'est vrai qu'on a eu de la chance. Je suis sûr que ce voyage va être extraordinaire !

Plus loin...

Quand à Oban, il doit faire face à un peu de cohue au moment où les "simples" passagers que sont lui et ses compagnons de navette doivent s'écarter pour laisser passer quelques VIP et leur convoi de bagages. S'ensuit une légère bousculade sans gravité, durant laquelle Oban vient à légèrement percuter une des voyageuses privilégiées. Elle se retourne et lui jette un regard furieux et méprisant à la fois...

Attention à toi, küçük !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] Ah vous faîtes erreur, miss, moi, c'est Oliver. Fait Oban d'un ton faussement niais. Il est tout à fait prêt à intercepter tout mouvement brusque, mais préfère être provoqué physiquement, d'abord.

Mais la réaction de la jeune femme est surprenante. Elle écarquille les yeux en le dévisageant, restent étrangement sans voix. Elle se reprend lorsqu'un autre passager la bouscule à son tour. Mais elle n'engueule pas celui-là. Au contraire, elle se hâte de partir et de s'éloigner d'Oban, qui de toute façon doit suivre ses bagages dans la direction opposée. Cela n'empêche pas la femme de se retourner avant de le perdre de vue, pour lui jeter un étrange regard. Oban lui lance un sourire, toujours niais, et lui fait un signe en agitant la main de gauche à droite.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] Chelouuuu....


Dernière édition par Eric le Mer 23 Déc - 20:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.jdrforum.com
Eric
Maître
avatar

Messages : 9526
Date d'inscription : 01/04/2008
Age : 42
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine... La Sarthe, quoi !

MessageSujet: Re: Pavillon noir   Mer 23 Déc - 22:48

Alekseï continue de suivre l'officier Flint tout en ayant droit aux commentaires hautement intellectuels de son nouveau compagnon. Ce dernier s'extasie devant quasiment toutes les demoiselles qu'ils croisent et lance des réflexions  sans attendre de réponse du jeune russe.

T'ain, t'as vu son boule à celle-là ? J'ui en mettrais bien un coup, moi, mec, dit-il en mimant le mouvement suggéré. Pan !

J'te l'dis, mec, les nanas pourries de fric qui viennent ici, c'est des chaudasses ! Elles viennent chercher du mâle. Et j'vais leur en donner, moi, du mâle !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] Oui, mais... Bon, c'est un prolétaire qui rencontre pour la première fois les jolies femmes de la haute société. Rester calme avec lui. En plus, cet imbécile au joli corps aurait ses chances s'il était capable de parler correctement. Quoique... Vu le niveau des femmes du coin... Il a ses chances, finalement. Pourquoi pas, en fait ? Bonne idée, mec !

Et celle-là, là-bas, regarde. Elle a l'air coincée, comme ça, mais j'te parie que c'est une cochonne !

Alekseï suit son regard, de guerre lasse... Et constate qu'il désigne une jeune femme brune en robe noire qu'il connaît fort bien. Heureusement, Il y a trop de bruit sur les quais et Nétifer est trop loin pour avoir entendu.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] Ohh, pµt@!n, je vais tellement le tuer ! Non. On se calme... Du calme, Alekseï. Elle, c'est une noble. Tu ne devrais pas parler d'elle comme ça...

Et sinon, où se trouve le troisième gagnant, officier Flint ?

Je crois justement que la voilà.

Ils voient arriver une jeune fille qui détonne au milieu de la clientèle huppée de la croisière. C'est une jeune métisse de l'âge d'Alekseï, un peu ronde, habillée très simplement, et qui a l'air un peu perdue.

Bonjour, mademoiselle Drake. Je suis Miss Flint. Bienvenue à bord et félicitations pour le concours.

Heu... Bonjour. Et merci.

Voici monsieur Irinov et monsieur Bonny, nos autres gagnants.

Salut, Chica, fait Bonny avant de souverainement se désintéresser d'elle pour admirer une autre passagère plus sexy.

Bonjour, répond la jeune fille, semblant hésiter à aller vers eux.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] Oh, l'infâme connard ! Alekseï se tourne vers la nouvelle arrivante, lui sourit et s'approche pour lui faire un baise-main. Alexis Irinov, mes hommages, mademoiselle Drake. Soyez la bienvenue parmi nous... Le club des trois chanceux ! Et il l'entraîne avec eux.


Dernière édition par Eric le Mer 23 Déc - 23:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.jdrforum.com
Eric
Maître
avatar

Messages : 9526
Date d'inscription : 01/04/2008
Age : 42
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine... La Sarthe, quoi !

MessageSujet: Re: Pavillon noir   Mer 23 Déc - 23:01

De son côté, Oban est finalement arrivé à sa chambre. Cette dernière ne saurait être aussi spacieuse que celle de l'hôtel, car il est tout de même sur un vaisseau spatial, mais une cabine de 50m3, c'est le grand luxe tout de même. L'employé en blanc dépose ses bagages et Oban lui laisse un pourboire honnête avant qu'il ne s'en aille. Autant ne pas passer d'emblée pour le radin de l'étage.

Il découvre sur la table basse de son salon des dépliants détaillants les activités possibles durant la croisière. Une corbeille de fruits frais trône juste à côté. L'atmosphère est agréable et sent le frais. C'est bien la première fois qu'Oban monte dans un vaisseau qui sente bon !

Plusieurs grands hublots lui offrent une jolie vue sur l'espace et il peut voir approcher les toutes dernières navettes de transport. Toutefois, il a le sentiment que Nétifer, Angélica et Alekseï sont déjà tous à bord... Si ce n'est que c'est plus qu'un sentiment. Il en a étrangement la certitude. En fait, après avoir passé près de huit jours en leur compagnie, se séparer d'eux pour faire le voyage jusqu'ici lui a inexplicablement laissé comme une impression de vide.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] En même temps, si je cours après eux à la première impression de solitude, c'est louche. Et pathétique.

En plus, y'a un bain ici. On va commencer par ça. Et puis faire un tour. Il y a tellement de choses que je dois tester. Dont les jeux d'argent. Le coup du verre. Mais je ferai ça dans le bain. Et puis je vais aller fureter du côté des boucliers, d'une façon ou d'une autre. Si j'étais un pirate, j'essaierai de faire entrer mes potes. Et avec les boucliers en fonction, il n'y a que le téléporteur qui puisse aider. Donc... Boucliers d'abord. Ma couverture me donne une bonne raison de m'y intéresser.


Oban prend donc son bain. Teste le "coup du verre".

C'est pendant ce temps-là qu'il reçoit sur son com des messages des filles disant qu'elles sont bien arrivées dans leurs chambres.

Une fois l'eau froide et le verre toujours intact, il se décide à se rendre aux boucliers du vaisseau. Il remet son costume, et s'en va fureter avec sa sacoche et ses instruments de mesure. Dans les couloirs du vaisseau, il croise principalement des employés, qui le saluent tous très poliment au passage. D'après le plan mis à disposition des passagers qu'il a téléchargé sur son smartcom, il lui faut prendre l'ascenseur pour arriver dans la partie technique du vaisseau. Malheureusement, lorsqu'il appuie sur le bouton permettant d'aller au bon étage, un code d'accès lui est demandé.

Oban teste les fameux 1234 et 0000. Et l'année de construction du vaisseau. Soit il y a deux ans. Et puis l'année de naissance de l'intendant. On ne sait jamais. Mais comme il s'y attendait, aucun de ces nombres ne fonctionne.


Alors qu'il se demande comment procéder, une autre passagère entre dans l'ascenseur resté ouvert. La jeune femme, dans la vingtaine et vêtue d'une robe noire assez stricte, lui sourit gentiment.

Tu as du mal à t'y retrouver, mon garçon ? C'est normal dans un vaisseau aussi grand. Moi je descend manger au restaurant, dit-elle en appuyant sur un bouton. Et toi ?

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] Et moi ? Moi, j'accepte l'invitation.

Quoi, ne me regardez pas comme ça, j'ai douze ans. Sur Terra Secunda, c'est presque la majorité.

Enchanté, miss. Oliver. Oliver Bannister.

Elle semble amusée par l'audace du garçon.

Pourquoi pas, après tout ? Je n'aime pas déjeuner seule, de toute façon.
Je m'appelle Verda Uzun Biçak, mais tu peux m'appeler Verda.

Tu voyages seul, mon garçon ?

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] Oui, miss Verda. Je suis en vacances... forcées, disons. Mon père pense que je devrais passer plus de temps à m'amuser. Mais il semble que les secteurs vraiment amusants du vaisseau soient restreints à l'équipage.

Ils organisent des visites, tu sais ? Tu n'as qu'à t'inscrire.

Un peu plus tard, les voilà assis dans un restaurant trois étoiles. Arrivés parmi les premiers, ils ont une excellente place, près de la grande vitre offrant une vue superbe sur la planète. Verda est plutôt surprise de l'intérêt que porte "Oliver" à la mécanique.
Elle lui offre de choisir ce qu'il veut sur le menu, mais il ne connaît pas les noms de la plupart des plats. Il pose donc le menu, et se risque à copier son "rencard".


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] Je vais vous laisser choisir et vous imiter, si ça ne vous dérange pas. De toutes manières, je suis sur de faire une découverte. Autant pouvoir la partager. Alors, et vous, d'où venez-vous ?

Je suis née sur New Jerusalem, mais je n'y reste pas beaucoup. Je voyage énormément pour mes affaires. J'achète et je vends des œuvres d'art et des antiquités.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] D'ailleurs, maintenant que j'y pense, votre nom a des consonances qui me parlent... Vous savez ce que veut dire le mot "küçük" ?

C'est du turc. Cela signifie "petit", ou encore "gamin". Pourquoi ?

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] Eh bien il y avait cette dame, à l'arrivée. Dans la cohue, elle et moi on s'est heurtés, et elle m'a appelé comme ça. Peut-être une amie à vous. C'était bizarre, parce qu'après, elle m'a dévisagé, choquée, comme si... Comme si elle me reconnaissait. Mais je n'ai jamais rencontré de turcs auparavant. Je crois que ma colonie descend principalement d'américains et d'hispaniques. Et puis ça colle avec ma tête, se dit l'enfant.

Tu n'en es pas sûr ?

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] C'est juste hors du champ de mes intérêts personnels.

Pendant qu'elle discute avec "Oliver", son regard parcourt la salle où peu à peu d'autres clients sont venus s'installer, seuls ou en groupe. Oban et son hôte sont parmi les rares à porter une tenue plutôt sobre. La plupart des autres donnent soit dans l'étalage de richesse soit dans le provocant. Cela semble vaguement irriter Verda.

Affligeant, murmure-t-elle pour elle-même.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] La décadence ? Le signe d'une société qui s'épuise, dit mon père. Que voulez-vous...

Oh, mais la société ne s'épuise pas. On pourrait le croire en voyant cela, mais ces gens ne forment qu'une petite minorité au sein de la nouvelle humanité. Et qu'ils profitent donc de leur argent jusqu'à s'étouffer avec. Pendant ce temps, ils laissent en paix ceux qui prennent les décisions importantes.
...
Pardon, Oliver. Je ne devrais pas parler comme ça devant toi. Et puis d'un autre côté, ils font de bon clients : La plupart sont incapables de distinguer de la verroterie sélucéenne de pièces authentiques. Cela augmente mes marges !

Elle consulte son smartcom, puis ramasse son sac à main.

Bon, désolée, Oliver, mais je vais devoir y aller, dit-elle en se levant. Tu n'as qu'à prendre un dessert sur ma note, si tu veux. Je suis ravie de t'avoir rencontré, jeune homme. Tu as été d'une compagnie très agréable. Je te souhaite un excellent séjour.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] Au plaisir, miss Verda. Mais avant... qu'entendez-vous par "pièces authentiques" ?

J'aime bien ça, les pièces, comme vous le savez... Toutes sortes de pièces. Vous seriez surprise de ce que l'on doit parfois faire pour mettre une bonne pièce à la bonne place. Vous parliez de bijoux ?

Parfois, tant que c'est ancien. Et cher.

Au revoir, Oliver.


Dernière édition par Eric le Ven 25 Déc - 23:55, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.jdrforum.com
Eric
Maître
avatar

Messages : 9526
Date d'inscription : 01/04/2008
Age : 42
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine... La Sarthe, quoi !

MessageSujet: Re: Pavillon noir   Jeu 24 Déc - 0:29

Dans le secteur VIP...

La jeune mademoiselle Drake, prénommée Aïsha, semble reconnaissante auprès d'Alekseï de ses tentatives de la mettre à l'aise. A l'évidence, elle n'est pas très extravertie et ici elle évolue complètement hors de son milieu. Les allusions salace de Bonny lui font ouvrir grand les yeux, car ce dernier ne semble pas plus gêné par sa présence que par celle de la femme officier pour continuer sur sa lancée et ils ont droit à un nouveau florilège de vantardises de la part du "mâle".

L'officier Flint a conduit nos trois gagnants vers leurs quartiers, après s'être assurée que leurs bagages étaient bien pris en charge. Une fois sur place, elle leur distribue leurs cartes d'accès.

Voici vos clés. Tout ce secteur vous est réservé, à vous et à l'équipe de production du concours. Des repas ont été montés dans vos chambres. Vous avez le temps de vous restaurer avant la réunion prévue dans une heure.

La réunion ?

Avec la production, mademoiselle Drake. Dans une heure. On viendra vous chercher.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] Très bien. Merci, Officier Flint.

Et si nous prenions le temps pour nous présenter, Aïsha, monsieur Bonny ? Comment êtes-vous arrivés ici, que faites vous dans la vie ? Et voyons voir si la nourriture est à la hauteur de la réputation de cette croisière...

Manger ensemble ? Heu... Oui, pourquoi pas ? D'accord.

Sans moi, les tourterelles, dit-il en faisant "non" de la tête. Sans doute voulait-il dire "les tourtereaux" ?
J'ai pas fait mes deux cents pompes, ce matin, alors je dois faire gaffe à ce que je mange.

Alekseï emmène donc Aïsha vers sa chambre pour partager son déjeuner. Mais à peine celle-ci a-t-elle le dos tourné que Bonny fait un clin d'oeil au jeune homme en la désignant avant de faire un geste évocateur et rythmé avec les bras et le pelvis qui ne peut signifier que "Vas-y. Bourre-la bien, mec !"

Alexseï lui renvoie un regard mi-exaspéré, mi-amusé, mi-affligé. Un de ceux qui veulent dire : " Mais tu ne penses qu'à ça ? Tu ne prends donc jamais de vacances ? Sérieusement... Prend une douche froide, mec."

Il invite donc miss Drake à entrer dans sa cabine. Immédiatement, il la met à l'aise.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] Je t'en prie, assied-toi... Tu veux boire quelque-chose ? Je découvre le bar en même temps que toi... Et je ramène les repas !

Sinon, tu viens d'où ? Tu fais quoi dans la vie ?

De Seamus III, une petite colonie fermière. Tu n'en as jamais entendu parler, je parie. Et je ne fais pas grand chose : Je suis encore au lycée et j'aide mes parents sur l'exploitation. Rien de spécial.

Tu me crois si je te dis que jusqu'à il y a deux jours, je n'étais même jamais montée dans un vaisseau ?


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Huuuum... Sourire. On va dire que je te crois ! J'espère que tout va bien dans l'espace, pas trop de stress ?
Moi, je suis étudiant au conservatoire de Danse de Gaïa Prime. Ce n'est pas la première fois que je suis sur un vaisseau, mais sur un engin de ce genre, si ! Je suis un peu stressé aussi...

Surtout que je ne m'attendais pas à une équipe de production, des réunions, et tout le reste.

Tu vis sur Gaïa Prime ? Et tu fais de la danse au conservatoire ? Wahou. Tu as dû en voir, des choses, toi !

La conversation avec Aïsha Drake s'avère plutôt agréable. C'est une fille toute simple, pas bête mais un peu naïve, un peu timide et impressionnable. Ceci dit, sa compagnie est plutôt rafraichissante.


Dernière édition par Eric le Ven 25 Déc - 23:26, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.jdrforum.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pavillon noir   

Revenir en haut Aller en bas
 
Pavillon noir
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 7Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
 Sujets similaires
-
» Actualité Pavillon Noir
» Sous le Pavillon Noir.
» quelques navires
» Pour créer un personnage :
» Pavillon Noir, Mains Rouges

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Voyager NG :: Voyager NG :: Deuxième Âge : Roleplay-
Sauter vers: