Voyager NG

Le space opera nouvelle génération
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 On the run

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Eric
Maître
avatar

Messages : 9404
Date d'inscription : 01/04/2008
Age : 42
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine... La Sarthe, quoi !

MessageSujet: On the run   Sam 5 Déc - 20:57

Quelques heures plus tard...

A quelques centaines de kilomètres de Solitude se trouve un canyon immense. Le fleuve qui l'a creusé, les locaux l'ont nommé le "Rûn". Il passe là depuis des centaines de milliers d'années au bas mot. La structure géologique locale fait que la roche est percée d'innombrables trous. La plupart laisseraient à peine entrer un homme, mais certaines de ces cavernes sont immenses.




C'est dans l'une de ces grottes naturelles, assez grande pour accueillir un engin de plusieurs fois sa taille, que Dan s'est posé.

Encore meurtris par leurs dernières aventures, nos amis se remettent peu à peu. Toutefois, ils sont encore fort préoccupés par le sort de Netifer, qui n'a toujours pas repris conscience. A l'aide d'un scanner médical de poche trouvé dans leurs fournitures médicales, ils ont pu déterminer que sa colonne vertébrale était intacte et ils ont donc pris le risque de la déplacer, non sans moult précautions. Elle souffre toutefois d'un grave trauma crânien et est plongée dans un profond coma. Sans le secours d'un médecin, impossible de dire comment évoluera son état.

Angelica a réussi, non sans mal, à remettre en place l'épaule d'Alekseï. Ce dernier supporte plutôt bien ses autres blessures, du moins tant qu'il reste au repos. Le reste de nanites médicales injectées plus tôt par le Doc est probablement encore actif car il se remet étonnamment bien. Quand à Oban, bien qu'il soit encore un peu douloureux, il arrive maintenant à se servir de son bras sans trop de mal.


Les trois fugitifs en état de parler ont eu le temps de faire le point sur leur situation. Ils ont le nécessaire pour réparer le vaisseau, ce qui prendra près de deux jours, mais toujours fort peu de carburant : Tout juste assez pour rejoindre une autre colonie, si elle n'est pas trop éloignée, et à condition de voyager à l'économie.
Toutefois, pour cela, il leur faudrait pouvoir quitter la planète, ce qui est fort compromis. En effet, le vaisseau de la Flotte doit être déjà en orbite à l'heure qu'il est. D'après Angelica, ses scanners les repèreront très vite si ils tentent de décoller. Il est probable toutefois qu'on ne les recherche pas encore activement : Avec un peu de chance, il faudra un moment pour déterminer que leurs corps ne gisent pas au fond de la rivière avec le speeder de Sybille.


Un autre élément majeur a été apporté par Angelica. En effet, avant d'être arrêtée, elle a eu le temps de mener son enquête à l'astroport et a découvert que "Cinq" avait quitté la planète sitôt après avoir déposé le moto-speeder d'Oban et la mémoire de Dan à l'atelier. Elle a pris le premier vol en partance, pour une colonie nommée Freyja III, située plus au cœur de l'espace terrien. Angelica en est certaine, car même si elle a trouvé des employés l'ayant aperçue de loin, aucun de ceux à qui "Cinq" a parlé directement, comme le guichetier on le responsable de l'embarquement, n'a le moindre souvenir d'elle.

Ils ont également tenté de déchiffrer le disque de données contenant soi-disant les avis de recherche les concernant ainsi que des détails de l'enquête faite par les autorités à leur sujet. Toutefois, comme l'avait prédit Angelica, ces informations sont codées. Dan a lancé une tentative de décryptage par l'ordinateur de bord, mais rien n'assure qu'elle soit couronnée de succès.

Angelica a entrepris de veiller Netifer.

Pendant ce temps, Oban et Alekseï se sont répartis les tâches. Oban est affairé à réparer les moteurs. Alekseïl a sorti les lits de camp pour y placer Netifer et arrangé les autres dans un coin de la grotte, autour de la blessée. Un vieux bidon leur servira à faire un feu ce soir.
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.jdrforum.com
Xavier
Maître
avatar

Messages : 7124
Date d'inscription : 31/03/2008
Age : 38
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: On the run   Sam 5 Déc - 21:52

Bon. Les nanites du doc auront bien servi, mais on a eu de la chance... Il faudrait peut-être s'en ponctionner pour injecter les autres. Même s'ils en récupèrent peu, ça peut les aider. J'en parlerai à Angie.

Au moins, ça gardera Alec au calme, il a l'air plus secoué que j'aurais cru. Pff, qu'est-ce que je raconte, je tremble rien que d'y repenser. Ces mecs avaient pas l'air de rigoler, ils nous veulent morts. Qu'est ce que c'est que cette histoire...

Bon, l'essentiel c'est Nétifer. Et puis au moins on a les réparations. Sans ça je deviendrais fou. Saine occupation. Peut-être que ça ferait du bien au blond, mais... Je sais pas. Je vais le laisser un peu, voir s'il prend ses propres initiatives.


Et une fois la pause terminée, Oban s'en va reprendre les remplacements des moteurs hyperespace. Sur le chemin, il demande à Dan :

Tu as les groupes sanguins de tout le monde, frérot ?

Dan répond immédiatement.

Oui, Oban. Comme tu le sais, tu es A+. Angelica est O-, Alekseï AB+ et Netifer A-.
La seule qui puisse donner du sang à Nétifer est Angelica.


La seule qui n'aie pas eu d'injection. Oubliant cette idée, Oban se met à dévisser les attaches des moteurs, en pestant intérieurement.

Dans la grotte...

Je vais reconnaître les environs. Si on doit rester ici au moins deux jours... Si tu as besoin de moi pour Netifer, Angelica, je ne suis pas loin.

D'accord. Elle a l'air stable pour le moment.
Assure-toi que ton communicateur reste à portée, quand même.

Alekseï sort de la grotte, dans la lumière de l'aube. La cavité naturelle se trouve à peine à une dizaine de mètre au-dessus du fleuve, qui quant à lui fait une bonne cinquantaine de mètres de large à cet endroit. Le courant est relativement fort : Mieux vaudrait ne pas tomber à l'eau.
Aucune piste ne facilite l'exploration des environs, mais il est néanmoins possible de se déplacer de rocher en rocher sans prendre trop de risque, d'autant que la jambe d'Alekseï est maintenant presque complètement remise.


Alekseï revient un quart d'heure plus tard, et vérifie l'état de la Séclantie.


Dernière édition par Xavier le Lun 7 Déc - 14:48, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.jdrforum.com
Eric
Maître
avatar

Messages : 9404
Date d'inscription : 01/04/2008
Age : 42
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine... La Sarthe, quoi !

MessageSujet: Re: On the run   Lun 7 Déc - 21:00

Quelques heures plus tard...

Oban a terminé les réparations des hyperpropulseurs. Il y avait pas mal de composants à remplacer, mais heureusement le cœur même des moteurs était intact. Cela lui aura demandé beaucoup de temps, mais ce n'était pas si difficile etDan pourra s'occuper lui-même du calibrage des systèmes. Il s'est ensuite attaqué aux systèmes de survie. Il sait qu'à un moment donné il devra s'occuper de l'étanchéité de la coque, mais après avoir démonté les filtres à air, il a réalisé qu'il devait revoir complètement les capteurs atmosphériques si il ne voulait pas devoir apprendre à respirer du CO2 !

Ceci dit, cela fait maintenant une dizaine de minutes qu'il tourne en rond : Ce qu'il a trouvé derrière les filtres ne correspond pas aux plans 3D que Dan lui affiche au fur et à mesure. Il ne voit qu'un bout de paroi en métal, mais il y a là quelque chose qui prend inutilement de l'espace. Après en avoir plus ou moins déterminé la taille, il cherche comment y accéder. Démonter toute la filtration ? Ça lui ferait perdre toute une journée. Passer sous le plancher ? Houlà ! Tous les faisceaux électriques passent déjà par là.

Il continue de chercher et finit par trouver : En se glissant dans le logement du train d'atterrissage arrière droit, il arrive juste derrière. Et là, bingo ! Une des plaques de métal formant la paroi se démonte facilement pour révéler... La porte d'un coffre en acier-céramique renforcé. C'est un carré de près d'un mètre de côté, au milieu duquel il n'y a qu'un petit clavier sur lequel sont présents les chiffres de 0 à 9, un bouton de validation et un d'annulation. Au-dessus du clavier, un minuscule écran rectangulaire peut accueillir une combinaison à six chiffres.

Oban pense à fermer les yeux et entrer six chiffres. Peut être, se dit-il, que la mémoire du corps pallierait à celle de l'esprit.

Mais mieux vaudrait amener de la farine pour au moins savoir quels chiffres retiennent des sécrétions... Et font donc partie du code. Espérant qu'il leur en reste, Oban se rend en cuisine, et revient. Sur la route, il demande quand même à tout hasard ...  


Tu savais pour ce coffre, Dan ? Tu as un code à six chiffres quelque part dans ta mémoire ? Je devrais peut-être Aller chercher les autres.... Et Oban fait un détour par une écoutille.

La réponse de Dan est décevante.

Non, désolé. Rien qui ne s'applique à la situation.

Eh, vous devriez venir voir ça...

Alekseï est assis en tailleur au chevet de Netifer, le pouce sur son poignet, changeant de temps en temps la serviette d'eau froide sur son front. Il a demandé à relayer Angelica...

Un problème ?

Plutôt un mystère d'amnésie. J'ai trouvé un coffre sécurisé dans les filtres à air.

Vraiment ? Attends, je vais aller voir avec toi.

Tu penses pouvoir le forcer ?

Bah s'il est là, y'a une raison. Je pensais plutôt essayer de l'ouvrir.

Bonne idée. Fais-ça, si ça ne te ralentis pas trop sur les réparations.
Et si tu as besoin d'aide pour quoi que ce soit, à part de la serrurerie, n'hésite pas. Netifer est stable.

Vraiment ? Bonne nouvelle. Écoute, si on veut aller dans l'espace on peut, mais on gèlera ou on étouffera. Pour le moment. Comme ce truc obstrue les conduits, je vais voir s'il faut l'enlever ou pas, mais si c'est le cas, ça va être suuuuper long.

je vais t'aider à bouger ce truc, s'il le faut. Tu m'appelles si tu en as besoin... Alekseï est dans son monde intérieur. Si l'état de Netifer ne s'améliore pas dans les heures qui viennent, il faudra se résoudre à se rendre à la Flotte. Notre groupe n'a aucun matériel de transfusion, ni d'assistance respiratoire. Elle ne tiendra pas deux jours dans le coma. Une seule personne parmi nous, ça sera suffisant pour la transporter. Le jeune russe se voit déjà en volontaire pour l'arrestation, si c'est pour confier la Séclantie aux médecins de la flotte.

Il ne sera pas dit qu'il aura sacrifié la vie d'une camarade pour gagner quelques heures de sa propre liberté. Il va falloir faire comprendre ça à Angelica et Oban. Dans l'heure qui vient, si rien ne change.


Il glisse alors à l'oreille de Netifer : "Il faut se lever, maintenant, ma belle. Tu pourras te reposer plus tard. On a besoin de toi. Maintenant.
Allez, reviens avec nous."


Un vague gémissement lui répond, comme si elle l'avait entendu. Alekseï jurerait également que la respiration de la jeune femme s'est accélérée. Elle ne se réveille toujours pas... Mais il lui semble soudain voir ses lèvres bouger imperceptiblement.

Aussi, il approche son oreille et se concentre sur d'éventuels mots.


Dernière édition par Eric le Mar 8 Déc - 5:23, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.jdrforum.com
Eric
Maître
avatar

Messages : 9404
Date d'inscription : 01/04/2008
Age : 42
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine... La Sarthe, quoi !

MessageSujet: Re: On the run   Mar 8 Déc - 5:14

Laissant Alekseï au chevet de Nétifer, Oban et angelica se glissent le long du train d'atterrissage pour accéder au coffre. Le garçon souffle un peu de farine sur le clavier et, ô miracle, la poudre blanche révèle six touches sur lesquelles elle reste collée.

Bien joué, Oban ! Ça veut dire que les six chiffres sont forcément utilisés. On peut donc éliminer toutes les possibilités où un chiffre apparaît deux fois. Cela ne nous fait donc que... heu... 720 possibilités !

Toutes les essayer ne devrait pas prendre tellement de temps. Je m'y colle si tu veux. Tu ne devrais pas prendre de retard sur les réparations : Qui sait combien de temps nous avons avant qu'ils réalisent que nous ne sommes pas tombés dans les chutes d'eau... Parce que dès qu'ils se mettront vraiment à notre recherche, il ne leur faudra pas longtemps pour nous trouver.

Ouais. Pour le moment je peux m'attaquer qu'à la coque. Appelle-moi si tu l'ouvres.
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.jdrforum.com
Eric
Maître
avatar

Messages : 9404
Date d'inscription : 01/04/2008
Age : 42
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine... La Sarthe, quoi !

MessageSujet: Re: On the run   Mar 8 Déc - 18:38

Alekseï se penche au plus près pour entendre ce que murmure Nétifer. Il peut sentir son souffle sur son oreille et entend...

Aleks...

...Juste avant que "CLAC", la main de la séclantie le gifle en plein visage ! Il part à la renverse.

Lorsqu'il se redresse, la joue cuisante, il s'attend à trouver la jeune femme éveillée (et probablement en colère). Mais il n'en est rien : Elle est toujours inconsciente.

Il passe de nouveau le scanner médical au-dessus d'elle et les résultats, de manière surprenante, montrent une nette amélioration de son état. L’œdème cérébral est presque entièrement résorbé. De plus ses ondes cérébrales indiquent qu'elle rêve : Elle n'est plus dans le coma mais seulement dans un profond sommeil.


C'est à ce moment que retentit la voix d'Angelica :

Hé ! Venez voir ! C'est ouvert !

Curieux, Alekseï se dirige vers Angelica.

Quelque chose d'intéressant ? Ah, au fait... Netifer va mieux. Elle est sortie du coma.

C'est vrai ?!? Ouf ! Je commençais à croire que j'allais devoir aller me livrer avec elle pour qu'elle soit soignée !

Je suis soulagé aussi... Alors ? Qu'est ce qu'il y a dans le coffre ?

Des caisses et des sacs. Tu m'aides à les descendre ?

En attendant qu'Oban les rejoigne, occupé qu'il est à ressouder la coque là où elle a été percée, Angelica, toujours logée en haut du train d'atterrissage, fait passer le contenu du coffre à Alekseï. Il y a une demi-douzaine de caisses en plastacier de petite taille, deux sacs de type paquetage militaire et un dernier en cuir synthétique, plus petit.

Pendant que la jeune femme redescend, Alekseï commence par ouvrir ce dernier, et y découvre un disque de données, mais aussi un tas de créditubes. Fébrile, il affiche leur contenance... Et découvre qu'ils sont riches de près de 200.000 crédits !

Pendant qu'ils s'extasient sur l'argent apparaît un Oban très intéressé par les caisses...


Oh, mes jolies... Que renfermez-vous ?

Il en ouvre une au hasard, parmi les plus petites, et découvre...



...Un pistolet M-13 Manta à protons tout neuf. Du moins, c'est ce qu'affiche en couverture la notice technique jointe. Il y a également dans la caisse une batterie de rechange et un chargeur, ainsi que six réservoirs d'hydrogène condensé servant de munitions.


Oh bon sang ! C'est du matériel militaire, ça !


Oban rabat sa capuche et range l'arme à sa ceinture. Parce que bon, il l'a trouvée après tout.

Sérieusement, les gars... Dîtes-moi que c'est du matos standard de Babylon et qu'on nous l'a donné. Dîtes-moi qu'on est pas des assassins, des voleurs et des je ne sais plus quoi. Ah, si. Kidnappeurs.

Alexseï fouille les paquetage militaires après avoir fait une estimation des crédits. Il marmonne pour lui même :

Merde, merde, merde... C'est pas bon signe...


Ouais. Ca craint. Mais ça risque de servir, quand même. A ce propos, on attend Netifer pour décider de la suite ? Parce que franchement, je me tâte.


Dernière édition par Eric le Mar 8 Déc - 21:04, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.jdrforum.com
Eric
Maître
avatar

Messages : 9404
Date d'inscription : 01/04/2008
Age : 42
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine... La Sarthe, quoi !

MessageSujet: Re: On the run   Mar 8 Déc - 21:57

Rapidement, l'intégralité du contenu du coffre est étalé sur le sol. En plus du pistolet pris par Oban, il y a là un impressionnant arsenal :

Deux autres pistolets à proton de plus petit calibre, du genre accessibles à des civils avec un permis...



...Un revolver à effet Gauss de très gros calibre...



...Deux pistolets à électrons, faits pour neutraliser...



...Deux pistolets à neutrons de grade militaire...



...Un phaser à photons à très haute énergie, du genre normalement introuvable...



...Et pour finir, un fusil d'assaut à plasma totalement réservé à l'armée !




Il y a également plusieurs vibro-lames de toutes tailles, une vingtaine de communicateurs miniatures, deux dispositifs de brouillage, trois vestes de protection militaires, trois grenades EMP, des détonateurs et assez de charges à adhérence magnétique pour anéantir un (gros) pâté de maisons.

Enfin, dans une petite mallette, ils trouvent des jeux d'identités falsifiées apparemment d'excellente qualité : Il y en a une dizaine pour chacun d'eux quatre !


Heu...
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.jdrforum.com
Xavier
Maître
avatar

Messages : 7124
Date d'inscription : 31/03/2008
Age : 38
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: On the run   Mar 8 Déc - 22:05

Ahhh, Ca c'est cool.

Bah quoi ? Quelqu'un nous a refilé ça, c'est clair qu'on les a pas trouvés ni volés. On est en mission ! Je me disais aussi...


Laisse Netifer se reposer, Oban. Elle en a besoin. Pour l'instant, il n'y a rien à décider. On sait que l'on a du matériel militaire illégal. On répare le vaisseau, on examine les différents disques de données nous concernant, et on se donne du temps pour récupérer.
Alekseï en profite tout de même pour prélever une vibro-lame de la taille d'un sabre ainsi que le revolver Gauss.
Il va falloir remettre ça dans le coffre et le camoufler de nouveau. Quel était le code, déjà, Angelica ?

Totalement choquée, Angelica met quelques secondes à répondre.

Quoi ? Le code ? C'était... 195472.

Je crois que je ne me sens pas bien, moi.

Whop, attendez, je prends celui qui assomme, y'en a deux. Et pourquoi ranger maintenant ? Attendons Netifer. D'ailleurs je vais la voir. Viens aussi, Angie, t'as besoin d'air. Et non, je vais pas l'ennuyer, juste veiller à mon tour ... Ou faire une sieste à ses côtés.

Comme tu veux. Je vais au cockpit... Alekseï en profite pour prendre le disque qui trainait près des crédits. Il s'agit de savoir ce qu'il y a là-dedans.


Dernière édition par Xavier le Mar 8 Déc - 22:14, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.jdrforum.com
Eric
Maître
avatar

Messages : 9404
Date d'inscription : 01/04/2008
Age : 42
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine... La Sarthe, quoi !

MessageSujet: Re: On the run   Mer 9 Déc - 11:09

Oban et Angelica rejoignent Nétifer, qui en effet dort paisiblement. Elle a repris des couleurs et commence même à s'agiter dans son sommeil.

Angelica semble s'être remise du choc...


Tu sais, Oban, j'ai l'impression d'être idiote, parfois. Je veux dire... Pendant un instant, en voyant tout ça, dit-elle en désignant le contenu du coffre toujours étalé un peu plus loin, j'ai vraiment cru que tout ce qu'ils disaient sur nous pouvait être vrai. Mais c'était vraiment stupide.

Je veux dire... Jamais je ne pourrais faire tout ça. Tuer quelqu'un ? C'est tellement contre tout ce en quoi je crois. Et toi ? Je ne te vois vraiment pas en meurtrier non plus. Même Alekseï et Netifer, malgré leur caractère endurci et le genre d'éducation qu'ils ont dû recevoir, sont plutôt du genre droits et honnêtes.

Tu as peut-être raison. Peut-être que nous sommes en "mission". Ou alors il y a une autre explication, mais je ne peux sincèrement pas croire que nous soyons des criminels.

Ecoute, moi ce que je vois, c'est qu'il y a des trucs qui nous sont arrivés, sur cette "station Babylon". Avant ça, je volais solo. Je fuyais mes poursuivants. Je fuyais le Long Couteau. Mais si je vous ai pris avec moi, si on a tout ça, c'est qu'il s'est passé un truc. On a longé les bordures du territoire humain. J'aimerais m'en souvenir, parce que j'ai mis longtemps à le rejoindre.

Mais bref. Durant toute ma vie j'ai fui, mais je n'ai jamais tué. Oh, je pourrais. Mais j'veux pas être comme eux. Comme les mecs qui nous chassent. Et ces mecs là... La prochaine fois, on sera prêts àles recevoir, et j'en capturerai un.

Tu veux dire... Tu étais poursuivi ? Même avant tout ça ? Mais... Pourquoi ?

Je ne sais pas. J'ai toujours été pourchassé. Ces mecs travaillent pour Long Couteau, ou LE Long Couteau. Je ne suis jamais resté assez longtemps pour en apprendre plus. Ils ont tué mon père adoptif. Puis ma mère et mes frères et soeur. Il ne restait plus que Dan et moi, et puis... Ils l'ont tué aussi. Il ne reste qu son empreinte psychique. Ce n'est pas la même chose, mais au moins, je ne suis pas seul. On allait rejoindre l'espace humain, et je me suis réveillé dans la clairière.

Ils ont tué TOUTE ta famille ?!? Mais, c'est vraiment affreux !

Oh, Oban, je suis désolée. Je ne savais pas, dit-elle, les larmes aux yeux, en prenant dans ses bras un enfant tendu par le manque d'habitude. Le contact n'est pas vraiment le fort d'Oban, et se laisser aller n'est pas une chose qu'il sait faire.

Pendant ce temps, dans le cockpit, Alekseï sort le disque de données et le place sur le lecteur. Ce dernier s'allume et un message holographique apparaît au-dessus de deux petit symboles rouges en forme de cadenas :

Cryptage activé. Veuillez procéder à la reconnaissance digitale.

Perplexe, il examine le disque de plus près et réalise soudain qu'il y a dessus deux petits espaces plats, sûrement des lecteurs d'empreintes. Il pose son pouce sur l'un d'eux et l'un des symboles en forme de cadenas disparaît pour laisser place à du texte :

Autorisation acceptée : Alekseï Ivanovna.

Mais le second symbole reste au rouge.

Oban, Angelica ? Je vais avoir besoin des empreintes digitales de l'un de vous deux. Enfin, j'espère que ça marchera avec les vôtres...

On arrive ! Je peux essayer ? Si ça marche pas c'est que c'est un truc de l'armée, pas fait pour moi... Et voilà une occasion formidable de se séparer d'Angie et de cet évènement maladroit.


Dernière édition par Eric le Mer 9 Déc - 12:41, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.jdrforum.com
Eric
Maître
avatar

Messages : 9404
Date d'inscription : 01/04/2008
Age : 42
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine... La Sarthe, quoi !

MessageSujet: Re: On the run   Mer 9 Déc - 23:37

Angelica et Oban rejoignent Alekseï dans le cockpit. Ils découvrent à leur tour ce qu'affiche l'holo-écran.

Le jeune russe leur explique ce qu'il vient de découvrir. Pour être certain que leurs empreintes à tous deux sont valides également, ce sont cette fois-ci la jeune femme et le garçon qui posent leurs pouces sur le disque. L'affichage change immédiatement :


Autorisation acceptée : Oban Cross

Autorisation acceptée : Angelica Catalani

Décryptage...

Après quelques secondes s'affiche une liste de dossiers :

- Luna Fitzroy
- Macari Astéronis
- Système

Luna. Sans y penser, Oban sélectionne ce fichier. Avec un nom pareil, ce ne peut être que "Cinq"...

Alekseï, légèrement en retrait par la force de la vérification d'empreintes, sourit imperceptiblement. Oban est si prévisible.


Dernière édition par Eric le Jeu 10 Déc - 0:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.jdrforum.com
Eric
Maître
avatar

Messages : 9404
Date d'inscription : 01/04/2008
Age : 42
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine... La Sarthe, quoi !

MessageSujet: Re: On the run   Jeu 10 Déc - 0:16

Immédiatement s'affiche une image : Le portrait d'une jeune fille aux cheveux blancs, que nos amis reconnaissent immédiatement d'après la photo qu'Alekseï a imprimé à Solitude.

Les informations qui s'affichent en dessous sont plutôt laconiques.




Luna Fitzroy, 16 ans

Mademoiselle Fitzroy pourra être trouvée sur Crépuscule, dans la ville de Neo Salem. Elle vit dans le complexe du Sélénium, au 655, bâtiment 8. Elle est la plus facile à retrouver et sera donc votre priorité numéro un.

Comme convenu, contactez moi une fois sur place pour davantage de renseignements.

Bingo. Luna, c'est le nom du satellite de la Terre. Il paraît que les sélénites ont vécu là-bas pendant un long moment.

Et "Moi"... Qui c'est, "moi"....?

On fouille le reste, hein ? Vas-y Alec, choisis la suite...

Это +луна+ [c'est donc "Luna"]... Ça renforce l'idée que nous sommes coupables de kidnapping. Cela dit, rien n'empêche que ce soit pour la bonne cause... Histoire de confirmer ma théorie, le deuxième nom :

"Macari Astéronis"... Même si évidemment, nous aurions du commencer par "système". Soupir. Ça aurait été tellement plus logique.


Dernière édition par Eric le Sam 9 Avr - 22:55, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.jdrforum.com
Eric
Maître
avatar

Messages : 9404
Date d'inscription : 01/04/2008
Age : 42
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine... La Sarthe, quoi !

MessageSujet: Re: On the run   Jeu 10 Déc - 0:47

Cette fois, l'image qui s'affiche est de très mauvaise qualité. Il s'agit de l'agrandissement d'un fort mauvais cliché, sur lequel on distingue le visage d'un jeune homme brun. Il sera difficle de le reconnaître uniquement avec ça.

Macari Astéronis. Age probable entre 18 et 20 ans.

Macari Astéronis est probablement d'ascendance égérianne, quoique cela reste à confirmer. Il a récemment entamé une carrière de pirate dans le secteur 44-21, et ce avec un niveau de réussite surprenant.

Pour entrer en contact, vous devrez impérativement embarquer sur le Marjorie-Céleste, un navire de croisière qui prendra le départ depuis Calderon 4 le 17 septembre, date équivalent-terre de cette année. C'est la seule fenêtre dont nous disposions pour être sûrs de le trouver.

Contactez-moi une fois sur le navire.

Eh bien maintenant nous savons pourquoi nous étions dans ce secteur : Calderon 4 n'est qu'à trois jours de voyage d'ici, si je me souviens bien... Et nous sommes déjà le 10 septembre !

Un pirate Egérian de 18 ans... Ah ça, non, on ne va pas avoir de difficulté à rentrer en contact, si on le trouve. Un regard en biais vers Angelica puis vers lui-même.
Bon... Clairement, si on arrive à se sortir de ce guêpier, il faudra aller sur Freya III ou sur Calderon IV si on veut des réponses...

Mais "système", il y a quoi la dedans ?


Eh bah il va falloir qu'on s'y mette tous, si on veut réparer à temps. Et qu'on contacte "moi" rapidement, aussi. Histoire de lui expliquer qu'il nous faut être remis dans le contexte. Allez, on essaie "système".

Exact. On va tous s'y mettre pour les réparations. Mais il faudra quand même vérifier la progression de Dan dans le déchiffrage de nos chefs d'inculpation...
Et le "système".
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.jdrforum.com
Eric
Maître
avatar

Messages : 9404
Date d'inscription : 01/04/2008
Age : 42
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine... La Sarthe, quoi !

MessageSujet: Re: On the run   Jeu 10 Déc - 2:10

Dan répond immédiatement à Alekseï.

J'aurai peut-être quelque chose pour vous dans un moment. Le cryptage de la plupart des données est au-delà de mes capacités de déchiffrage. J'ai quand même réussi à isoler ce qui semble être des fichiers vidéos. De par leur nature même, je devrai être en mesure de vous les diffuser, quoique probablement avec une qualité amoindrie.

Je vous préviendrai quand j'aurai terminé.


Lorsqu'ils appuient sur "système", trois nouvelles icônes apparaissent, annotées comme :

- Autodestruction des données
- Ajout d'accréditation
- Communication sécurisée

Allons-y pour la troisième, je suppose.

Angelica active l'icône "Communication sécurisée". Aussitôt un logiciel se lance. Après quelques secondes apparaît un message :

Erreur. Connection hypernet défectueuse.

Et maintenant, on a même un moyen de contacter "moi".
Oban a raison. On laisse Dan faire les calculs pour le cryptage, et nous, on range et on répare. Oban, tu seras notre maître d’œuvre. Je suis sûr que Netifer sera sur pied d'ici moins d'une heure.

Elle est déjà réveillée, fait soudain la voix de Nétifer derrière eux.

Absorbés comme ils l'étaient, ils ne l'ont pas entendue arriver à l'entrée du cockpit. La jeune femme est encore chancelante et s'est appuyée au montant de la porte pour tenir debout.

Netifer ! Oh comme on s'est inquiétés, dit Angelica avec emphase avant de se précipiter pour la prendre dans ses bras.

Rrrmmm. C'est quoi cette manie de faire des câlins ? fait-elle un peu embêtée car incapable de se dégager.

Haha, je me suis dit la même chose. Très maternelle, notre Angie. Bon, on est ravis que tu sois debout. Mais tu vas te reposer quand même. Nous on doit finir les réparations. Pour le moment, j'emmène Alec réparer, et Angie va te briefer sur nos découvertes. Prends place dans le cockpit si tu veux.

Tout en s'éloignant...

Alors, Alec... Il nous faut réparer le recyclage d'air, la coque est bientôt terminée, et les capteurs atmosphériques ont besoin de révisions. Je crois que tu vas devoir faire de la soudure, grand.

Oh, et Dan, tu pourrais recalibrer les systèmes au fur et à mesure ? Je veux pas de mauvaises surprises.

Bien sûr, Oban.

Bon, on dirait que je vais devoir apprendre à souder... Je prend le chalumeau à arc électrique, j'imagine ?

Errr... Sinon, ce qu'on peut faire c'est euh... Ecoute, je vais te montrer, et tu prendras le relais. Rappelle-toi juste que de cette opération, dépend... bah, notre survie. Mais on va faire ça à deux, j'ai pas qu'un pistolet à souder, t'en fais pas.

Oui, bon, j'imagine que si un ouvrier de maintenance est capable d'apprendre à souder en moins de six mois, j'en suis aussi capable en dix minutes de formation.
Et je sais ce que c'est qu'une coque, et qu'il vaut mieux éviter les fuites quand on est dans l'espace... Ne t'inquiète pas, j'apprends vite et je suis précis et méticuleux. Commence, montre-moi les différentes étapes.

Ainsi, les voilà sortis, bottes magnétiques aux pieds, et Oban commence à montrer les astuces de soudures apprises dans la décharge : il s'avère qu'Oban est très exigeant, mais tout ce qu'il dit prend son sens : comment l'on tresse les arcs pour offrir plus de résistance, comment et pourquoi les entrelas du métal doivent recouvrir chaque plaque céramique, etc. Au final, ce travail semble simple, mais il n'est pas aisé de le faire vite à ce stade.

D'un autre côté, Oban n'est pas non plus trop exigeant, et on peut sentir que, dans l'urgence, un travail d'orfèvre n'est pas non plus de mise.


Toutefois, le garçon est plutôt surpris par la facilité avec laquelle Alekseï comprend le "truc" lorsqu'il manie l'arc électrique. En moins d'une heure, il manipule son poste à souder avec aisance, comme si il avait fait ça toute sa vie. En vérité, le jeune russe lui-même en est étonné. C'est comme si il savait d'instinct comment se comporte le flux électrique et son influence sur le métal.

Au bout d'un moment, Oban se sent de laisser Alekseï finir seul les soudures, tant il travaille bien. Le jeune garçon peut donc s'attaquer au reste. Finalement, ces réparations vont avancer plutôt vite.


Pendant ce temps, Angelica a eu tout le temps de résumer ce qu'ils ont appris à Nétifer, qui reprend des couleurs presque à vue d'oeil : La séclantie a décidemment une constitution hors du commun. Cette dernière fait également ses emplettes parmi les armes, puis les deux jeunes femmes rangent le reste dans le coffre, tout en gardant quelques créditubes à portée de main.

Alekseï est en train d'ébarber ses dernières soudures lorsque la voix de Dan les appelle :

Vous devriez venir dans le poste de commande. J'ai fini de décrypter les vidéos.

C'est la pause syndicale, Chef ! Alekseï pose soigneusement ses outils, et se rue vers le cockpit. De bonne humeur.


Dernière édition par Eric le Ven 11 Déc - 0:07, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.jdrforum.com
Eric
Maître
avatar

Messages : 9404
Date d'inscription : 01/04/2008
Age : 42
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine... La Sarthe, quoi !

MessageSujet: Re: On the run   Ven 11 Déc - 1:30

Tous les quatre se retrouvent dans le poste de pilotage.

J'ai pu isoler trois fichiers vidéos. J'ose supposer qu'il s'agit là de preuves versées à votre dossier judiciaire.

Je vous préviens, la qualité est loin d'être excellente et il n'y a pas de son.


Ne t'inquiète pas, Dan. C'est déjà beaucoup.

Allez, ne nous fais pas attendre.

Bientôt une image s'affiche, venant probablement d'une caméra de surveillance, puis se met en mouvement. Une date y est incrustée : Elle indique que la vidéo a huit mois, soit le moment où ils ont apparemment quitté la station Babylon.

On peut y voir en plan large un hangar à vaisseaux, dans lequel sont stationnés plusieurs appareils. Parmi eux, ils reconnaissent Dan, quoiqu'il soit un peu différent de celui d'aujourd'hui : Il fait encore plus "tas de feraille". Il est évident qu'il a subit de nombreuses améliorations depuis cette date.


Je vais avancer jusqu'au moment intéressant, si vous le voulez bien.


Sans attendre de réponse, Dan passe la vidéo en accéléré. On peut apercevoir des équipages et des employés de la station faire de nombreux va-et-vient, comme un tas de petites fourmis. Le film repasse en vitesse normale après une minute environ.
On voit alors les personnes présentes commencer à fuir vers les portes du grand hanger, juste avant que ne surgisse un groupe de quatre personnes en train de courir. Nos amis se reconnaissent immédiatement. Netifer et Angelica ont les cheveux bien plus courts, Alekseï porte un costume chic et Oban est un peu plus petit, mais ce sont bien eux.
Oban se rue vers Dan et semble crier, suivi de près par Angelica. Quant à Nétifer et Alekseï, il avancent à reculons, armes à la main et faisant feu vers des poursuivants se trouvant hors du champ de vision de la caméra. Des tirs fusent autour d'eux en réponse.
Rapidement, ils embarquent dans le vaisseau qui décolle immédiatement et qui disparaît hors de vue. Un instant plus tard, on voit apparaître ceux qui se trouvaient derrière eux, et qui sont apparemment furieux de les voir filer. Alekseï les reconnaît immédiatement : Il s'agit d'agent du service de sécurité de Babylon.


Tous sont restés silencieux pendant la diffusion. Lorsque l'image se fige, indiquant la fin, Nétifer est la première à parler. Elle ne semble pas plus émue que ça.

Bon, jusque là ça ne fait que confirmer ce que nous pensions déjà, non ?

C'est pas des preuves, ça. On a du fuir une faction d'agents de la station. Et après ? Ca fait pas de nous des terroristes. On doit pouvoir trouver des vidéos du même genre sur Solitude. Et qui nous dit que ces mecs, là, ce sont des agents de la station ? C'est peut-être nos mercenaires, déguisés.
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.jdrforum.com
Eric
Maître
avatar

Messages : 9404
Date d'inscription : 01/04/2008
Age : 42
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine... La Sarthe, quoi !

MessageSujet: Re: On the run   Ven 11 Déc - 14:43

Peut-être, oui.
Dan, tu peux passer la deuxième ?

Bien sûr.

L'image disparaît et est bientôt remplacée par une autre. Encore une fois la qualité n'est pas très bonne et il s'agit d'une caméra de surveillance. On y voit une grande avenue, dans ce qu'Alekseï reconnaît être le quartier des ambassades humaines sur Babylon. Il y a plusieurs voies de circulation encombrées de véhicules en mouvement, et de larges trottoirs bordés d'arbres situés au pied de grand bâtiments.
La caméra zoome sur une partie de ce trottoir, laissant voir l'entrée de l'une des ambassades. Difficile de dire de laquelle il s'agit. Bientôt les panneaux de la porte principale s'ouvrent pour laisser passer un homme corpulent vêtu d'un costume de haut fonctionnaire. A un pas derrière lui marche Alekseï, qui jette des coups d'oeil aux alentours tout en avançant avec l'individu vers une limousine antigrav garée au bord de la rue. Lorsqu'ils en approche, un passager du véhicule ouvre une portière et le gros homme s'y engouffre. Au moment où Alekseï se penche à son tour pour y entrer, on distingue l'espace d'une seconde le pistolet qu'il braque dans le dos du fonctionnaire. Le jeune russe monte à son tour et la voiture démarre, se mêlant à la circulation.

L'image se fige.



Hum. Ça explique peut-être l'accusation de kidnapping... Et l'origine de nos crédits. En tout cas, ce haut fonctionnaire, je ne le connais pas. Mais on sortait d'une ambassade humaine. Et je n'avais pas l'air de rigoler.

C'est sûr. En tout cas, je trouve rassurant quer nous soyons en mesure de mener à bien ce genre d'opération. Ça montre qu'au moins nous savons être efficaces en cas de besoin !

Non mais tu plaisantes ?!? On dirait presque que tu est fière de tout ça !

Hmmm... Presque, oui.
Enfin bon, ce n'est pas non plus comme si j'éprouvais un grand respect pour les institutions terriennes et vos tentatives de "diplomatie".

Nos "tentatives" de diplomatie au niveau galactique ont quasiment toutes été des réussites éblouissantes. C'est pour ça que notre peuple est en si grande croissance territoriale, commerciale et militaire.
Où bien ce sont les "tentatives" des forces armées Séclanties, mais ça, je n'en ai jamais entendu parlé... Alekseï adopte un ton sec en réponse aux propos de Netifer.

Oh, je pensais surtout à votre manie de donner des leçons aux autres peuples et de tenter de leur faire renoncer à leurs traditions séculaires. Tu dois voir de quoi je parle, j'imagine ?

Mais Oban ne leur laisse pas le temps de continuer cette joute verbale naissante.

Eh bah tu t'es vite remise. C'est pas super probant tout ça... On sait même pas qui c'est ce type, et je suis presque sur qu'on l'a pas kidnappé, en plus.

C'est malheureusement trop probant à mon goût. On se regarde la dernière video ?


Ouais, finissons-en.


Dernière édition par Eric le Ven 11 Déc - 21:48, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.jdrforum.com
Eric
Maître
avatar

Messages : 9404
Date d'inscription : 01/04/2008
Age : 42
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine... La Sarthe, quoi !

MessageSujet: Re: On the run   Ven 11 Déc - 21:51

Dans ce cas, Oban, Alekseï a une drôle de façon d'inviter les gens à prendre le thé.

Bon, tu as raison : finissons-en avec ça. Dan ?

Je lance la dernière vidéo. Je vous préviens, ça ne va pas vous plaire.

Une nouvelle fois, l'image disparaît et est remplacée par une nouvelle. Cette fois, il ne s'agit pas d'une vidéo de surveillance. La scène se situe à l'intérieur d'un grand restaurant. Celui qui filme le fait avec une caméra personnelle et fait à l'évidence partie d'une tablée d'étudiants. Ces derniers semblent fêter quelque chose : Leur diplôme ou quelque chose du genre. Ils sont une douzaine autour de leur table, ont déjà descendu pas mal de bouteilles et semblent tous plutôt joyeux.
Ce n'est qu'au bout d'une minute, alors que le caméraman change d'angle, que l'on aperçoit à l'arrière plan Alekseï, Nétifer, Oban et Angelica assis à une autre table. Ils sont en discussion avec un homme pâle en costume de haute couture et aux cheveux gominés. Derrière ce dernier se tient debout un autre personnage imposant, en costume également et portant des lunettes noires. Tout à son sujet dit qu'il s'agit d'un garde du corps.
L'étudiant qui filme balaie à nouveau sa table et on perd de vue nos amis. Ils ne reviennent dans le champ qu'un moment plus tard. Ils sont en train de se lever tous les quatre, comme pour partir, tandis que leur interlocuteur reste assis à boire son verre. Soudain, on voit à l'écran Angelica se retourner vers lui en sortant une arme de sous sa veste. Sans hésiter, elle fait feu deux fois vers les deux hommes. Les faisceaux de particules touchent le garde du corps en pleine tête et l'homme pâle dans la poitrine, jetant des gerbes d'étincelles et de fumée en faisant mouche.

Dans le cockpit de Dan, Angelica lâche un hoquet de surprise.

Immédiatement, c'est la panique dans le restaurant. Le caméraman lâche sa caméra tandis que les clients commencent à s'enfuir. Ladite caméra tombe au sol mais continue de filmer. Par dessous la table, on voit la suite de la scène.

Dans le poste de pilotage, les quatre spectateurs penchent instinctivement la tête car l'image est maintenant inclinée vers la droite.

Sur la vidéo, on voit Oban et Alekseï crier et Nétifer tenter de retenir Angelica par l'épaule. Cette dernière, l'air décidée, se dégage d'un coup sec et fait le tour de la table pour s'approcher de l'homme maintenant allongé au sol. Elle pointe son arme sur lui et tire à nouveau à deux reprises. Les vêtements du cadavre s'enflamment sous l'effet des rafales.

Nétifer agrippe de nouveau angelica, plus fermement cette fois, la tire en arrière, et elles sortent du champ de la caméra.


C'est pas vrai... fait une angelica catastrophée.

Nétifer se contente d'un sifflement admiratif.

Oban se contente d'enserrer Angelica dans ses bras. Il n'aime pas recevoir, mais donner n'est pas un problème. Il n'y a rien à dire. Même s'il a des arguments, l'enfant sait bien qu'ils ne seront pas entendus. Pas maintenant.


Alekseï soupire profondément.

Désolé, Angelica... Je suis certain que tu devais avoir tes raisons. Tu es une fille bien.

Nétifer, on les laisse. S'il te plaît. Je t'invite à... "prendre le thé".

Malgré sa réaction initiale, Nétifer semble tout de même touchée en voyant pleurer Angelica. Elle hésite d'abord à suivre Alekseï, puis se lève malgré tout. Au passage, elle pose une main compatissante sur l'épaule de la fille en pleurs...

...

Mais ne sait pas quoi dire. Elle quitte la pièce derrière Alekseï.


Dernière édition par Eric le Ven 11 Déc - 22:49, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.jdrforum.com
Xavier
Maître
avatar

Messages : 7124
Date d'inscription : 31/03/2008
Age : 38
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: On the run   Ven 11 Déc - 22:21

Une fois seuls, Oban poursuit le calin, mais finit par relâcher son étreinte.


Angie... Si tu ne veux pas la regarder à nouveau, okay. Mais tu devrais. On vient d'en parler, je sais que tu ne veux pas être cette personne.

Je... Je ne sais pas, Oban. Je ne sais plus rien. Je... Par la Lumière, qu'est-ce que j'ai fait ?!?

Si tu veux savoir ce que j'en pense, c'est que ce mec... Il a du faire des choses horribles. A Luna. Et il n'était pas près de changer. Des fois, on doit se salir pour nettoyer. Si tu l'as fait, tu devais être à bout, et tu devais y croire.

Les apparences sont contre nous, mais je ne pense pas que tu sois mauvaise à cause de ce qu'on vient de voir. Et le gros ambassadeur ? Ca doit être pareil. Ou pire. Franchement, je ne vous aurais pas pris avec moi si on avait pas lutté pour une bonne cause.

Ecoute. Y'a qu'une chose à faire. Trouver un signal, et contacter notre commanditaire. Tu saurais faire ça, toi, pas vrai ? On a besoin de savoir, maintenant. Sinon, je te le dis comme je le pense, on arrête tout de suite.

Je ne sais pas Oban. Peut-être qu'ils ont raison. Peut-être qu'on devrait se livrer.

Sans savoir ? Moi je me fous de ce qu'on nous montre, je me fous de ce qu'on nous dit. On a pas la moitié des informations. Je veux savoir, pas passer ma vie derrière des barreaux à me demander si on a fait le bien ou le mal !

Les autres, je ne sais pas, mais toi et moi ? On est pas les mauvais dans cette histoire. Je te jure. Tiens le choc, Angie. Regarde au fond de toi, tu verras que j'ai raison. T'es une bonne personne, et oui, visiblement, tu as tué. Mais pour protéger, j'en suis sur.

Ça n'y ressemblait pas, Oban. Mais c'est gentil de dire ça.

Et tu as raison. Des réponses avant tout. Je devrai assumer ce que j'ai fait, mais pas aujourd'hui. Cela vous impliquerait aussi.


Dernière édition par Xavier le Ven 11 Déc - 23:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.jdrforum.com
Eric
Maître
avatar

Messages : 9404
Date d'inscription : 01/04/2008
Age : 42
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine... La Sarthe, quoi !

MessageSujet: Re: On the run   Ven 11 Déc - 22:59

Hors du vaisseau...

Alekseï et Netifer se retrouvent à l'extérieur.

Pauvre Angie. Je croyais vraiment que si l'un de nous était vraiment un meurtrier, ce serait toi ou moi.

J'aurais préféré. Ça me fait mal de la voir comme ça.

Toi et moi, on est un peu plus durs qu'Angelica. Il va falloir y aller doucement avec elle, il va lui falloir du temps pour accepter tout ça. Et Oban... Il est costaud. Mais il a douze ans. Il a le même âge que ma plus petite sœur...

Alors, c'est toi et moi qui prenons. Tout ce qui nous arrive en pleine face, c'est pour nous deux, autant qu'on le peut. On est d'accord ?

Oui, évidemment. Mais tu es conscient qu'on ne pourra pas toujours les protéger, n'est-ce pas ?

A ce moment, la voix de Dan jaillit de leurs communicateurs à tous les quatre :

Désolé de vous interrompre, mais nous avons un problème. Mes capteurs viennent de détecter une téléportation descendante à moins d'un kilomètre d'ici.


Je nous tiens prêts à décoller. La flotte nous a trouvés.


Dernière édition par Eric le Sam 12 Déc - 0:09, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.jdrforum.com
Eric
Maître
avatar

Messages : 9404
Date d'inscription : 01/04/2008
Age : 42
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine... La Sarthe, quoi !

MessageSujet: Re: On the run   Sam 12 Déc - 0:23

Ce n'est sûrement qu'une sonde, mais Oban a raison : Ils nous cherchent partout où on aurait pu se cacher, et ils ne vont tarder à nous trouver.

Ouf ! J'ai presque cru qu'on allait avoir le temps de s'ennuyer ! fait Nétifer à Alekseï avec un clin d'oeil. Allez, on monte.

Mets les gazs, Oban. Et si quelqu'un a une idée de comment échapper à un de vos croiseurs, c'est le moment idéal de partager.

Un vaisseau de classe Voyager ? D'après ce que je sais, ils sont bardés de senseurs. On peut essayer de se rendre vers eux en leur disant qu'on se rend. Et passer en hyperespace. Ils ont tendance à accepter les redditions. Faut juste se maintenir hors de portée de leurs faisceaux tracteurs. A moins qu'on reste cachés, en esoérant qu'ils sont trop cons pour chercher toutes les grottes de la bonne taille.
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.jdrforum.com
Eric
Maître
avatar

Messages : 9404
Date d'inscription : 01/04/2008
Age : 42
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine... La Sarthe, quoi !

MessageSujet: Re: On the run   Sam 12 Déc - 1:34

Alekseï et Nétifer déboulent dans le poste de pilotage et rejoignent leurs sièges à leur tour.

Vous ne comprenez pas ! Ils ne nous laisseront pas une chance de passer en hyperespace. Ils vont suivre la procédure standard : Se placer en position d'interception et nous prendre dans leurs faisceaux gravitationnels avant que nous soyons dans l'espace.

Mouais. J'imagine que si c'était si facile que ça de leur échapper, tout le monde y arriverait. Donc en gros on ne peut pas passer en hyperespace tant qu'on n'a pas quitté l'atmosphère, et si on essaie ils nous attrapent. Et si on tente de se cacher, ils finiront par nous retrouver tôt ou tard.

Du coup, on est cuits, c'est ça ?

Il y a comme un silence dans la cabine. Chacun réfléchit, mais l'assertion de Nétifer est on ne peut plus juste.

En fait... Il y a peut-être un moyen. Ça s'appelle la manoeuvre de Cassandre. Mais... C'est peut-être encore plus risqué que de sauter du barrage en speeder.

Ah bon ? Parce que ça va devenir une habitude de tenter des trucs suicidaires ? On pourrait aussi se laisser capturer et tenter de s'échapper plus tard, vous savez ? Là au moins on aurait pas à compter sur une infime chance de survie.

Explique la manœuvre, Angelica. on décidera après...

Je veux bien, ouais. Ona pas vraiment de choix, de toutes façons. Si on doit se faire choper, autant que ça soit avec style.
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.jdrforum.com
Eric
Maître
avatar

Messages : 9404
Date d'inscription : 01/04/2008
Age : 42
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine... La Sarthe, quoi !

MessageSujet: Re: On the run   Sam 12 Déc - 1:57

Eh bien... C'est ma meilleure amie à l'accadémie, Miko, qui m'a expliqué ça. Elle est pilote, vous savez ? Ça s'appelle la manoeuvre de Cassandre parce que c'est dans le système de Cassandre qu'un cargo de contrebandiers a tenté ça pour échapper à la Flotte.

En fait, c'est simple. Pour passer en hyperespace, il faut avoir une certaine vélocité, mais on ne peut pas atteindre la vitesse requise tant qu'on a pas quitté l'atmosphère et qu'on ne s'est pas éloigné du champ de gravité d'un monde. Sauf qu'en fait, on peut. En descendant vers le sol à pleine vitesse. Si le vaisseau résiste et atteint la bonne vélocité, il faut juste infléchir sa course pour que sa trajectoire passe au-dessus de la ligne d'horizon de la planète et passer en hyperpropulsion avant que la friction ne le ralentisse.

Attends... Tu dis que tes contrebandiers ont "tenté" de faire ça. Ils ont réussi ?

Heu... A moitié. Ils ont réussi à initier le saut, mais avec leur cargo ils n'ont pas réussi à redresser suffisament. Ils se sont encastrés dans la planète.

Mais je suis sûre que Dan pourrait le faire !

Réponse de Dan :

Dans ce cas tu es plus sûre que moi, Angie.

Mouais. Moi j'aime bien l'idée de l'évasion, quand même !!!

Si Angelica dit qu'on peut le faire, j'ai confiance. Qu'est ce que l'on peut faire pour aider ?
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.jdrforum.com
Xavier
Maître
avatar

Messages : 7124
Date d'inscription : 31/03/2008
Age : 38
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: On the run   Sam 12 Déc - 9:19

Vous êtes tous fous, mais on a pas le choix. Et je préfère mourir libre. Accrochez-vous, on part. Angie, je compte sur toi et Dan pour calculer la trajectoire en vitesse. Je lance les moteurs.

La vibration des propulseurs se fait aussitôt sentir. Avec précaution, Oban fait s'élever Dan dans la grotte puis accélère pour sortir. Ils débouchent dans le canyon et adoptent aussitôt une trajectoire verticale, pour prendre de l'altitude le plus vite possible.

Ça y est, nous sommes repérés, fait Dan au bout de quelques secondes, alors qu'ils atteignent les 5.000 pieds. Leurs scanners sont braqués sur nous.

Eh bien au moins on va vite savoir si ils veulent nous capurer vivants.

Ce ne sont pas des assassins, Netifer. Chez nous, quels que soient tes crimes, les autorités ne délivrent pas d'ordre de tuer.

Eh bien j'espère que ce n'est pas de la naîveté, parce que là on est une cible facile !

Ils continuent de monter, et moins d'une minute plus tard, alors qu'ils dépassent les 20.000 pieds :

Je reçois un appel depuis le croiseur de la flotte. Vous voulez le prendre ?

Ouais, file le à Angie. Et Angie, apprends à bluffer. Gagne-nous du temps parce que j'ai pas que ça à foutre. Promets-leur ce que tu veux, on s'en tape.


Dernière édition par Xavier le Sam 12 Déc - 22:12, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.jdrforum.com
Eric
Maître
avatar

Messages : 9404
Date d'inscription : 01/04/2008
Age : 42
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine... La Sarthe, quoi !

MessageSujet: Re: On the run   Sam 12 Déc - 22:24

Aussitôt, une voix masculine se fait entendre :

...Répondez.

Je répète, ici le croiseur Invictus à vaisseau non-identifié. Répondez.


Mmmm... Bonjour ?

Il y a comme un blanc.


Bonjour ?!? Sérieusement ?

Vous n'êtes pas autorisés à quitter cette planète. Considérez-vous comme étant en état d'arrestation, fait la voix avec autorité.

Je ne sais pas ce que vous être en train d'essayer de faire, mais vous allez maintenir votre trajectoire et ralentir.


Ah... C'est que, vous voyez... On est vraiment impatients de se rendre, alors...

Nouveau silence.

Oh bon sang. Ils doivent halluciner, là-haut !

C'est la plus mauvaise menteuse que j'ai jamais vu... La classe mondiale !

Angelica ? Demande les coordonnées de la trajectoire, qu'ils ouvrent vite les sas et préparent une unité médicale pour notre blessée !
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.jdrforum.com
Xavier
Maître
avatar

Messages : 7124
Date d'inscription : 31/03/2008
Age : 38
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: On the run   Sam 12 Déc - 22:31

Oban vérifie que les communications soient coupées avant de préciser :

Pas si mal. Dis leur qu'on a des informations à leur fournir, et qu'on a l'identité des vrais couapbles. Qu'on veut prouver que c'est un coup monté. Et ce que Alec a dit, aussi.

Angelica acquiesce à tout ça et reprend les ondes :

Ok, ok. Mais on est innocents, vous savez ? Et on peut le prouver !

Et surtout on a une blessée grave à bord. On ne sait pas combien de temps elle va tenir. Alors on se rend mais vous la soignez dès qu'on arrive, d'accord ?

S'il vous plait ? finit-elle d'un ton suppliant du plus bel effet.

La voix de l'officier de la Flotte revient rapidement :

Evidemment. Mais nous vous aurons dans nos faisceaux tracteurs dès que vous attendrez les 1100 kilomètres d'altitude. Si vous ne ralentissez pas avant, ça va méchamment vous secouer.

Tout ce qu'ils veulent !

D'accord, d'accord ! On va ralentir !

Dan ? A quelle altitude est-ce qu'on doit monter avant de commencer à plonger ?

Environ 800 kilomètres, Angelica. Cela suffira largement. Nous y seront dans trente secondes.

Oban, tu peux commencer à ralentir, en fait.


Dernière édition par Xavier le Sam 12 Déc - 22:51, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.jdrforum.com
Xavier
Maître
avatar

Messages : 7124
Date d'inscription : 31/03/2008
Age : 38
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: On the run   Sam 12 Déc - 23:07

Et de fait, Oban ralentit, même si c'est à contrecoeur. Il calcule vite fait la manoeuvre suivante. Pas question de sarcifier qui que ce soit, surtout pas Dan.

Vous êtes vraiment certains ? Il est encore temps de changer d'options, les gars !

Je suis sûre qu'en planquant un ou deux d'entre nous dans le coffre et en se laissant capturer, on aurait une chance de s'évader.

Et on serait peut-être obligés de blesser ou tuer des innocents, Netifer. Je n'aime pas ça.

Ou alors on redescend, on laisse le vaisseau se crasher et on saute juste avant sur le speeder d'Oban avec la mémoire de Dan en poche. Ils nous croient morts, lèvent le blocus, et on peut regagner la ville et prendre un vol avec nos fausses identités.

Là on compte uniquement sur la chance, pas sur notre talent !

Aie la foi, Netifer. Ça va bien se passer.
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.jdrforum.com
Xavier
Maître
avatar

Messages : 7124
Date d'inscription : 31/03/2008
Age : 38
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: On the run   Dim 13 Déc - 3:18

La foi... La foi... Ô la chance, amie des causes perdues, sâche que la nôtre est noble et dénuée d'égoïsme. Nous voulons le bien universel, et vivre pleinement. Aide-nous dans cette manoeuvre périlleuse et délivre nous d'un sort douloureux. Sauve deux frères et une innocente de coeur. Donne ton prix, et il sera accordé. Amen.

Sa prière à la Chance terminée, Oban amorce la manœuvre. Il coupe les moteurs et fait faire demi-tour au vaisseau. Pendant un instant, ils ont la sensation de flotter. Depuis le poste de pilotage, on distingue nettement l'espace d'un côté et la planète de l'autre. Même si tous les quatre n'en sont pas à leur première sortie dans l'espace, ils ne peuvent s'empêcher d'être impressionnés par la vue : Après tout, c'est peut-être la dernière chose qu'ils verront !

Une fois le nez de l'appareil pointé vers le sol, Oban rallume la propulsion, à puissance maximale. Ils commencent à piquer.

Aussitôt, la voix de l'officier de la Flotte retentit dans les hauts parleurs.


Qu'est-ce que vous faites ? Veuillez cesser immédiatement.

Vraiment désolée, monsieur, mais on ne va pouvoir rester finalement. Bonne journée. fait Angelica en coupant la radio.

L'indicateur d'altitude fait maintenant défiler les chiffres de plus en plus vite. Lorsqu'ils atteindront les 120 kilomètres d'altitudes, la friction de l'air commencera à les ralentir. Il leur faut donc atteindre la vitesse la plus élevée possible avant cela.

Alekseï ferme les yeux et s'adosse confortablement à son fauteuil, tout en tripotant la médaille de métal qu'il porte sous sa chemise.

 Dan ... ?

Oui, Oban ?

Je t'aime.


Dernière édition par Xavier le Dim 13 Déc - 17:09, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagerng.jdrforum.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: On the run   

Revenir en haut Aller en bas
 
On the run
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Voyager NG :: Voyager NG :: Deuxième Âge : Roleplay-
Sauter vers: